Tradition Catholique (Sede Vacante)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Ventes privées Lacoste : de 30% à 50% de ...
Voir le deal
Le Deal du moment : -40%
Lacoste : -40% sur la ceinture sangle siglée ...
Voir le deal
33 €

 

 Incompétence CARACTÉRISÉE

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyVen 22 Déc - 16:18

En illustration involontaire mais non moins réelle de ce que nous écrivions dans la dernière ligne de ce post : https://foicatholique.1fr1.net/t4327-arnaud-dumouch-c-abbe-herve-belmont#34489, Martial (anciennement “chouan”) dans un style fort académique et courtois, « Hier à 3:51 pm » (21h51 en France) a écrit:

Arnaud Dumouch a écrit:
Ces hypothèses sont absurde. Saint Pierre lui-même fut personnellement hérétique dans ce texte et ne perdit en rien son infaillibilité fonctionnelle comme vicaire du Christ :

Citation :
Matthieu 16, 17 En réponse, Jésus lui dit : "Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car cette révélation t'est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux.
Matthieu 16, 18 Eh bien ! moi je te dis : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les Portes de l'Hadès ne tiendront pas contre elle.
Matthieu 16, 19 Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : quoi que tu lies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour lié, et quoi que tu délies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délié."
Matthieu 16, 20 Alors il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ.
Matthieu 16, 21 A dater de ce jour, Jésus commença de montrer à ses disciples qu'il lui fallait s'en aller à Jérusalem, y souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué et, le troisième jour, ressusciter.
Matthieu 16, 22 Pierre, le tirant à lui, se mit à le morigéner en disant : "Dieu t'en préserve, Seigneur ! Non, cela ne t'arrivera point !"
Matthieu 16, 23 Mais lui, se retournant, dit à Pierre : "Passe derrière moi, Satan ! tu me fais obstacle, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes !"

Du gland , c'est pas une hypothèse mais une loi Divine de Jésus-Christ !... et la [sic] Magistère infaillibles [sic] des Souverains Pontifes !

Exclamation  Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 80494 Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 154224 lol!



De son côté, Benjamin disputant contre Arnaud DUMOUCH, « Hier à 6:29 pm » (cette nuit à minuit 29mn. en France) a écrit:

[…]

R.P. Joseph Félix, s.j. - Devoirs des catholiques envers l'Église, Retraite des hommes prêchée à Notre-Dame de Paris en 1870 (Paris, C. Dillet, 1872), p. 272 a écrit:

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Page_235

https://archive.org/stream/devoirsdescathol00feli#page/272/mode/2up


[…]



Apparemment, l’hypocrite Benjamin, opposé à tout Sacrement valide (hormis celui du Baptême qui peut, le cas échéant, être administré par un simple laïc, et celui du Mariage dont les ministres sont les époux eux-mêmes [quoiqu’il faille le faire devant un représentant de l’Église – un clerc, donc – pour être licite]) Sacrement valide pourtant légitimement dispensé et reçu (à défaut d’être licite) dans la situation actuelle où la Juridiction ne peut pas être en acte, l’hypocrite Benjamin, donc, qui juge et condamne tous ceux qui dispensent et reçoivent lesdits Sacrements valides pourtant légitimes, en lieu et place de la Sainte Église alors qu’il n’a aucune autorité, a oublié d’appliquer à lui-même ces judicieux jugements du R.P. Joseph Félix…
 No

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptySam 23 Déc - 3:12


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptySam 6 Jan - 11:28


Arnaud DUMOUCH, un… théologien ?
  1. Citant la page 14 du « COUR SUPÉRIEUR DE RELIGION », “La Constitution de l’Église”, par le Chanoine Eugène DUPLESSY (Nihil obstat 1924 ; Imprimatur 1924 – MAISON DE LA BONNE PRESSE) Martial « Hier à 7:20 am » (heure de Québec, soit à 13h20 en France où il se trouve) a écrit:

    1° Ceux qui meurent avant l'âge de la raison ne peuvent être sauvés que s’ils appartiennent de fait à l’Église : ils ne peuvent,en effet,lui appartenir par le désir,puisqu’ils n’ont pas encore l’usage de la raison et ne peuvent donc émettre un désir de ce genre. 2° Toutefois,ceux qui meurent ainsi,avant l'âge de raison et sans appartenir à l’Église,s’ils ne peuvent aller au ciel,ne sont pas d’ailleurs punis : n’ayant pu offenser Dieu personnellement ils n’encourent pas de châtiment. Ils se trouvent donc dans un état qui ne comporte aucune peine positive,ni tristesse quelconque.C’est dans ce sens qu’il faut entendre certaines expressions des Pères..

    Il faut remarquer que le « COUR SUPÉRIEUR DE RELIGION » du Chanoine Eugène DUPLESSY, ayant été, non seulement publié avec nihil obstat et iprimatur, mais surtout accepté comme tel par toute l’Église depuis 1924 c’est-à-dire au moins sous les pontificats de Pie XI et de Pie XII, Papes qui n’ont rien trouver à redire audit « COUR SUPÉRIEUR DE RELIGION », celui-ci appartient, puisque c’est un document d’enseignement de la doctrine catholique, au Magistère ordinaire et universel infaillible.

    Or, en réponse, Arnaud Dumouch « Hier à 7:32 am » (heure de Québec, soit à 13h32 en Belgique où il se trouve) a écrit:

    Je ne savais pas que vous aviez dans la liste de vos papes le Chanoine Eugène DUPLESSY Razz

    Il était d'autre part tellement absurde de croire que Dieu, mort sur la croix pour tous, ne trouverait pas de moyen pour proposer le salut au milliards d'enfants morts sans baptême !! Vous ne voyez ps le problème, et vous préférez suivre le Chanoine Eugène DUPLESSY.



    Voilà bien
    1. un mépris caractérisé de l’infaillibilité du Magistère ordinaire et universel ;
    2. un blasphème contre la sainte Justice de Dieu qui a révélé (au moins implicitement en St Matthieu, XXVIII, 19) et enseigne par Son Église, laquelle l’a toujours proclamé, que « Les enfants morts sans Baptême ont la tache du péché originel : ils sont donc privés de la vision béatifique et ne peuvent voir Dieu face à face », blasphème contre la sainte Justice de Dieu caractéristique chez les modernistes vaticandeux ;
    3. une ignorance crasse de la doctrine sur le péché originel également caractéristique chez les modernistes vaticandeux.


  2. Arnaud Dumouch « Hier à 9:16 am » (heure de Québec, soit à 15h16 en Belgique où il se trouve) a écrit:

    Les Conciles de l'Eglise sont le seul point de la doctrine infaillible et jamais ils n'ont défini [b]l'ETERNITE
    des limbes.

    L'éternité des limbes est une doctrine scolastique. Ne confondez pas.

    Exclamation Exclamation Exclamation

    Outre 1° le mépris affiché de la « doctrine scolastique » et donc de celle de St Thomas d’Aquin de la part d’un guignol que ose se réclamer du « Docteur angélique », et 2° l’ignorance crasse de l’infaillibilité du Magistère solennel pontifical définie lors du Concile du Vatican le 18 juillet 1870 dans sa seconde Constitution dogmatique apostolique, “Pastor Æternus” ( !…), cela a appelé cette réponse de Martial qui, « Hier à 7:20 am » (heure de Québec, soit à 13h20 en France où il se trouve), a écrit:

    [...]

    Cette vérité est de foi divine et catholique définie par le 16ème Concile de Carthage en 418 à l'occasion de la condamnation de l'hérésie pélagienne.

    Cette doctrine a ensuite été réaffirmée avec force de nombreuses fois par des conciles ou des papes : St Innocent Ier en 417, Innocent III en 1201, le 2ème Concile de Lyon en 1274, Jean XXII en 1321, le Concile de Florence en 1439, le Concile de Trente en 1546.


    Arnaud DUMOUCH ne connaît même pas (ou, pire, il l’ignore volontairement en bon moderniste vaticandeux qu’il est) l’histoire des définitions dogmatiques infaillibles promulguées au cours de toute l’histoire de l’Église !…
    Et ça se prétend… théologien ! Laughing

  3. « Hier à 12:22 pm » (heure de Québec, soit à 18h22 en Belgique où il se trouve) il a écrit:

    [...]

    Plutôt que de vous révolter contre Vatican II, vous feriez mieux de regarder la lumière immense qu'il permet [...]

    Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 154224

Voici ce qu’avec juste raison Benjamin fait d’Arnaud DUMOUCHE :

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Sword-10
Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 80494

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptySam 6 Jan - 19:04


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyDim 7 Jan - 19:39

Benjamin, dans son post d’hier à « 2:49 pm » (heure de Québec, soit 20h49 en France où il réside) dont il a été question ici (https://foicatholique.1fr1.net/t4327-qui-est-arnaud-dumouch#34504) c’est-à-dire celui-ci (http://messe.forumactif.org/t3582p700-la-doctrine-d-arnaud#143155) a, entre autres, publié cette capture d’écran (en 3ième position)
Citation :
Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Juif_310

Benjamin n’en donne pas le lien manifestement pour ne pas faire de publicité à ce site sur lequel Arnaud DUMOUCH publie ses insanités, et Benjamin a parfaitement raison, d’autant plus qu’une simple capture d’écran suffit à prouver la véracité du fait rapporté.

Dans celle-ci nous voyons Arnaud DUMOUCH qui ose par ailleurs se réclamer du « Docteur angélique » préférer néanmoins à ce grand saint (dont la doctrine a été rendue obligatoire par le Magistère ordinaire et universel de l’Église 1, voire le Magistère solennel pontifical 2, tous deux infaillibles) la fausse mystique qu’était Marthe ROBIN, fondatrice des « Foyers de charité » dont le R.P. Augustin-Marie, OSB, fondateur du monastère St-Joseph-de-Clairval, avait en son temps dressé un juste portrait dans une célèbre plaquette pour tous ceux qui l’ont connu lorsqu’il était encore traditionaliste… Exclamation
  1. Notamment dans le Canon 1366, § 2 (http://catho.org/9.php?d=bo0#bwh) qui stipule que « Les professeurs doivent ordonner les études de philosophie rationnelle et de théologie, de même que la formation des élèves dans ces disciplines, selon la méthode du docteur Angélique, et s’en tenir religieusement à sa doctrine et à ses principes. » (Souligné en gras ou/et d’un trait par JP B.)

  2. Notamment dans l’Encyclique de Sa Sainteté le Pape léon XIII, Æterni Patris, mais également celle de St Pie X si importante contre le modernisme, Pascendi Dominici gregis, laquelle fait comprendre pourquoi Arnaud DUMOUCH est un FAUX thomiste qui fait semblant de l’être pour mieux tromper son monde…

Nous voyons ainsi Arnaud DUMOUCH se détourner de « [la] philosophie rationnelle et de [la] théologie [intégralement catholique] » pour leur préférer le rêve et l’irréalisme proposés par de pseudos voyants au travers de phénomènes démoniaques qu’ils appellent “paranormaux” tels que ceux expérimentés par son ami Morgan Priest manifestement luciférien, l’astrologie, les rapports avec « Les esprits des morts », la radiesthésie, etc., exposés dans les autres captures d’écran à la suite de la 3ième citée ci-dessus.
Et ces malheureux se prétendent Catholiques ! No

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyLun 15 Jan - 1:48

Beaucoup de personnes confondent indistinctement “infaillibilité” et “inerrance” au point que certaines, pourtant suffisamment instruites dans la doctrine catholique, en viennent à écrire « Inerrance = infaillibilité ».

Or, l’infaillibilité est un charisme attaché à la personne du Pape (considérée moralement ou/et physiquement quand il en existe un en acte) qui fait que celui-ci, soit seul dans des actes solennel (ou “ex cathedra” – on peut estimer que c’est également le cas dans des actes ordinaires mais cela n’est pas défini formellement) soit avec l’ensemble des Évêques qui lui sont unis et qui sont soit dispersés par toute la terre pour ce qui est de l’ordinaire et universel, soit réunis avec le Pape lors d’un Concile général dit “œcuménique”, est nécessairement (s’il y a bien formellement Pape) dans l’inerrance pour tout ce qui à trait à l’enseignement de la Foi et de la morale.
(Cet enseignement de la Foi et de la morale dispensé soit par le Magistère pontifical solennel (ou “ex cathedra”) soit par le Magistère universel (qu’il soit ordinaire ou non) nécessairement dans l’inerrance peut être dit “infaillible” parce que ce Magistère, dans ses différents mode d’expression tels que définis, qui est l’organe de cet enseignement, est précisément lui-même infaillible.)

L’infaillibilité est donc un charisme attaché aux personnes qui jouissent de cette infaillibilité tandis que l’inerrance est la qualité d’un enseignement (ou d’un témoignage de la Foi) dispensé dans l’infaillibilité.

Mais si l’infaillibilité est attachée aux seules personnes qui peuvent la posséder (comme il a été dit plus haut) l’inerrance est bien évidemment la qualité de tout ce qui est dans la vérité.
Aussi, lorsque n’importe qui dit quelque chose qui est vrai, il est dans l’inerrance, concernant la chose dite, quoiqu’il ne soit pas nécessairement infaillible.
Remarquons cependant que toute personne, même simple fidèle, qui témoigne de la Foi et qui, ce faisant, est dans l’inerrance, peut être dite “infaillible”, non pas de la même infaillibilité, bien sûr, que celle qui est attachée à la personne du Pape, mais d’une infaillibilité “passive” par soumission à l’enseignement infaillible de l’Église.

Il convient donc de bien comprendre la distinction entre l’infaillibilité attachée aux personnes d’une part et l’inerrance attachée à la vérité d’un enseignement ou d’un témoignage de la Foi d’autre part.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyDim 18 Fév - 14:00

Quelque(s) super surexcité(s) borné(s) se prenant par ailleurs pour l’Autorité dans l’Église en appliquant n’importe quel texte dans n’importe quelle situation, c’est-à-dire à tort et à travers, mortifère(s) de surcroît, sont toujours incapable(s) de faire la différence entre
  1. l’Église possédant en acte sa véritable Autorité dans la personne d’un Pape, Église et Pape il est obligatoire d’obéir,

    et

  2. l’Église en état de privation de ladite véritable Autorité Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Images?q=tbn:ANd9GcQ-EtX5TFPlOH9TBX0t8pwaOLtAr_ri3P-RkYkoM5nP9h-zsxIAOQ

Sleep

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyDim 18 Fév - 23:31

Quel est le fond du problème qui a donné l’occasion du post ci-dessus ?

Il ne s’agit nullement de contrevenir aux lois de l’Église mais il s’agit de les appliquer dans l’esprit du législateur qui les a rédigées et non dans la lettre comme voudrait (voudraient) que l’on fît ce(s) super surexcité(s) borné(s) se prenant pour l’Autorité par l’application de n’importe quel texte dans n’importe quelle situation, c’est-à-dire à tort et à travers.
Or, l’esprit du législateur qui a rédigé TOUTES les lois de l’Église est, nécessairement, le salut des âmes et donc, pour rester dans l’esprit du législateur et lui être fidèle dans la situation actuelle où l’Église est en état de privation de l’Autorité, il convient d’appliquer la vertu d’épikie en regardant si telle règle dont l’observation est absolument requise dans la situation ordinaire présente, de fait aujourd’hui, une facilité ou plutôt un obstacle pour le salut des âmes.

Or donc, dans la situation actuelle où l’Église est en état de privation de l’Autorité depuis plus de cinquante ans (2 générations !…) et où le Sacerdoce est gravement compromis par des rites d’“ordination” et de “consécration épiscopale” que l’on doit tenir pour invalides, il nous paraît indispensable
  1. d’assurer, par des Consécrations épiscopales et des Ordinations faites dans le Rite valide et immémorial de l’Église Catholique, la survie du Sacerdoce catholique ;

  2. de tenir pour mortifères toutes dispositions contraires et tout individu qui prétendrait condamner la pratique ainsi préconisée.

Cette pratique va-t-elle nécessairement contre les lois de l’Église ?
Certes non
si l’on considère qu’aujourd’hui
  1. il n’y a pas d’Autorité en acte contre laquelle cette pratique s’opposerait ;

  2. nous sommes dans l’attente d’une Autorité à laquelle nous proclamons nous soumettre d’avance quel que soit son jugement quand elle sera en acte ; ce qui est précisément notre cas.

Mais tout cela a déjà été maintes et maintes fois répété, exposé et expliqué en long en large et en travers, ce qui fait que ceux qui nous opposent toujours leur argumentaire par le biais de textes valables dans la situation normale de l’Église et qu’ils appliquent aujourd’hui à tort et à travers en les interprétant selon leur propre jugement (et opinion personnelle) quand ils n’ont aucune autorité pour cela, SONT BEL ET BIEN DES SUPER SUREXCITÉS BORNÉS !
clown

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyVen 9 Mar - 22:16

Citant la Bulle “Apostolicæ Sedis moderationi” du Pape Pie IX, du 12 octobre 1869, « Pontificis Maximi Acta, Pars Prima, Vol.V (Romæ, Ex Typographia Vaticana) », un guignol clown
Citation :

Pii IX Pontificis Maximi Acta, Pars Prima, Vol. V (Romae, Ex Typographia Vaticana, MDCCCLXXI), p. 67 a écrit:

[Constitution "Apostolicae Sedis".]


Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Page_623

(...)

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Page_624

https://archive.org/stream/piiixpontificis01ixgoog#page/n74/mode/2up

Or,
  1. La référence de la page n’est pas https://archive.org/stream/piiixpontificis01ixgoog#page/n74/mode/2up mais https://archive.org/stream/piiixpontificis01ixgoog#page/n75/mode/2up !
    Pourquoi donc notre guignol clown, qui d’ordinaire cherche à couper les cheveux en quatre dans le sens de l’épaisseur, ne donne-t-il pas le bon n° de page (il donne n74 au lieu de n75) ? Suspect

  2. Quand il existe un Pape formaliter (i.e. en acte), il est normal, logique et indispensable que, pour toute ordination (sacerdotale ou épiscopale), celle-ci soit faite avec l’autorisation, avec l’aval, du Souverain Pontife en exercice ; mais quand on se trouve dans une période de vacance du Saint-Siège AUTRE QU’UNE VACANCE DUE AU DÉCÈS DU DERNIER PAPE EN EXERCICE, ET DANS L’ATTENTE DE L’AVÈNEMENT DE SON SUCCESSEUR, attente qui peut durer un laps de temps plus ou moins long mais en tout état de cause dans la pérennité des Cardinaux (au moins d’un certain nombre d’entre eux) en exercice, C’EST-À-DIRE QUAND ON SE TROUVE DANS UNE PÉRIODE DE VACANCE QUI DURE, COMME DE NOS JOURS, DEPUIS PLUS DE 50 ANS (cf. https://foicatholique.1fr1.net/t3254-preuve-de-la-vacance-au-moins-formelle-du-saint-siege) ET QUE LES CARDINAUX EN PLACE AU DÉBUT DE CETTE VACANCE NE SONT PLUS LÀ MAIS SONT REMPLACÉS PAR D’AUTRES QUI FONT PERDURER LADITE VACANCE, ON PEUT, DÈS LORS,
    1. estimer que pour les ordinations (sacerdotales ou/et épiscopales) ON BÉNÉFICIERA DE L’AUTORISATION DU FUTUR PAPE FORMALITER (i.e. en acte) ET DE SON AVAL QUAND IL Y EN AURA UN ;
    2. ET QUE DONC, EN CONSÉQUENCE, ON PEUT, QUAND ON EN A VALIDEMENT LES POUVOIRS, PROCÉDER AUX DITES ORDINATIONS SANS ENCOURIR LES SUSPENSES LATÆ SENTENTIÆ FINALEMENT RÉSERVÉES AU SOUVERAIN PONTIFE.

    Il faut être un janséniste mortifère pour ne pas admettre cela
     !
lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyMar 13 Mar - 13:01

Le même guignol clown qui a posté, le jeudi 8 mars 2018, la citation reproduite dans le message précédent ci-dessus, vient, ce matin à minuit 36 (heure française), de poster celle-ci :
Citation :
Mgr Victor Pelletier - Décrets & canons du Concile œcuménique et général du Vatican, en latin et en français, avec les documents qui s'y rattachent, Extraits des sources authentiques et suivis d'une Table analytique des matières, Nouvelle édition revue et augmentée notamment de la Lettre pastorale de Mgr l'Évêque de Nîmes sur la définition de l'infaillibilité du Pontife-Romain; de la Constitution apostolique sur les censures avec une explication (Bruxelles/Paris, A. Vromant/Victor Palmé, 1873), pp. 276-277 a écrit:

[Constitution "Apostolicae Sedis".]


Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Page_257

(…)


Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Page_258

https://archive.org/stream/dcretscanonsduc00plangoog#page/n383/mode/2up


Or donc la question se pose de savoir pourquoi, aujourd’hui, dans la situation actuelle, ce guignol clown publie ce texte sans aucun commentaire justifiant quelque peu sa reproduction actuelle.

Car, dans la situation actuelle, comment ceux qui sont appelés par Dieu aux saints Ordres (et il y en a nécessairement sauf à admettre que le Sacerdoce est totalement et définitivement périmé, ce qui n’est qu’une proposition entièrement MORTIFÈRE) comment ces candidats au Sacerdoce peuvent-ils être ordonnés dans leurs diocèses d’origine et ne pas s’adresser à un autre Évêque que celui (que l’on doit tenir pour invalide) qui devrait être leur Ordinaire de lieu ?
Et
  • Pour les lettres démissoriales :
    1. Comment ces mêmes candidats au Sacerdoce peuvent-ils obtenir, de ceux qui devraient être leurs Ordinaires de lieu et qui, non seulement ne le sont pas formellement mais en plus sont évidemment opposés aux véritables vocations ou du moins aux Ordinations traditionnelles, des lettres démissoriales ?
    2. Comment, si de telles lettres démissoriales étaient, par extraordinaire, délivrées à ces candidats au Sacerdoce, appelés par Dieu aux saints Ordres et qui existent nécessairement même de nos jours, par ceux qui devraient être leurs Ordinaires de lieu et ne le sont pas formellement, comment, de telles lettres démissoriales seraient-elles valides puisqu’elles émaneraient de personnages n’ayant pas le pouvoir d’en délivrer ?

  • Pour les lettres testimoniales :
    1. Comment ceux qui, de nos jours, reçoivent de Dieu le vocation et sont donc candidats au Sacerdoce, peuvent-ils, après avoir quitté plus de quatre mois leur diocèse d’origine pour recevoir ailleurs une formation valable et véritablement catholique qu’ils ne peuvent pas recevoir chez eux, comment peuvent-ils obtenir, de ceux qui devraient être leurs Ordinaires de lieu et qui, non seulement ne le sont pas formellement mais en plus sont évidemment opposés aux véritables vocations ou du moins aux Ordinations traditionnelles, des lettres testimoniales ?
    2. Comment, si de telles lettres testimoniales leur étaient, par extraordinaire, délivrées, seraient-elles valides puisqu’elles émaneraient de personnages n’ayant pas le pouvoir d’en délivrer ?

On le voit, reproduire aujourd’hui, dans la situation actuelle, ce texte, fort excellent dans une situation ordinaire quand l’ordre règne dans l’Église (i.e. quand il existe à sa tête l’Autorité visible sur la terre) sans aucun commentaire justifiant quelque peu sa publication actuelle, RELÈVE D'UN ESPRIT SECTAIRE SINGULIÈREMENT MORTIFÈRE !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyMer 14 Mar - 14:36

Nonobstant les remarques du message précédent faites ci-dessus, toujours le guignol, véritable clown en matière de réalisme et de prise en compte de la situation actuelle, hier à 14h20 (heure française) a écrit:
R.P. Paul Gontier, p.s.s. - Explication du Pontifical, Commentaire Historique, Dogmatique et Moral, Quatrième édition entièrement refondue et mise en harmonie avec le nouveau Droit (Bayeux/Paris, Chez l'Auteur/Charles Amat, 1922), p. 45 a écrit:

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Page_457

(…)

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Page_458

https://archive.org/stream/explicationdupon00cath#page/44/mode/2up

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 154224

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyVen 16 Mar - 21:12

Impayable ! Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 154224

Le clown mortifère continue de plus belle, dans un fil qui voudrait reprocher à votre serviteur d’affirmer Very Happy, à se faire des nœuds avec sa colonne vertébrales par de citations, bientôt sans fin par leur longueur, excellentes en elles-mêmes en temps ordinaire (en l’occurrence Exposition du Droit canonique selon la Méthode des Décrétales de Grégoire IX de l’abbé Joseph-Marie TEPHANY, pages 247 à 258 du tome I ; rien que ça ! Rolling Eyes…) mais totalement inappropriées à la situation actuelle ! Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 80494

Quel guignol ! Laughing

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyMar 20 Mar - 14:33

Que peut-on bien attendre d’un guignol clown MORTIFÈRE ?
Qu’il donne la mort à tout ce qui subsiste encore !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyVen 23 Mar - 23:22

Toujours dans le même fil où le clown mortifère voudrait reprocher à votre serviteur d’affirmer, ce guignol, nous comparant aux hérétiques hussites quand il est bien évidemment dans l’incapacité de démontrer une quelconque hérésie de notre part sinon celle qu’il IMAGINE DANS SON CERVEAU MALADE ET PARANOÏAQUE, savoir le prénommé Benjamin, ce jour à 12h45 (heure française) a écrit:

Abbé Antoine-Henri de Bérault-Bercastel - Histoire de l'Église, dédiée au Roi, Tome VIII (Toulouse, Jn.-Meu. Douladoure, 1809), p. 365 a écrit:

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Page_357

https://archive.org/stream/cihm_48120#page/n395/mode/2up


clown

Sleep

Dans cette citation de Monsieur l’abbé Antoine-Henri DE BÉRAULT-BERCASTEL, le guignol Benjamin clown qui nous endort à force de répéter ses citations hors propos en raison de la situation actuelle, veut mettre en avant contre nous le fait que le roi Ladislas Ier de Bohême marqua son dédain à l’“archevêque” hussite Roquesane et manifesta sa haute considération aus Prêtres catholiques.
Mais aujourd’hui, quels sont, pour ce bouffon, les Prêtres auxquels nous devrions manifester une haute considération et quels sont ceux à qui lui-même manifeste de tels égards ?

Soyons assurés qu’il ne répondra jamais à cette question pourtant cruciale vu ce qu’il reproduit comme citation ! Laughing

lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyVen 6 Avr - 21:35


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyDim 15 Juil - 23:34

Le nommé Benjamin, tel un perroquet bavard et bafouillant inutilement, n’a cessé de reproduire, tant qu’il a été inscrit sur le forum « Tenu pat les Dames » (en est-il parti de lui_même pu en a-t-il été exclus ?…), comme le « Jeu 21 Déc 2017, 4:03 pm » (22h03 en France d’où il se trouve) et le même jour à « 12:22 pm » (vendredi matin 22 décembre 2017 à 06h22 en France), un vieux post du Clown.Monstrueusement.Imbécile., qui a sans doute “entubé” celui-là comme dit très poliment celui-ci (et sans doute révérencieusement quand il s’agit d’un Prêtre !…), dans lequel cette Calamity.Mortiferous.Integral., qui ne cesse de parler comme une tarlouze obsédée, a écrit, en très grands caractères rouges (comme si cette manière de s’exprimer renforçait la valeur de l’argumentaire ! Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 80494…) un tas de citations de canonistes respectables qui, certes, n’ont pas connu la crise actuelle dans laquelle la Sainte Église Catholique est en état de privation de l’Autorité et de la Juridiction en acte pour ne pas avoir, depuis le conciliabule vaticandeux, un Vicaire de Notre-Seigneur Jésus-Christ visible sur terre qui soit formellement Pape.

En écrivant cela, pour tenter de démontrer que depuis ledit conciliabule vaticandeux il n’y a ABSOLUMENT pas de Pape, en aucune manière, ni formaliter, bien sûr, ni même (et c’est là notre différend) materialiter, car, prétend-il, tous ceux qui se sont succédés depuis sur le Siège du Bienheureux Pierre sont FORMELLEMNT hérétiques ou doivent être tenus pour tel, ce qui fait que le Saint-Siège est totalement vacant, simpliciter, en écrivant cela, donc, en très grands caractères rouges, ce guignol Complètement.Mégalomane.Incurable., qui a séduit ledit Benjamin et beaucoup d’autres, s’imaginait sans doute avoir parfaitement raison…
Eh bien ! Nous allons partir de son hypothèse pour montrer que, par là où elle aboutit nécessairement, elle ne peut aucunement être recevable dans la doctrine théologique catholique.

En effet, si DEPUIS PLUS DE 50 ANS, il n’y a plus de Pape, pas même matériellement et en puissance de le devenir pour l’un d’eux qui, par la grâce toute puissante de Dieu qui peut tout, pourrait se convertir, alors, l’Église militante telle que Notre-Seigneur Jésus-Christ l’a fondée, c’est-à-dire avec une Hiérarchie qui possède en acte la Juridiction (aujourd’hui seulement en puissance selon notre propre hypothèse qui admet la distinction thomiste, on ne peut plus classique, materialiter/formaliter) et qui enseigne officiellement l’ensemble des fidèles, cette Église qui ne peut pas disparaître avant la fin du monde puisque notre divin Sauveur a promis, en St Matthieu, XXVIII, 20, in fine, qu’Il sera toujours avec elle « [u]omnibus diebus, usque ad consummationem sæculi », alors, selon les principes MORTIFÈRES de cette Calamité Monstrueusement.Inconvenante., la Sainte Église militante telle que Jésus-Christ l’a fondée EST MORTE ! affraid
Ce qui est une HÉRÉSIE…
Et non seulement cela est une hérésie mais, de plus, c’est implicitement un odieux blasphème puisque c’est là, indirectement il est vrai, mais non moins réellement, faire mentir Notre-Seigneur qui est la Vérité même !…

Il est donc bien évident, rien qu’en raison de ses conséquences, que la position de ces clowns ne peut pas être catholique.

Malgré cela, nous voyons
  1. ici (http://messe.forumactif.org/t2938-quelques-nouvelles-de-la-frate#145126) jeudi dernier, 12 juillet 2018 à 16h11 (heure de Québec) et (http://messe.forumactif.org/t5555p150-la-petite-actualite-de-la-frate#145127) 1 minute plus tard, Roger Boivin écrire (en commentaire à des citations concernant Mgr Davide Pagliarani, nouveau Supérieur de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X) ceci
    Citation :


    […]

    Ordonné dans le schisme par Lefebvre, et sacré par Fellay qui lui-même fut sacré sans mandat par Lefebvre.



  2. En écho ridicule,
    • le même jour à 17h03 (idem) ici (http://messe.forumactif.org/t5555p150-la-petite-actualite-de-la-frate#145128)
      ROBERT. a écrit:

      Roger Boivin a écrit:

      Ordonné dans le schisme par Lefebvre, et sacré par Fellay qui lui-même fut sacré sans mandat par Lefebvre.


      La Frate se surpasse en
       clown  clown  clown

    • Et (http://messe.forumactif.org/t2938-quelques-nouvelles-de-la-frate#145129) quatre minutes plus tard,
      le même ROBERT. a écrit:

      Roger Boivin a écrit:
      Spoiler:
       
      Ordonné dans le schisme par Lefebvre, et sacré par Fellay qui lui-même fut sacré sans mandat par Lefebvre.


      Triple clown pour La Frate. Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 13919




En fait, les triples clowns sont ceux qui n’on pas encore compris que nous sommes sans Autorité en acte dans la Sainte Église et qu’en conséquence les lois ecclésiastiques (i.e. humaines) ne peuvent pas s’appliquer mais que néanmoins il DOIT toujours subsister d’une part une hiérarchie juridictionnelle au moins matérielle en attendant la restauration d’une hiérarchie formelle (selon le pouvoir de Juridiction) et d’autre part la plénitude du Sacerdoce selon le pouvoir d’ordre ! Sinon, la situation est MORTIFÈRE…

La seule solution envisageable théologiquement reste bien la thèse dite « de Cassiciacum » qui admet qu’en ces temps où il n’y a pas de Pape en acte, il subsiste néanmoins dans l’Église une hiérarchie materialiter qui assure à la fois car CECI EST INDISPENSABLE : et la permanence matérielle de l’Apostolicité, et la continuité des élections pontificales, lesquelles permettent, si l’un des élus se convertit, la possibilité de retrouver un véritable Pape en acte.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyDim 26 Aoû - 15:23


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyMar 28 Aoû - 16:12


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyMar 18 Sep - 17:48

En réponse à un brave jeune homme, Javier, qui pose la question « Que faire aujourd'hui quand on sent l'appel de Dieu à l'aimer et à le servir d'une manière plus dévouée ? »,
“ROBERT. Hier à 2:14 pm” (heure de Québec soit 18h14 en France) a écrit:

[…]

Javier a écrit:
[…]

Est-ce que tout est fini ? ...

[…]


Tout sera fini, cher ami, lorsque Notre-Seigneur Jésus-Christ reviendra juger le monde en juste juge.



Et en attendant que Notre-Seigneur Jésus-Christ revienne « juger le monde en juste juge » (ce qui n’est peut-être pas pour aujourd’hui…) ?
ROBERT., qui n’envisage même pas cette éventualité, ne répond absolument pas, là, à Javier.

Et, pour répondre à ce brave jeune homme qui (comme le montrent toutes ses questions dans le message – de détresse – qu’il a posté sur le forum “T.D.” dans le fil portant comme titre sa question pathétique et cruciale originelle) exclut de ne pouvoir trouver une solution viable pour ne pas rester seul dans son admirable aspiration fort légitime, le même ROBERT. a écrit:
Javier a écrit:
[…]

[Ne peut-on] [1] plus aspirer à la perfection chrétienne aujourd'hui [sous prétexte que l’]on [1] manque de la juridiction pour le faire, ou parce qu'on ne peut recourir à personne car il y a toujours un risque de communicatio in sacris [1] avec les hérétiques et les schismatiques, ou parce que le canon "X" interdit ceci, tandis que le canon "Y" interdit cela ? ...

[…]


Ne pourrait-on plus aspirer à la perfection chrétienne, étant donné le manque de juridiction, le Siège vacant, etc ?


  1. Mise en forme par JP B pour mieux rendre le sens de ce que veut dire Javier qui est espagnol.

ROBERT., n’envisage aucunement la pérennité de Sacrements INDISPENSABLES pour continuer, même dans la situation actuelle, à assurer notre Salut éternel !…

Et comme finalement, toujours dans le même post d’origine, Javier a écrit:

[…]

Je vous pose cette question avec une grande tristesse dans mon esprit et, Dieu le sait, avec toute ma bonne foi et mon désir sincère de me donner entièrement à Lui.

Si quelqu'un peut me répondre et me prouver le contraire , je vous serais très reconnaissant.

Autrement, je sortirai de ce site à la recherche d'un autre endroit où je puisse accomplir mon désir de me donner complètement à Dieu.

Merci.

ROBERT., toujours aussi dans la même réponse, lui a écrit:

De grâce, cher ami, ne succombez pas à cette tentation !  […]



Alors “Monique Hier à 5:02 pm” (idem) a écrit:

Cher Javier,

Personnellement, je ne saurais quoi dire de plus.
Je crois que Robert a très bien répondu à vos questions et je suis en accords avec ses commentaires.

Rolling Eyes No


Dans un autre fil, « Je ne fus pas envoyé pour être Évêque, mais pour prêcher. (Saint Dominique de Gusman)», FAISANT TOTALEMENT ABSTRACTION que chacun a sa vocation particulière et que du temps de St Dominique de Gusman il existait un Pape en acte tandis que, de nos jours, IL N’Y EN A PAS pour envoyer qui que se soit et que, malgré cela, IL FAUT BIEN CONTINUER LA MISSION DE L’EGLISE qui est d’assurer le Salut des âmes PAR LA CONTINUITÉ DES SACREMENTS, “ROBERT. Hier à 11:30 am” (16h30 en France) a écrit:

Saint Dominique de Gusman a écrit:

..disant, comme autrefois, « qu'il n'était pas envoyé pour être évêque, mais pour prêcher ».

http://messe.forumactif.org/t8232-saint-dominique-de-gusman#145728
.


Paroles qui auraient été très essentielles à un Évêque qui fut connu mondialement…



Remarquons que dans le même fil dont il a d’abord été question dans le présent post, « Que faire aujourd'hui quand on sent l'appel de Dieu à l'aimer et à le servir d'une manière plus dévouée ? », la modératrice “gabrielle Aujourd'hui à 9:09 am” (15h09 en France) prétend « qu'il nous ait demandé et amour de sacrifier les Sacrements * […] Curieusement aujourd'hui ne pas faire ( entrer en communauté sacerdoce etc) est faire. » (Sic) !..

* Souligné par JP B.

Alors, lui faisant écho, “ROBERT. Aujourd'hui à 10:57 am” a écrit:
gabrielle a écrit:
...Curieusement aujourd'hui ne pas faire (entrer en communauté sacerdoce etc) est faire.


Ne pas faire, est faire. Voilà la sagesse de ceux qui veulent garder la Foi et la Charité.


Exclamation Exclamation

Plus incompétent, plus sectaire et plus mortifère qu’eux, tu meurs !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptySam 20 Oct - 15:41

À la suite d’un courriel envoyé le 19 octobre 2018 depuis l’adresse de Miles Christi (cf. https://foicatholique.1fr1.net/spa/Miles%20Christi%20158 ) à un guignol bien connu qui était revenu le soir du 14 octobre 2018 sur ce forum pour poster (dans un endroit non visible des non-inscrits) ses âneries d’entêté obtus incapable de comprendre (ou refusant volontairement de le faire) la thèse dite « de “Cassiciacum” » et qui, depuis le matin du 19 octobre (soit un peu plus de 4 jours plus tard) s’est de nouveau fait bannir , celui-ci, dans une réponse du même jour (19 octobre 2018) à la même adresse de Miles Christi (réponse retransmise ensuite sur mon adresse personnelle) ce guignol, donc, dans sa dite réponse (manifestement dictée par LHR ou un autre tant ledit clown en est incapable), a écrit:

[…]


Le problème de la thèse c’est qu’elle part dans des spéculations sur la papauté, au point d’inventer des concepts qui n’existe pas, tel le Pape matérialiter [sic] séparé, par l’hérésie, du Pape formaliter.

Là se trouve les abstractions détachées
[…] de la réalité. D’une thèse on arrive à des hypothèses, où, pour conserver, là le Pontificat, là la succession Apostolique, on bricole un « pontificat matérialiter » [resic] , puis, par aveuglement, une « succession Apostolique » matérielle, avec des personnes qui ne peuvent revendiquer ces positions-là dans la hiérarchie.

[…]


(Souligné en gras et/ou d’un trait par JP B.)

Or, les réponses à ces prétendues “objections” ont déjà été exposées, l’une d’elles (concernant la succession apostolique matérielle) depuis longtemps, l’autre, HISTORIQUE, concernant le « “pape” materialiter », plus récemment, tout d’abord par téléphone durant la journée du 14 octobre 2018 puis par courriel personnel du 15 octobre 2018 à LHR, ensuite par message sur ce forum, dans le fil de présentation du guignol qui est donc revenu le soir du 14 octobre 2018 et banni le matin du 19, et, pour l’accusation d’hérésie à l’encontre de ceux qui, actuellement, sont les chefs de Rome, depuis longtemps également, avec, en prime, la monstration, également ancienne, des conséquences désastreuses où aboutit la position de ceux qui tiennent lesdites “objections” ; et ces réponses et monstration de leurs conséquences, QUI DÉTRUISENT TOTALEMENT ces prétendues “objections”, n’ont jamais reçu de contradiction efficace de leur part ou de quiconque, et pour cause !…


Voyons donc les réponses à ces trois “objections” et, en annexe, un 4ième point montrant succinctement les conséquences désastreuses où aboutit la position de ceux qui tiennent lesdites prétendues “objections” :
  1. Sur le concept de « “pape” materialiter » séparé du Pape formaliter.
    La substance de la distinction SÉPARABLE a déjà existé belle et bien dans l’histoire
    , au moins dans les deux cas suivants :

    1. Le cas de Simon-Pierre :
      En St Matt., XVI, 18-19, nous voyons Simon-Pierre recevoir de Notre-Seigneur la PROMESSE de devenir Pape et, depuis ce moment, les autres Apôtres l’ont toujours considéré comme leur chef.
      Mais était-il, dès lors, formellement Pape ?
      Eh bien non ! (C’est d’ailleurs pour cette raison que, quand il renia Notre-Seigneur lors de sa Passion, ce ne peut pas être en tant que Pape formalter qu’il le fit.) Il ne le deviendra qu’après la Résurrection, quand, à la fin de la seconde pêche miraculeuse, Jésus-Christ comme on le voit dans St Jean (XXI, 17) lui donnera la charge de paître Ses brebis.
      Entre temps, que fut Simon-Pierre pourtant déjà considéré comme chef par les autres Apôtres ?
      Il fut, bien évidemment, « “pape” materialiter »…

    2. Le cas de Son Éminence Joseph SARTO :
      Le Cardinal Giuseppe Melchiorre SARTO fut élu le 4 août 1903 mais il resta plusieurs jours (trois, je crois), effrayé qu’il était (il en pleurait dit-on) par la charge qui l’attendait, sans donner son acceptation à sa désignation avant de s’appeler ensuite “Pie X”, futur grand saint.
      Pendant tout ce temps où il hésitait tant, il n’était plus un simple cardinal : il avait été élu par ses pairs et, tant que ceux-ci ne désignait personne d’autre, il restait l’élu du conclave et lui seul le restait.
      Toutefois, tant qu’il ne donnait pas son acceptation indispensable pour devenir Pape, bien qu’élu et bien qu’il demeurait tel, il n’était pas formellement Pape.
      Qu’était-il donc pendant tout le temps de son hésitation ?
      Eh bien ! il était nécessairement « “pape” materialiter »…

    On voit donc bien que, dans les faits, notamment historiques, l’éventuelle séparation entre la seule matérialité du Pontife romain et la forme du Pontificat est parfois une réalité indéniable.


  2. Sur l’accusation d’hérésie de ceux qui, actuellement, sont les chefs de Rome :
    Voir, s’il vous plaît, pour ceux qui n’ont pas la malhonnêteté de répondre à une position sans même l’étudier ni à un écrit sans même le lire, ces deux textes émanant, le premier de Mgr Sanborn et le second d’un Prêtre qui a, écrit ledit guignol bien connu, « [sa] considération » (il ne s’agit pas là de M. l’abbé BELMONT) :
    1. le texte de Mgr Sanborn, reproduit par votre serviteur, se trouve dans le 4ième post de cette page (https://foicatholique.1fr1.net/t4820-les-notules-de-cassiciacum) ;
    2. celui provenant d’un Prêtre qui a la considération du clown cité plus haut (sans que ce soit M. l’abbé BELMONT), texte qui, mis en forme sur ce forum par votre serviteur (car, à l’origine, il s’agissait d’une lettre), se trouve entre autres et, dans sa dernière version, par ce lien : https://foicatholique.1fr1.net/t4844-rfutation-de-lanalyse-de-myra-davidoglou#34298.
    Au demeurant, ceux qui, sans l’autorité requise pour porter de tels jugements, USURPENT l’Autorité dans l’Église, ce faisant, tombent ainsi NÉCESSAIREMENT, au moins de manière matérielle, eux-mêmes dans le… SCHISME !
    Cette position, donc, est, à bien réfléchir, INSOUTENABLE !…



  3. Sur la succession apostolique matérielle avec des personnes qui ne peuvent revendiquer ces positions-là dans la hiérarchie :
    Il suffit simplement de jeter un œil sur ces témoignages émanant de 16 théologiens, ou groupes de théologiens, fort réputés, dont le Docteur de l’Église St Robert BELLARMIN, en faveur de la distinction entre la succession apostolique “formelle” et la succession apostolique “matérielle”, témoignages reproduits par votre serviteur dans ce fil : https://foicatholique.1fr1.net/t3499-succession-apostolique-formelle-et-matrielle.
    On y voit envisagée clairement la succession apostolique uniquement matérielle valide (mais bien sûre non légitime, seule la succession apostolique formelle étant légitime) chez nombre de schismatiques, en particulier chez les prétendus “Orthodoxes” qui, avec le rejet de l’infaillibilité pontificale qu’il font depuis 1870 et leur erreur d’origine sue le “Filioque” du Credo, sont également hérétiques, mais ont gardé VALIDEMENT la succession apostolique matérielle
    Ceux, donc, qui nient cette possibilité (par pur parti pris pour justifier leur position erronée) se fourvoient là encore complètement !…



  4. Conséquences désastreuses où aboutit la position de ceux qui tiennent ces prétendues “objections :

    1. La plus grave et la première des ces conséquences désastreuses de leur position est que celle-ci, qu’ils le veuillent ou non, aboutit implicitement au rejet complet de la succession apostolique, c’est-à-dire à la rupture de l’Apostolicité de l’Église dont ils se réclament. En plus déjà, de mener au schisme par leur usurpation de l’Autorité dans l’Église comme nous l’avons vu dans le point N° 2 ci-dessus, leur position est donc, au moins matériellement, HÉRÉTIQUE !… (Cf., à ce sujet, ce fil : https://foicatholique.1fr1.net/t4533-quavez-vous-fait-de-lapostolicit.)

      Certains, il est vrai, arguent qu’avec leur dite position la succession apostolique formelle (donc légitime) n’est pas rompue parce que, disent-ils, « il y a des évêques : ceux sacrés par Mgr [Lefebvre] et probablement des Chinois et peut-être même des Japonais. »
      1. Il faut remarquer que les Évêques sacrés par Mgr Lefebvre, comme ceux sacrés par Mgr Thuc, n’ont tous reçu par leur consécration QUE LE POUVOIR D’ODRE! ils n’ont, tous, aucunement le pouvoir de Juridiction.
        Or, c’est par le pouvoir de Juridiction que les Évêques, désignés “résidents” par qui a l’Autorité dans l’Église, assurent son Apostolicité : ils sont, ayant reçu le pouvoir de Juridiction sur tel Siège, successeurs des Apôtres sur tel siège où chacun d’eux est désigné à résider.
        Donc, aucun Évêque sacré par Mgr Lefebvre (comme par Mgr Thuc) n’assure l’Apostolicité de l’Église.

      2. « il y a […] probablement des… » Martiens ! Ce “PROBABLEMENT” n’est manifestement pas sérieux dans un tel problème.
        Donc, s’il n’existe de nos jours pas même une “autorité” (du seul point de vue humain et non selon le Droit divin) dite materialiter pour continuer, de cette manière réduite au seul caractère matériel de l’Apostolicité, d’assurer ladite Apostolicité en nommant des cardinaux materialiter afin de continuer les désignations de papes lors des conclaves (car l’Autorité des Papes, même l’“autorité” purement humaine des « “pape” materialiter », est suffisante et indispensable pour assurer, quoique les opposants de cette thèse en pensent, l’Apostolicité au moins matérielle), alors (s’il n’existe de nos jours pas même une “autorité” materialiter) l’Apostolicité est TOTALEMENT ROMPUE, ce qui est impossible !…

    2. La seconde grave conséquence désastreuse (et cette liste n’est pas exhaustive…) de leur position est que celle-ci, qu’ils le veuillent ou non, les conduit comme nous l’avons déjà entrevu, à l’hérésie au moins matérielle du fait qu’elle aboutit, qu’ils le veuillent ou non, à rompre TOTALEMENT l’Apostolicité de l’Église qui, de Foi, est Une, Sainte, Catholique et Apostolique !… (Cf., à ce sujet, ce fil : https://foicatholique.1fr1.net/t4533-quavez-vous-fait-de-lapostolicit.)

Conclusion
:
    Il s’ensuit, de tout cela, que cette position, partagée par des LHR, EML et consorts, n’est absolument pas tenable et, outre de mener implicitement au schisme au moins matériel, constitue souvent des hérésies au moins matérielles !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyMer 14 Nov - 11:29

Dans les commentaires sous cette vidéo intéressante https://www.youtube.com/watch?v=kFGkD_Iojwo, plus exactement dans la 58° réponse (https://www.youtube.com/watch?v=kFGkD_Iojwo&lc=UgyAVJBde36khl29FVx4AaABAg.8n6vbrxk_W68nb0E20A-iG) sous le commentaire de «frère Jean Baptiste» https://www.youtube.com/watch?v=kFGkD_Iojwo&lc=UgyAVJBde36khl29FVx4AaABAg commençant par ces mots «Qu'est ce que veux dire être catholique aujourd'hui? […]», un nommé « Le catholique BARBACRAIE », le mardi 13 novembre 2018, a écrit:
@frère Jean Baptiste Dans la chaîne des évêques qui précèdent Morello, il y a Guérard des Lauriers, lequel a été "sacré" "évêque" par Mgr Thuc. Vous savez ? Thuc ! celui qui a également sacré………….. Clémente Dominguez, celui qui a été désigné par Dieu pour être "pape", lorsqu'un papillon s'est posé sur sa tête ! On l'a appelé d'ailleurs le pape….. illon. A mon avis plutôt que de faire une aspersion à l'eau bénite on aurait mieux fait d'utiliser du fly-tox. Et comme un malheur n'arrive jamais seul "Clément XVII" a commis je ne sais combien d'abus sexuels

Répondant à cela dans le commentaire suivant https://www.youtube.com/watch?v=kFGkD_Iojwo&lc=UgyAVJBde36khl29FVx4AaABAg.8n6vbrxk_W68nbN7U8xvLR, Miles Christi a écrit:
@Le catholique BARBACRAIE,
Il ne faut pas être plus papiste que le Pape (je ne parle pas de ceux qui ne le sont pas en acte parce qu'ils sont vaticandeux) ni plus royaliste que le roi ;
Mgr Pierre Martin Ngô Đình Thục, Archevêque catholique de Huê et Primat du Viêt Nam (frère du Président Ngô Đình Diệm assassiné à Saïgon le 2 novembre 1963), a malheureusement sacré Évêque Clémente Dominguez, il est vrai, et aussi (entre autres) le Révérend Père Michel-Louis Guérard des Lauriers, O. P..
Et alors ?
  1. Mgr Ngô Đình Thục n’est pas responsable des folies subséquentes de Clémente Dominguez : pas plus que celui qui sacra Évêque Donatus Magnus, « évêque schismatique d'Afrique du Nord, dont les partisans prirent le nom de donatistes » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Donatus_Magnus) n’était responsable des déviances de celui-ci ni que ceux que ce consécrateur aurait encore consacrés ensuite auraient été aussi mauvais que Donatus Magnus ; pas plus non plus que celui qui sacra Évêque Michel Cérulaire, Patriarche de Constantinople, responsable du schisme oriental, ne fut responsable du schisme initié par ce dernier !… Il y eut, depuis fort longtemps dans l’Église, des schismes et de hérésies ourdis par des évêques félons ; ceux qui avaient sacrés Évêques lesdits félons ne peuvent tout de même pas être tenus responsables des félonies que ceux qu’ils ont sacrés ont commises ensuite ! Et pourquoi pas, sinon, ne pas reprocher à Notre-Seigneur d’avoir choisi parmi Ses Apôtres Judas Iscariote, qu’Il aimait et qu’Il appela « “Amice” i.e. mon ami » alors que celui-ci l’embrassait pour Le trahir ?… (Cf. St Matt., XXVI, 50.) Pas plus que ne peuvent être responsables des fautes commises par d’autre, ceux qui ont été validement et LÉGITIMENT sacrés après ceux qui ont trahi !…

  2. Mgr Guérard des Lauriers N’A RIEN À VOIR avec Clémente Dominguez, en tout cas certainement pas avec les turpitudes religieuses et autres de celui-ci, et même, il les dénonçait !…

Alors, monsieur « Le catholique BARBACRAIE », que « dans la chaîne des évêques qui précèdent [Mgr] Morello, il y [ait] [Mgr] Guérard des Lauriers, lequel a été "sacré" "évêque"* par Mgr Thuc », cela signifie quoi ?
* Pourquoi ces guillemets ? Monsieur « Le catholique BARBACRAIE » aurait décrété que Mgr Guérard des Lauriers n’était pas validement Évêque ? Monsieur « Le catholique BARBACRAIE » a-t-il l’Autorité dans l’Église ?…

C’est vraiment surprenant cette propension de certains excités, psychologiquement rigides, à juger tout le monde et chacun sur tout en général et n’importe quoi en particulier, de préférence sur ce qu’il na connaissent qu’à demi…


Sans commentaire.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyVen 16 Nov - 2:49

Sur un autre forum et dans un fil, « Propos hallucinants de François dans "Politique et société" » qu’il a initié, Gilbert Chevalier qui fut naguère inscrit ici même mais fut, après ses exagérations, finalement banni par notre Admin., Gilbert Chevalier, donc, a écrit:

François avoue n'être pas catholique et donc... pas Pape !


Ce qui suit est tiré des entretiens de François avec Dominique Wolton "Politique et société" paru en septembre 2017, où le dit François commence par un mensonge éhonté, persistant et signant puisqu'il a relu le livre avant son édition et où il avoue que les non-baptisés sont plus chrétiens que lui !!! C'est court mais suggestif.


Citation :
« Vous [les français] avez un grand chrétien, qui est, je crois, mort sans baptême, mais un grand chrétien : Péguy. Péguy est celui qui a bien compris le rôle de l'espérance dans le christianisme. Il était plus chrétien que moi ! Curieusement , il n'a pas réussi a entrer dans l’Église, il est mort à la guerre, mais lui, l'espérance, il l'appelle la plus humble des vertus. »
(p.111)


Wolton est obligé de mettre en note que Péguy a été baptisé à sa naissance. Tout ceci se passe évidemment de commentaire ! Ceux qui n'ont pas compris ne comprendront jamais rien.



Dernière édition par Gilbert Chevalier le Mer 14 Nov 2018, 4:18 am, édité 2 fois




Loin de nous l’idée (horrible) de défendre en quoi que ce soit l’ODIEUX Bergoglio,
mais, dans les appréciations que l’on peut porter, sur ses faits et gestes, sur ses écrits comme sur ses paroles, nous devons nous-mêmes prendre garde à ne pas dire n’importe quoi MAIS À RESTER, EN TOUT, DANS LES LIMITES DE LA STRICTE JUSTICE.

Or, quand Bergoglio dit de manière erronée que Charles Péguy (bien que, selon ce que Bergoglio prétend de manière encore erronée, [1]) Charles Péguy serait « mort sans baptême », quand Bergoglio dis-je, prétend, donc, de manière erronée que Charles Péguy fut « un grand chrétien », « [qu’]il était plus chrétien que [lui] » mais que, nonobstant le fait qu’il aurait été ce que Bergoglio en dit, « il n'a pas réussi a entrer dans l’Église », cela ne veut pas obligatoirement dire, comme Gilbert Chevalier le prétend pourtant TROMPEUSEMENT, que Bergoglio « avoue n'être pas catholique » ni implicitement ni, encore moins explicitement comme semble pourtant l’en accuser (calomnieusement) ce malheureux Gilbert Chevalier, se prenant là pour Dieu Lui-même qui seul « sonde les reins et les cœurs »…
  1. Volontairement (par simple erreur ou par ignorance ?) avant de juger la chose et de laisser entendre, comme c’est bien là le cas, qu’il avait l’intention de tromper, il faut examiner attentivement et très exactement ce qui est dit, comment c’est dit, à qui c’est dit, pourquoi c’est dit, etc.…, toutes considérations qui, manifestement là, ne sont pas respectées.

Ce qu’il faut, avant tout, c’est respecter la vérité et ne pas faire d’extrapolations hasardeuses!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyVen 16 Nov - 11:28

Après que Gilbert Chevalier eut publier, le « le Lun 12 Nov 2018, 3:29 pm » (heure de Québec soit 21h29 en France) son message téméraire, reproduit et commenté de le post https://foicatholique.1fr1.net/t3877p360-incomptence-caractrise#34771 ci-dessus, ROBERT., qui comme on le voit dans cet autre post http://messe.forumactif.org/t8334-deux-illustrations-qui-expliquent-parfaitement-linfame-trahison#146744 confond les verbes expliquer (car ses dessins n’expliquent rien) et exprimer (en revanche, ils expriment très bien), ROBERT., dis-je, le même jour à « 4:41 pm » (22h11 en France) fait, on ne peut plus sottement, écho à Gilbert Chevalier et celui-ci qui, 2 jours plus, tard publie dans le même fil toute une liste de citations de Bergoglio sans aucune explication ni même un seul commentaire, répond, toujours le même jour, 20 min. plus tard (23h01 en France), à ROBERT. en annonçant cette fameuse liste de citations imbuvables sans rien d’autre d’instructif !

Et à quoi sert-il de publier des insanités, que beaucoup ne prennent malheureusement pas comme telles, si ce n’est pas pour montrer en quoi, précisément, ce sont des insanités ?…

À RIEN, si ce n’est À RÉPANDRE scandaleusement et fort dangereusement lesdites insanités !…


Notons encore, hélas ! le même genre de réponses sotte de la part de ROBERT. faisant donc écho à notre Chevalier Gilbert…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptySam 12 Oct - 15:28

LES IGNARES DU FORUM T.D.

qui citent St Thomas d’Aquin sans connaître sa doctrine

au sujet de la distinction entre la matière et la forme ;
plus exactement entre « matière prime » et « matière seconde »



Dans le forum T.D. (Doctrine et Actualité), fil « Es URGENTE desenmascarar a la sacrílega línea Thuc », le nommé Javier, le « lun 30sep 2019 9:06 am », a écrit:

[…]

Uno de los incontables ejemplos de obispos thuquistas que sostienen posiciones incorrectas es Robert McKenna El adopta la postura inventada
 [1] por Guérard des Lauriers, y sostiene que la Santa Sede no está vacante [2] y que Juan Pablo II es materialmente Papa [3], aunque no formalmente. Esto se encuentra en total desacuerdo con la teología católica en los siguientes aspectos:


Como enseñó Santo Tomás,
no puede haber materia sin forma (Summa Theologie, III, q. 75, a. 3)
 [4]. Entonces, así como un bate de béisbol “material” [5] que no es un bate de béisbol formalmente [5] es tan solo una masa de madera [5], así las dos – materia y forma – siempre se encuentran juntas. Por eso, si una persona no es formalmente Papa, entonces no es Papa [6] de ninguna manera, y dondequiera que la materia de cualquier cosa, desde un Papa hasta un bate de béisbol, se encuentra sin su forma o con otra forma en su lugar, la cosa no existe allí de ninguna manera: no hay Papa y no hay bate de béisbol.

[…]

McKenna y aquellos que sostienen el mismo punto de vista dicen que, aunque Juan Pablo II es Papa
 [7], no tiene jurisdicción sobre la Iglesia Católica porque no es formalmente Papa [9]. […]


Ce qui se traduit ainsi selon Monique qui, le même jour à 10:45, a écrit:

[…]

Robert McKenna
est l'un des innombrables exemples d'évêques thuquistes qui ont des positions erronées. Il adopte la position inventée
 [1] par Guérard des Lauriers, et soutient que le Saint-Siège n'est pas vacant [2] et que Jean-Paul II est matériellement mais pas formellement Pape [3]. Ceci est en total désaccord avec la théologie catholique sur les aspects suivants :


Comme l'enseignait saint Thomas, il ne peut y avoir de matière sans forme (Somme Théologique, III, q. 75, a. 3)
 [4]. Ainsi, tout comme un bâton de baseball "matériel" [5] qui n'est pas formellement [5] une [sic] bâton de baseball est juste une masse de bois [5], ainsi les deux - matière et forme - se rencontrent toujours ensemble. Donc, si une personne n'est pas formellement Pape, alors elle n'est pas Pape [6] du tout, et partout où la question de quoi que ce soit d'un Pape à une bâton de baseball est trouvé sans sa forme ou avec une autre forme à sa place, la chose ne se trouve pas du tout : il n'y a ni le Pape et il n'y a pas de bâton de baseball.

[…]

McKenna et ceux qui partagent le même point de vue disent que, bien que Jean-Paul II soit pape
 [7], il n'a aucune juridiction sur l'Église catholique parce qu'il n'est pas officiellement [8] pape [9]. […]

(Dans ces deux citations, les soulignés, de couleur ou autres, sont d’origine.)

Notes de JPB
 :
  1. Remarquons la malhonnêteté des intervenants enregistrés sur le forum en question car il leur a déjà, depuis longtemps, été prouvé que le R.P. Michel-Louis GUÉRARD DES LAURIERS n’avait pas “inventé”, en ce qui concerne le Souverain Pontife, la distinction entre la matière et la forme, appelée ici “position” !
    Nous trouvons en effet cette distinction, concernant le Souverain Pontife, chez le grand Docteur de l’Église St Robert BELLARMIN qui, dans le livre II, chapitre 30 de son ouvrage « De Romano Pontifice » (Du Pontife Romain) a écrit : « […] en créant le Pontife, les Cardinaux n'exercent pas leur autorité sur le Pontife, puisqu'il n'existe pas encore, mais sur la matière, c'est-à-dire, sur la personne qui est disposée par l'élection à recevoir de Dieu la forme du Pontificat. » Cf. http://messe.forumactif.org/t2317-de-romano-pontifice-de-saint-robert-bellarmin-avec-commentaires#44811 du « Sam 09 Oct 2010, 12:08 pm ». (Soulignés de votre serviteur dans la présente citation.)
    Cette référence, où la personne qui a reproduit le texte de St Robert BELLARMIN cherche à lui faire dire, par des soulignés malvenus, autre chose que ce que dit ce grand Docteur de l’Église, ne manque d’ailleurs pas de sel et elle a fait dire à Miles Christi (https://www.youtube.com/watch?v=giF2u_83FdI&lc=UgyFoCWqmhhhslC1_9Z4AaABAg.9-g5fNvhtgd9-mn6jMg7sz) ceci « Détail amusant : la personne qui a reproduit le texte de St Robert Bellarmin dans ce forum canadien sedevacantiste complet, ou “simpliciter”, avait cru pouvoir y trouver la réfutation de la distinction, classique par ailleurs, entre la matière et la forme dans les élus des conclaves vaticandeux ! Laughing »

    Outre, du reste, le fait que St Robert BELLARMIN faisait cette distinction classique, St Antonin de Florence l’avait déjà également faite : cf. http://www.sodalitium.eu/sodalitium_pdf/Soda-F66.pdf pp. 20-21 où est reproduit ce texte du saint Évêque de florence
    Citation :

    Eximii Doctoris BEATI ANTONINI ARCHIEPISCOPI
    FLORENTINI, ORDINIS
    PRÆDICATORUM, SUMMÆ SACRÆ
    THEOLOGIÆ, JURIS PONTIFICII, ET
    CÆSAREI, TERTIA PARS.
    VENETIIS, APUD JUNTAS MDLXXXI.
    TITULUS VIGESIMUS PRIMUS
    §. 3. Utrum mortuo papa potestas ejus remaneat in collegio cardinalium ? Respondet August. in di. 51. q. 3. Duobus modis potestas papæ remanet in collegio cardinalium ipso defuncto. Primo quantum ad radicem ; comparatur enim collegium ad papam, sicut radix ad arborem vel ramum. Sicut autem potestas arboris vel rami qua floret et fructum producit remanet in radice, ipsa arbore vel ramo destructo, sic potestas papalis remanet in ecclesia, vel collegio ipso papa mortuo. In collegio quidem tanquam in radice propinqua et in ecclesia prælatorum et aliorum fidelium tanquam in radice remota. Secundo talis potestas remanet in ecclesia et in collegio quantum ad illud, quod est in papatu materiale, quia papa mortuo potest collegium per electionem personam determinare ad papatum, ut sit talis vel talis. Unde sicut radix producit arborem mediante qua flores et fructum producit, sic collegium facit papam habentem jurisdictionem et administrationem ejus in ecclesia. Unde si nomine papatus intelligimus personæ electionem et determinationem, quod est quid materiale in papatu (ut dictum est) sic talis potestas remanet in collegio mortuo papa. Si vero nomine potestatis papalis intelligimus ejus auctoritatem et jurisdictionem, quod est quid formale, sic talis potestas nunquam moritur, quia semper remanet in Christo, qui resurgens a mortuis jam non moritur.
    Unde super illo verbo, data est mihi omnis potestas in coelo et in terra, et ecce ego vobiscum sum omnibus diebus usque ad consummationem sæculi, Matthæi capite finali dicit Augustinus quod apostoli quibus Christus loquebatur non permansuri erant usque ad consummationem sæculi, sed in persona omnium sequentium eos ipsis locutus est tanquam uni corpori ecclesiæ. Sed si nomine potestatis papalis intelligimus actualem administrationem, quod est quid materiale et formale in papatu, sic actualis administratio bene moritur mortuo papa, quia nec remanet in collegio actualis administratio potestatis papalis ipso mortuo, nisi inquantum per statutum prædecessoris est eis commissum, nec remanet isto modo in Christo, quia de communi lege Christus post resurrectionem non est executus talem potestatem, nisi mediante papa ; licet enim ipse sit ostium, Petrum tamen et successores suos constituit ostiarios suos, quibus mediantibus aperitur et clauditur janua intrandi ad ipsum.
    Potestas ergo ecclesiæ non moritur mortuo papa quantum ad jurisdictionem, quod et quasi formale in papatu, sed remanet in Christo ; nec moritur quantum ad personæ electionem et determinationem, quod est tanquam quid materiale, sed remanet in collegio cardinalium, sed moritur quntum ad actualem administrationem jurisdictionem ejus, quia mortuo papa ecclesia vacat, et privatur administratione talis potestatis. Nec obstat si dicatur Christi sacerdotium durare in æternum sicut Christus, ergo mortuo papa remanet potestas ejus, quia hoc est verum quantum ad id quod est formale in sacerdotio, sicut enim omnes sacerdotes non sunt nisi unus sacerdos, puta Christus quantum ad potestatem conficiendi, quia omnes conficiunt in persona Christi, sic omnes papæ non sunt nisi unus papa, puta Christus, quia omnes papæ recipiunt jurisdictionem et potestatem administrandi immediate a Deo, moritur tamen actualis administratio dictæ potestatis mortuo isto vel illo papa.

    (Souligné par votre serviteur.)

  2. Dans la thèse du Père GUÉRARD DES LAURIERS (basée, répétons-le, sur la distinction classique, en ce qui concerne le Souverain Pontife, entre la matière et la forme faite il y a longtemps par St Antonin de Florence et le Docteur de l’Église St Robert BELLARMIN pour ne citer qu’eux (Cajetan la faisait également…), le Saint-Siège est FORMELLEMENT vacant, mais matériellement occupé par un élu de conclave qui n’a manifestement pas reçu de Dieu la forme du Pontificat.
    Faire donc dire à Mgr Robert McKenna (qui suit effectivement la position de cette thèse) et Mgr GUÉRARD DES LAURIERS que, pour eux, « le Saint-Siège n'est pas vacant » entendu simpliciter comme c’est là le cas, est donc une IMPOSTURE !

  3. Effectivement, dans ladite thèse, tant Paul VI que ses successeurs vaticandeux, ne sont pas formellement Pape, c’est-à-dire que, étant les élus des conclaves qui les ont respectivement désignés pour le devenir, ils devraient, s’ils avaient bien reçu de Dieu la forme du Pontificat et n’avaient pas opposé un obstacle à cette grâce, être réellement Papes. Ce qu’ils ne sont manifestement pas. Il s’ensuit que l’on peut dire d’eux qu’ils sont EN PUISSANCE de devenir Papes (comme tout ce qui est considéré sous l’angle de la matière, ou “materialiter”) mais ne le sont AUCUNEMENT EN ACTE.
    Ces guignols dudit forum, qui s’obstinent pourtant à disserter sur la chose, n’ont absolument rien compris à la distinction « pape “materialiter” » / « Pape formaliter »…

  4. Dans cette définition, « il ne peut y avoir de matière sans forme », St Thomas parle bien évidemment de la « matière prime » (matière première) ou d’une chose qui ne posséderait pas de forme et donc ne peut pas exister.
    Ce n’est absolument pas comparable à quelqu’un qui, étant élu par un conclave, n’a pas reçu de Dieu la forme du Pontificat car, dans ce cas, si l’on peut parler comme nous l’avons vu dans la note précédente de « pape “materialiter” » EN PUISSANCE de devenir Pape, il ne s’agit pas d’une chose qui ne posséderait pas de forme mais DE QUELQU’UN QUI POSSÈDE SA FORME SUBSTANTIELLE (son âme) mais n’a pas reçu la forme ACCIDENTELLE du Pontificat. (Alors oui, comme « il ne peut y avoir de matière sans forme », le Pape considéré simpliciter n’existe pas. Mais tant Mgr Robert McKenna que Mgr GUÉRARD ont toujours été d’accord là-dessus et n’ont jamais dit le contraire ! Il faut être un imposteur pour soutenir ce qu’insinuent les gens du forum en question…)
    Saint Thomas d’Aquin faisait très exactement cette distinction entre la « matière prime », qui n’existe pas sans une forme SUBSTANTIELLE, et ce qu’il convient d’appeler la « matière seconde », qui possède déjà sa forme substantielle (laquelle donne l’existence dans tel ou tel objet) mais qui ne possède pas encore la forme ACCIDENTELLE (laquelle doit donné à cet objet de devenir telle ou telle autre chose)
    S. Thomas, Ia, qu.7, art. 2, resp.3 a écrit:
    La matière première n’existe point par elle-même, à l’état séparé, dans la nature des choses; elle n’est que de l’être en puissance, et il faut, pour subsister, être en acte. (…) sa potentialité ne s’étend qu’aux formes d’existence prévues par la nature.
    (Cf. http://messe.forumactif.org/t3846p15-franck-abed-recoit-labbe-ricossa#75174 ! Very Happy…)

    Voir les excellentes explications données par le R.P. Edouard HUGON dans le 1er et le 5ième posts de ce fil (https://foicatholique.1fr1.net/t3671-distinction-entre-matiere-et-forme-entre-puissance-et-acte) en y faisant une recherche avec « matière première ».

    Voir également les citations faites du R. P. Thomas PÈGUES dans « APERÇUS de PHILOSOPHIE THOMISTE et de PROPÉDEUTIQUE » (http://messe.forumactif.org/t3786-apercus-de-philosophie-thomiste-complet) :
    Citation :

    http://messe.forumactif.org/t3786p45-apercus-de-philosophie-thomiste-complet#75135 : « […] Nous allons trouver ici, pour la première fois, et ils ne nous quitteront plus, ces termes de matière première et de forme substantielle, qui sont, pour nous, êtres humains, dans l'ordre naturel de nos connaissances, la clef de toutes nos conclusions, dans l'étude philosophique de l'ordre des choses. […] » (Souligné en gras ou/et d’un trait par votre serviteur.)

    http://messe.forumactif.org/t3786p60-apercus-de-philosophie-thomiste-complet#75215 : « […] Deux termes existent, consacrés par un usage autorisé entre tous, pour désigner les deux principes que la raison philosophique découvre au plus profond de tout être corporel. Ce sont les termes de matière première et de forme substantielle, ou, plus simplement et en abrégé, et par antonomase, les termes de matière et de forme. […] » (Idem.)

    http://messe.forumactif.org/t3786p60-apercus-de-philosophie-thomiste-complet#75225 :
    « […] un bloc de marbre [*], qui était d'abord sans nom précis ou déterminé [**], parce qu'il n'avait, si l'on peut ainsi dire, au sens où nous en parlons maintenant [***], aucune forme et qu'il était informe, devient quelque chose de déterminé et prend un nom spécial [****], dès là qu'il reçoit telle ou telle forme [*****] ; par exemple, la forme de César, ou de Napoléon. Et l'on voit, tout de suite, le rapport de la forme ainsi comprise, à la forme, principe essentiel de l'être corporel. Les deux impliquent le caractère de détermination, de fixation dans l'être, eu égard à quelque chose qui était d'abord ou que l'on conçoit comme étant, au préalable ou de soi, indéterminé dans l'être, pouvant être ceci ou cela ; mais n'étant, de soi, ni ceci ni cela, jusqu'à ce que la forme le détermine ou lui donne, en effet, d'être ceci ou cela. Toute la différence est que dans un cas il ne s'agit que d'être accidentel, pour ce qui est de la fixation ou de la détermination dans l'être ; tandis que, dans l'autre, il s'agit d'être substantiel. »
    (Souligné par votre serviteur qui ajoute les notes en astérisques.)
    * Qui n’est pas une « matière prime » mais existe bel et bien avec sa forme SUBSTANTIELLE, en l’occurrence celle du marbre et non du cuivre, de l’eau ou de l’hydrogène ; ou, pour le problème qui nous intéresse plus particulièrement et occupe nos disputatios, la personne élue par un conclave.

    ** Mais qui, comme on l’a vu dans le 1er astérisque ci-dessus, existe bel et bien avec sa forme SUBSTANTIELLE mais non sa forme ACCIDENTELLE qui lui donnerait d’être tel ou tel objet…

    *** C’est-à-dire au sens du « second principe essentiel de l'être corporel » ou « forme des corps, entendant ce mot des linéaments ou des modalités extérieures des parties quantitatives de l'être corporel » (forme ACCIDENTELLE), et non au sens du langage philosophique qui envisage la forme sous l’aspect substantiel.

    **** Le nom de Pape, dans l'exemple de la seconde partie du 1er astérisque ci-dessus.

    ***** Transcription : dès lors que tette personne élue par un conclave a réellement reçue de Dieu la forme du Pontificat. (Cf. http://messe.forumactif.org/t2317-de-romano-pontifice-de-saint-robert-bellarmin-avec-commentaires#44811.

    « Et, inversement, pour le mot matière appliqué au bloc de marbre ou à tout être corporel par rapport à la forme du langage usuel. Cette matière désignera non pas une partie substantielle d'être corporel, ou plutôt un principe essentiel exigeant, pour exister dans l'ordre de l'être corporel, un autre co-principe essentiel ; mais un être corporel substantiel, existant en soi, n'étant indéterminé que dans l'ordre de telle ou telle modalité ou mode d'être accidentel. Au contraire, la matière, au sens philosophique, selon qu'elle se distingue de la forme dans le même sens, n'est qu'un principe d'être, non un être, proprement dit. Mais ce principe dit, à l'être proprement dit ou pur et simple et substantiel, un rapport analogue à celui de la matière entendue au sens usuel par rapport à la forme d'ordre accidentel. […] » (Idem.)

    http://messe.forumactif.org/t3786p60-apercus-de-philosophie-thomiste-complet#75236 :
    « […]
    Aussi bien est-ce par la notion de matière et de forme au sens ordinaire de ces mots que nous pouvons arriver à une certaine notion de la matière et de la forme prises dans le sens philosophique. Pour les distinguer, quand on veut préciser le sens de ces mots, on désigne la matière, prise au sens philosophique, par les mots de
    matière première et la forme, par les mots de forme substantielle. Du même coup, en effet, la matière, principe du corps, est distinguée du corps lui-même, qui, désigné par le mot matière, équivaut alors à ce que nous appellerons la matière seconde ; et la forme substantielle se distingue de la forme accidentelle : l'une, fixant son sujet indéterminé dans l'être corporel pur et simple ; l'autre, le supposant déjà fixé dans cet être corporel, mais lui donnant telle ou telle modalité d'ordre secondaire.
    Ce même rapport des deux mots appliqués à la matière première et à la matière seconde, ou à la forme substantielle et à la forme accidentelle, nous permet de saisir, dès maintenant, et sur le vif, deux autres termes, d'ordre usuel eux aussi et d'ordre philosophique, qui n'auront pas moins d'importance, dans l'économie de la science philosophique, que les termes de
    matière et de forme. Leur importance est d'ordre plus transcendant. Car si nous en retrouvons l'usage dans l'ordre du monde corporel, comme pour les termes de matière et de forme, il dépasseront les limites de ce monde corporel et s'appliqueront au monde même de l'ordre incorporel ou spirituel que nous aurons à étudier dans la suite.
    Ce sont les termes
    puissance et acte….
     » (Id.)

    Ainsi nous voyons que la personne élue par un Conclave mais qui, en raison d’un obstacle quelconque qu’elle oppose à la réception de la grâce divine qui lui donnerait la forme du Pontificat, constitue la matière SECONDE du Pape qu’elle devrait être (et, pour cette raison, peut être appelée « “pape” materialiter ») et, tant que la désignation faite par les cardinaux ne lui est pas retirée, cette personne (matière du possible futur Pape) est en PUISSANCE de devenir Pape ; tandis que si elle enlève l’obstacle en question et qu’ainsi elle reçoit de Dieu la forme du Pontificat, elle devient alors, en acte, « Pape formaliter ».

    Nous approfondirons ces notions ci-dessous.

    http://messe.forumactif.org/t3786p60-apercus-de-philosophie-thomiste-complet#75276 (les notes entre parenthèses sont de JP B) :
    « Et comme il est deux sortes d'être : l'être accidentel et l'être substantiel, c'est par rapport à l'un et à l'autre que nous pourrons user des termes puissance et acte. Le bloc de marbre, avant d'être la statue de César, pouvait le devenir ; il l'était en puissance (1). Quand il l'est devenu, en recevant la forme accidentelle de statue de César, il est cette statue en acte. Mais, pareillement, et dans un sens plus profond, si nous supposons que la matière même de marbre, ou l'être corporel que nous appelons de ce nom n'ait pas toujours été marbre, ou qu'il ne doive pas toujours l'être, nous dirons que le marbre a été en puissance par rapport au fait d'être marbre. Il était en puissance, puisque, par hypothèse, il n'était pas encore et que cependant il pouvait être, puisque maintenant il est.
    (Souligné par votre serviteur)
    (1)
    Tout comme « Le bloc de marbre [qui], avant d'être la statue de César, pouvait le devenir [et...] l'était en puissance », ainsi l’élu du conclave qui, pour ne pas avoir donné son acceptation franche et complète à remplir la charge propre à un Souverain Pontife, n’a pas encore reçu de Dieu la forme du Pontificat et n’est donc pas encore Pape en acte, cet élu de Conclave, quoiqu’en pensent les malheureux bornés incapables non seulement d’abstraction et de considérations analogiques mais encore et surtout de saisir un seul mot du langage philosophique, cet élu de Conclave, dis-je, appelé à devenir Pape, « [l’est déjà] en puissance » (tant que les Cardinaux ne lui retirent pas leur désignation, ce qu’ils peuvent faire puisque, dans ce cas, leur élu n’a pas encore acquiescé à sa désignation)...
    Il faut cependant remarquer que, dans ce cas, deux possibilités se présentent :
    1°) L’élu n’a pas encore manifesté l’acceptation de sa désignation
    (et surtout celle de bien vouloir remplir la charge propre à un Souverain Pontife) car il hésite pour une raison ou pour une autre et, de leur côté, les Cardinaux savent cela et attendent docilement ladite acceptation. Le pape en puissance qu’est cet élu N’A AUCUNE AUTORITÉ, ni humainement (selon le Droit ecclésiastique) puisque les Cardinaux savent qu’il n’y a pas de Pape en acte, ni selon le Droit divin, bien sûr, puisque seul le Pape en acte (c’est-à-dire qui a reçu de Dieu, précisément, la forme du Pontificat) possède l’Autorité selon le Droit divin ;
    2°) L’élu a trompé l’Église
    (avec la complicité ou non de la majorité des cardinaux) en feignant, par exemple, de donner réellement une acceptation qui, dans son cas, ne serait pas de remplir la charge propre à un Souverain Pontife mais serait (ceci est possible) de lutter contre la véritable Église du Christ (sciemment ou, se trompant soi-même, involontairement, comme dans une sorte d’hérésie, moderniste ou autre, subie involontairement et inconsciemment) avec des cardinaux au moins en partie complices consciemment et les autres inconscients de la situation ou gravement silencieux ; un tel élu,
    primo
    paraîtrait
    (au moins dans un premier temps) être réellement Pape mais ne le serait bien sûr qu’en apparence,
    secondo
    conserverait
    , tant qu’aucun Cardinal ou Ordinaire de lieu (Évêque résident, ayant donc le pouvoir de Juridiction) ne lui retire sa désignation en le confondant d’hérésie, la possibilité de se convertir et ainsi de devenir formellement Pape en recevant alors de Dieu la forme du Pontificat, et, en raison de cette possibilité (même si elle est très fortement improbable) resterait, dans cette attente, pape en puissance (ou « “pape” materialiter »)
    tertio
    n’aurait bien sûr AUCUNE AUTORITÉ selon le Droit divin
    (puisque seul le Pape en acte, ou Pape formaliter, possède l’Autorité selon le Droit divin) MAIS, aux yeux de l’Église trompée, et puisque tous ceux qui sont participants de l’autorité le reconnaissent alors comme Pape (même s’il ne l’est pas réellement), un tel « “pape” materialiter » conserverait, tant que, répétons-le, aucun Cardinal ou Ordinaire de lieu (Évêque résident, ayant donc le pouvoir de Juridiction) ne lui retire sa désignation en le confondant d’hérésie, humainement une partie de l’autorité selon le Droit ecclésiastique (c’est-à-dire humain) qui consiste seulement à nommer les électeurs du pape puisque tous le reconnaissent comme Pape et qu’aucun ayant le pouvoir de Juridiction ne lui retire sa désignation en le confondant d’hérésie.
    Voilà la triste situation dans laquelle nous sommes ! Ce n’est pas la peine d’en prendre prétexte pour se rebeller, nous qui n’avons dans l’Église pas l’ombre d’une quelconque autorité... Il nous faut subir, comme le Christ durant Sa Passion, en silence, c’est-à-dire sans regimber ni contre Dieu ni contre les hommes mais, comme le Christ durant Sa Passion, en proclamant la Vérité par la confession claire et manifeste, d’abord de notre foi mais également, si nous en avons l’occasion, des reproches légitimes que nous pouvons (et devons) formuler contre les autorités en place sans chercher à les remplacer par nous-mêmes, il nous faut subir ainsi, cette fort triste situation dans laquelle notre Mère l’Unique Église, Sainte Catholique Apostolique et Romaine, fondée par Jésus-Christ Notre-Seigneur, est ainsi bafouée par des ennemis qui l’ont infiltrée et qui l’oppressent intérieurement lui supprimant toute liberté, sa glorieuse liberté d’enseigner, de gouverner et de sanctifier les âmes, et, l’enchaînant de leurs malicieuses et perverses machinations diaboliques, lui font subir à son tour sa Passion ; il nous faut subir, avec Elle, comme étant aussi notre Passion puisque nous sommes ses enfants, cette situation qui, n’en doutons pas finira dans le triomphe de sa résurrection car « les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle », et il nous faut prier avec vigilance et dans l’humilité, nous défiant que nous-mêmes ne tombions pas dans les pièges de l’Ennemi en quittant notre Mère défigurée ou en ajoutant à son opprobre par des critiques odieuses, scandaleuses, injustifiées (même si elle nous paraissent fondées) et en tout cas toujours injustes car relevant d’une grossière ingratitude sans borne et révoltante, contre ses véritables Papes, ceux d’avant le conciliabule vaticandeux, les Vicaires de son divin Époux, prier avec confiance et persévérance pour que ses membres ne disparaissent pas tous engloutis par cette révolution et surtout pour que ceux qui sont encore participants de l’autorité ecclésiastique se redressent et défendent enfin la vérité, prier avec résignation pour que nous supportions avec constance cette tragique épreuve sans nous en révolter, et, surtout pour tout cela, prier Notre Dame, la Très Sainte Vierge Marie, Mère de l’Église et Mère de nos âmes.


    « Encore est-il que dans ce cas et à l'entendre en ce sens plus profond, le terme puissance pourra se présenter avec une double acception. Il pourra signifier une possibilité d'être, pour le marbre (2), avant qu'il soit, uniquement en raison d'une puissance active ou d'un pouvoir existant quelque part ou en quelque sujet capable de produire ce marbre (3), avec la simple connotation de non-impossibilité à être produit, du côté du marbre (4); ou, même, une possibilité d'ordre passif existant quelque part, dans la réalité des choses, conjointement avec la possibilité ou la puissance et le pouvoir au sens actif existant quelque part en un sujet donné capable de produire ce marbre, en faisant passer de la puissance à l'acte, la possibilité au sens passif existant parmi les choses : comme l'artiste fait passer de la puissance à l'acte, dans l'ordre accidentel, le bloc de marbre existant bloc de marbre et pouvant devenir statue de César, quand, de fait, par son action, il produit dans ce bloc de marbre l'image ou la forme de César. »
    (Idem.)
    (2)
    Comme pour le pape en puissance, lequel possède la « possibilité d’être » Pape en acte c’est-à-dire formellement Pape.

    (3)
    Il en va du Pape en acte, c’est-à-dire Pape formaliter, comme de « ce marbre » du R. P. Thomas PÈGUES devenu statue de César : « e terme puissance pourra […] signifier une possibilité d'être, pour le [pape en puissance], avant qu'il soit, uniquement en raison d'une puissance active ou d'un pouvoir existant quelque part ou en quelque sujet [Dieu, qui donne à l’élu du Conclave quand cet élu accepte réellement de remplir la charge propre à un Souverain Pontife, la forme du Pontificat] capable de produire ce [Pape formaliter] ».

    (4)
    Ou de la personne élue par le conclave (“le terme puissance pourra […] signifier une possibilité d'être, pour le [pape en puissance], avant qu'il soit, uniquement en raison d'une puissance active ou d'un pouvoir existant quelque part ou en quelque sujet [Dieu, qui donne à l’élu du Conclave quand cet élu accepte réellement de remplir la charge propre à un Souverain Pontife, la forme du Pontificat] capable de produire ce [Pape formaliter] avec la simple connotation de non-impossibilité à être produit, du côté [de la personne élue par le Conclave]”). Car il est bien évident que si la personne élue par le Conclave n’est pas un homme mais une femme ou si cette personne n’est pas membre de l’Église Catholique, une telle personne serait dans l’impossibilité à être élue pape en puissance.
    On nous objecte que c’est le cas avec les “papes” vaticandeux pour être, nous dit-on, formellement hérétiques et donc hors de l’Église Catholique.
    Or, malgré les nombreuses hérésies que ces “papes” vaticandeux profèrent, répandent et mettent en œuvre, il est absolument faux de dire, dans l’état actuel des choses où, n’ayant reçu d’aucune autorité un quelconque rappel à l’ordre (“avertissement” selon St Paul qui en demande deux, ou “monition” selon le Code de Droit Canonique – de 1917, évidemment – qui en demande trois), ils ne peuvent pas être considérés en droit formellement hérétiques et « hors de l’Église Catholique ». (Cf. https://foicatholique.1fr1.net/t3730-la-these-de-cassiciacum-par-mgr-sanborn#18968 où Mgr SANBORN répond fort justement à l’objection N° X « Celui qui n’est pas membre de l’Eglise ne peut en être le chef. Or “les papes du concile” ne sont pas membres de l’Eglise. Donc ils ne peuvent en être le chef ».)
    Donc,
    dans l’état actuel des choses où, n’ayant reçu d’aucune autorité un quelconque rappel à l’ordre (“avertissement” selon St Paul qui en demande deux, ou “monition” selon le Code de Droit Canonique – de 1917, évidemment – qui en demande trois), les “papes” vaticandeux restent (pour ceux qui sont encore vivants, Benoît XVI exclus puisqu’il a démissionné) en puissance à devenir Papes, c’est-à-dire, que cela fasse plaisir ou non, « “pape” materialiter » !
    Ces “papes” vaticandeux sont, sous le rapport de la puissance, « “papes” materialiter », et, sous le rapport de l’acte (différent du rapport de la puissance), « non-Papes formaliter ».


    «Les termes puissance et acte se diront dans les deux cas. Mais, comme pour les termes matière et forme, leur sens ne sera pas le même. Il sera plus obvie, plus apparent, pour nous, dans l'ordre accidentel ; parce que, dans ce cas, nous avons un sujet préalable qui existe en lui-même (5), formant un tout d'ordre corporel et tombant ou pouvant tomber sous nos sens. Le bloc de marbre est là devant nous ; et nous voyons très bien qu'il y a en lui la possibilité réelle de recevoir la forme accidentelle qui lui donnera d'être en acte ce qu'il n'est encore qu'en puissance : une statue de César (6). Ici, la matière ou la puissance est plus réelle que la forme ou l'acte. »
    (Id.)
    (5)
    Tout comme existe en elle-même la personne de l’élu du Conclave qui, quand elle donne réellement son acceptation à sa désignation faite par les Cardinaux pour remplir effectivement la charge propre à un Souverain Pontife, reçoit de Dieu la forme, accidentelle pour elle, du Pontificat. Car cette personne n’est pas (pour le Pape que, dans ce cas, elle constitue) la matière prime (qui n’existe en effet pas sans forme substantielle), mais la matière seconde possédant déjà, avant son élection, la forme substantielle qui la caractérise telle personne et non telle autre, et pouvant donc, si ladite personne ne remplit pas les conditions requises rappelées ci-dessus pour devenir réellement (formellement) Pape, ne pas recevoir de Dieu la forme, accidentelle pour elle, du Pontificat. Ce qui ne l’empêche pas, dans ce dernier cas, de recevoir, par sa désignation des Cardinaux, la forme accidentelle pour elle de l’élue du Conclave qui la constitue « “pape” materialiter » mais ne suffit pas pour la constituer Pape formaliter ; seule la forme accidentelle du Pontificat reçue par elle de Dieu pouvant la constituer Pape formaliter.

    (6)
    Et pour l’élu du Conclave, il doit en être de même ! « [Cet élu] est là devant nous ; et nous voyons très bien [tant qu’il n’a pas donné son acceptation à sa désignation faite par les Cardinaux] qu'il y a en lui la possibilité réelle de recevoir la forme accidentelle qui lui donnera d'être en acte ce qu'il n'est encore qu'en puissance : [Pape formaliter qu’il sera quand il aura reçu de Dieu la forme du Pontificat] ».

    « [Dans cet exemple de la statue en marbre de César] La matière est un tout d'ordre substantiel ; la forme est d'ordre accidentel. Cette forme ne donne pas au bloc de marbre d'être purement et simplement. Il est en dehors d'elle. Il est marbre (7). Ce qu'il recevra d'elle, ce sera non pas d'être purement et simplement, mais d'être statue de César ( 8 ) : et ce n'est là qu'un être d'ordre accidentel.
    Dans l'ordre essentiel, c'est exactement le contraire…
     »
    (Id.)
    (7)
    Et pour l’élu du Conclave, il en va exactement de même : En effet, « [dans nos exemples] la matière est un tout d'ordre substantiel ; la forme est d'ordre accidentel. [Et dans le nôtre (d’exemple),] cette forme ne donne pas [à l’élu du Conclave] d'être purement et simplement. Il est en en dehors d'elle. Il est [élu du Conclave]. »

    ( 8 )
    De même pour l’élu du Conclave : « Ce qu'il recevra d'elle, ce sera non pas d'être purement et simplement, mais d'[être élu du Conclave]. »

    http://messe.forumactif.org/t3786p60-apercus-de-philosophie-thomiste-complet#75301 :
    « Dans l'ordre essentiel, c'est exactement le contraire. La matière ou la puissance se dit par rapport à l'être pur et simple. D'où il suit que cette matière ou cette puissance, sans la forme ou l'acte, n'est pas, dans l'ordre de l'être pur et simple. Pour que cette matière ou cette puissance soit, il faut, de toute nécessité, que la forme ou l'acte lui donne d'être. La forme ou l'acte sont ici, dans l'ordre d'être pur et simple, ce qu'était la forme ou l'acte de la statue, pour le bloc de marbre, dans l'ordre d'être telle statue (9) ou la statue de tel personnage. Seulement, tandis que tout à l'heure nous pouvions saisir le bloc de marbre en lui-même, indépendamment de la forme qui devait lui donner d'être la statue de tel personnage, ici, quand il s'agit de la matière ou de la puissance dans l'ordre de l'être pur et simple, nos sens ne peuvent rien saisir, puisque aussi bien nos sens ne peuvent saisir que ce qui est d'un être pur et simple, dans l'ordre des choses corporelles. Notre raison elle-même ne peut s'en faire une idée que par voie d'analogie. Car pour se faire l'idée d'une chose, elle a besoin de se la représenter, d'une certaine manière, selon que les choses sensibles, d'où partent toutes nos connaissances, tombent, dans leur réalité concrète, sous les sens.
    […] »
    (Id.)
    (9)
    Il en va de même pour ce qui est de la forme ou/et de l’acte chez un Pape en acte (formaliter), pour la personne élue du Conclave, dans l'ordre d'être tel Souverain Pontife : « La forme ou l'acte sont ici, dans l'ordre d'être pur et simple, ce qu'était la forme ou l'acte [du Pape en acte (formaliter)], pour [[la personne élue du Conclave], dans l'ordre d'être [tel Souverain Pontife] ».


  5. Remarquons l’incompréhension de ces gens dans le domaine philosophique : ils sont incapables (apparemment) de concevoir qu’une « masse de bois » puisse ne pas être une batte de base-ball mais, après avoir été travaillée, n’importe quoi d’autre comme une statue en bois par exemple ou un manche à balai, d’une part, et d’autre part, que si un fabricant prend « une masse de bois » en vue d’en faire une batte de base-ball à l’aide de ses machines, cette « masse de bois » sera alors bel et bien une batte de base-ball materialiter (ou en puissance) même si cette « masse de bois » n’a pas encore reçue, ou pas complètement, la forme d’une batte de base-ball.
    Car cette « masse de bois » EXISTE avec sa forme SUBSTANTIELLE qui est celle de telle ou telle essence de bois, tandis que la forme d’une batte de base-ball est pour elle ACCIDENTELLE.

  6. « Si une personne n'est pas formellement Pape, alors elle n'est pas Pape du tout » SIMPLICITER !
    Il ne s’agit pas de considérer ici n’importe qu’elle personne qui n’est pas formellement Pape, mais d’analyser le cas D’UN ÉLU DE CONCLAVE !
    Or, « [un élu de conclave qui] n'est pas formellement Pape » RESTE UN ÉLU DE CONCLAVE (c’est-à-dire un Pape EN PUISSANCE, donc un « “pape” materialiter » comme nous l’avons expliqué dans la note n° 4) tant que les cardinaux n’élisent pas quelqu’un d’autre…
    Il semblerait que, pour ces gens, l’élu d’un conclave qui n’a pas encore donné son assentiment à son élection ou qui n’a donné qu’une acceptation manifestement faussée pour une raison ou pour une autre (“pape” materialiter) serait une matière PRIME qui ne posséderait pas sa forme SUBSTANTIELLE ! Autrement dit, que la personne d’un tel élu de conclave n’existerait pas Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 80494

  7. Il est faux, et c’est donc une CALOMNIE, de prétendre que Mgr McKenna ou/et Mgr GUÉRARD, comme « ceux qui partagent le même point de vue », « [avanceraient] que, bien que Jean-Paul II [comme tous les élus vaticandeux] soit pape » SIMPLICITER !
    Car pour eux, SIMPLICITER, il « n'est pas Pape du tout » comme on l’a vu dans la note précédente (n° 6).
    Il n’a donc en effet « aucune juridiction sur l'Église catholique ».

  8. Non seulement ces gens obtus ne comprennent rien de bon à ces distinctions pourtant élémentaires en saine philosophie, mais de plus, la nommée Monique traduit le mot “formalmente” (formellement) par “officiellement” (qui se traduirait plutôt par “oficialmente” en espagnol) semant ainsi encore plus la confusion Shocked ! No

  9. Effectivement, un “pape” en puissance (un « “pape” materialiter » c’est-à-dire un élu de conclave qui, pour une raison ou pour une autre, n’a pas encore reçu de Dieu la forme du Pontificat) N’EST PAS FORMELLEMENT PAPE, c’est évident !
    C’est pourquoi « il n'a aucune juridiction sur l'Église catholique » en effet.

Voilà pour ce qui est des erreurs et autres calomnies de ces pauvres gens.

Pour ce qui est des CONSÉQUENCES de leur position
qui rejette toute possibilité qu’il y ait une succession au pontificat de Sa Sainteté Pie XII Rolling Eyes même matérielle, cela SUPPRIME, COMME NOUS LEUR AVONS DÉJÀ MAINTES FOIS FAIT REMARQUER, PUREMENT ET SIMPLEMENT L’APOSTOLICITÉ dans l’Église ! affraid

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyJeu 21 Nov - 0:30


Arnaud D
UMOUCH et consorts sont-ils des théologiens compétents ?


Sous une des nombreuses (toutes absurdes quand elles ne sont pas malfaisantes) vidéos de ce défenseur acharné du conciliabule vaticandeux et de ses prétendus “papes” qu’est le stupide (et néanmoins “théologien” instruit de la nouvelle religion) Arnaud DUMOUCH, vidéo pompeusement intitulée « Source vérité 40a- Un hérétique pourrait-il être élu pape validement ? Premiers pas catholiques » (https://www.youtube.com/watch?v=Tj20kHkKgSU), un facétieux intervenant, « Judicieux Investigateur », a posté le commentaire (https://www.youtube.com/watch?v=Tj20kHkKgSU&lc=Ugwmr28O715FqcBN2it4AaABAg) suivant relégué, malgré les 46 réponses qu’il a suscité, au fin fond de la liste des commentaires (sauf si on le recherche par le lien qui vient d’être donné) :
Citation :
Le titre de cette vidéo comporte la question suivante : “Un hérétique pourrait-il être élu pape validement ?”
Or, pour être désigné par les cardinaux, il faut appartenir à l’Eglise Catholique, alors qu’un hérétique ne lui appartient pas.
Donc, non ! un hérétique ne peut pas être élu pape validement.

Mais la véritable question est celle-ci : les cardinaux peuvent-ils se tromper en désignant un hérétique qui ne serait donc pas validement pape ?
(Souligné d’un trait ou en gras par JP B.)

À quoi, dans une première réponse, Miles Christi a écrit:

Oui, l’Investigateur, votre remarque est judicieuse !
La question pourrait être aussi : « Un hérétique pourrait-il devenir validement pape après son élection ? »

Mais dans son empressement à répondre positivement à cette question ainsi posée et à démontrer, s’il était possible, que l’élu d’un conclave est obligatoirement orthodoxe même s’il n’a pas reçu de Dieu la forme du pontificat pour lui opposer son hérésie, l’“agrégé en sciences religieuses” (modernistes en général et vaticandeuses en particulier vu son jeune âge) qu’est l’inénarrable Arnaud Dumouch en est à balbutier les données du problème…
C’est pathétique ! Un disciple des vaticandeux en place, qui n’avait que 20 ans qu’en 1985, cherche à justifier lesdits vaticandeux en place en prétendant que sa doctrine est fidèle à celle de l’Église de toujours que, nécessairement par ses études, il ne connaît que par, avec, et dans les DÉFORMATIONS VATICANDEUSES !
Et, pour défendre sa position erronée car moderniste et libérale, il est prêt à affirmer que les cardinaux sont infaillibles quand ils élisent le pape alors que c’est par le Pape que l’infaillibilité descend sur l’ensemble des Évêques UNIS AU PAPE…

[…]

Cela dit, avez-vous remarqué la débilité des autres commentaires ? Hormis, peut-être, Philippe Laurent qui écrit « Le catholique doit-il obéissance à un pape débauché ? / Doit-il accepter que Dieu aurait permis une diversité de religions meme après la résurrection du Christ ? » (le problème n’est pas que le prétendu “pape” soit “débauché” mais qu’il baigne dans l’hérésie, ce qu’un vrai Pape ne peut faire) sans que le Tuemouches ne lui réponde ! Pas plus qu’à vous d’ailleurs…
Cette débilité est indéniablement suscitée par le niveau déplorable de sa vidéo !
On voit là le résultat de l’abandon, par la hiérarchie officielle, de l’enseignement traditionnel et de sa prédication vaticandeuse hétérodoxe, résultat déplorable qui induit nécessairement ledit abandon de l’enseignement traditionnel et la prédication hétérodoxe vaticandeuse…


En réponse, “Judicieux Investigateur” a écrit:
La débilité de nos contemporains qui se disent encore catholiques est en effet très profonde et rares sont ceux qui réagissent avec un esprit et un cœurs vraiment catholiques !
Vous me parlez de la réaction digne d’intérêt de Philippe Laurent. Il y a aussi celle de k l qui reproche à Arnaud Dumouch « [d’éviter] de parler de choses qui fachent et du vrai problème qui préoccuppent et scandalisent beaucoup de catholiques serieux et fideles au magistére […] » et lui parle de la “pastorale” actuelle qui est, dit-il, « déléteré […] calamiteuse, voire possiblement catastrophique et certainement contreproductive qui dure des années durant , qui occuppe les 99% du temps de pontificat de ce pape et de sa curie, pastorale qui a largement le temps d'opérer un travail de sape, et des dégats irreversibles , profonds, visibles, défigurants, contre productifs CONTRE l 'Eglise » mais semble cependant refuser de considérer les positions « sédévacantiste ni sédéprivationiste non plus », sans pour autant dire pourquoi ni ce qu’il entend par ces vocables…


C’est alors qu’un nommé « Catholique lorrain » (dans un premier temps, car il a ensuite changé son pseudo en celui de “Habemus Papam !”) a posté un commentaire dans lequel il demandait qu’on regarde un article (sur son site) dont il donnait le lien et qui a pour titre « Réfutation de l'hérésie sédévacantiste ».

Répondant à “Catholique lorrain” alias “Habemus Papam !”, Miles Christi a écrit:

« La position sédévacantiste est hérétique. Elle consiste à croire qu'il n'y aurait plus de Pape au Saint-Siège de Pierre, et aboutit à la séparation de l'Eglise catholique de multiples chapelles sédévacantistes ; [… (et autres débilités conclavistes “comme Clemente Dominguez Gomez” etc.)] » y a-t-il écrit dans la page donnée par votre lien.

Vous y déclarez donc en quoi consiste la position sédévacantiste (“Elle consiste à croire qu'il n'y aurait plus de Pape au Saint-Siège de Pierre”) ce qui est vrai.

Vous y déclarez également qu’elle « aboutit à la séparation de l'Eglise catholique de multiples chapelles sédévacantistes » ce qui est encore vrai MAIS SEULEMENT POUR LA POSITION SÉDÉVACANTISTE COMPLÈTE (OU “SIMPLICITER”) car elle supprime (EN DÉFINITIVE) l’Apostolicité de l’Église, ALORS QUE DANS LA POSITION SÉDÉVACANTISTE “FORMALITER” (qui admet la distinction dite « materialiter / formaliter » conforme à ce que dit St Robert Bellarmin, Docteur de l’Église, dans son œuvre « De Romano Pontifice » (Livre II, Chapitre 30) de la désignation du pape par les cardinaux (“[…] cardinales dum pontiiicem creant, exercent suam auctoritatem, non supra pontijicem quia nondum. est, sed circa MATERIAM, idest circa personam quam per electionem quodammodo disponunt, ut a Deo pontificatur FORMAM recipiat […]” c’est-à-dire “[…] les cardinaux, lorsqu’ils créent le pontife, exercent leur autorité non pas sur le pontife, puisqu’il n’existe pas encore, mais sur la MATIÈRE, c’est-à-dire sur la personne qu’ils disposent en quelque sorte par l’élection, pour qu’elle reçoive de Dieu la FORME du pontificat […]”), dans cette position sédévacantiste “formaliter”, dis-je, la succession apostolique est sauvegardée au moins matériellement. Donc, ce que vous écrivez dans votre margouillis, donné par votre lien, N’EST PAS EXACT car, finalement, qu’elle soit complète ou seulement dans la distinction « materialiter / formaliter », la position sédévacantiste aboutit non à la séparation de la Sainte Église Catholique à laquelle elle veut absolument rester fidèle, mais à la séparation d’avec la fausse Église qui règne à Rome depuis le tristement célèbre conciliabule vaticandeux et qui ne cesse de répandre des hérésies évidentes non seulement pour les véritables Catholiques mais encore pour tous les esprits droits qu’apparemment vous n’êtes pas !

Quant à votre première phrase (“La position sédévacantiste est hérétique”) elle n’est QU’UNE PÉTITION DE PRINCIPE ENTIÈREMENT GRATUITE car vous n’y apportez aucune démonstration : ce n’est pas parce que certains sédévacantistes tombent dans des excès déplorables (et les modernistes vaticandeux ne tombent-ils pas, eux, dans des excès déplorables ?…) que la position sédévacantiste en elle-même serait hérétique en l’absence d’un jugement émanant d’un véritable Pape que nous n’avons manifestement plus depuis un certain conciliabule de 1963-1965…
Mais en plus, la position sédévacantiste que votre “playlist” prétend dénoncer comme hérétique, est celle de Sa Sainteté le Pape Paul IV (position confirmée par son successeur St Pie V) qui, dans sa Bulle « Cum ex Apostolatus », § 6, a écrit :
Citation :
[…] si si jamais il advient qu’un Évêque, même ayant fonction d’Archevêques, de Patriarche ou de Primat ; qu’un Cardinal de l’Église romaine, même Légat, qu’un SOUVERAIN PONTIFE même, avant leur promotion ou leur élévation au Cardinalat OU AU SOUVERAIN PONTIFICAT, ont dévié de la foi catholique ou sont tombés dans quelque hérésie, la promotion ou l'élévation – même si cette dernière a eu lieu dans l’entente et AVEC L’ASSENTIMENT UNANIME DE TOUS LES CARDINAUX – EST NULLE, NON AVENUE, SANS VALEUR, et on ne pourra dire qu’elle est devenue valide ou qu’elle devient valide parce que l’intéressé accepte la charge, reçoit la consécration ou ensuite entre en possession ou quasi-possession du gouvernement et de l’administration, ou par l’intronisation du Pontife romain lui-même ou par l’adoration [hommage à genoux] devant lui ou par la prestation d’obéissance à lui rendue par tous ou par quelque laps de temps écoulé pour ces actes : ON NE POURRA LA TENIR POUR LÉGITIME EN AUCUNE DE SES PARTIES ET ELLE NE CONFÈRE NI NE PEUT ÊTRE CENSÉE CONFÉRER QUELQUE POUVOIR D’ADMINISTRATION AU SPIRITUEL OU AU TEMPOREL À DE TELS HOMMES PROMUS Évêques, Archevêques, Patriarches ou Primats, ou élevés au Cardinalat ou au SOUVERAIN PONTIFICAT.
TOUS LEURS DITS, FAITS ET GESTES, LEUR ADMINISTRATION ET TOUT CE QUI EN DÉCOULE, TOUT EST SANS VALEUR ET NE CONFÈRE AUCUNE AUTORITÉ, AUCUN DROIT À PERSONNE. CES HOMMES AINSI PROMUS ET ÉLEVÉS SERONT PAR LE FAIT MÊME, sans qu’il faille quelque déclaration ultérieure, PRIVÉS DE TOUTE DIGNITÉ, PLACE, HONNEUR, TITRE, AUTORITÉ, FONCTION ET POUVOIR, même si tous et chacun de ces hommes n'a dévié de la foi, tombant dans la schisme ou l’hérésie, qu'après son élection, soit en le suscitant, soit en l’embrassant.

Ainsi donc, si « La position sédévacantiste [actuelle] est hérétique », celle du Pape Paul IV, confirmée par St Pie V et tous leurs véritables successeurs dont aucun n’est venu l’infirmer (cette Bulle n’a simplement pas été reprise telle quelle dans le Code de Droit canonique de 1917 mais elle n’est nulle part contredite) et qui fait donc partie du Magistère universel (solennel avec Paul IV et St Pie V, ordinaire pour tous leurs véritables successeurs) Magistère universel toujours infaillible, cette position du Pape Paul IV, dis-je, qui dans cette Bulle est pleinement sédévacantiste si besoin est, cette position est, selon la première phrase de la “playlist”, TOUT AUSSI HÉRÉTIQUE que la position sédévacantiste actuelle !…

La position de cette “playlist” est donc absurde.

Mais ce n’est pas tout…

À la suite du paragraphe de présentation de ladite “playlist” dont nous venons de voir le début, il est donné un lien vers de prétendus « Arguments contre les Sédévacantistes ».
Là, nous tombons de le summum du ridicule et de l’absurdité !
En effet, le premier sous-titre de la page affirme cette niaiserie : « LES SEDEVACANTISTES NE FONT AUCUN MIRACLE POUR PROUVER LEUR DOCTRINE » ! 😂

Et ces messieurs, fidèles aux promoteurs des hérésies actuelles, en font-ils, eux, des miracles ? 😊

Il est inutile d’en lire plus : nous voyons là le degré de bêtise et la valeur de l’argumentation de ces fidèles aux promoteurs des hérésies actuelles.

Notons encore, toutefois, que sous le lien vers les prétendus « Arguments contre les Sédévacantistes », il en est donné un autre vers le problème résumé dans cette question : « La messe de rite ordinaire est-elle invalide ? »
Dans la page donnée par ce dernier lien, il y est exposé des arguties toutes basées sur l’hypothèse selon laquelle Paul VI aurait été vrai Pape.
Or, il est prouvé, démontré et non sérieusement infirmé (avec arguments probants), que Montini ne pouvait pas, en raison des hérésies qu’il a promulguées, être formellement Pape.
Donc, comme seul un vrai Pape peut instituer de nouveaux rites, la prétendue « “messe” de rite ordinaire » est NÉCESSAIREMENT invalide.


Passons sur la réponse de ce prétendu « “Catholique” lorrain », alias « Habemus Papam ! » (qui, par ce nouveau pseudo veut affirmer que nous avons bien un véritable Pape !…) réponse qui ne présente pas d’intérêt particulier pour la suite de notre propos.

Ensuite, Miles Christi a écrit:

Dans son Encyclique “Quanta cura”, § 5, Sa Sainteté le Pape Pie IX, INFAILLIBLE en ceci, a écrit :
Citation :
[…] il s’en trouve beaucoup aujourd’hui pour appliquer à la société civile le principe impie et absurde du “naturalisme”, comme ils l’appellent, et pour oser enseigner que “le meilleur régime politique et le progrès de la vie civile EXIGENT ABSOLUMENT [pour eux, c’est donc un DROIT (note entre crochets de votre serviteur)] que la société humaine soit constituée et gouvernée sans plus tenir compte de la Religion que si elle n’existait pas, ou du moins sans faire aucune différence entre la vraie et les fausses religions”. Et contre la doctrine de la sainte Écriture, de l’Église et des saints Pères, ils affirment sans hésitation que : “la meilleure condition de la société est celle où on ne reconnaît pas au pouvoir le devoir de réprimer par des peines légales les violations de la religion catholique, si ce n’est dans la mesure où la tranquillité publique le demande”. A partir de cette idée tout a fait fausse du gouvernement des sociétés, ils ne craignent pas de soutenir cette opinion erronée, funeste au maximum pour l’Église catholique et le salut des âmes, que Notre Prédécesseur Grégoire XVI, d’heureuse mémoire, qualifiait de “délire” (Mirari Vos, 15 août 1832) : “La liberté de conscience est un droit propre à chaque homme. Ce DROIT DOIT être proclamé et GARANTI PAR LA LOI dans toute société bien organisée. Les citoyens ont DROIT à l’entière liberté de manifester hautement et publiquement leurs opinions quelles qu’elles soient, par le moyen de la parole, de l’imprimé ou toute autre méthode sans que l’autorité civile ni ecclésiastique puisse lui imposer une limite”. Or, en donnant pour certitudes des opinions hasardeuses, ils ne pensent ni ne se rendent compte qu’ils prêchent “la liberté de perdition” (Saint Augustin, Lettre 105) […]

Or, la “Déclaration” « Dignitatis Humanæ personæ » sur la liberté religieuse, promulguée par Paul VI le 8 décembre 1965, énonce en son § 2 :
Citation :
Le concile du Vatican déclare que la personne humaine a DROIT à la liberté religieuse. Cette liberté consiste en ce que tous les hommes DOIVENT être soustraits à toute contrainte de la part tant des individus que des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit, de telle sorte qu’en matière religieuse nul ne soit forcé d’agir contre sa conscience, ni empêché d’agir dans de justes limites selon sa conscience, en privé comme en public, seul ou associé à d’autres. Il déclare en outre que le DROIT à la liberté religieuse a son fondement dans la dignité de la personne humaine telle que l’ont fait connaître la Parole de Dieu et la raison elle-même. Ce DROIT de la personne humaine à la liberté religieuse dans l’ordre juridique de la société doit être reconnu de telle manière qu’il constitue un DROIT civil.

Il faut être aveugle volontaire pour ne pas voir l’opposition de CONTRADICTION qui existe OBJECTIVEMENT entre ces deux textes dont le premier appartient au Magistère infaillible !

Un véritable Catholique en 1965, le lorrain, croit déjà OBLIGATOIREMENT que ce que dénonce (et condamne) l’Encyclique “Quanta cura”, est NÉCESSAIREMENT CONDAMNÉ, et, comme toute personne logique (que vous semblez vraiment ne pas être) il constate que la “Déclaration” « Dignitatis Humanæ personæ » PRÔNE PRÉCISÉMENT CE QUE CONDAMNE l’Encyclique de Pie IX.
Ce Catholique, POUR RESTER CATHOLIQUE, rejette donc NÉCESSAIREMENT « Dignitatis Humanæ personæ », Montini qui l’a promulguée et tout le faux concile qui en a été l’occasion.

Après cela, vous pourrez dire tout ce que vous voulez… Ce ne sera que sophismes et mensonges, tout comme vos prétendus “miracles” !

Quant à la Bulle de Paul IV, vous n’avez manifestement pas compris ce qui vous a pourtant été écrit clairement.
Relisez à tête reposée au lieu de vous énerver sottement.



Après plusieurs échanges épistolaires avec l’un (“Judicieux Investigateur”) ou avec l’autre (le prétendu « “Catholique” lorrain », alias “Habemus Papam !”) Miles Christi a écrit:

Il faut être fameusement idiot pour remettre la sauce car, au sophisme selon lequel le conciliabule de 1963-1965 ne relèverait pas de l’infaillibilité et pouvait donc être (en partie selon ces messieurs) erroné en raison de ce que, prétendent-ils, il n’aurait été que “pastoral” et non dogmatique, il a été répondu DE NOMBREUSES FOIS SANS QUE QUICONQUE VIENNE NOUS CONTREDIRE SÉRIEUSEMENT, en particulier par les arguments suivants :

La “Déclaration” « Dignitatis Humanæ personæ », sur la liberté religieuse, aurait pu, en se limitant aux faits présentés par notre malheureuse époque anti-catholique, rester au niveau de la pastorale en conseillant aux pouvoirs civils de laisser libres, en matière religieuse, les individus et les groupes sociaux.
Ce faisant, elle n’aurait relevé de l’infaillibilité d’aucun Magistère d’enseignement mais de la seule infaillibilité “pratique” propre à toute pastorale officielle de l’Église Catholique.

Mais elle ne s’est pas cantonnée aux faits. On peut même dire qu’elle n’en a pas parlé…
Elle s’est penchée sur les questions du DROIT, et donc de l’ENSEIGNEMENT d’une doctrine (fort pernicieuse) !
Citation de “Dignitatis Humanæ personæ”, § 2 : « Le concile du Vatican déclare que la personne humaine a DROIT à la liberté religieuse. Cette liberté consiste en ce que tous les hommes DOIVENT être soustraits à toute contrainte de la part tant des individus que des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit, de telle sorte qu’en matière religieuse nul ne soit forcé d’agir contre sa conscience, ni empêché d’agir dans de justes limites selon sa conscience, en privé comme en public, seul ou associé à d’autres. Il déclare en outre que le DROIT à la liberté religieuse a son fondement dans la dignité de la personne humaine telle que l’ont fait connaître la Parole de Dieu et la raison elle-même. Ce DROIT de la personne humaine à la liberté religieuse dans l’ordre juridique de la société doit être reconnu de telle manière qu’il constitue un DROIT civil. » (C’est moi qui souligne.)

Cette “Déclaration” ne dispense manifestement pas là un conseil, ou des conseils, aux pouvoirs civils, MAIS ELLE ÉNONCE UNE DOCTRINE QUE LES POUVOIRS CIVILS DOIVENT OBSERVER !
Et c’est en cela qu’elle est HÉRÉTIQUE car Sa Sainteté le Pape Pie IX, INFAILLIBLE en ceci, a écrit :
« […] il s’en trouve beaucoup aujourd’hui pour appliquer à la société civile le principe impie et absurde du “naturalisme”, comme ils l’appellent, et pour oser enseigner que “le meilleur régime politique et le progrès de la vie civile EXIGENT ABSOLUMENT [pour eux, c’est donc un DROIT (note entre crochets de votre serviteur)] que la société humaine soit constituée et gouvernée sans plus tenir compte de la Religion que si elle n’existait pas, ou du moins sans faire aucune différence entre la vraie et les fausses religions”. Et contre la doctrine de la sainte Écriture, de l’Église et des saints Pères, ils affirment sans hésitation que : “la meilleure condition de la société est celle où on ne reconnaît pas au pouvoir le devoir de réprimer par des peines légales les violations de la religion catholique, si ce n’est dans la mesure où la tranquillité publique le demande”. A partir de cette idée tout a fait fausse du gouvernement des sociétés, ils ne craignent pas de soutenir cette opinion erronée, funeste au maximum pour l’Église catholique et le salut des âmes, que Notre Prédécesseur Grégoire XVI, d’heureuse mémoire, qualifiait de “délire” (Mirari Vos, 15 août 1832) : “La liberté de conscience est un droit propre à chaque homme. Ce DROIT DOIT être proclamé et GARANTI PAR LA LOI dans toute société bien organisée. Les citoyens ont DROIT à l’entière liberté de manifester hautement et publiquement leurs opinions quelles qu’elles soient, par le moyen de la parole, de l’imprimé ou toute autre méthode sans que l’autorité civile ni ecclésiastique puisse lui imposer une limite”. Or, en donnant pour certitudes des opinions hasardeuses, ils ne pensent ni ne se rendent compte qu’ils prêchent “la liberté de perdition” (Saint Augustin, Lettre 105) […] » (Encyclique “Quanta cura”, § 5. Idem.)

Dire, donc, que « c’est une pastorale qui a changé » entendu que ce ne serait pas une doctrine, c’est là un énorme MENSONGE !

Mais ce n’est pas tout :

Si donc “Dignitatis Humanæ personæ” présente, tel un ENSEIGNEMENT manifeste, une doctrine que les pouvoirs publics DOIVENT observer, elle relève NÉCESSAIREMENT, en droit, de l’infaillibilité du Magistère d’enseignement. Paul VI qui l’a promulguée en union avec tous les évêques unis à lui (Magistère universel, toujours infaillible en droit, qu’il soit ordinaire [cf. Constitution Apostolique “Dei Filius”, chapitre 3 De fide, § 4] ou solennel) aurait dû être infaillible s’il eût été véritablement (formellement) Pape.
Étant dans l’erreur, et même l’hérésie puisque, comme nous l’avons vu, sa “Déclaration” entre quasiment mot pour mot en OPPOSITION DE CONTRADICTION avec l’Encyclique “Quanta cura” dans laquelle Pie IX est infaillible (“Dignitatis Humanæ personæ” PRÔNE ce que “Quanta cura” CONDAMNE), Paul VI ne pouvait donc pas être Pape, du moins pas formellement.

De plus, TOUT ce qui est dogmatique est également pastoral (la “pastorale” est constituée pas les dispositions, principalement disciplinaires, prises par l’Autorité dans l’Église pour mener les âmes au Salut éternel) : TOUT ce qui est dogmatique est également pastoral sinon les dogmes n’auraient aucune raison d’être !…
Quand certains prétendent que le conciliabule vaticandeux n’avait pas à être infaillible car il n’aurait été que “pastoral”, c’est un triple mensonge car
1°) la “pastorale” relève également de l’infaillibilité (dite “pratique”) parce que l’Autorité est infaillible pour diriger les âmes vers leur Salut (simplement, en fonction des temps et des lieux, contrairement aux dogmes qui ne peuvent pas changer, elle peut être modifiée) ;
2°) tout Concile œcuménique (comme aurait dû être le conciliabule vaticandeux) est, DE SOI, infaillible tant dans ce qui est en lui dogmatique qu’en ce qui est pastoral ;
3°) le conciliabule vaticandeux ne fut pas que “pastoral” mais fut également dogmatique comme le dit le titre même de certains de ses documents ! Il est donc particulièrement perfide d’avancer son caractère pastoral pour affirmer fallacieusement qu’il n’avait pas à être infaillible…

Donc, qu’il ne soit que pastoral ou qu’il soit également dogmatique, le conciliabule vaticandeux relève OBLIGATOIREMENT de l’infaillibilité du Magistère universel, au moins ordinaire si ce n’est même solennel, s’il y avait, lors de son déroulement, un vrai Pape.
Mais, étant donné le caractère délétère de la pastorale mise en œuvre à la suite dudit conciliabule, pastorale calamiteuse, catastrophique, contre-productive qui dure des années durant et qui occupe les 99% du temps des prétendus pontificats (en puissance) et de leur curie, pastorale qui a largement opéré un travail de sape et des dégâts irréversibles, profonds, visibles, défigurant l’Église et tournés CONTRE elle, IL EST ÉVIDENT, SAUF POUR LES AVEUGLES VOLONTAIRES, QU’ELLE NE PEUT PAS ÊTRE L’ŒUVRE DE VÉRITABLES PAPES bien qu’ils soient, en apparence du moins et jusqu’à preuve du contraire, désignés par les cardinaux pour le devenir, ce qu’il ne sont pas en acte.


Puis, après encore quelques échanges avec ce prétendu « “Catholique” lorrain » alias “Habemus Papam !”, Judicieux Investigateur lui a écrit:

Alors ainsi, le soi-disant « “Catholique” lorrain », on a troqué son pseudo contre celui de « Habemus Papam ! » pour affirmer manifestement que « Oui ! “Nous avons un Pape” » ! 😂

Or, que vous le vouliez ou non, AVEUGLE VOLONTAIRE que vous êtes, les questions suivantes se posent :
  • Est-ce un véritable Pape, vicaire de Notre-Seigneur, avec qui celui-ci est « OMNIBUS DIEBUS » (St Matthieu, XXVIII, 20 in fine) pour l’assister et le guider dans ses définitions officielles et ses décrets disciplinaires, qui a promulgué cette hérésie condamnée infailliblement par Sa Sainteté le Pape Pie IX dans son Encyclique « Quanta cura », hérésie qui proclame officiellement que « tous les hommes DOIVENT être soustraits à toute contrainte de la part tant des individus que des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit, de telle sorte qu’en matière religieuse nul ne soit forcé d’agir contre sa conscience, ni EMPÊCHÉ D’AGIR dans de justes limites selon sa conscience, en privé comme EN PUBLIC, seul ou associé à d’autres » (“Dignitatis Humanæ personæ”, § 2) ?
    (Ce qui donne aujourd’hui logiquement la construction, dans notre pays anciennement catholique, de mosquées salafistes et le remplacement de destination de nos églises au profit du culte musulman, la possibilité aux islamistes de prier dans les rues tandis que les processions du Très Saint Sacrement y sont interdites, l’invasion de ces gens au nom d’une prétendue “charité” qui se fait au détriment de notre propre peuple, etc., etc.…)

  • Sont-ce de véritables Papes, vicaires de Notre-Seigneur, avec qui celui-ci est « OMNIBUS DIEBUS » pour les assister et les guider dans leurs définitions officielles et leurs décrets disciplinaires, qui appliquent les directives de “Dignitatis Humanæ personæ”, § 2, dans une “pastorale” calamiteuse, catastrophique, contre-productive qui dure des années durant et qui occupe les 99% du temps des prétendus pontificats (en puissance) et de leur curie, pastorale qui a largement opéré un travail de sape et des dégâts irréversibles, profonds, visibles, défigurant l’Église et tournés CONTRE elle ?

  • Est-ce Jésus-Christ Notre-Seigneur, ou plutôt son ennemi, qui assiste vos “Papes” dont je viens de dresser le tableau de leurs exploits ?

Or, non seulement ces questions, véritablement dramatiques, se posent réellement et douloureusement aux vrais Catholiques, mais, en plus, pour qu’ils le restent, il leur faut y répondre HONNÊTEMENT…

Oui, « Habemus Papam ! » vous êtes un AVEUGLE VOLONTAIRE, et non seulement un aveugle volontaire mais en plus, pour soutenir de tels vicaires de Satan, vous êtes vous-même un ennemi du Christ !



Notons que “Habemus Papam !” s'est inscrit sur ce forum :
cf. https://foicatholique.1fr1.net/u715.

Après quelques autres échanges du même acabit dans lesquels “Habemus Papam !” n’a pas répondu aux questions de “Judicieux Investigateur”, entrant enfin en lisse à son tour Arnaud DUMOUCH a écrit:
Tant que vous n'admettrez pas que le charisme d'infaillibilité vient de Jésus et repose sur la fonction papale, lorsqu'elle prononce, comme successeur de Pierre, la doctrine universelle du salut, vous n'arriverez pas à croire à quel point c'est un ROCHER que Jésus nous donne par ce Magistère.


À suivre
 : Donnant la réplique à Arnaud DUMOUCH, “Judicieux Investigateur” a écrit:

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyJeu 21 Nov - 2:12


Arnaud DUMOUCH et consorts sont-ils des théologiens compétents ?



(Suite)



Donnant la réplique à Arnaud DUMOUCH, “Judicieux Investigateur” a écrit:

À qui t’adresses-tu, guignol ?
Nous savons tous « que le charisme d'infaillibilité vient de Jésus et repose sur la fonction papale » et nous croyons tous que « lorsqu'elle prononce, comme successeur de Pierre, la doctrine universelle du salut, c'est un ROCHER que Jésus nous donne par ce Magistère. »

Le problème, rigolo que tu es, c’est que la « fonction papale » ne repose QUE sur un véritable Pape qui a reçu de Dieu la forme du Pontificat et non sur un simple élu de conclave qui ne constitue que la matière en puissance de devenir Pape tant qu’il oppose un obstacle (comme c’est manifeste depuis un certain conciliabule d’il y a presque 60 ans) à la réception de la grâce divine qui lui donnerait ladite forme.
C’est ce qui ressort nécessairement de cette phrase de St Robert Bellarmin, Docteur de l’Église, dans son œuvre « De Romano Pontifice » (“Du Pontife Romain”, Livre II, Chapitre 30) à propos de la désignation du pape par les cardinaux : « […] cardinales dum pontiiicem creant, exercent suam auctoritatem, non supra pontijicem quia nondum. est, sed circa MATERIAM, idest circa personam quam per electionem quodammodo disponunt, ut a Deo pontificatur FORMAM recipiat […] » c’est-à-dire « […] les cardinaux, lorsqu’ils créent le pontife, exercent leur autorité non pas sur le pontife, puisqu’il n’existe pas encore, mais sur la MATIÈRE, c’est-à-dire sur la personne qu’ils disposent en quelque sorte par l’élection, pour qu’elle reçoive de Dieu la FORME du pontificat […] » !
Il se peut donc, ET C’EST LE CAS, qu’un (ou des) élu(s) ne soit (soient) pas formellement Pape(s)…
Alors, tes rappels sur « le charisme d'infaillibilité », vois-tu, tombent plutôt à plat ! 😊


C’est alors que “Habemus Papam !”, anciennement le prétendu « “Catholique” lorrain », ne répondant toujours pas aux questions qui lui étaient posées, a écrit:

Pape Pie XII, Vacantis Apostolicæ Sedis, 1945 :

CHAPITRE VII De l'acceptation et de la proclamation de l'élection ainsi que de la consécration et du couronnement du nouveau pontife

100. Après l'élection canoniquement faite, le dernier cardinal diacre convoque dans la salle du conclave le secrétaire du Sacré Collège, le préfet des cérémonies apostoliques et deux maîtres des cérémonies. Alors le consentement de l'élu doit être demandé par le cardinal doyen, au nom du Sacré Collège en ces termes : « Acceptes-tu l'élection qui vient d'être faite canoniquement de ta personne comme Souverain Pontife ? » 73

101. Ce consentement ayant été donné dans un espace de temps qui, dans la mesure où il est nécessaire, doit être déterminé par le sage jugement des cardinaux à la majorité des votes, l'élu est immédiatement vrai pape, et il acquiert par le fait même et peut exercer une pleine et absolue juridiction sur l'univers entier 74. […]
    73 Cérémonial rom., livre I, tit. I, du conclave et de l'élection du pape, § 34.
    74 Code de Droit canon, can. CIS 219.
    […]



Puis, répondant à son tour à “Judicieux Investigateur”, le prétendu “théologien” Arnaud DUMOUCH a écrit:

@Judicieux Investigateur Tout successeur de Pierre élu par le collège des cardinaux est légitimement pape.

Vous avez donc un simple problème de foi face à ce que vous ne comprenez pas, c'est-à-dire les repères dogmatiques donnés par Dieu à Vatican II et qui vous troublent.

[…]


Alors, leur répondant à tous deux, “Judicieux Investigateur” a écrit:

« 101. Ce CONSENTEMENT ayant été donné dans un espace de temps qui, dans la mesure où il est nécessaire, doit être déterminé par le sage jugement des cardinaux à la majorité des votes, l'élu est immédiatement vrai pape, […] »

Il s’agit bien évidemment, « Habemus Catholique, heu ! Clown lorrain », d’un VÉRITABLE consentement, et non d’un consentement simulé !

Or, tu ne vas nous dire que ceux qui, en général, sont responsables du remplacement de la sainte pastorale multiséculaire de l’Église Catholique par une “pastorale” on ne peut plus calamiteuse, catastrophique, contre-productive qui dure des années durant et qui occupe les 99% du temps des prétendus pontificats (en puissance) et de leur curie, pastorale qui a largement opéré un travail de sape et des dégâts irréversibles, profonds, visibles, défigurant l’Église et tournés CONTRE elle ;
que celui en particulier, qui, au siège de l’ONU à New York, « cette Assemblée des Nations-Unies toute de fondation et d’inspiration maçonniques », mettant l’“Homme” à la place et même au-dessus de Dieu, a le 4 octobre 1965 prononcé ce discours : « Ce que Vous proclamez ici, ce sont les droits et les devoirs fondamentaux de l’homme, sa dignité, sa liberté, et avant tout sa liberté religieuse. Nous sentons que vous êtes les interprètes de ce qu’il y a de plus haut dans la sagesse humaine. Nous dirions presque : son caractère sacré. Car c’est, avant tout, de la vie de l’homme qu’il s’agit et la vie de l’homme est sacrée : personne ne peut oser y attenter », et, « devant toute l’assemblée conciliaire (conciliante) à l’adresse des humanistes athées ou panthéistes » que lui-même définit comme « [culminant] dans la proclamation, à la face du monde et à la face de Dieu, du CULTE de l’“Homme” », a déclaré « L’Eglise du Concile, il est vrai… s’est beaucoup occupée de l’homme, de l’homme tel qu’en réalité il se présente à. notre époque, l’homme vivant, l’homme tout entier occupé de soi, l’homme qui se fait non seulement le centre de tout ce gui l’intéresse, mais qui ose se prétendre le principe et la raison dernière de toute réalité […] L’humanisme laïque et profane enfin est apparu dans sa terrible stature et a, en un sens, défié le Concile. La religion du Dieu qui s’est fait homme s’est rencontrée avec la religion (car c’en est une) de l’homme qui se fait Dieu. Qu’est-il arrivé ? un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n’a pas eu lieu. […] Une sympathie sans bornes l’a envahi tout entier [le conciliabule vaticandeux]. La découverte [car la Sainte Église Catholique n’avait pas découvert, sans doute, avant le conciliabule vaticandeux, les « besoins humains » ! Mais c’est là une insulte à l’égard de l’Épouse du Christ…] des besoins humains – et ils sont d’autant plus grands que le fils de la terre (sic) se fait plus grand – a absorbé l’attention de ce Synode. Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque nous avons le CULTE de l’“Homme” » ; qui, le 13 juillet 1969, avait dit « L’homme est à la fois géant et DIVIN, mais dans son principe et dans son destin. Honneur donc à l’homme, honneur à sa dignité, à son esprit, à sa vie », et qui, lors de l’Angelus du 7 février 1971, a entonné « cet HHYMNE A LA GLOIRE DE L'HOMME » : « Honneur à la pensée ; honneur à la science. Honneur à la technique ; honneur au travail. Honneur à la hardiesse humaine. Honneur à la synthèse de l’activité scientifique et du sens de l’organisation de l’homme qui, à la différence des autres animaux, sait donner à son esprit et à son habileté manuelle des instruments de conquêtes. HONNEUR A L’HOMME ROI DE LA TERRE ET AUJOURD’HUI PRINCE DU CIEL. Honneur à l’être vivant que nous sommes, dans lequel se reflète l’image de Dieu et qui, en dominant les choses obéit à l’ordre biblique : croissez et dominez » ; MAIS PAS « Honneur à Dieu » ( !…) ;
que cet autre, toujours en particulier et pour ce qui ne concerne que ses dernières frasques, a fait entrer la déesse païenne Pacha Mama dans la basilique Saint-Pierre de Rome le 7 octobre 2019, jour de la fête de Notre-Dame du Rosaire ;

tu ne vas nous dire, dis-je, que ces pourritures ont donné un VÉRITABLE consentement à leur désignation pour REMPLIR LA CHARGE D’UN SOUVERAIN PONTIFE ?

MANIFESTEMENT, leur but OBJECTIF (il ne s’agit pas là de leur intention subjective personnelle dont l’appréciation n’appartient qu’à Dieu et à leur conscience respective), ce but OBJECTIVEMENT considéré, N’EST PAS de remplir la charge d’un souverain pontife (qui est, entre autres, de prêcher, non des conneries comme ils le font, mais LA VÉRITÉ), certes non : leur but OBJECTIVEMENT considéré EST LA DESTRUCTION, s’il était possible, de la Sainte Église Catholique…

Il s’ensuit NÉCESSAIREMENT qu’ils N’ont PAS donné un VÉRITABLE consentement à leur désignation pour REMPLIR LA CHARGE D’UN SOUVERAIN PONTIFE et, conséquemment, ils ne sont pas formellement Papes.

C’est UNE QUESTION DE FOI, Arnaud Tuemouches : le Pape est Pape parce qu’il a avec lui Notre-Seigneur Jésus-Christ comme tu le rappelles judicieusement dans ton avant dernier message.
Et tu ne vas pas nous dire que ceux dont le portrait FACTUEL a été succinctement brossé ci-dessus, ont Jésus-Christ Notre-Seigneur avec eux et que c’est celui-ci qui les guide dans leur cochonnerie de “pastorale” pourrie !
Ce serait là un véritable blasphème…
Cela dit, je te fais remarquer que tu parles comme les hérétiques illuminés et sottement exaltés.


Répondant à “Judicieux Investigateur”, le prétendu “théologien” Arnaud DUMOUCH a écrit:

@Judicieux Investigateur Pierre lui-même a fait des erreurs pastorales et Paul a du le reprendre en face.

La protection infaillible de Dieu porte sur le MAGISTERE DOCTRINAL. [1] […]

[Suivait une liste de 20 (excusez du peu !…) liens vers des vidéos aussi débiles que leur auteur.]

  1. Remarquons que Arnaud DUMOUCH, par cette phrase, nie presque explicitement, en tout cas implicitement, « l’infaillibilité PRATIQUE » de l’Église en matière disciplinaire… (Note de JP B.)


Lui répondant, “Judicieux Investigateur” a écrit:

Que veux-tu faire, Arnaud,
Avec tes vidéos ?
Tout comme Don Quichotte avec ses vieux moulins,
Tu veux chasser les mouches et te croire malin ?
Car ton vrai nom, Dumouch,
Est plutôt… « Le Tue-mouches » !



Entre temps, “Habemus Papam !” a écrit:

[…]

Contrairement à ce que JP BONTEMPS affirme (à savoir que le Conclave serait faillible), je pense que croire une telle chose est hérétique. En effet, si le conclave serait faillible, alors il ne serait pas sûr que Pie IX soit Pape. Il ne serait donc pas certain que Vatican I soit infaillible, il ne serait pas certain que l'infaillibilité papale serait un dogme. [1]
On peut appliquer ce raisonnement à n'importe quel Pape, donc il y aurait une raison légitime à rejeter un dogme ! [1]
Vous voyez le problème ?

[…] lors de la vacance lors de la mort d'un Pape, ce sont les cardinaux qui disposent de la primauté de l'Eglise pendant la vacance du siège, donc c'est eux que Dieu guide, et c'est eux qui décident si c'est valide ou pas.

L'élection ne peut pas être "secrètement invalide" c'est n'importe quoi, jamais il n'a été toléré qu'on puisse dire rétrospectivement une élection invalide […]

  1. Ce clown ne voit donc pas la différence qu’il y a entre, d’une part, tous les Papes qui se sont précédés avant le conciliabule vaticandeux ET NE SE SONT JAMAIS FORMELLEMENT CONTREDITS, et d’autre part, les prétendus “papes” suivants qui sont entrés en opposition DE CONTRADICTION avec leurs prédécesseurs ! (Note de JP B.)


Pour lui répondre, Miles Christi a écrit:

@Habemus Papam ! alias « Catholique lorrain »,
Au lieu d’écrire des conneries dans le genre
    « Contrairement à ce que JP BONTEMPS affirme (à savoir que le Conclave serait faillible), je pense que croire une telle chose est hérétique. En effet, si le conclave serait faillible, alors il ne serait pas sûr que Pie IX soit Pape. Il ne serait donc pas certain que Vatican I soit infaillible, il ne serait pas certain que l'infaillibilité papale serait un dogme. On peut appliquer ce raisonnement à n'importe quel Pape, donc il y aurait une raison légitime à rejeter un dogme ! »
    (car c’est par un VÉRITABLE consentement qu’en vertu de la disposition 101 du chapitre VII de « Vacantis Apostolicæ Sedis », l’élu du conclave reçoit de Dieu la forme du Pontificat, et non en vertu d’une prétendue infaillibilité des électeurs) ;

    « […] lors de la vacance lors de la mort d'un Pape, ce sont les cardinaux qui disposent de la primauté de l'Eglise pendant la vacance du siège, donc c'est eux que Dieu guide, et c'est eux qui décident si c'est valide ou pas »
    (PROPOSITION QUI VA DIRECTEMENT CONTRE L’INTERDICTION EXPRESSÉMENT ET FORMELLEMENT FAITE AUX CARDINAUX DE PRENDRE UNE QUELCONQUE DÉCISION DANS LE GOUVERNEMENT DE L’EGLISE PENDANT LA VACANCE DU SAINT SIÈGE hormis la désignation d’un successeur du dernier Pape disparu ou démissionnaire !…) ;

    ou « […] jamais il n'a été toléré qu'on puisse dire rétrospectivement une élection invalide […] » (pourtant la Bulle « Cum ex Apostolatus » du Pape Paul IV, confirmée par St Pie V a, pendant plusieurs siècles, prévu le cas ! 😊…) ;

RÉPONDS DONC À CES QUESTIONS QUI T’ONT ÉTÉ POSÉES IL Y À DÉJÀ 5 OU 6 JOURS ET QU’APRÈS QUATRE AUTRES DE TES COMMENTAIRES TU LAISSES TOUJOURS SANS RÉPONSE :

[Suivaient les questions posées par “Judicieux Investigateur”, puis Miles Christi continuait ainsi]

Or, non seulement ces questions, véritablement dramatiques, se posent réellement et douloureusement aux vrais Catholiques, mais, en plus, pour qu’ils le restent, il leur faut y répondre HONNÊTEMENT…

Le fait que tu n’y répondes pas, parce que TU NE PEUX PAS Y RÉPONDRE, prouve que tu es dans l’erreur…

Oui, « Habemus Papam !» tu n’es véritablement qu’un AVEUGLE VOLONTAIRE, et non seulement un aveugle volontaire mais en plus, pour soutenir de tels sophismes, de telles erreurs voire de telles hérésies, et de tels vicaires de Satan, tu n’es toi-même qu’un ennemi du Christ !

Depuis la mort du Pape Pie XII, qui fut très probablement empoisonné (comme il l’avait déjà été mais guéri miraculeusement), « l’Église [est] éclipsée » par la mise à sa tête, avec l’arrivée de Roncalli, de la secte moderniste, et « Rome [est devenu] le Siège de l’Antéchrist » !…


C’est alors que “Habemus Papam !” a écrit:
@Miles Christi Je réponds "oui" à toutes vos questions.
 Exclamation… (Souligné en gras par JP B.)

À la suite de cette déclaration HÉRÉTIQUE et BLASPHÉMATOIRE, Miles Christi a écrit:

« Habemus Papam ! », alias « Catholique lorrain », répond OUI, dit-il, SANS AUCUNE EXPLICATION, à toutes ces questions :
  • Est-ce un véritable Pape, vicaire de Notre-Seigneur, avec qui celui-ci est « OMNIBUS DIEBUS » (St Matthieu, XXVIII, 20 in fine) pour l’assister et le guider dans ses définitions officielles et ses décrets disciplinaires, qui a promulgué cette hérésie condamnée infailliblement par Sa Sainteté le Pape Pie IX dans son Encyclique « Quanta cura », hérésie qui proclame officiellement que « tous les hommes DOIVENT être soustraits à toute contrainte de la part tant des individus que des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit, de telle sorte qu’en matière religieuse nul ne soit forcé d’agir contre sa conscience, ni EMPÊCHÉ D’AGIR dans de justes limites selon sa conscience, en privé comme EN PUBLIC, seul ou associé à d’autres » (“Dignitatis Humanæ personæ”, § 2) ?
    RÉPONSE : “OUI” !
    Nous y reviendrons plus bas…

  • Sont-ce de véritables Papes, vicaires de Notre-Seigneur, avec qui celui-ci est « OMNIBUS DIEBUS » pour les assister et les guider dans leurs définitions officielles et leurs décrets disciplinaires, qui appliquent les directives de “Dignitatis Humanæ personæ”, § 2, dans une “pastorale” calamiteuse, catastrophique, contre-productive qui dure des années durant et qui occupe les 99% du temps des prétendus pontificats (en puissance) et de leur curie, pastorale qui a largement opéré un travail de sape et des dégâts irréversibles, profonds, visibles, défigurant l’Église et tournés CONTRE elle ?
    RÉPONSE : “OUI” !
    Donc, pour « Habemus Papam ! » alias « [soi-disant]-Catholique lorrain », non seulement un véritable Pape, vicaire de Notre-Seigneur, avec qui celui-ci est « TOUS LES JOURS » pour l’assister et le guider dans ses définitions officielles et ses décrets disciplinaires, PEUT, selon lui, « TOUS LES JOURS » COMME C’EST LE CAS, PRÉSENTER, ORDONNER ET ACCOMPLIR UNE “PASTORALE” CALAMITEUSE, CATASTROPHIQUE, CONTRE-PRODUCTIVE QUI DURE DES ANNÉES DURANT ET QUI OCCUPE LES 99% DU TEMPS DES PRÉTENDUS PONTIFICATS (en puissance) ET DE LEUR CURIE, PASTORALE QUI OPÈRE UN TRAVAIL DE SAPE ET DES DÉGÂTS IRRÉVERSIBLES, PROFONDS, VISIBLES, DÉFIGURANT L’EGLISE ET TOURNÉS CONTRE ELLE ; MAIS EN PLUS, comme il répond également “OUI” à la question de savoir si c’est Jésus-Christ Notre-Seigneur qui assiste de tels “Papes”, IL AFFIRME SANS SOURCILLER QUE C’EST DIEU LUI-MÊME QUI LES GUIDE ET LES ASSISTE POUR ACCOMPLIR DE TELLES HORREURS !
    NON SEULEMENT CELA TOMBE SOUS LE COUP DE LA CONDAMNATION DE LA 78ème PROPOSITION DU SYNODE DE PISTOIA (1786) PAR LA BULLE « AUCTOREM FIDEI » (28 août 1794) DE SA SAINTETÉ LE PAPE PIE VI, qui condamne cette proposition (avec, comme entre autres motifs, celui-ci : “[…] comme si l’Eglise, qui est régie par l’Esprit de Dieu, pouvait constituer une discipline non seulement inutile et même plus onéreuse que ce que permet la liberté chrétienne, mais encore dangereuse, […]”) comme « fausse, téméraire, scandaleuse, pernicieuse, offensante pour les oreilles pies, pour l’Eglise et pour l’Esprit de Dieu par qui elle est régie, injurieuse, au minimum erronée », ce qui fait que si une “pastorale” est comme celle ici décrite (qui est réellement celle de Vatican II) ELLE NE PEUT PAS ÉMANER DE L’AUTORITÉ DE LA VÉRITABLE EGLISE ; MAIS SURTOUT C’EST LÀ, DANS CE QUI EST DIT DE L’ASSISTANCE DIVINE ENVERS DE TELS PASTEURS, UN VÉRITABLE BLASPHÈME !…

« Habemus Papam ! », alias « [FAUX]-Catholique lorrain », répond donc “OUI” à la première question.
DONC, POUR LUI, UN VÉRITABLE PAPE, VICAIRE DE NOTRE-SEIGNEUR, AVEC QUI CELUI-CI EST « TOUS LES JOURS » POUR L’ASSISTER ET LE GUIDER DANS SES DÉFINITIONS OFFICIELLES (c’est-à-dire SOLENNELLES) PEUT PROCLAMER OFFICIELLEMENT, EN UNION AVEC TOUS LES ÉVÊQUES UNIS À LUI (Magistère Universel, toujours infaillible, même s’il n’est qu’“Ordinaire”, dès lors qu’il se réfère à la Révélation divine – comme « Dignitatis Humanæ personæ » le fait en son paragraphe 2) UNE HÉRÉSIE DÉJÀ CONDAMNÉE PAR SES PRÉDÉCESSEURS !…
NON SEULEMENT CELA EST FORMELLEMENT HÉRÉTIQUE MAIS, EN PLUS, C’EST LÀ AUSSI, DANS CE QUI EST DIT DE L’ASSISTANCE DIVINE ENVERS DE TELS PASTEURS, ENCORE UN VÉRITABLE BLASPHÈME !

« Habemus Papam ! » alias « [soi-disant ET faux]-Catholique lorrain », a de la chance que votre serviteur ne possède aucune autorité dans l’Église !
Sinon IL SERAIT IMMÉDIATEMENT HÉRÉTIQUE FORMEL, DÉCLARÉ TEL ET EXCOMMUNIÉ SUR LE CHAMP…



De son côté, à l’attention de Arnaud DUMOUCH, “Judicieux Investigateur” a écrit:
Arnaud Tue-mouches a écrit « Pierre lui-même a fait des erreurs pastorales […] » !

MENSONGES :
Saint Paul ne l’a repris que pour UNE SEULE chose qui était une attitude personnelle et N’ÉTAIT DONC PAS L’ENSEIGNEMENT DISPENSÉ D’UNE ERREUR PASTORALE !…


Puis, après encore un autre commentaire de “Habemus Papam !” (qui n’offre pas beaucoup d’intérêt ici et auquel il a été pertinemment répondu par “Judicieux Investigateur”), demandant l’exclusion de Miles Christi et “Judicieux Investigateur”, “Habemus Papam !” a écrit:
@Chaîne Catholique d'Arnaud Dumouch Serait-il possible que vous mettiez en sourdine Miles Christi et Judicieux Investigateur ? […]

alors, “Judicieux Investigateur” a écrit:
« Habemus Papam ! » alias « [soi-disant ET faux]-Catholique lorrain » a écrit : « @Chaîne Catholique d'Arnaud Dumouch Serait-il possible que vous mettiez en sourdine Miles Christi et Judicieux Investigateur ? […] » 😂

Ça t’enchtroumfe, hein, que tu te fasses piéger dans tes propositions hétérodoxes qui dévoilent ton hérésie ! 😊
Celle-ci se révèle encore dans ton changement de pseudos qui t’a fait abandonner l’affirmation de “Catholique”, abandon devenu nécessaire pour cette nouvelle affirmation selon laquelle, « oui, Habemus Papam ! » et qui prouve, lui aussi, ton hétérodoxie…


Pendant ce temps, répondant à la demande de “Habemus Papam !”, Arnaud DUMOUCH a écrit:
@Habemus Papam ! Ne vaut-il mieux pas leur répondre ? En effet, leur argumentation ne tient pas une seconde, comme le prouve Jésus avec saint Pierre qui, étant pourtant traité par lui de Satan (Matthieu 16, 23), étant absent à la croix, l'ayant renié trois fois, ayant ensuite du être repris en face par saint Paul pour ses graves erreurs de comportement et ses erreurs pastorales, n'en reste pas moins pape, revêtu quand il définit la foi (comme dans ses deux épîtres), revêtu du charisme d'infaillibilité doctrinale. [1]

Bref, malgré tous leurs argument [sic], Jésus nous a donné un ROCHER, pas un banc de sable.
  1. Remarquons en passant que Arnaud DUMOUCH, par son expression « infaillibilité doctrinale » nie presque explicitement, en tout cas implicitement, « l’infaillibilité PRATIQUE » de l’Église en matière disciplinaire… (Note de JP B.)

Répondant à ce tissus d’âneries, Miles Christi a écrit:

@Chaîne Catholique d'Arnaud Dumouch
Quel imposteur de mauvaise foi tu fais, Arnaud Dumouch !
Ça fait, je ne sais combien de fois, que nous te répétons
1°) que lorsque St Pierre a été traité de Satan par Le Maître et aussi quand il L’a renié trois fois lors de Sa Passion, IL N’ÉTAIT PAS ENCORE, EN ACTE, PAPE MAIS, tout comme tes prétendus “papes” vaticandeux, IL NE L’ÉTAIT QU’EN PUISSANCE : il n’avait alors reçu QUE LA PROMESSE de devenir Pape, Jésus ne lui parlant qu’au futur quand Il lui a dit, en St Matthieu, XVI, 18-19, « tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtiRAI mon Église ; […] Et je te donneRAI les clés du royaume des cieux […] », et ce n’est qu’après Sa Résurrection, plus précisément après la seconde pèche miraculeuse (St Jean, XXI, 15-17) qu’Il le fera, EN ACTE, Pape en lui donnant de paître non seulement Ses agneaux (les fidèles) mais aussi Ses brebis c’est-à-dire tous les autres Évêques ; et qu’il est donc particulièrement MENSONGER d’insinuer fallacieusement, comme tu le fais, que Simon-Pierre était Pape lorsqu’il a été traité de Satan par Le Maître et quand il L’a renié trois fois ! ;
2°) qu’il est tout autant MENSONGER d’affirmer perfidement, comme tu le fais, que St Pierre a « ensuite du [sic] être repris en face par saint Paul pour […] ses erreurs pastorales » alors que St Paul ne l’a repris que parce qu’il n’appliquait lui-même la pastorale, qu’en tant que véritable Pape, il enseignait (infailliblement) aux fidèles d’observer. Saint Pierre n’est pas comparable, en cette affaire pour laquelle St Paul l’a repris, à tes prétendus “papes” vaticandeux qui ne font pratiquement qu’enseigner l’ERREUR, mais plutôt (toute proportion gardée) aux Papes de la Renaissance (véritables Papes parce qu’aucun d’eux n’a enseigné l’erreur) dont la conduite personnelle était scandaleuse. Mais admettre cela, t’obligerait à avouer que tes prétendus “papes” vaticandeux ne sont pas formellement Papes…

Tu n’es donc qu’un fieffé menteur !…


Mais, insistant toujours, Arnaud DUMOUCH a écrit:

@Miles Christi Pierre est premier entre ses pairs dès que Jésus change son nom et l'appelle PIERRE.

Jésus ne tergiverse pas comme vous. Il aurait pu librement donner sa place à Jean devant la liste des énormes fautes de Pierre. Il ne le fait pas afin de bien nous prouver que le charisme d'infaillibilité n'est pas en rapport avec la vertu ou la capacité théologique des hommes fragiles qui se succèdent sur le siège de Pierre.

Ce charisme vient du Seigneur et le Seigneur FONDE UN ROC et non un banc de sable [1] dépendant de tas de conditions que vous inventez. Votre histoire de "pape matériel" et "pape formel" ne tient pas une minute. On est pape ou on ne l'est pas.

[…]

  1. Notons que PERSONNE, contrairement à ce qu’insinue ce serpent en écrivant la subordonnée « dépendant de tas de conditions que vous inventez », N’A JAMAIS REMIS EN CAUSE LE FAIT QUE « Ce charisme vient du Seigneur et le Seigneur FONDE UN ROC et non un banc de sable » ! (Note de JP B.)


En réponse, Miles Christi lui a écrit:

@Chaîne Catholique d'Arnaud Dumouch
« Votre histoire de "pape matériel" et "pape formel" ne tient pas une minute. »

Ah ! ?
Pourtant Saint Antonin, Évêque de Florence, a écrit :
Citation :
§. 3. Utrum mortuo papa potestas ejus remaneat in collegio cardinalium? Respondet AUGUST. in di. 51. q. 3. Duobus modis potestas papæ remanet in collegio cardinalium ipso defuncto. Primo quantum ad radicem; COMPARATUR ENIM COLLEGIUM AD PAPAM, SICUT RADIX AD ARBOREM vel ramum. Sicut autem potestas arboris vel rami qua floret et fructum producit remanet in radice, ipsa arbore vel ramo destructo, SIC POTESTAS PAPALIS REMANET IN ECCLESIA VEL COLLEGIO IPSO PAPA MORTUO. IN COLLEGIO QUIDEM TANQUAM IN RADICE PROPINQUA ET IN ECCLESIA PRÆLATORUM ET ALIORUM FIDELIUM TANQUAM IN RADICE REMOTA. Secundo talis potestas remanet in ecclesia et in collegio quantum ad illud, quod est in PAPATU MATERIALE, quia papa mortuo POTEST COLLEGIUM PER ELECTIONEM PERSONAM DETERMINARE AD PAPATUM, ut sit talis vel talis. Unde sicut radix producit arborem mediante qua flores et fructum producit, sic collegium facit papam habentem jurisdictionem et administrationem ejus in ecclesia. Unde si nomine papatus intelligimus personæ electionem et determinationem, quod est quid MATERIALE IN PAPATU (ut dictum est) sic talis potestas remanet in collegio mortuo papa. Si vero nomine potestatis papalis intelligimus ejus auctoritatem et jurisdictionem, quod est quid FORMALE, sic talis potestas nunquam moritur, quia semper remanet in Christo, qui resurgens a mortuis jam non moritur.
Unde super illo verbo, DATA EST MIHI OMNIS POTESTAS IN COELO ET IN TERRA, ET ECCE EGO VOBISCUM SUM OMNIBUS DIEBUS USQUE AD CONSUMMATIONEM SÆCULI, Matthæi capite finali dicit Augustinus quod apostoli quibus Christus loquebatur non permansuri erant usque ad consummationem sæculi, sed in persona omnium sequentium eos ipsis locutus est tanquam uni corpori ecclesiæ. Sed si nomine potestatis papalis intelligimus actualem administrationem, quod est quid MATERIALE et FORMALE IN PAPATU, sic actualis administratio bene moritur mortuo papa, quia nec remanet in collegio actualis administratio potestatis papalis ipso mortuo, nisi inquantum per statutum prædecessoris est eis commissum, nec remanet isto modo in Christo, quia de communi lege Christus post resurrectionem non est executus talem potestatem, nisi mediante papa ; licet enim ipse sit ostium, Petrum tamen et successores suos constituit ostiarios suos, quibus mediantibus aperitur et clauditur janua intrandi ad ipsum.
Potestas ergo ecclesiæ non moritur mortuo papa quantum ad jurisdictionem, quod et quasi FORMALE IN PAPATU, sed remanet in Christo ; nec moritur quantum ad personæ electionem et determinationem, quod est tanquam quid materiale, sed remanet in collegio cardinalium, sed moritur quntum ad actualem administrationem jurisdictionem ejus, quia mortuo papa ecclesia vacat, et privatur administratione talis potestatis. Nec obstat si dicatur Christi sacerdotium durare in æternum sicut Christus, ergo mortuo papa remanet potestas ejus, quia hoc est verum quantum ad id quod est formale in sacerdotio, sicut enim omnes sacerdotes non sunt nisi unus sacerdos, puta Christus quantum ad potestatem conficiendi, quia omnes conficiunt in persona Christi, sic omnes papæ non sunt nisi unus papa, puta Christus, quia omnes papæ recipiunt jurisdictionem et potestatem administrandi immediate a Deo, moritur tamen actualis administratio dictæ potestatis mortuo isto vel illo papa. [1]

Et St Robert Bellarmin, Docteur de l’Église, a (dans son œuvre « De Romano Pontifice », Livre II, Chapitre 30) écrit ceci : « […] cardinales dum pontiiicem creant, exercent suam auctoritatem, non supra pontijicem quia nondum. est, sed circa MATERIAM, idest circa personam quam per electionem quodammodo disponunt, ut a Deo pontificatur FORMAM recipiat […] »


« On est pape ou on ne l'est pas. »

Exactement !
C’est pour cela que les prétendus “papes” vaticandeux ne le sont pas… 😊

  1. Source: [http://www.sodalitium.eu/sodalitium_pdf/Soda-F66.pdf] pp.20-21.

Croyant pouvoir répondre, Arnaud DUMOUCH a écrit:
@Miles Christi Comment pouvez vous aller chercher des théologiens qui ont cherché à l'époque où aucun repère n'était donné alors que vous avez maintenant le repère dogmatique définitif du saint Concile Vatican I.
[…]

Intervenant alors à son tour, “Judicieux Investigateur” a écrit:

Et où as-tu vu, imposteur, que les “théologiens” (sans doute, penses-tu, aussi incompétents que toi, peut-être !…) en question, QUI ONT ÉTÉ CANONISÉS par l’Église Catholique et dont l’un EST DOCTEUR DE L’EGLISE, ignoraient que le Pape est infaillible ? Ce n’est certes pas parce que les dogmes concernant l’infaillibilité n’était pas encore défini qu’il ne croyaient pas à ladite infaillibilité, et du Magistère ordinaire et universel (défini dans la Constitution dogmatique apostolique « Dei Filius », chapitre III, § 4, du 24 avril 1870) dont tu as l’air de faire fi, et du Magistère pontifical solennel (défini dans la Constitution dogmatique apostolique « Pastor Æternus » du 18 juillet de la même année) à laquelle les ânes dans ton genre se réfèrent exclusivement, Constitutions dogmatiques apostoliques dans lesquelles le saint Concile du Vatican avec Sa Sainteté le Pape Pie IX à sa tête n’a rien inventé de nouveau mais seulement rendu explicite ce que tout le monde (sauf les mauvais catholiques) savait déjà, que cette infaillibilité n’était pas connue de l’Évêque de Florence St Antonin ni du Docteur de l’Église St Robert Bellarmin !

Par ailleurs, par quel distorsion de ta colonne vertébrale avec laquelle tu t’amuses à faire des nœuds, as-tu imaginé que la distinction THOMISTE entre la matière (la personne élue) et la forme reçue de Dieu chez le Pontife romain en acte, pouvait être contraire au fait que « le Seigneur FONDE UN ROC », pour reprendre tes propres termes et ton écriture, en la personne de celui qui est VRAIMENT Son Vicaire ?
Mais si tu t’imagines, toujours de la même manière plus qu’acrobatique, que c’est Jésus-Christ qui guide, en les assistant « omnibus diebus », tes “papes” vaticandeux pour commettre les horreurs d’enseignement qu’ils perpètrent, horreurs d’enseignement qui font qu’ILS NE PEUVENT PAS être formellement Papes (c’est-à-dire avoir reçu de Dieu la forme du pontificat), TU BLASPHÈMES alors contre Dieu Lui-même…


NE TROUVANT RIEN D’AUTRE À RÉPONDRE, Arnaud DUMOUCH a écrit:

@Judicieux Investigateur Les Pères de l'Eglise sont partagés sur la question de l'infaillibilité doctrinale des papes. Certains y croient et d'autres non. Il y aura même lm'excommunication [sic] d'un pape pour une soi-disante [sic] hérésie (qui était en fait une expression ambiguë). Avant 1870, vous aviez le droit de ne pas croire en l'infaillibilité des papes en matière de doctrine universelle.

Actuellement, vous n'en avez plus le droit (au plan de votre foi catholique).


Or, non seulement Arnaud DUMOUCH ne donne aucune référence pour étayer son affirmation selon laquelle « Les Pères de l'Eglise sont partagés sur la question de l'infaillibilité doctrinale des papes » (il ne donne aucun nom de Père de l’Église qui n’aurait pas cru à l’infaillibilité pontificale) mais il ne trouve rien d’autre à opposer à “Judicieux Investigateur” qu’une sordide histoire de pape qui aurait été injustement accusé d’une fausse hérésie !
C’est un peu faible, comme objection…

Mais soyons sûrs que ce sophiste de mauvaise foi consommée n’en poursuivra pas moins pour autant la production de ses vidéos subversives et mortifères pour les âmes !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyDim 15 Déc - 18:50

Certains fieffés sophistes pervers et mortifères pour les âmes, parfois lucifériens (cf. https://foicatholique.1fr1.net/t4327-qui-est-arnaud-dumouch#35027), qui veulent (consciemment ou involontairement) égarer les âmes en faisant accroire qu’un véritable Concile œcuménique (constitué, donc, de l’ensemble des Évêques, au moins régulièrement convoqués, UNIS à un véritable Pape) pourrait ne pas être infaillible, avancent que l’infaillibilité de l’Église (du Magistère pontifical solennel ou du Magistère ordinaire et universel – i e de l’ensemble Pape et Évêques unis au Pape) concerne « la doctrine du Salut » mais non ce qui relève de « la pastorale ».

Que l’infaillibilité de l’Église concerne « la doctrine du Salut », OK, nous sommes bien d’accord.
Mais « la pastorale » est précisément L’APPLICATION de « la doctrine du Salut » et, à ce titre, bien qu’elle puisse changer en fonction des circonstances de temps ou/et de lieu, la “pastorale” CATHOLIQUE relève également de l’infaillibilité PRATIQUE de l’Église car l’Église est infaillible pour guider DANS LA PRATIQUE les âmes vers leur Salut éternel.
« Comme si l'Eglise, qui est régie par l'Esprit de Dieu, pouvait constituer une discipline non seulement inutile et même plus onéreuse que ce que permet la liberté chrétienne, mais encore dangereuse, nuisible,
[…] » (CONDAMNATION DE LA 78ième PROPOSITION DU SYNODE DE PISTOIA (1786) PAR LA BULLE « AUCTOREM FIDEI » (28 août 1794) DE SA SAINTETÉ LE PAPE PIE VI : cf. http://liguesaintamedee.ch/application/files/3814/7317/2474/Cahiers_de_Cassiciacum_2_S.pdf, p. 5 [p. 7 du document PDF], au milieu du texte.)

Aussi, ceux qui prétendent, comme le fait entre autres « la Fraternité St Pie X de Mgr Lefebvre » (dixit “St Augustin D’Hippone” – cf. https://foicatholique.1fr1.net/t3753-mgr-lefebvre-25-mars-1991-25-mars-2011-fil-special#35033 où l’Admin, reproduit de « Monseigneur Lefebvre Sa dernière Conférence en 1991 » : https://www.gloria.tv/post/UeZzBmfcB99c3dFBQoH1eF2nC dans laquelle Mgr Lefebvre ne tire toujours pas les conséquences cohérentes de ce qu’il décrit pourtant lucidement !…), aussi, dis-je, ceux qui prétendent qu’un véritable Concile œcuménique (constitué, donc, de l’ensemble des Évêques, au moins régulièrement convoqués, UNIS à un véritable Pape) pourrait ne pas être infaillible parce qu’il ne serait que “pastoral” (alors que le conciliabule vaticandeux est également dogmatique comme le prouve le ton et le titre de certains de ses documents), ceux-là tombent sous les coups de cette CONDAMNATION DE LA 78ième PROPOSITION DU SYNODE DE PISTOIA en raison de ce que leur proposition à eux (selon laquelle un véritable Concile œcuménique pourrait ne pas être infaillible parce qu’il ne serait que “pastoral” et que « la pastorale » ne relèverait pas de l’infaillibilité mais pourrait être erronée) est tout comme ladite 78ième proposition du synode de Pistoia qui, dans la Bulle « AUCTOREM FIDEI », est décrétée «  fausse, téméraire, scandaleuse, pernicieuse, offensante pour les oreilles pies, pour l’Eglise et pour l’Esprit de Dieu par qui elle est régie, injurieuse, au minimum erronée. »
Qu’ils y réfléchissent ! S’ils en sont encore capables…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5535
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 EmptyJeu 13 Fév - 1:25

Dans un courriel du 10 février 2020 à 17h29 adressé à « Miles Christi 158 » (dont l’adresse lui a été communiquée, très discrètement sans doute, par Gérard LAURENCON !…), un guignol qui après s’être inscrit sur le présent forum y est venu voir tous les jours pendant plus d’un an sans jamais rien posté, Michel MOTTET, a écrit:
[…] IL N’Y A PLUS DE HIERARCHIE CATHOLIQUE.

En réponse le même jour à 21h03, Miles Christi 158 lui a écrit:
[…]

Dire « IL N’Y A PLUS [pas même materialiter, c’est-à-dire en puissance (mais faites-vous le distinction thomiste élémentaire entre la puissance et l’acte ?…)] DE HIERARCHIE CATHOLIQUE », c’est, comme je l’ai précisé à l’égard de Gérard Laurencon, une HÉRÉSIE !
La Hiérarchie sacrée formaliter (c’est-à-dire EN ACTE) est, certes, actuellement éclipsée par la pseudo hiérarchie materialiter, mais celle-ci empêche que la divine promesse, faite en St Matthieu (XXVIII, 20 in fine) « ecce ego vobiscum sum OMNIBUS DIEBUS, USQUE AD CONSUMMATIONEM SÆCULI », soit fausse (Notre-Seigneur, qui est la Vérité même, ne peut ni Se tromper ni nous tromper) car ainsi IL Y A ENCORE LA HIÉRARCHIE CATHOLIQUE au moins matériellement (en puissance).
Mais connaissez-vous ce qu’est la succession matérielle ?… (Cf. https://foicatholique.1fr1.net/t3499-succession-apostolique-formelle-et-materielle.) Seriez-vous meilleur théologien que les théologiens cités ?

À quoi, répondant à son tour dans un autre courriel du lendemain (11 février) à 14h57 intitulé « Citation de MILES », le clown Michel MOTTET a écrit:
Ce que j’ai mis en rouge est une interprétation materialiter et formaliter FAUSSE.

M. M.

Citation :
Il est de Foi, divine et catholique, divine parce que c’est Dieu qui l’a Lui-même révélé (vous n’êtes peut-être pas théologien, alors je vous en donne la référence : St Matthieu, XXVIII, 20 in fine) et catholique parce que c’est dogmatiquement défini par la Sainte Église (je présuppose que vous êtes catholique, alors vous devez savoir où et comment ce dogme a été défini), qu’il y aura toujours, jusqu’à la fin du monde, des Pasteurs légitimes (qui forment ce qu’on appelle « la Hiérarchie sacrée » au moins matériellement si ce n’est pas, comme aujourd’hui, formellement, quand, même les membres de ladite Hiérarchie qui restent encore catholiques n’ont pas en acte l’Autorité car celle-ci ne peut provenir que d’un véritable Pape de nos jours inexistant) pour gouverner l’Église, au moins dans sa dimension humaine, et assurer, au moins en puissance, le pouvoir de Juridiction.

Alors, toujours le 11 à minuit, Miles Christi 158 lui a écrit:
  1. Je vois que vous ne comprenez manifestement pas la distinction « materialiter / formaliter » !
    En effet, ce qui, dans le monde matériel, existe formaliter (formellement ou en acte) existe également, de toute nécessité, materialiter (matériellement) ; d’où il suit que lorsqu’on parle d’une chose formaliter, il est ridicule de dire « materialiter ET formaliter » ! D’autant plus que l’adverbe materialiter, signifie « en puissance » et qu’en conséquence il est absurde de dire qu’une chose existe à la fois (votre “ET” que j’ai souligné en majuscules) en acte (formaliter) et en puissance : cela est contradictoire !

    • a) Notre Seigneur Jésus-Christ, qui est la Vérité même et ne peut ni Se tromper ni bous tromper, a dit à Ses Apôtres, et par eux à tous leurs (véritables) successeurs sinon ça n’aurait pas de sens : « ecce ego vobiscum sum OMNIBUS DIEBUS, USQUE AD CONSUMMATIONEM SÆCULI » (“voici que je suis avec vous TOUS LES JOURS, JUSQU’À LA CONSOMMATION DES SIÈCLES”) ! Donc, aujourd’hui encore, il existe de véritables successeurs des Apôtres…
      Voilà pourquoi votre proposition, selon laquelle « IL N’Y A PLUS DE HIERARCHIE CATHOLIQUE », va contre la Foi divine.
    • b) Qu’il y aura toujours, jusqu’à la fin du monde, des Pasteurs légitimes, cela est dogmatiquement défini par la Sainte Église Catholique !
Voilà pourquoi votre dite proposition va contre la Foi catholique…
Avant de dire, monsieur Mottet, qu’une chose est fausse et de tomber ainsi dans l’hérésie avec une proposition qui va contre la Foi divine et catholique, apprenez votre catéchisme où ce que j’écris est affirmé !

C’est alors que ce jour, 12 février 2020 à 08h52, le grand théologien, membre de l’Église ENSEIGNANTE avec Gérard LAURENCON, Michel MOTTET, répondant à Miles Christi 158 dans un courriel intitulé « Votre interprétation restrictive est fausse », lui a écrit:
« ecce ego vobiscum sum OMNIBUS DIEBUS, USQUE AD CONSUMMATIONEM SÆCULI » (“voici que je suis avec vous TOUS LES JOURS, JUSQU’À LA CONSOMMATION DES SIÈCLES”) !

Cette promesse est faite à toutes les personnes qui croient à la Divinité de Jésus et à l’intangibilité de son enseignement.


Ce qui est mon cas et celui de G. Laurençon.
M. M.

N. B. J’ai toujours refusé la thèse du P. Guérard

Lui répondant à 10h54, Miles Christi 158 a écrit:
Ah ! Je croyais que Notre-Seigneur Jésus-Christ avait dit cela à Ses Apôtres (et, par eux, à tous leurs véritables successeurs) c’est-à-dire à l’Église ENSEIGNANTE qui, seule est infaillible, et, excusez-m’en, je ne savais pas qu’Il l’avait dit EXPRESSÉMENT à MM. Michel Mottet et Gérard Laurencon qui ne font partie, si je ne me trompe, que de l’Église ENSEIGNÉE ! Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 1f602

Cela dit, je me fous que vous ayez ou non « toujours refusé la thèse du P. Guérard » : c’est votre problème, pas le mien ! Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 1f60a

Puis finalement, toujours aujourd’hui à 15h17, Miles Christi 158 lui a écrit:
Bien que je vous ai déjà dit que je m’en foutais, et je confirme, je vous pose quand même cette question :
Refusez-vous également les citations suivantes de véritables membres de l’Église ENSEIGNANTE depuis longtemps canonisés, citations qui, n’ayant jamais été contredites mais au contraire acceptées par l’Église universelle, appartiennent pour cette raison au Magistère (puisqu’elles émanent de véritables membres de l’Église ENSEIGNANTE) Ordinaire et Universel, toujours infaillible ?
  1. Saint Antonin, Archevêque de Florence de 1446 à sa mort survenue le 2 mai 1459 :
    Citation :

    Eximii Doctoris BEATI ANTONINI ARCHIEPISCOPI
    FLORENTINI, ORDINIS
    PRÆDICATORUM, SUMMÆ SACRÆ
    THEOLOGIÆ, JURIS PONTIFICII, ET
    CÆSAREI, TERTIA PARS.
    VENETIIS, APUD JUNTAS MDLXXXI.
    TITULUS VIGESIMUS PRIMUS
    §. 3. Utrum mortuo papa potestas ejus remaneat in collegio cardinalium ? Respondet August. in di. 51. q. 3. Duobus modis potestas papæ remanet in collegio cardinalium ipso defuncto. Primo quantum ad radicem ; comparatur enim collegium ad papam, sicut radix ad arborem vel ramum. Sicut autem potestas arboris vel rami qua floret et fructum producit remanet in radice, ipsa arbore vel ramo destructo, sic potestas papalis remanet in ecclesia, vel collegio ipso papa mortuo. In collegio quidem tanquam in radice propinqua et in ecclesia prælatorum et aliorum fidelium tanquam in radice remota. Secundo talis potestas remanet in ecclesia et in collegio quantum ad illud, quod est in papatu materiale, quia papa mortuo potest collegium per electionem personam determinare ad papatum, ut sit talis vel talis. Unde sicut radix producit arborem mediante qua flores et fructum producit, sic collegium facit papam habentem jurisdictionem et administrationem ejus in ecclesia. Unde si nomine papatus intelligimus personæ electionem et determinationem, quod est quid materiale in papatu (ut dictum est) sic talis potestas remanet in collegio mortuo papa. Si vero nomine potestatis papalis intelligimus ejus auctoritatem et jurisdictionem, quod est quid formale, sic talis potestas nunquam moritur, quia semper remanet in Christo, qui resurgens a mortuis jam non moritur.
    Unde super illo verbo, data est mihi omnis potestas in coelo et in terra, et ecce ego vobiscum sum omnibus diebus usque ad consummationem sæculi, Matthæi capite finali dicit Augustinus quod apostoli quibus Christus loquebatur non permansuri erant usque ad consummationem sæculi, sed in persona omnium sequentium eos ipsis locutus est tanquam uni corpori ecclesiæ. Sed si nomine potestatis papalis intelligimus actualem administrationem, quod est quid materiale et formale in papatu, sic actualis administratio bene moritur mortuo papa, quia nec remanet in collegio actualis administratio potestatis papalis ipso mortuo, nisi inquantum per statutum prædecessoris est eis commissum, nec remanet isto modo in Christo, quia de communi lege Christus post resurrectionem non est executus talem potestatem, nisi mediante papa ; licet enim ipse sit ostium, Petrum tamen et successores suos constituit ostiarios suos, quibus mediantibus aperitur et clauditur janua intrandi ad ipsum.
    Potestas ergo ecclesiæ non moritur mortuo papa quantum ad jurisdictionem, quod et quasi formale in papatu, sed remanet in Christo ; nec moritur quantum ad personæ electionem et determinationem, quod est tanquam quid materiale, sed remanet in collegio cardinalium, sed moritur quntum ad actualem administrationem jurisdictionem ejus, quia mortuo papa ecclesia vacat, et privatur administratione talis potestatis. Nec obstat si dicatur Christi sacerdotium durare in æternum sicut Christus, ergo mortuo papa remanet potestas ejus, quia hoc est verum quantum ad id quod est formale in sacerdotio, sicut enim omnes sacerdotes non sunt nisi unus sacerdos, puta Christus quantum ad potestatem conficiendi, quia omnes conficiunt in persona Christi, sic omnes papæ non sunt nisi unus papa, puta Christus, quia omnes papæ recipiunt jurisdictionem et potestatem administrandi immediate a Deo, moritur tamen actualis administratio dictæ potestatis mortuo isto vel illo papa.
    (Cf. http://www.sodalitium.eu/sodalitium_pdf/Soda-F66.pdf, pp. 20-21. C’est moi qui souligne.)

  2. Saint Robert BELLARMIN, Cardinal-prêtre en 1599, Docteur de l’Église :
    « […] cardinales dum pontiiicem creant, exercent suam auctoritatem, non supra pontijicem quia nondum. est, sed circa materiam, idest circa personam quam per electionem quodammodo disponunt, ut a Deo pontificatur formam recipiat ; […] »
    Cf. http://liguesaintamedee.ch/application/files/9114/7317/2471/Cahiers_de_Cassiciacum_2.pdf], p. 83 (85 du document PDF). Idem.

Et je vous poserai encore cette question subsidiaire :
Comment appelez-vous un élu apparemment légitime de conclave légitime, qui
, pour une raison ou pour une autre, n’a pas encore reçu « de Dieu la forme du pontificat » comme dit St Robert BELLARMIN pour lui opposer un obstacle, quel qu’il soit ? Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 1f60a

Ne sachant plus quoi répondre, Michel MOTTET, à 16h43, a écrit:
Continuez à vous en foutre et ne me posez pas de question car je ne suis pas disposé à vous répondre.


Ainsi, la preuve est faite : ces messieurs ne sont que des guignols qui voudraient bien se mêler de théologie mais qui ne connaissent même pas ce que des membres éminents et canonisés de la Hiérarchie sacrée, dont l’un est Docteur de l’Église, ont écrit sur le sujet que ces clowns prétendent traiter ! No Rolling Eyes

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Incompétence CARACTÉRISÉE - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Incompétence CARACTÉRISÉE
Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: