Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Mar 23 Nov - 23:17

Vivien a écrit:
Sur cette page : un certain Chris Prols cherche à faire accepter la doctrine de la "Royauté Sociale du Christ" à Arnaud Dumouch et aux autres membres de son forum.

Dumouch est un moderniste-hérétique, il nie le Dogme du Christ Roi, falsifie les textes d'autorités n'allant pas dans son sens, il n'y a rien à en tirer. Espérons que Chris Prols saura éclairer les autres menbres, qui sont de bonne foi dans l'erreur, de son forum.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Mar 30 Nov - 18:34

Monsieur l'abbé Zins détruit les foutaises hérétiques de l'hérétique dumouch:

http://docteurangelique.forumactif.com/search.forum?search_author=Abb%E9+Zins+diacre&sid=ba1e4e7f64e5c6c9a02a3f6ba460033e&show_results=posts

http://docteurangelique.forumactif.com/spa/Abb%C3%A9%20Zins%20diacre

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Mar 19 Juin - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Tonino
Baptisé
Tonino

Nombre de messages : 968
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Mar 30 Nov - 20:56

admin a écrit:
Monsieur l'abbé Zins détruit les foutaises hérétiques de l'hérétique dumouch:

http://docteurangelique.forumactif.com/search.forum?search_author=Abb%E9+Zins+diacre&sid=ba1e4e7f64e5c6c9a02a3f6ba460033e&show_results=posts

http://docteurangelique.forumactif.com/spa/Abb%C3%A9%20Zins%20diacre

Il faut etre inscrit sur le forum pour pouvoir accéder au lien. Smile

_________________
http://www.blogcatholique.fr/
Notre Dame de la Salette prédit l'éclipse de l'Eglise et l'apparition de la secte conciliaire issue de Vatican II (1848) :
"Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'antéchrist... L'Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.blogcatholique.fr/
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Mar 30 Nov - 21:44

Tenez-vous que la foi peut changer, ou pas ?

http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/tenez-vous-que-la-foi-peut-changer-ou-pas-t10887.htm

+

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Mar 30 Nov - 22:10

admin a écrit:
Tenez-vous que la foi peut changer, ou pas ?

http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/tenez-vous-que-la-foi-peut-changer-ou-pas-t10887.htm

+

Les conciliaires sont véritablement dans l'apostasie, dans l'évolution des dogmes et donc dans le reniement:

Citation :
Monsieur l'abbé Zins écrit:

Pierre, par la bouche des Pie VI, VII, VIII, IX, X, XI, XII, des Grégoire XVI et Léon XIII, a trié très précisément le vrai du faux, et a explicitement condamné la dite "liberté de culte" ou "liberté religieuse" prétendue "droit social public" comme "contraire aux Saintes Écritures", "opinion erronée, fatale à l'Église catholique et au salut des âmes, un délire, contraire à la doctrine de l'Écriture, de l'Église et des Saints Pères, une apostasie légale, l'athéisme moins le nom".

Or, dixit Arnaud soi-même, l'Église ne peut dire tout et son contraire, ni Pierre contredire Pierre, et affirmer hier devoir être mis dans la loi ce qu'avant-hier Elle tenait sur le plan social comme l'athéisme moins le nom, l'apostasie légalisée !!??

Comment, dès lors, ce qui a été explicitement condamné comme "contraire aux Saintes Écritures" pourrait-il avoir été "infailliblement défini", ainsi que vous le prétendez, comme "conforme à la Parole de Dieu" ou "ayant ses racines dans la révélation divine" ?

Ou, à l'inverse :

Comment ce qui "a ses racines dans la révélation divine", est "conforme à la Parole de Dieu" a-t-il pu être explicitement condamné comme "contraire aux Saintes Écritures", "opinion erronée, fatale à l'Église catholique et au salut des âmes, un délire, contraire à la doctrine de l'Écriture, de l'Église et des Saints Pères, une apostasie légale, l'athéisme moins le nom" !?


Pierre a parlé, enseigné, défini, condamné, par la bouche des Pie VI, VII, VIII, IX, X, XI, XII, des Grégoire XVI et Léon XIII, et Pierre ne saurait contredire Pierre.

Ces questions peuvent et doivent même être posées à tous les conciliaires, et peuvent être résumées de la sorte:

"Comment Dieu peut-Il bénir aujourd'hui ce qu'Il a condamné hier?"

La secte conciliaire n'est pas l'Eglise catholique, affirmer le contraire c'est blasphèmer.

+

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Lun 6 Déc - 16:10

Abbé Zins.

Citation :
Immuabilté de la Foi fondée sur la Révélation divine

http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?t=3073&mforum=micael

Consensus de l'Eglise et des Pères

http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?t=3074&mforum=micael

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Jeu 27 Jan - 17:03

admin a écrit:
admin a écrit:
Tenez-vous que la foi peut changer, ou pas ?

http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/tenez-vous-que-la-foi-peut-changer-ou-pas-t10887.htm

+

Les conciliaires sont véritablement dans l'apostasie, dans l'évolution des dogmes et donc dans le reniement:

Citation :
Monsieur l'abbé Zins écrit:

Pierre, par la bouche des Pie VI, VII, VIII, IX, X, XI, XII, des Grégoire XVI et Léon XIII, a trié très précisément le vrai du faux, et a explicitement condamné la dite "liberté de culte" ou "liberté religieuse" prétendue "droit social public" comme "contraire aux Saintes Écritures", "opinion erronée, fatale à l'Église catholique et au salut des âmes, un délire, contraire à la doctrine de l'Écriture, de l'Église et des Saints Pères, une apostasie légale, l'athéisme moins le nom".

Or, dixit Arnaud soi-même, l'Église ne peut dire tout et son contraire, ni Pierre contredire Pierre, et affirmer hier devoir être mis dans la loi ce qu'avant-hier Elle tenait sur le plan social comme l'athéisme moins le nom, l'apostasie légalisée !!??

Comment, dès lors, ce qui a été explicitement condamné comme "contraire aux Saintes Écritures" pourrait-il avoir été "infailliblement défini", ainsi que vous le prétendez, comme "conforme à la Parole de Dieu" ou "ayant ses racines dans la révélation divine" ?

Ou, à l'inverse :

Comment ce qui "a ses racines dans la révélation divine", est "conforme à la Parole de Dieu" a-t-il pu être explicitement condamné comme "contraire aux Saintes Écritures", "opinion erronée, fatale à l'Église catholique et au salut des âmes, un délire, contraire à la doctrine de l'Écriture, de l'Église et des Saints Pères, une apostasie légale, l'athéisme moins le nom" !?


Pierre a parlé, enseigné, défini, condamné, par la bouche des Pie VI, VII, VIII, IX, X, XI, XII, des Grégoire XVI et Léon XIII, et Pierre ne saurait contredire Pierre.

Ces questions peuvent et doivent même être posées à tous les conciliaires, et peuvent être résumées de la sorte:

"Comment Dieu peut-Il bénir aujourd'hui ce qu'Il a condamné hier?"

La secte conciliaire n'est pas l'Eglise catholique, affirmer le contraire c'est blasphèmer.

+

L'hérétique moderniste Dumouch ne répond toujours pas, mais il se cache toujours derrière cette opinion stupide d'une "pastorale (mot dont il ne connait pas la signification) bonne pour un temps seulement"...

Autrement dit l'Esprit-Saint pouvait condamner (en employant des mots très précis) hier ce qui est "contraire aux Saintes Écritures", "opinion erronée, fatale à l'Église
catholique et au salut des âmes, un délire, contraire à la doctrine de
l'Écriture, de l'Église et des Saints Pères, une apostasie légale,
et l'athéisme moins le nom
", mais doit le bénir aujourd'hui.

Donc le Saint-Esprit bénit et se fait le promoteur aujourd'hui de ce qui est "contraire aux Saintes Écritures", "opinion erronée, fatale à l'Église
catholique et au salut des âmes, un délire, contraire à la doctrine de
l'Écriture, de l'Église et des Saints Pères, une apostasie légale,
l'athéisme moins le nom
", et qu'Il a condamné hier (avec des mots très précis).

Peut-on imaginer de plus grand blasphème ?

On l'aura compris, pour ces modernistes sans foi ni loi, ni le sens des mots (employés par l'Esprit-Saint), ni l'infaillibilité Pontificale (dans les faits) ne sont vrais. On peut donc dire tout et son contraire, tout reste vrai. Tout devient subjectif.

Tous ces hypocrites ne seront pas sauvés.

+

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Jeu 1 Sep - 13:17

Les pitreries de "Doumé":

http://docteurangelique.forumactif.com/t12597-tente-par-le-sedevacantisme-comment-j-ai-compris-vatican-ii-et-son-bouleversement

Ecartons-nous le plus posssible du sentimentalisme conciliaro-protestant de notre cher "Doumé" (et de ses frères dans le reniement) et répondons-lui le plus objectivement et simplement du monde avec le saint Evangile.

Le "concile" Vatican II et ses antipapes ?

La foule, qui hier encore acclamait Notre Seigneur, veut aujourd'hui sa mort ...

Citation :
Pilate sortit encore une fois et dit aux Juifs : « Voici que je vous l’amène dehors, afin que vous sachiez que je ne trouve en lui aucun crime. »
Jésus sortit donc, portant la couronne d’épines et le manteau d’écarlate, et Pilate leur dit : « Voici l’homme. »
Lorsque les Princes des prêtres et les satellites le virent, ils s’écrièrent : « Crucifie-le, crucifie-le ! » Pilate leur dit : « Prenez-le vous-mêmes, et crucifiez-le ; car pour moi, je ne trouve aucun crime en lui. »
Les Juifs lui répondirent : « Nous avons une loi, et d’après notre loi, il doit mourir, parce qu’il s’est fait Fils de Dieu »
Ayant entendu ces paroles, Pilate fut encore plus effrayé.
Et rentrant dans le prétoire, il dit à Jésus : « D’où es-tu ? » Mais Jésus ne lui fit aucune réponse.
Pilate lui dit : « C’est à moi que tu ne parles pas ? Ignores-tu que j’ai le pouvoir de te délivrer et le pouvoir de te crucifier ? »
Jésus répondit : « Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait pas été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui m’a livré à toi a un plus grand péché. »
Dès ce moment, Pilate cherchait à le délivrer. Mais les Juifs criaient, disant : « Si tu le délivres, tu n’es point ami de César ; quiconque se fait roi, se déclare contre César. »
Pilate, ayant entendu ces paroles, fit conduire Jésus dehors, et il s’assit sur son tribunal, au lieu appelé Lithostrotos, et en hébreu Gabbatha.
C’était la Préparation de la Pâque, et environ la sixième heure. Pilate dit aux Juifs : « Voici votre roi. »
Mais ils se mirent à crier : « Qu’il meure ! Qu’il meure ! Crucifie-le. » Pilate leur dit : « Crucifierai-je votre roi ? » les Princes des prêtres répondirent : « Nous n’avons de roi que César. »

http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89vangile_selon_Saint_Jean_-_Crampon#Chapitre_19


Quel sort est réservé aux mauvais Chrétiens, à ceux qui refusent de faire de Notre Seigneur Jésus-Christ leur Roi ?


Citation :
Il dit donc : « Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain pour recevoir la dignité royale et revenir ensuite.
Ayant appelé dix de ses serviteurs, il leur donna dix mines et leur dit : « Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne. »
Or ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une députation derrière lui pour dire : « Nous ne voulons pas de celui-là pour notre roi. »
Quand il fut de retour, après avoir reçu la dignité royale, il se fit appeler ces serviteurs auxquels il avait donné l’argent, pour savoir quel profit chacun en avait tiré.
Le premier se présenta et dit : « Seigneur, votre mine a rapporté dix mines. »
Il lui dit : « Très bien, bon serviteur ; puisque tu as été fidèle en chose infime, tu auras le gouvernement de dix villes. »
Le second vint et dit : « Votre mine, Seigneur, a produit cinq mines. »
A lui aussi il dit : « Et toi, deviens gouverneur de cinq villes. »
Et un autre vint et dit : « Seigneur, voici votre mine que j’ai tenue serrée dans un linge.
Car j’avais peur de vous, parce que vous êtes un homme dur : vous retirez ce que vous n’avez pas mis en dépôt, et vous moissonnez ce que vous n’avez pas semé. »
Il lui dit : « Je te juge sur ce qui vient de ta bouche, mauvais serviteur ! Tu savais que je suis un homme dur, retirant ce que je n’ai pas mis en dépôt et moissonnant ce que je n’ai pas semé ;
alors pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque ? Et à mon retour, je l’aurais recouvré avec un intérêt. »
Et il dit à ceux qui étaient là : « Otez-lui la mine et donnez-la à celui qui a dix mines. »
Ils lui dirent : « Seigneur, il a (déjà) dix mines ! »
(Il répliqua) : « Je vous le dis : A celui qui a on donnera ; mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a.
Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi. »

http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89vangile_selon_Saint_Luc_-_Crampon#Chapitre_19

Méditez bien ces paroles ...

La liberté religieuse conciliaire, seul véritable dogme des conciliaires, source de l'apostasie des nations, condamnée infailliblement par l'Eglise de Dieu:

http://foicatholique.1fr1.net/t3880-a-l-attention-de-arnaud-dumouch#20548

Comment les antipapes conciliaires, par cette liberté religieuse conciliaire, ont fait apostasier les nations catholiques:

http://foicatholique.1fr1.net/t2684-qui-a-fait-apostasier-les-etats-catholiques?highlight=apostasier

Quels sont les fruits de tout cela ?

Partout la légalisation de l'avortement, du divorce, de la contraception, des sectes en tout genre etc...

Notre pauvre "Doumé" est vraiment perdu, sans doute pense-t-il être "plus au chaud" dans la secte conciliaire, mais ce n'est qu'illusion ...

Kyrie eleison

+

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Ven 15 Juin - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Tonino
Baptisé
Tonino

Nombre de messages : 968
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Lun 2 Jan - 0:34

http://fr.gloria.tv/?media=234872

_________________
http://www.blogcatholique.fr/
Notre Dame de la Salette prédit l'éclipse de l'Eglise et l'apparition de la secte conciliaire issue de Vatican II (1848) :
"Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'antéchrist... L'Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.blogcatholique.fr/
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Ven 15 Juin - 15:17

Dumouch s'oppose ouvertement au Dogme du Christ Roi défini par le Pape Pie XI dans Quas Primas.

http://docteurangelique.forumactif.com/t14255-reaction-de-kung-sur-un-retour-fsspx-savoureux

L'église conciliaire le sanctionnera-t-elle ? Non, puisque Dumouch est un bon conciliaire.

Citation :
Proposition condamnée dans le Syllabus: LV. L'Église doit être séparée de l'État, et l'État séparé de l'Église (12).

Citation :
"Il est de toute évidence que le NOM ET LA PUISSANCE DE ROI, AU SENS PROPRE DU MOT, doivent être attribués au Christ dans son humanité. C'est un DOGME DE FOI CATHOLIQUE que le Christ... ( a) un pouvoir législatif...judicaire...exécutif...sur tous les hommes... les États" (Quas Primas, Pie XI)


Citation :
Quas Primas: La peste de notre époque, c'est le laïcisme,
ainsi qu'on l'appelle, avec ses erreurs et ses entreprises criminelles.
Comme vous le savez, Vénérables Frères, ce fléau n'est pas apparu
brusquement ; depuis longtemps, il couvait au sein des États. On
commença, en effet, par nier la souveraineté du Christ sur toutes les
nations ; on refusa à l'Église le droit - conséquence du droit même du
Christ - d'enseigner le genre humain, de porter des lois, de gouverner
les peuples en vue de leur béatitude éternelle. Puis, peu à peu, on
assimila la religion du Christ aux fausses religions et, sans la moindre
honte, on la plaça au même niveau. On la soumit, ensuite, à l'autorité
civile et on la livra pour ainsi dire au bon plaisir des princes et des
gouvernants. Certains allèrent jusqu'à vouloir substituer à la religion
divine une religion naturelle ou un simple sentiment de religiosité. Il
se trouva même des États qui crurent pouvoir se passer de Dieu et firent
consister leur religion dans l'irréligion et l'oubli conscient et
volontaire de Dieu.

Les fruits très amers qu'a portés, si souvent et d'une manière si persistante, cette apostasie des individus et des États désertant le Christ, Nous les avons déplorés dans l'Encyclique Ubi arcano (1). Nous les déplorons de nouveau aujourd'hui.

Fruits de cette apostasie,
les germes de haine, semés de tous côtés ; les jalousies et les
rivalités entre peuples, qui entretiennent les querelles internationales
et retardent, actuellement encore, l'avènement d'une paix de
réconciliation ; les ambitions effrénées, qui se couvrent bien souvent
du masque de l'intérêt public et de l'amour de la patrie, avec leurs
tristes conséquences : les discordes civiles, un égoïsme aveugle et
démesuré qui, ne poursuivant que les satisfactions et les avantages
personnels, apprécie toute chose à la mesure de son propre intérêt.

Fruits encore de cette apostasie,
la paix domestique bouleversée par l'oubli des devoirs et l'insouciance
de la conscience ; l'union et la stabilité des familles chancelantes ;
toute la société, enfin, ébranlée et menacée de ruine.

____________________________________________

1. PIE XI, Lettre encyclique Ubi arcano, 23 décembre 1922, AAS XIV (1922) 673-700, CH pp. 602-629.

Citation :
"...Qu'il faille séparer l'État de l'Église, c'est un thèse absolument fause , une très pernicieuse erreur.
Basée
en effet sur ce principe que l'État ne doit reconnaître aucun culte
religieux, elle est tout d'abord très gravement injurieuse pour DIeu;
car le Créateur de l'homme est aussie le Fondateur des sociétés
humaines, et il les concerve dans l'existence comme il nous y soutient.
Nous lui devons donc un culte privé, mais un culte public social pour
l'honorer..." (Saint Pie X, Vehementer)

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Raphaël



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 15/06/2012

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Ven 15 Juin - 19:14

Bonjour,

N'étant moi-même pas d'accord avec tout ce que dit Arnaud, je suis toutefois choqué de voir avec quelle liberté vous l'insultez, usant de la vulgarité la plus basse (mouche à m...).
Comment voulez-vous être crédible dans votre témoignage de catholique avec de tels propos ? Que faites vous de votre dignité de fils de Dieu et de votre charité ?

Je peux comprendre qu'il vous est révoltant de constater qu'Arnaud diffuse des erreurs dans le domaine de la foi - qui cela dit, s'il est vrai qu'il en dit parfois de scandaleuses, n'ont rien à voire avec le saint concile Vatican II, n'étant pas vraiment un adepte du CEC - mais est-ce une raison pour l'injurier de la sorte ? On est loin des formules plus classes de notre Seigneur : "Sépulcres blanchis" ou de "race de vipères". Ces remarques étaient plus représentatives et ironiques envers les pharisiens.


Cela dit, sans animosité de ma part. Si vous avez de quoi prouver les erreurs que fait Arnaud par le droit canon ou le catéchisme, ça peut s'avérer intéressant.

Amicalement en Jésus et Marie,

Raphaël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Ven 15 Juin - 19:36

Raphaël a écrit:
Bonjour,

N'étant moi-même pas d'accord avec tout ce que dit Arnaud, je suis toutefois choqué de voir avec quelle liberté vous l'insultez, usant de la vulgarité la plus basse (mouche à m...).

Je vous recommande la lecture suivante:

http://www.christ-roi.net/index.php/Le_lib%C3%A9ralisme_est_un_p%C3%A9ch%C3%A9_-_Don_F%C3%A9lix_Sarda_y_Salvany_-_01

Citation :
Que faites vous de votre dignité de fils de Dieu et de votre charité ?

Voici ce qu'est la Charité:



Je ne vous en veux pas, vous êtes un conciliaire, victime du lavage de cerveau conciliaire.

Je prie pour votre conversion.

+

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Jeu 5 Juil - 15:27

Encore banni du forum DA. La Vérité est insupportable pour eux.

+

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Lun 9 Juil - 19:02








_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Mer 26 Déc - 20:14

SCANDALE : La "messe" de Noël d'Arnaud Dumouch

http://www.gloria.tv/?media=376355

Un bon conciliaire dans la droite ligne de l'antipape Benoit XVI

Seuls les sedevacantistes gardent intégralement la foi catholique.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Mer 3 Avr - 0:20

Que pense Saint Jean Chrysostôme de M. Dumouch ?


http://messe.forumactif.org/t4887-que-pense-saint-jean-chrysostome-de-m-dumouch#92856

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Sam 24 Nov - 12:00

Dialogue Sédévavantisme/secte Conciliaire


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Sam 24 Nov - 13:20

admin a écrit:
Dialogue Sédévavantisme/secte Conciliaire




Mon commentaire:

Citation :
J'écoute, et il y a tellement à dire... pour le conciliaire Dumouch la vérité change en fonction du lieu et des époques, il va nier mais cela revient à ça, et il nomme cela "pastorale" pour noyer le poisson. LEglise de Dieu lui répond: "L’Esprit-Saint, en effet, n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour dévoiler, par son inspiration, une nouvelle doctrine, mais pour qu’avec son assistance ils gardent saintement et exposent fidèlement la Révélation transmise par les Apôtres, c’est-à-­dire le Dépôt de la Foi." (Pie IX, Constitution Pastor Aeternus, Vat. I, Sess. IV Ch. IV, Dz. 1836). Rappel simple, mais efficace. Il dit "La liberté religieuse de Vatican 2, ce n'est pas en contradiction doctrinal mais pastoral... bien d'admettre la contradiction, réelle, entre la nouvelle doctrine conciliaire et l'enseignement infaillible de l'Eglise même s'il tente ensuite d'en diminuer la portée". Or, nous l'avons vu plus haut, le Pape n'a pas pour vocation d'enseigner "une nouvelle doctrine" mais de "garder saintement et d'exposer fidèlement la Révélation transmise par les Apôtres, c’est-à-­dire le Dépôt de la Foi." Tout le problème est là. Malgré les années ce Dumouch débite toujours les mêmes âneries, c'est affligeant... L'excuse de la pastorale conciliaire bénissant les libertés (Libertas) de culte (Post Tam Diuturnas), de pensée, d'écrire (Quanta Cura) etc... pour TOUT le monde (!!!) ne tient pas la route car comment une pastorale pourrait s'opposer à un dogme (Règne social de Jésus-Christ que tu as rejeté publiquement) et donc au Salut des âmes. Refuser un Dogme c'est se damner (si tu nies cela, tu es hérétique). Ces libertés, qui sont en vérité des licences, des révoltes selon l'enseignement catholique (Libertas), sont condamnées infailliblement car directement hérétique ou y menant. Je te l'ai signifié il y a plusieurs années déjà, mais tu persistes dans ton hérésie. Ensuite, mettre au même niveau l'Ancienne Alliance (qui vient de Dieu) et le coran (qui ne vient pas de Dieu et qui n'a pour but que de s'opposer à Lui et à ce qu'Il a révélé), il fallait oser et tu l'as fait. Bravo. Pour l'ex-musulman que je suis c'est du pain béni pour te mettre une fessée doctrinale (comme l'a fait le clown Karim al-Hanifi, c'est dire le niveau, au passage. Cette fessée a permis à bon nombre de gens de voir que tu es un protestant pratiquant le libre examen. La honte... ). Le grand argument de Dumouch maintenant, et il est de haute volée, est le suivant "vous ne pouvez plus dire la vérité (1 Corinthiens 9, 16), vous opposer aux erreurs d'aujourd'hui (comme si ces erreurs modernes sortaient de nulle part et étaient inconnues... et comme si tel n'était pas le rôle du Pape), car 1) l'Eglise n'en a plus les moyens etc..., 2) sinon on va se foutre de vous". Mince, oui là --2) tu nous a réfuté et tu as même réfuté Celui (saint Matthieu chapitre 5) que tu prétends servir... Les Apôtres auraient dû t'écouter... --1) Redis juste avec Johan Livernette, pour être complet, que ce sont TES "papes", dont tu as une vision très personnelle au passage, qui ont fait en sorte que les catholiques ne puissent plus s'y opposer (en faisant apostasier les états catholiques, contredisant ainsi un Dogme de foi). En clair, si nous n'avons plus l'arsenal juridique nécessaire pour défendre la vérité, là ou nous le pouvions encore, c'est à cause de tes "papes" Dumouch. Si cela ne te pose aucun problème, c'est que tu n'es pas catholique. Dernier point, j'arrive à la 38e minute (effort surhumain), je vais m'arrêter là car écouter des âneries n'est édifiant pour personne, et l'hérétique Dumouch en dit beaucoup (je ne sais pas si c'est une tactique, ou s'il est à la ramasse)... Bref, il nous dit calmement "Saint Ephrem prône la liberté religieuse" quand l'Eglise est persécutée... mais l'Eglise quand elle est au pouvoir ne la prêche plus. En gros, c'est ça l'argument de ce clown. Or, l'Eglise, persécutée ou au pouvoir, a toujours prêché la même liberté religieuse. La liberté POUR et UNIQUEMENT POUR Elle. Jamais pour les autres. Dumouch ne peut pas dire qu'il ne le sait pas, car nous lui avons déjà signifié à de nombreuses reprises, Autorités à l'appui ! En conclusion: La Réforme conciliaire sort de l'hérésie et aboutit à l'hérésie (Mgr Lefebvre). On le voit, ses adeptes débitent tout et n'importe quoi, tout et son contraire, sans le moindre problème...

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Dim 2 Déc - 17:32


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Dim 2 Déc - 18:36

admin a écrit:


Citation :
Dumouch: ""pape athée", "pape franc-maçon" sur le Siège de Pierre le Magistère est protégé etc... ". Absurde. Ce type est non seulement un hérétique (démontré dans la première vidéo dans les commentaires, il nie au moins un dogme) mais de plus un clown (qui ne fait pas rire) donnant dans la désinformation continuelle (le complot a eu lieu mais c'est subitement volatilisé avant, pendant et après Vatican d'eux. Mince...), se hasardant tout aussi continuellement dans les comparaisons foireuses (un protestant typique, pratiquant le libre examen de la divine Ecriture) et l'amoindrissement des preuves factuelles (références historiques qui sont vraies seulement quand elles n'attaquent pas Vatican 2) dans le seul but de sauver sa secte (coûte que coûte et contre la raison même, tel un sectaire). Un "pape athée" ou un "pape franc-maçon" cela n'existe pas et ne peut pas exister, c'est une impossibilité ontologique. Si un tel individu serait élu au Trône Pontifical, son élection serait de fait nulle et le Magistère serait de toute façon sauvegardé (indemne) puisque tous ce que ferait un tel individu ne vaudrait pas même une cacahuète (un peu comme ce que tu racontes Dumouch). Par contre, on peut se demander réellement en quoi le magistère conciliaire sauvegarde le Magistère Catholique puisqu'il le contredit frontalement. Un pure moderniste.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
admin

Nombre de messages : 19542
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   Sam 2 Mar - 17:19


Réplique à Arnaud Dumouch (Adrien Abauzit)




Citation :
+ Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, Ainsi soit-il.

Venez, Esprit-Saint, remplissez les cœurs de vos fidèles, et allumez en eux le feu de votre amour.

V. Envoyez votre Esprit, Seigneur, et il se fera une création nouvelle.
R. Et vous renouvellerez la face de la terre.

Prions. Ô Dieu, qui avez instruit les cœurs des fidèles par la lumière du Saint-Esprit, donnez-nous par ce même Esprit, de comprendre et d’aimer ce qui est bien, et de jouir sans cesse de ses divines consolations. Par Jésus-Christ, notre Seigneur. Ainsi soit-il. +

Réplique à Arnaud Dumouch

Adrien Abauzit

Monsieur Arnaud Dumouch, théologien revendiqué catholique, a « répondu » à l’un des entretiens que j’ai fait avec Virginie Vota. Sa vidéo de « réplique » étant de nature à induire en erreur les internautes les moins formés, j’ai jugé utile d’apporter des points de remarques, bien que, selon moi, mes propos, dans l’entretien visé, se suffisent à eux-mêmes, surtout quand ils sont directement étayés par un texte du Magistère.

Si des éclaircissements restent opportuns, c’est, d’une part, parce que mon contradicteur et son acolyte dénaturent parfois mon argumentation, et d’autre part, parce que cela m’offre une occasion de mettre en exergue des contradictions entre le catholicisme et la religion conciliaire.

D’après ce que j’ai cru comprendre, il semble que mon contradicteur admette lui aussi qu’un pape ne puisse pas être hérétique dans l’exercice de ses fonctions.

La discorde entre nos positions ne vient donc pas de cette question, mais des innovations conciliaires.

I) J’ai accepté un débat écrit avec M. Dumouch

Dans la présentation de sa vidéo, mon contradicteur écrit ceci : « Un dialogue avec un théologien catholique n’étant pas souhaité par Adrien Abauzit », ce qui peut laisser supposer que j’aurais en quelque sorte fui la contradiction.

Le fait est que j’ai accepté de débattre avec Monsieur Dumouch par écrit. J’ai décliné le débat oral, car un débat oral ne sert généralement pas à faire émerger la vérité, mais à défendre un point de vue, souvent hélas à coup de sophismes et d’arguments de mauvaise foi, invérifiables au moment de l’échange.

Pour ma part, concernant mes travaux (je ne parle pas de mon métier où le débat, sous forme écrite ou oral, est quotidien), j’ai pratiqué deux fois le débat. Une fois oralement, concernant l’Affaire Pétain, contre Christian Vanneste ; une fois à l’écrit, concernant l’Affaire Dreyfus, contre les historiens de la Société internationale de l’histoire de l’Affaire Dreyfus (SIHAD).

Dans le premier cas, j’ai été coupé à de très nombreuses reprises et la matérialité des faits que j’avançais était quasi-systématiquement niée, malgré leur caractère incontestable, par mon contradicteur d’alors. Comment dans ces conditions avoir une discussion sereine, sérieuse et profonde ? Ce débat n’a apporté aucun éclairage aux internautes.

Dans le deuxième cas, j’ai longuement échangé par écrit avec les historiens de la SIHAD. J’ai pu, dans le moindre détail, porter la contradiction à leur critique de mon livre et cela a été, je crois, très éclairant et enrichissant pour le lecteur.

De toute évidence, le format écrit permet d’aller au plus précis et d’éviter le recours, volontaire ou pas, au sophisme et à l’effet de manche. Ceci est d’autant plus important dans la matière qui nous concerne, dont les enjeux sont incalculables.

II) Une erreur de méthode : le recours au « magistère conciliaire »

A plusieurs reprises, mon contradicteur m’oppose des textes de Vatican II, de « Jean-lol Paul II » ou encore de « Benoit XVI ». Libre à lui. Mais dans la mesure où les catholiques non una cum n’accordent pas plus d’autorité au « magistère conciliaire » qu’aux théologies luthérienne ou calviniste, cette méthode ne vise pas à convaincre des « catholiques égarés » dont je serais – sensibles aux seuls arguments tirés du Magistère de l’Église catholique – mais à conforter une logique interne, conciliaire, qui ne répond qu’à elle-même.

III) Un recours à un artifice conciliaire : le « magistère solennel »

Mon contradicteur m’oppose qu’il n’y aurait pas deux branches du magistère infaillible – les magistères ordinaire et extraordinaire – mais trois, puisqu’à ces deux branches s’ajouterait le « magistère solennel » (16 min 45).

Je suis tenté de supposer que le « magistère solennel » est une invention de l’église conciliaire, car le magistère de l’Église est parfaitement clair en la matière.

Mais d’abord, citons Mgr d’Avanzo, membre de la députation de la foi lors du concile Vatican I, donc porte-voix de Pie IX lors des débats. Le lecteur s’apercevra qu’il fait bien mention à deux modes d’infaillibilités :

« Il y a donc un double mode d’infaillibilité dans l’Église ; le premier est exercé par le magistère ordinaire de l’Église : Allez, enseignez… C’est pourquoi, de même que l’Esprit-Saint, l’esprit de vérité, demeure dans l’Église tous les jours ; de même tous les jours l’Église enseigne les vérités de foi avec l’assistance du Saint-Esprit. Elle enseigne toutes ces choses qui sont soit déjà définies, soit contenues explicitement dans le trésor de la révélation mais non définies, soit enfin qui sont crues implicitement : toutes ces vérités, l’Église les enseigne quotidiennement, tant par le pape principalement que par chacun des évêques adhérant au pape. Tous, et le pape et les évêques sont infaillibles dans ce magistère ordinaire, de l’infaillibilité même de l’Église : ils diffèrent seulement en ceci que les évêques ne sont pas infaillibles par eux-mêmes, mais ont besoin de la communion avec le pape, par qui ils sont confirmés ; le pape, lui, n’a besoin que de l’assistance du Saint-Esprit à lui promise […] Même avec l’existence de ce magistère ordinaire, il arrive parfois soit que les vérités enseignées par ce magistère ordinaire et déjà définies soient combattues par un retour à l’hérésie, soit que des vérités non encore définies, mais tenues implicitement ou explicitement, doivent être définies ; et alors se présente l’occasion d’une définition dogmatique. »

Sacrorum conciliorum, tome 52, société nouvelle d’édition de la collection Mansi (1927), p.763-764. Le lien est consultable sur le site Gallica.

Etant précisé que la « définition dogmatique » vise le magistère extraordinaire.

Dans le concile Vatican I, l’infaillibilité du magistère extraordinaire est définie dans la constitution dogmatique Pastor Aeternus :

« Le Pontife romain, lorsqu’il parle ex cathedra, c’est-à-dire lorsque, remplissant sa charge de pasteur et de docteur de tous les chrétiens, il définit, en vertu de sa suprême autorité apostolique, qu’une doctrine sur la foi ou les moeurs doit être tenue par toute l’Église, jouit, par l’assistance divine à lui promise en la personne de saint Pierre, de cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que fût pourvue son Église, lorsqu’elle définit la doctrine sur la foi et les moeurs. Par conséquent, ces définitions du Pontife romain sont irréformables par elles-mêmes et non en vertu du consentement de l’Église. »

Pastor Aeternus, chapitre 4.

L’infaillibilité du magistère ordinaire est consacrée dans la constitution dogmatique Dei Filius :

« On doit croire d’une foi divine et catholique tout ce qui est contenu dans les saintes Écritures et dans la tradition, et tout ce qui est proposé par l’Église comme vérité divinement révélée, soit par un jugement solennel, soit par son magistère ordinaire et universel. »

Dei Filius, chapitre 3, paragraphe IV.

A nouveau, la mention de « jugement solennel » est afférente au magistère extraordinaire.

Dans son encyclique Mortalium animos, lorsque Pie XI détaille le mode d’exercice du Magistère, il ne fait mention qu’aux magistères ordinaire et extraordinaire :

« En effet, le magistère de l’Église – lequel, suivant le plan divin, a été établi ici-bas pour que les vérités révélées subsistent perpétuellement intactes et qu’elles soient transmises facilement et sûrement à la connaissance des hommes – s’exerce chaque jour par le Pontife Romain et par les évêques en communion avec lui [magistère ordinaire] ; mais en outre, toutes les fois qu’il s’impose de résister plus efficacement aux erreurs et aux attaques des hérétiques ou d’imprimer dans l’esprit des fidèles des vérités expliquées avec plus de clarté et de précision, ce magistère comporte le devoir de procéder opportunément à des définitions en formes et termes solennels [magistère extraordinaire].
Certes, cet usage extraordinaire du magistère n’introduit aucune nouveauté à la somme des vérités qui sont contenues, au moins implicitement, dans le dépôt de la Révélation confié par Dieu à l’Église ; mais ou bien il rend manifeste ce qui jusque-là pouvait peut-être paraître obscur à plusieurs, ou bien il prescrit de regarder comme de foi ce que, auparavant, certains mettaient en discussion. »

D’un troisième magistère qui ne serait que « solennel », distinct des deux autres, il n’est pas fait mention.

Il se peut que des papes aient parfois attribué un autre adjectif au Magistère, mais il ne s’agissait alors que d’une expression générique recouvrant les deux branches du Magistère précitées.

IV) Conditions et objet de l’infaillibilité pontificale

Si j’ai bien compris son propos, à plusieurs reprises, mon contradicteur laisse supposer que je considérerais que le pape est infaillible en tant que docteur privé et sur d’autres sujets que la foi et les mœurs. Affirmation curieuse car… j’écris le contraire tout le long de mon livre ! Bien entendu, dans mes interventions sur internet, je ne dis pas autre chose, d’autant que, simple laïc, je ne peux que m’en remettre au Magistère (cité supra) qui est explicite sur ce point.

Concernant le caractère faillible du pape en tant que docteur privé, je me bornerai à reprendre ici une citation de Saint Alphonse de Liguori, déjà placée dans mon ouvrage :

« bien que le Pontife Romain puisse errer comme simple particulier ou docteur privé, ainsi que dans les pures questions de fait qui dépendent principalement du témoignage des hommes, cependant, lorsque le Pape parle comme docteur universel définissant ex cathedra, c’est-à-dire en vertu du pouvoir suprême transmis à Pierre d’enseigner l’Église, nous disons qu’il est absolument infaillible dans la décision des controverses relatives à la foi et aux mœurs. »

Dissertation sur l’autorité du pontife romain, au sujet de la 29e proposition condamnée par Alexandre VIII, texte publié dans l’ouvrage de compilation Du pape et du concile, Père Jules Jacques, H. Casterman (1869), p. 406.

Par ailleurs, toujours dans mon livre, je répète un nombre incalculable de fois que l’infaillibilité porte sur la foi et les mœurs.

Mon contradicteur et son acolyte dénaturent et même inversent ce qu’ils appellent mon « raisonnement » lorsqu’ils se permettent de dire que j’attribuerais un caractère infaillible à ce qui ne relève ni de la foi, ni des mœurs.

Concernant l’encyclique de Grégorie XVI, Summo iugiter studio, dont le caractère infaillible des passages concernant la foi et les mœurs est contesté par mon contradicteur, je fais d’abord remarquer qu’en sa qualité d’encyclique, elle intègre le magistère ordinaire de l’Église. En effet, comme nous le rappelle Pie XII dans Humani generis, …

« Et l’on ne doit pas penser que ce qui est proposé dans les lettres Encycliques n’exige pas de soi l’assentiment, sous le prétexte que les Papes n’y exerceraient pas le pouvoir suprême de leur magistère. C’est bien, en effet, du magistère ordinaire que relève cet enseignement et pour ce magistère vaut aussi la parole : « Qui vous écoute, m’écoute… », et le plus souvent ce qui est proposé et imposé dans les Encycliques appartient depuis longtemps d’ailleurs à la doctrine catholique. Que si dans leurs Actes, les Souverains Pontifes portent à dessein un jugement sur une question jusqu’alors disputée, il apparaît donc à tous que, conformément à l’esprit et à la volonté de ces mêmes Pontifes, cette question ne peut plus être tenue pour une question libre entre théologiens »)

… les encycliques intègrent le magistère ordinaire et leurs passages en matière de foi et de mœurs sont infaillibles. Le passage que je cite concerne la foi (« La sainte Eglise universelle enseigne qu’il n’est pas possible d’adorer Dieu en vérité sauf en elle et affirme que tous ceux qui sont en dehors d’elle ne seront pas sauvés. »), dès lors il est infaillible.

Mon contradicteur m’oppose que l’objet de l’infaillibilité concernerait « la doctrine universelle du salut » (15 min 28).

Si par cette formule il vise la foi et les mœurs, ainsi que le fait Pastor Aeternus, alors je suis d’accord avec lui. Je ne comprends donc pas ce qui m’est opposé.

V) Arnaud Dumouch contredit Saint Pie X

Lorsque l’internaute présentant mon argumentation évoque à Arnaud Dumouch la citation suivante : « Le Pape est infaillible à cause de la promesse de Jésus-Christ et de l’assistance continuelle du Saint-Esprit » (24 min 40 – 24 min 49), ce dernier rebondit ainsi : « Mais, il se trompe… ». Sauf que petit problème, la citation n’émane pas de moi, mais du catéchisme de Saint Pie X, texte issu du magistère ordinaire, donc infaillible. Mon contradicteur précise ensuite que cette affirmation est fausse car l’infaillibilité ne peut être engagée que dans le cadre des fonctions de pape « quand il est sur le siège de Pierre ».

Je n’ai ni dit, ni écrit le contraire. Dans la mesure où j’ai cité les textes de Vatican I, cette « critique » n’aurait jamais dû m’être opposée. Que l’on me reproche mes positions, c’est de bonne guerre, que l’on me prête des positions qui ne sont pas les miennes, c’est spécieux.

VI) Le tour de passe-passe conciliaire : le recours abusif au « pastoral »

Voici le point le plus capital de la discussion.

Précision lexicale : la pastorale est une disposition pratique pour exposer la foi.

Pour justifier la contradiction entre un texte du magistère de l’Église et un texte issu de la doctrine conciliaire, M. Dumouch prétend que le texte du magistère en question relèverait en réalité de la pastorale et non de l’infaillibilité. Ce qui implique que l’Église pourrait revenir dessus, par une nouvelle pastorale. Dès lors, d’un texte à l’autre, l’Église pourrait se contredire sur un même sujet.

Mon contradicteur affirme par exemple que l’encyclique Quanta cura, est un simple décret pastoral (22 min 15) ! Jugeons-en par la condamnation de la liberté de conscience et de la liberté religieuse :

« À partir de cette idée tout à fait fausse du gouvernement des sociétés, ils ne craignent pas de soutenir cette opinion erronée, funeste au maximum pour l’Église catholique et le salut des âmes, que Notre Prédécesseur Grégoire XVI, d’heureuse mémoire, qualifiait de “délire” : “La liberté de conscience et des cultes est un droit propre à chaque homme. Ce droit doit être proclamé et garanti par la loi dans toute société bien organisée. Les citoyens ont droit à l’entière liberté de manifester hautement et publiquement leurs opinions quelles qu’elles soient, par les moyens de la parole, de l’imprimé ou tout autre méthode sans que l’autorité civile ni ecclésiastique puisse lui imposer une limite”. Or, en donnant pour certitudes des opinions hasardeuses, ils ne pensent ni ne se rendent compte qu’ils prêchent “la liberté de perdition”, et que “s’il est permis à toutes les convictions humaines de décider de tout librement, il n’en manquera jamais pour oser résister à la vérité et faire confiance au verbiage d’une sagesse toute humaine. On sait cependant combien la foi et la sagesse chrétienne doivent éviter cette vanité si dommageable, selon l’enseignement même de Notre Seigneur Jésus-Christ ».

Pour bien saisir le problème, il convient de préciser au lecteur que Dignitatis Humanae, texte issu de Vatican II, affirme le contraire et proclame la liberté religieuse… bien que la condamnation de cette liberté soit également prononcée dans le Syllabus joint à Quanta cura.

La contradiction entre Quanta cura et le Syllabus d’un côté, et Dignitatis humanae de l’autre, est reconnue par Yves Congar, le personnage le plus important de Vatican II : « On ne peut nier qu’un tel texte (il parle ici de Dignitatis humanae) ne dise matériellement autre chose que le Syllabus de 1864, et même à peu près le contraire des propositions 15, 77 à 79 de ce document » (La Crise de l’Église et Mgr Lefebvre, Yves Congar, éditions du Cerf (1976), p. 51).

Pour justifier une telle contradiction, disais-je, mon contradicteur affirme que Quanta cura relèverait de la pastorale, et en conséquence, ne serait pas infaillible. Mais comment peut-on affirmer que l’encyclique Quanta cura relèverait de la pastorale ? S’agit-il d’un texte traitant d’une disposition pratique d’exposition de la foi ? Non ! Il s’agit d’une encyclique – qui relève du magistère ordinaire comme le rappelle Pie XII dans Humani Generis, donc de l’infaillibilité en matière de foi et de mœurs – ayant pour objet de condamner des erreurs politico-religieuses. Pie IX condamne la liberté de conscience et la liberté de culte en tant que vecteurs de « liberté de perdition ». Comment peut-on voir une disposition pratique dans cette condamnation doctrinale ? Quanta Cura est un enseignement sur la foi, purement et simplement. Le nier ne changera pas l’évidence : nous ne sommes pas en présence d’une nouvelle modalité de profession de la foi, mais face à une interdiction faite à tout catholique de tomber dans le « délire » – comme le disait Grégoire XVI – qu’est la liberté de conscience. J’ajoute qu’il est affirmé dans Dignitatis Humanae que la liberté religieuse est issue de la Révélation (SIC). Dans la logique conciliaire elle-même, la liberté religieuse est donc bien, aussi, matière de foi.

Autres points concernant la pastorale.

Citant la dubia de 2017, j’évoque que Jorge Mario Bergoglio a « donné la communion » à des hérétiques luthériens en Finlande en 2016.

Mon contradicteur m’oppose qu’il s’agit d’un acte pastoral (54 min 57). Je m’inscris en faux. Pour donner en toute conscience la communion à des hérétiques, il ne faut pas simplement modifier une disposition pratique de la profession de la foi, il faut ni plus ni moins changer les conditions d’acception à l’eucharistie, ce qui revient… à modifier la foi !!!

Au passage, je précise que dans Amoris Laetitia, lorsque Jorge Mario Bergoglio autorise des relations sexuelles hors mariage, et considère que ce qui était autrefois un péché mortel ne l’est plus, il ne fait pas de la pastorale. Il contredit la morale catholique, point.

VII) L’auteur confirme une partie de mes griefs contre la religion conciliaire

A) Je condamne le fait que selon la religion conciliaire, qui prétend être le catholicisme, catholiques et musulmans adoreraient le même Dieu (on trouve cette hérésie grossière dans Lumen Gentium). Mon contradicteur m’oppose que si (26 min 48).

B) Je condamne le fait que les luthériens ne sont pas considérés comme des hérétiques par la religion conciliaire. Mon contradicteur me répond qu’effectivement, à l’exception des pasteurs érudits, les luthériens ne sont pas des hérétiques et qu’ils pratiquent simplement une autre religion : « Ils [parlant des protestants] ne sont pas hérétiques, ils sont dans l’erreur concernant notre théologie » (57 min 40), « quand on est dans l’ignorance d’une doctrine, on est pas un hérétique, on est d’une autre confession ». (58 min 35 – 37).

Mais comment doit-on qualifier, si ce n’est d’hérétique, une personne ayant reçu un baptême valide mais qui aurait une autre confession que le catholicisme ?

Il me sera permis de rappeler que le concile de Trente, dans son catéchisme, enseigne que : « On n’est pas hérétique par le fait seul qu’on pèche contre la Foi, mais parce qu’on méprise l’autorité de l’Église, et qu’on s’attache avec opiniâtreté à des opinions mauvaises » (Partie 1, chapitre 10).

Au surplus, dans le catéchisme de Saint Pie X, il est enseigné que : « Les hérétiques sont les baptisés qui refusent avec obstination de croire quelque vérité révélée de Dieu et enseignée comme de foi par l’Église catholique : par exemple, les ariens, les nestoriens et les diverses sectes du protestantisme. »

Il faudrait un jour nous expliquer pourquoi des personnes considérées comme hérétiques par l’Église catholique ne le sont pas par l’église conciliaire.

C) Je condamne l’emploi de la formule ambiguë « judéo-chrétien ». Mon contradicteur la valide, en répondant comme si j’étais marcionite – hérésie que j’ai moi-même condamné publiquement – et en faisant abstraction de la condamnation du Talmud par l’Église. Il en découle un amalgame infondé entre le judaïsme antique et le talmudisme (« religion » postérieure à la Révélation).

D) Répondant à ma critique de la « Déclaration sur la fraternité », signée par Jorge Mario Bergoglio et un imam sunnite au début du mois, mon contradicteur confirme que dans la religion conciliaire, Dieu peut vouloir l’hérésie et non plus seulement la permettre.

Pour rappel, le catéchisme de Saint Pie X nous enseigne que Dieu peut permettre le mal, mais jamais le vouloir : « On dit que rien n’arrive ici-bas sans que Dieu le veuille ou le permette, parce qu’il y a des choses que Dieu veut et commande, et d’autres qu’il n’empêche pas, comme le péché » (Catéchisme de Saint Pie X.).

Mon contradicteur affirme pourtant ceci : « Si l’Église, un moment donné, parce qu’elle est trop puissante sur terre, se met à se comporter avec orgueil, Dieu peut la diviser » (42 min 38 – 42 min 45).

Pour justifier sa position, il se fonde sur l’histoire de la Tour de Babel. Mais depuis quand la Tour de Babel est-elle une préfiguration de l’Église catholique ?

Le Magistère nous enseigne que l’Église est Une (Catéchisme du concile de Trente, Partie 1, chapitre 10, section 4 : « Le premier caractère que lui donne le Symbole, de Nicée, c’est l’Unité… »). L’unité est l’une des quatre caractéristiques de l’Église. Dieu a donc voulu que l’Église soit Une. Dès lors, comment affirmer que Dieu a par la suite voulu la « diviser » ? J’ajoute que par définition, l’Église ne peut pas être divisée. Les schismatiques et hérétiques ne font pas partie de l’Église (Catéchisme du concile de Trente, Partie 1, chapitre 10, section 3). Ils ne sont pas des parties de l’Église détachées.

Mon contradicteur fait une confusion entre le châtiment imposé par Dieu aux hommes via la chute de Babel, et le mal qu’il a permis, par l’émergence des fausses religions et des hérésies.

VIII) Sur les fausses religions et les hérésies

En passant, je note que mon contradicteur prétend à plusieurs reprises qu’il y a des semences de vérités ou des éléments préparatoires du salut dans les fausses religions et autres hérésies.

Pour reprendre les mots de l’abbé Jean-Baptiste Aubry, il serait plus juste de dire que les fausses religions et les hérésies ont volé des éléments de vérités à la vraie religion. Pour autant, l’Église a toujours condamné ces hérésies et ces fausses religions, qui sont pour l’âme des voies de perditions. D’où ce dogme consacré dans la bulle Cantate domino du concile de Florence (1442) :

« Elle [la Sainte Église romaine] croit fermement, professe et prêche qu’aucun de ceux qui se trouvent en dehors de l’Église catholique, non seulement païens mais encore juifs ou hérétiques et schismatiques ne peuvent devenir participants à la vie éternelle, mais iront dans le feu éternel qui est préparé pour le diable et ses anges à moins qu’avant la fin de leur vie ils ne lui aient été agrégés ; elle professe aussi que l’unité du corps de l’Église a un tel pouvoir que les sacrements de l’Église n’ont d’utilité en vue du salut que pour ceux qui demeurent en elle, pour eux seuls jeûnes, aumônes et tous les autres devoirs de la piété et exercices de la milice chrétienne enfantent les récompenses éternelles, et que personne ne peut être sauvé, si grandes que soient ses aumônes, même s’il verse son sang pour le nom du Christ, s’il n’est pas demeuré dans le sein et dans l’unité de l’Église catholique. »

On voit que les éléments volés de vérité – les fameuses semences de vérité – ne suffisent ni ne préparent au salut : et pour cause, dans les fausses religions et les hérésies, ces éléments n’empêchent pas que les sujets concernés adhèrent à de faux dogmes et adoptent une morale non catholique.

Justifier la fausseté du tout par l’existence dans celui-ci de parcelles de vérité, n’a jamais été une façon de penser de l’Église.

La foi est un tout. On ne peut avoir la foi à 5, 10, 15, 50 ou 99 %. On adhère à 100 % des dogmes du catholicisme, ou l’on n’est pas catholique. Léon XIII le rappelle explicitement dans son encyclique Satis Cognitum :

« celui qui, même sur un seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement abdique tout à fait la foi, puisqu’il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu’il est la souveraine vérité et le motif propre de foi. « En beaucoup de points ils sont avec Moi, en quelques-uns seulement, ils ne sont pas avec Moi ; mais à cause de ces quelques points dans lesquels ils se séparent de Moi, il ne leur sert de rien d’être avec Moi en tout le reste » (S. Augustinus, in Psal. LIV, n. 19) »

Lettre encyclique du 29 juin 1896.

Dès lors, depuis la venue du Christ, seuls les catholiques ont la foi. Les autres « religions » n’ont que des croyances.

Mon contradicteur m’oppose qu’Abraham avait la foi et que c’est là la preuve qu’il existe une « foi juive » (34 min 15). Il y a ici un sophisme. Oui, les juifs sous l’Ancien Testament étaient les dépositaires de la foi et Abraham est notre père dans la foi. Mais à partir de la venue du Christ ou plus précisément, de l’institution de l’Église, seuls les catholiques deviennent les dépositaires de la foi. Cette continuité est soulignée par le Christ dans la Sainte écriture : « Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour : il l’a vu, et il s’est réjoui » (Saint Jean, 8 : 56).

Rappelons enfin que le salut a pour condition l’état de grâce. Or, pour être en état de grâce, il faut être catholique. Un homme sauvé par l’ignorance invincible ne le serait que parce qu’il serait baptisé par un baptême de désir, qui le ferait sortir de sa fausse religion ou de son hérésie, et le ferait devenir catholique.

IX) Un argument saugrenu : l’infaillibilité de Saint Thomas d’Aquin !

Fort curieusement, mon contradicteur m’oppose que les catholiques non una cum considéreraient que Saint Thomas d’Aquin est infaillible (11 min 12). Cette affirmation n’est pas très sérieuse. Personne à ma connaissance n’a un jour dit que Saint Thomas était infaillible. Du reste, sa philosophie n’est pas indiquée dans Dei Filius comme devant être crue de foi divine. Dès lors, il n’y a aucune raison de croire Saint Thomas infaillible.

X) Sur la définition de la foi

Mon contradicteur prétend que la définition de la foi présente dans Mit Brennender Sorge, ne concernerait que la foi catholique et non la foi tout court (34 min). Il s’agit là d’une interprétation toute personnelle de mon contradicteur. Mit Brennender Sorge ne fait que reformuler la définition de la foi donnée par le catéchisme du concile de Trente : « Le mot de Foi dans la Sainte Ecriture a plusieurs significations. Ici nous le prenons pour cette vertu par laquelle nous donnons un assentiment plein et entier aux vérités révélées de Dieu » (Partie 1, chapitre 1, section 1).

Le concile de Trente nous confirme donc que la foi est l’« assentiment plein et entier aux vérités révélées de Dieu ».

Répétons alors : seuls les catholiques ont la foi.

XI) Sur une erreur de citation dans Laudato si

Dans Laudato si, je critique certains passages païens, dans lesquels Jorge Mario Bergoglio parle de la Terre comme d’une personne, notamment dans ce passage du point 67 : « Chaque communauté peut prélever de la bonté de la terre ce qui lui est nécessaire pour survivre ». Je faisais remarquer à ce sujet que la bonté est un attribut humain (j’aurais pu ajouter, divin). La terre ne peut donc ni être bonne, ni mauvaise, puisqu’elle n’est pas un être vivant animée par une conscience.

Mon contradicteur commente une citation erronée, (1 h 5 min 56 – 1 h 6 min) qui devient : « Chaque communauté peut prélever de la bonté de Dieu ce qui lui est nécessaire pour survivre ».

Le sens est complètement différent. Mais ce n’est pas le cœur de la discussion.

XII) Ma principale erreur selon mon contradicteur

« Je crois que M. Abauzit en fait est fidèle à la pensée de Saint Thomas d’Aquin. Voilà. Et il pense que c’est le dogme. » (44 min 37 – 44 min 44).

Concernant la pseudo-confusion, dogme/Saint Thomas j’ai répondu supra.

Quant au fait d’être fidèle à Saint Thomas, l’Église n’en a jamais fait un grief.

Source (fichier PDF) : Réplique à Arnaud Dumouch

Document publié sur Milites Virginis Mariae avec l’accord de l’auteur et des éditions Altitude – qu’ils soient remerciés.

* * *

Livres à lire :

1° Soixante ans de religion conciliaire – Sédépleinisme et Sédévacantisme – Constat et Questions, Collectif Saint Robert Bellarmin, 3ème édition (2019), 370 pages, 18€.

2° L’infaillibilité pontificale, Adrien Abauzit, éditions Altitude, 2019, 156 pages, 10€.

3° Communion et anathème selon la doctrine catholique – Les mots ont-ils encore un sens ?, Abbé Olivier Rioult, éditions saint-Agobard, 2017, 146 pages, 12€.

Quelques articles en ligne publiés sur Milites Virginis Mariae sur le modernisme et quelques personnalités modernistes :

1° Yves Congar : un peritus contre le Magistère de l’Eglise (Adrien Abauzit)

2° Réponse à la principale argutie ratzingérienne

3° L’éclipse de l’Eglise catholique a-t-elle été préfigurée dans l’Ancien Testament ? (Abbé Zins)

4° Les mensonges éhontés de « Benoît XVI » sur le judaïsme (JM Eriche)

5° Il était une foi(s)… Bergoglio et la peine de mort

6° La trahison moderniste : de la Révélation primordiale à la révolution monothéiste

7° Réflexion sur le texte conciliaire Dignitatis humanae

8° Le problème que posent les « papes de Vatican II » à la conscience catholique (Père Noël Barbara, 1991)

9° Des conciliaires plus menteurs que des non-croyants

10° « Si l’Esprit de Vérité est refusé ou rejeté, en Lui résistant, le fruit ne peut être que l’aveuglement de l’intellect » (P. Ferrari, Non Possumus)

11° « Il est impossible de contenir la phénoménologie charismatique de la nouvelle religion [de Vatican II] » (P. Ferrari, Non Possumus)

12° Luther et la grâce & Bergoglio et la grâce (vidéo)

13° Quelques faits sur la religion conciliaire (Dégauchisez-vous)

14° Mgr Conrad Gröber (1872-1948), prophète de l’apostasie moderne

15° De la réalité de la religion talmudiste et de l’illusion conciliaire

16° Notes sur un extrait hérétique et blasphématoire d’« Ecclesiam suam » de Montini-« Paul VI »

17° Josef Ratzinger (« Benoît XVI ») est-il hérétique ? (Nicolas Magne)

18° Blasphème : pour l’évêque de Trente, Jésus était un « fêtard » entouré de « types borderline »


https://militesvirginismariae.wordpress.com/2019/02/28/replique-a-arnaud-dumouch-adrien-abauzit/?fbclid=IwAR0_CNmYBu5nNvXzeLm3DaaYuZsAd_S491v38W28fnTiUvBx4VVYHjT66jE

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

https://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch   

Revenir en haut Aller en bas
 
un théologien conciliaire parle + arnaud dumouch
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Arnaud Dumouch : théologien de l'enfer. L'abbé Pages le compare à un hérétique
» La these d'Arnaud Dumouch sur l'Illumination a l'heure de la mort critiquée.
» Le théologien Arnaud Dumouch sur l'Antéchrist
» Vidéo-Info : "Arnaud Dumouch parle du Forum VSJ dans un commentaire-vidéo sur le Faux-Prophète" !
» Les vraies qualifications d'Arnaud Dumouch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: