Tradition Catholique (Sede Vacante)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
WD Red™ – Disque dur Interne NAS – ...
Voir le deal
87.99 €

 

 Qui est Arnaud DUMOUCH ?

Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyJeu 4 Oct - 0:55


Arnaud D
UMOUCH et la causerie de l’Abbé Hervé BELMONT
 :


Les catholiques de tradition à la croisée des chemins


(http://sedevacantisme.wordpress.com/2012/06/29/abbe-herve-belmont-les-catholiques-de-tradition-a-la-croisee-des-chemins-causerie-amicale/)


Sur http://www.gloria.tv/?media=306493 Arnaud DUMOUCH, à 3 mn., 20 s., dit ceci : « [aujourd’hui,] il lui semble [à l’Abbé Hervé BELMONT] que les Papes sont dans le camp des hérétiques ».

Pour très bien connaître Monsieur l’Abbé Hervé BELMONT dont j’ai lu les publications, suivi des retraites qu’il prêchait et écouté sa conférence, je puis affirmer que Arnaud DUMOUCH se trompe là fondamentalement : pour Monsieur l’Abbé Hervé BELMONT ce ne sont pas des Papes, du moins pas formellement, qui sont de nos jours (depuis le conciliabule vaticandeux) « dans le camp des hérétiques » mais ce sont de faux papes qui, en raison des erreurs qu’ils professent officiellement, ne peuvent pas posséder la forme du pontificat car il est manifeste qu’ils ne bénéficient pas de « l’être avec » promis par Notre-Seigneur à Ses Apôtres et leurs successeurs leur empêchant d’enseigner des erreurs.

A partir de 14:43 Arnaud DUMOUCH ne fait pas que se tromper.
Objectivement (notons bien cet adverbe : je ne juge pas Arnaud DUMOUCH au for interne et n’affirme pas que ce qu’il dit, c’est en toute conscience ; je ne fais que constater objectivement ce qu’il dit) objectivement, donc, il ment :

  • Il ment en affirmant (14:56 – 15:01) que, pour la liberté religieuse, le conciliabule vaticandeux n’aurait pas « adhéré à la pensée franc-maçonne » !


  • Il ment en laissant accroire (15:04 – 15:06) que le conciliabule vaticandeux n’aurait fait que « changer de pastorale parce que les temps ont changé ».
    Le beau prétexte : la mentalité des sociétés (qu’Arnaud DUMOUCH appelle « les temps »), basée sur les faux et pernicieux principes de la révolution dite française, n’a pas changé au XXème siècle si ce n'est pour s’aggraver ! Et si cette mentalité, qui date du XVIIIème, a été, avec lesdits principes pervers qui la fondaient, condamnée par les Papes du XIXème siècle, c’est qu’elle est toujours, changement de pastorale ou non, condamnable !
    Sinon, d’ailleurs, il faudrait dire que les Papes du XIXème siècle, et de la première moitié du XXème, qui n’ont pas tenu compte de ce « changement des temps », se sont trompés ; qu’ils n’ont pas bénéficié de l’assistance du Saint-Esprit qui devait les guider dans la définition de leur pastorale, pas bénéficié de « l’être avec » Notre-Seigneur pour mener Son troupeau vers le salut ; en un mot, qu’ils n’étaient pas formellement Papes (heureusement que Jean XXIII et ses successeurs, spécialistes en humanisme, sont enfin arrivés) !...

    Par ailleurs, dire que, pour la liberté religieuse, le conciliabule vaticandeux n’aurait fait que « changer de pastorale parce que les temps ont changé » est un mensonge historique car cela n’est aucunement présenté de cette façon dans la « “DéclarationDignitatis Humanæ personæ » mais celle-ci énonce son erreur comme si c’était un dogme consécutif à « la raison elle-même » (ce qui est une aberration) et surtout à « la révélation divine » (nommément citée dans DH – ce qui n’est qu’un horrible mensonge) !...


  • Il ment en tenant un langage (à partir de 15:07) séducteur et trompeur propre aux révolutionnaires démagogues inspirés par Satan insinuant « qu’on ne peut plus gérer le troupeau » comme avant, « les brebis [étant censées, d’après Arnaud DUMOUCH, être] devenu différentes » !...


  • Il ment en affirmant (à partir de 15:18) que « le document [Dignitatis Humanæ personæ] sur la liberté religieuse » ne relèverait pas (dans ses définitions générales, même et surtout par sa référence à « la révélation divine ») « de l’infaillibilité doctrinale » !
    Bien sûr qu’il en relève, car ce qui y est affirmé ne l’est pas en fonction des temps et des mentalités qui changent mais de manière absolue, universelle...


Ce faisant, Arnaud DUMOUCH se discrédite, si ce n’était pas déjà fait, complètement !
Le reste de sa prestation étant basée sur ces mensonges, il s’avère inutile de l’examiner plus avant...

La dernière conférence de l’Abbé Hervé BELMONT éclaire d’une lumière particulièrement cruciale les erreurs (et mensonges) d’Arnaud DUMOUCH et celles de la FSSPX.
Bravo et merci, Monsieur l’abbé !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Dim 7 Jan - 6:22, édité 1 fois (Raison : Changement de titre)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMar 19 Déc - 0:08


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMer 20 Déc - 9:06


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMer 20 Déc - 9:59

Arnaud DUMOUCH, comme nous le dénonçons de ce post (https://foicatholique.1fr1.net/t3877p330-incompetence-caracterisee#34470, s’abrite derrière « la PASTORALE D'une autre époque [la nôtre] qui n'a rien à voir » avec celle du passé, en l’occurrence celle du XIXe siècle, mais, à dire vrai, celle de tous les siècles précédents depuis l’origine et la fondation de l’Église.

Or, toute pastorale est nécessairement sous-tendue par une doctrine qui la guide et lui donne la direction du but à atteindre.

La question se pose donc de savoir quelle doctrine sous-tend la (ou les) pastorale(s) des siècles passés et quelle doctrine sous-tend la pastorale du conciliabule vaticandeux que prône Arnaud DUMOUCH.


Or, la doctrine qui a toujours sous-tendu toutes les différentes pastorales, nécessairement diverses suivant les époques en fonctions des circonstances propres à chacune d’elles, a toujours été la même jusque ce funeste conciliabule vaticandeux exclusivement et qui fut celle de Notre-Seigneur Jésus-Christ pour le Salut des âmes, lesquelles devaient observer les DEVOIRS dus à Dieu, et, en réalité, de jure, il en est (ou il devrait en être) toujours ainsi ; tandis que, de facto, la doctrine qui sous-tend la nouvelle “pastorale” depuis le conciliabule vaticandeux est celle de « l’humanisme » qui a inspiré toutes les réformes protestantes et la Révolution dite française et qui met en avant, comme but à atteindre, non le Salut du ciel mais « les DROITS de l’Homme » (lesquels « ne sont autre que la négation des droits de Dieu ») sur cette basse terre.
(On comprend, dès lors, les rapprochements de l’Église officielle vaticandeuse avec, en particulier, toutes les sectes protestantes, et même, en général, avec toutes les autres, schismatiques, voire non-chrétiennes, car, si tous les hommes ont le DROIT de ne pas être empêchés de suivre librement les penchants vicieux de leur esprit dévoyé et n’ont donc plus le DEVOIR de servir le seul vrai Dieu qui, étant la Vérité même, rejette nécessairement l’erreur [toute erreur] alors tous les hommes sont respectables, non pas en raison de leur nature humaine mais du DROIT de leur liberté de penser – n’importe quoi de préférence – et ils doivent alors être tous honorés dans leur pensée même si celle-ci est dévoyée…)

On comprend également pourquoi les « principales [prétendues “vérités dogmatiques”] développées dans Vatican II», selon Arnaud DUMOUCH, sont :
  1. L'homme est par nature un être libre et la liberté religieuse est une condition de sa nature.
    Qu’entent-on par là : « liberté religieuse » ? Si c’est la liberté dont doit jouir les Catholiques pour exercer leur foi et pratiquer leur religion même en public, et si c’est pour laisser croire les non-catholiques en leur for INTERNE, très bien ! Mais si c’est pour ne pas empêcher les non-catholiques d’agir (au for EXTERNE, donc) EN PUBLIC comme en privé, seul ou associés à d’autres, et de pratiquer ainsi leurs funestes erreurs et de les propager aux grands dommages et détriments du Salut des âmes, c’est là un délire et une HÉRÉSIE !… (Précisions de JP B.)

  2. L'Ordre des évêques est un ordre indépendant, radicalement non réductible à l'Ordre des prêtres, quoiqu'en dise saint Thomas d'Aquin. (Souligné en gras par JP B qui précise qu’ainsi, d’une part, il n’y a plus de distinction entre le pouvoir d’Ordre et le pouvoir de Juridiction pourtant d’institution divine selon le Canon 108, § 3 [http://catho.org/9.php?d=bok#x] qui stipule : « D’institution divine, la sacrée hiérarchie en tant que fondée sur le pouvoir d’ordre, se compose des évêques, des prêtres et des ministres; en tant que fondée sur le pouvoir de juridiction, elle comprend le pontificat suprême et l’épiscopat SUBORDONNÉ; d’institution ecclésiastique, d’autres degrés se sont ajoutés » [souligné en gras ou/et d’un trait, et en majuscules, par votre serviteur], et d’autre part, chose rendue possible par cette suppression de la distinction entre le pouvoir d’Ordre et le pouvoir de Juridiction, TOUS LES ÉVÊQUES, MÊME CELUI DE ROME, DEVIENNENT ÉGAUX ce qui permet de SUPPRIMER LES PRÉROGATIVES PONTIFICALES ! C’EST LA MORT DE LA HIÉRARCHIE MONARCHIQUE TRADITIONNELLE ET L’AVÈNEMENT DE LA HIÉRARCHIE DÉMOCRATIQUE… TOUT SE TIENT !…)

  3. Le mariage est ordonné de manière indissociable à l'amour réciproque des époux et au don de la vie (et non à la procréation et à l'assouvissement du désir, comme l'enseignait saint thomas d'Aquin).
    La finalité secondaire passe en premier et la finalité première, telle que l’avait pourtant voulue à la première place le Créateur divin, est relayée à la fin… Véritable RÉVOLUTION ! (Précision de JP B.)

  4. Les religions autres que le christianisme possèdent en elles des "semences de l'Esprit saint" qui disposent les âmes des non-chrétiens au salut.
    Quelle perversion démoniaque, satanique ! Les religions autres que la religion CATHOLIQUE NE possèdent certes PAS « en elles des "semences de l'Esprit saint" affraid quel blasphème !…] qui disposent les âmes des non-CATHOLIQUES au salut » mais elles peuvent posséder, en raison de l’origine commune de tous les hommes en Adam et Ève qui ont reçu la Révélation originelle, des bribes qui leur RESTENT de cette première Révélation divine, bribes qui ne leur permettent néanmoins pas de disposer les âmes au Salut en raison de toutes les erreurs que ces religions non-CATHOLIQUES colportent, erreurs qui éloignent précisément les âmes du Salut… (Idem.)

  5. Nous devons tenir que Dieu proposera à tous, sans exception, la possibilité d'être sauvé. (C’est le seul dogme à forme solennelle, voir GS 22, 5).
    Oui, « nous devons tenir que Dieu proposera à tous, sans exception, la possibilité d'être sauvé » MAIS PAR L’INCORPORATION AU MOINS À L’ÂME DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE et non en vertu de leur appartenance à une fausse religion qui les disposerait au Salut malgré ses erreurs !… (Id.)

  6. Le sacrement de l'eucharistie a pour but l'union par la charité de Dieu et de l'homme (et non seulement la glorification de Dieu).
    Doctrine déjà contenue dans l’enseignement traditionnel ! Attention cependant : « la glorification de Dieu » est la finalité première du Sacrement de l’Eucharistie et « l'union par la charité de Dieu et de l'homme », qui n’est qu’un fruit de l’Eucharistie, en est la finalité seconde… Là encore, il y a cette mise en avant de l’Homme !… (Id.)

  7. L’infaillibilité pontificale s’exerce de manière extraordinaire, solennelle ou ordinaire (voir définitions du Concile Vatican I qui sont conformes à cela).
    Quelle confusion ! Il manque au moins une virgule (« L’infaillibilité pontificale s’exerce de manière extraordinaire, [i.e.] solennelle, ou ordinaire ») car il faudrait savoir si l’infaillibilité pontificale s’exerce de manière extraordinaire (ou solennelle), et aussi de manière ordinaire (i.e. non-solennelle) : “solennelle” est synonyme de “extraordinaire” et non de “ordinaire”… Toutefois, le Magistère UNIVERSEL (émanant de l’ensemble Pape et Évêques unis moralement au Pape) EST TOUJOURS INFAILLIBLE, qu’il soit extraordinaire (lors d’un Concile œcuménique) ou ordinaire (dans l’enseignement quotidien, de tous les jours) lorsqu’ils sont dispersés par toute la terre. (Id.)

  8. L'Ecriture sainte n'est pas dictée par Dieu mais inspirée par Dieu à de vrais auteurs humains qui ont écrit avec leurs mots et leur faillibilité. L'Ecriture est infaillible sur la doctrine du salut et sa révélation progressive, pas sur le reste. (Bin voyons !…)
Et avec tout cela Arnaud DUMOUCH nous assure qu’il y a continuité doctrinale ! Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494

Nous voyons au contraire, par ces précisions,
  1. que les deux doctrines en question sont absolument antinomiques et en pleine opposition de contradiction,

  2. qu’en conséquence la pastorale qui découle de chacune d’elles est nécessairement antinomique à l’autre et en pleine opposition de contradiction avec cette autre…

Alors, quand Arnaud DUMOUCH vient prétendre, fallacieusement, que la “pastorale” depuis le conciliabule vaticandeux est différente de celle mise en œuvre particulièrement au XIXe siècle (et en général dans tous les siècles passés) parce que « la population n'est plus la même », souligne-t-il, mais qu’il y a continuité doctrinale, IL SE MOQUE DU MONDE et, soit c’est un utopiste imbécile qui prend ses rêves pour la réalité, soit, comme déjà dit après l’avoir prouvé, c’est un perfide sous-marin infiltré chez les Catholiques pour les rabattre vers la funeste doctrine vaticandeuse ! De toute manière, l’un n’empêche pas l’autre…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMer 20 Déc - 15:41


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyVen 22 Déc - 1:35


Sur un site où Arnaud DUMOUCH est Administrateur, on trouve les dialogues suivants :

  • Père Elia (qui a initié le fil de discussion) a écrit:
    Sujet: Dialogue avec l'islam : Merci Monsieur Dumouch Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMer 16 Juin 2010, 10:36


    Merci monsieur Dumouch pour ce courageux travail d'herméneutique de l'histoire et des rencontres inter culturelles et religieuses.
    Chiara lubich, fondatrice des Focolari avait aussi ouvert une voie d'unité et de dialogue , mieux, de partage fraternel avec les musulmans. Ils étaient représentés à ses obsèques, il y a trois ans à saint Jean de Latran.
    En y concélébrant la messe d'obsèques avec des centaines de prêtres et d'évêques, j'ai réalisé qu'une page de la bonne nouvelle prenait corps. En efet [sic] il y avait aussi des juifs, des boudhistes [sic], des "sans religion", mas [sic] tous avaient reçu du témoignage en vue de l'unité de cette grande mystique du siècle dernier.

    Depuis, je relis Vatican II dans la lumière de cette "page d'Evangile" offerte par les Focolari.

    Je venais de rencontrer la semaine dernière un "souffi" [sic] avant de participer à la clôture de l'année sacerdotale à Rome.
    Un échange étonnant: sans doute que la bascule vers le "bon" se fera avec ces "petits restes" du monde musulman, comme un levain enfoui dans la pâte. A nous chrétiens, il revient de vivre dans l'espérance et un grand respect de l'oeuvre de Dieu dans tous les cœurs.


    Le “Père” Elia, qui met deux “f” à “soufi” mais un seul à “effet”, voit « l’œuvre de Dieu dans tous les cœurs » des musulmans, des juifs, des bouddhistes et des “sans religion” qui viennent, dans une église anciennement catholique mais tenue par des vaticandeux, pour… (prier ? Suspect…) assister aux obsèques d’une super œcuméniste, mais il ne voit pas l’œuvre du diable dans le cœur de tous les musulmans, de tous les juifs, de tous les bouddhistes et de tous les “sans religion” qui refusent la Vérité de Dieu enseignée par la Sainte Église Catholique, laquelle, ni dans le cœur de tous ces gens (musulmans, juifs, bouddhistes et“sans religion”) qui, venant aux dits obsèques, étaient sans nul doute heureux de manifester le fait que la religion vaticandeuse n’est pas catholique mais fort œcuméniste, et peut-être aussi heureux d’avoir l’occasion d’attirer à leurs erreurs et hérésies les autres participants voire le “Père” Elia et ses « centaines de prêtres et d'évêques” » concélébrant la synaxe avec lui !…



  • Le « Ven 18 Juin 2010, 13:56 »
    PaxetBonum, judicieusement si ce n’est la participation à un tel site, a écrit:

    Je suis toujours surpris de lire des mots comme :" partage fraternel avec les musulmans"
    On m'a appris que le frère était celui qui partageais [sic] la même Foi que moi…
    D'après les dialogues que j'ai eu avec les musulmans, nous ne sommes pas du tout frères.

    Un dialogue serein, convivial voire constructif est parfois possible
    Mais "fraternel" serait une négation de notre Foi en Jésus Crucifié


  • Le « Ven 18 Juin 2010, 14:02 »
    Arnaud Dumouch a écrit:
    Cher Paxebeonum, ce qui vous rend d'abord frère avec tous les hommes, c'est que nous descendons de la création d'un même Père, Dieu.
    (Souligné en gras par JP B.)

  • Le « Ven 18 Juin 2010, 14:06 »
    PaxetBonum, très justement, a écrit:

    Je ne me sens pas frère de Satan
    Et pourtant nous avons le même Père et Créateur…


  • Le « Ven 18 Juin 2010, 14:21 »
    Arnaud Dumouch a écrit:

    En tant qu'il est une créature de Dieu, nous devons respecter et admirer la beauté de l'être et de l'esprit de l'ange révolté.
    Exclamation  Exclamation  Exclamation ]

    Ce que nous devons refuser, c'est son choix pervers.

    (Souligné en gras ou/et d’un trait par JP B.)

  • Le « Ven 18 Juin 2010, 14:31 »
    PaxetBonum a écrit:

    Nous sommes d'accord [1]

    Mais je ne cautionne pas cet angelisme [sic] ambiant qui veut que tout le monde il soit beau et gentil, que le meurtrier ait été poussé par des raisons psychotrucs de son enfance…
    En matière de religion Jésus nous a parlé de frères, d'ennemis et de prochains
    Il n'a pas fait de concession à la Vérité


    [1]
     : Et voilà comment, en participant à des discussions sur un site qui ne respire pas le catholicisme mais les doctrines vaticandeuses, on se fait réduire !… (Note de JP B.)

On voit là tout l’esprit dévoyé de cet Arnaud DUMOUCH QUI EST ON NE PEUT PLUS DANGEREUX !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyVen 22 Déc - 9:02

Voulant prouver qu’un « “pape” materialiter » tombé dans l’hérésie reste néanmoins Pape “formaliter” et ne saurait être déposé ipso facto (dès que sa pertinacité est prouvée par montions [ou l’avertissement demandé par St Paul] requises par le canon 2314, § 1, 2° et 3° [ voir https://foicatholique.1fr1.net/t3877p330-incompetence-caracterisee#34486 ] restées inefficace pour l’amener à résipiscence), Arnaud DUMOUCH a écrit:

Ces hypothèses [de divers théologiens qui affirment que le Pape hérétique est déposé ipso facto, sans jugement] sont absurde [sic]. Saint Pierre lui-même fut personnellement hérétique dans ce texte et ne perdit en rien son infaillibilité fonctionnelle comme vicaire du Christ :

Citation :
Matthieu 16, 17 En réponse, Jésus lui dit : "Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car cette révélation t'est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux.
Matthieu 16, 18 Eh bien ! moi je te dis : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les Portes de l'Hadès ne tiendront pas contre elle.
Matthieu 16, 19 Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : quoi que tu lies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour lié, et quoi que tu délies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délié."
Matthieu 16, 20 Alors il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ.
Matthieu 16, 21 A dater de ce jour, Jésus commença de montrer à ses disciples qu'il lui fallait s'en aller à Jérusalem, y souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué et, le troisième jour, ressusciter.
Matthieu 16, 22 Pierre, le tirant à lui, se mit à le morigéner en disant : "Dieu t'en préserve, Seigneur ! Non, cela ne t'arrivera point !"
Matthieu 16, 23 Mais lui, se retournant, dit à Pierre : "Passe derrière moi, Satan ! tu me fais obstacle, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes !"


Lors de cet épisode décrit par St Matthieu, chapitre XVI et transcrit littéralement par le super moderniste Arnaud DUMOUCH, St Pierre n’est pas encore Pape et ne possède absolument pas « son infaillibilité fonctionnelle comme vicaire du Christ » sinon en puissance seulement : il n’a, dans les divines Paroles des versets 18 et 19, que la promesse de le devenir (hormis le fait qu’Il lui dise qu’il est Pierre, Notre-Seigneur lui parle au futur) et ce n’est qu’après la résurrection, plus précisément après la seconde pêche miraculeuse et les évènements qui la suivent tel que rapportés par St Jean, XXI, 15-17, qu’il le deviendra en acte.
Or, les clowns qui répondent à Arnaud DUMOUCH sur le forum « T
enu par des Dames », incapables d’admettre la distinction materialiter / formaliter, ne savent pas voir cela ni lui répondre convenablement ! Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptySam 23 Déc - 3:11

Dans un véritable dialogue de sourds avec Benjamin et où Rosalmonte s’est invité, Arnaud Dumouch « Aujourd'hui à 1:08 pm » (hier, 19h08 en France) a écrit:

Rosalmonte a écrit:
Pierre n'était pas pape lors de cet épisode. Il n'était pas non plus évêque, ni même prêtre.

Vous le savez, vu que ça fait 128876354983 fois que je vous le dis.

Jésus venait de lui changer son nom et de l'appeler Pierre. C'est le passage juste avant.

Juste après, il devient hérétique.

Vous auriez été Jésus, vous auriez établi canoniquement qu'il venait de perdre son pouvoir ! clown



Il faut dire que là, ce n’est certes pas Rosalmonte qui est le clown mais bien plutôt Arnaud DUMOUCH, précisément, pour les raisons suivantes :
  1. Quoiqu’en dise Arnaud DUMOUCH,
    1. Simon, qui venait de se faire nommer Pierre par Notre-Seigneur, tout comme le Cardinal Sarto venait de se faire désigner par ses pairs pour être LE Pape mais, hésitant trop longtemps à donner son assentiment, ne l’était pas tant que, selon St Robert BELLARMIN, Docteur de l’Église, il n’avait pas reçu de Dieu la forme du Pontificat (cf. http://messe.forumactif.org/t2317-de-romano-pontifice-de-saint-robert-bellarmin-avec-commentaires#44811) pour lui opposer cette hésitation et donc n’était qu’en puissance de le devenir, ainsi St Pierre, malgré sa désignation sous ce vocable par notre divin Sauveur, n’était alors qu’en puissance de devenir le premier Pape. Il ne le deviendra en acte qu’après la résurrection comme il est relaté dans St Jean, XXI, 15-17.
      C’est pourquoi ce qu’écrit Rosalmonte est parfaitement exact.

    2. En prononçant ces paroles rapportées en St Matthieu, XVI, 22, Simon-Pierre commet certes une grande faute aux yeux de Notre-Seigneur qui s’en trouve offusqué et qui le “morigène” comme Jésus estime nécessaire de le faire.
      Mais les dites paroles de Simon-Pierre, prononcées par l’apôtre trop ardent qui aimait Jésus et refusait, en raison de cet amour trop fort, que Jésus-Christ mourût comme Il l’annonçait, et qui ne voyait pas que cette mort douloureuse, inconcevable pour un cœur aimant, était nécessaire au Salut des hommes, mais qui voulait garder avec lui sur terre le Fils de Dieu comme on le voit dans l’épisode de la Transfiguration, ces paroles de Simon-Pierre, pour scandaleuses qu’elles soient, ne constituent aucunement une hérésie, encore moins une hérésie formelle comme semble le penser Arnaud DUMOUCH qui accuse même St Pierre d’être, à ce moment, « [devenu (personnellement, formellement au for interne selon sa façon de s’exprimer)] hérétique. » ( Exclamation…)

    3. Ce n’est là, à dire vrai, qu’une faiblesse toute humaine de la part de Simon-Pierre qui, ayant manifestement compris la leçon donnée par le Maître, ne la renouvela pas !
      Cette faiblesse fut donc très passagère et cette considération est fort importante. Nous y reviendrons plus bas…

  2. Arnaud DUMOUCH préjuge que, si ses contradicteurs « [avaient] été Jésus, [ils auraient] établi canoniquement [que Simon-Pierre] venait de perdre son pouvoir ».
    C’est là une extrapolation qui confine au jugement téméraire et au procès d’intention !…


Cela dit, nous voyons donc Arnaud DUMOUCH comparer une défaillance momentanée (qui, d’ailleurs, se situe non au niveau doctrinal mais uniquement, soulignons-le, de l’attitude d’un cœur aimant trop ardent) aux hérésies proférées à longueur de journée (même si, au milieu de ces éructations pestilentielles, tout n’est pas hérétique comme les modernistes savent faire…) DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE, même s’il y a des interruptions accidentelles, DEPUIS PLUS DE 50 ANS !
Mais c’est se moquer du monde !
Comparer un humble pêcheur, pécheur occasionnel (non, d’ailleurs, sur le plan de la foi enseignée à autrui mais uniquement sur celui de l’attitude personnelle) avec les auteurs de toutes les hérésies vaticandeuses censés être Papes, hérésies qui, avec l’aval au moins implicites de ces faux papes, ne cessent de se répandre dans toute l’Église et le monde entier, c’est le comble de l’hypocrisie, de la mauvaise foi, de l’aveuglement volontaire et du péché, pour nier l’évidence, contre le Saint-Esprit


La preuve en est dans ce jugement téméraire s’il en est, cette calomnie contre le Prince des Apôtres lui-même, où, dans un véritable procès d’intention, Arnaud Dumouch « Hier à 4:13 pm» ( jeudi 21 décembre 2017 à 22h13 en France) a écrit:

Roger Boivin a écrit:


Citation :
Il y eu divergence réelle et réelle admonestation. Toutefois, comme le remarque Tertullien, elles portent non sur la doctrine, mais sur la conduite de saint Pierre.


La Boite aux Questions - 1938 - pp 149-150

Non, saint Pierre n'a pas ici une conduite mauvaise (à la différence du Jour où saint Paul dut le reprendre).

Ici, c'est un rejet de la croix, comme une conviction intelliectuelle

Exclamation  Exclamation  Exclamation
Nous dirons que nous préférons l'avis de Tertullien à celui d’Arnaud DUMOUCH !…


Le problème avec lui, c’est que
  1. Il ne voit pas, ou refuse volontairement de voir, que les hérésies vaticandeuses proférées par tous ceux qui occupent matériellement le Siège du Bienheureux Pierre depuis ce funeste conciliabule du même nom que les dites hérésies, ne sont pas de simples écarts de conduite mais sont en OPPOSTION DE CONTRADICTION AVEC LA DOCTRINE CATHOLIQUE comme dans le cas, entre autres, de la “Déclaration” « Dignitatis Humanæ personæ » qui prône DOCTRINALEMENT que tous les hommes, MÊME S’ILS SONT DANS L’ERREUR, ne doivent pas être empêchés d’agir, seul ou associés à d’autres, pour répandre, par tous les moyens possibles, leurs dites erreurs dans la société qui doit, elle, les protéger ( !…), TANDIS QUE CETTE DOCTRINE ÉTAIT DÉJÀ FORMELLEMENT CONDAMNÉE, MOT POUR MOT, entre autres dans l’Encyclique « Quanta cura » de Sa Sainteté le Pape Pie IX qui y a exercé son infaillibilité en y définissant la (ou les) doctrine(s) condamnée(s) et en promulguant ladite Encyclique où se trouvent réunies les conditions de l’infaillibilité… Et ce n’est pas le seul exemple !
    Une telle opposition entre les doctrines manifeste que l’une est dans la Vérité, puisqu’elle est déjà infailliblement définie, et l’autre nécessairement dans l’hérésie !…


  2. Il ne voit pas, ou refuse volontairement de voir, qu’un véritable Pape NE PEUT PAS, en vertu de l’assistance divine à lui implicitement promise en St Matthieu, XVI, 18-19, et en vertu de « l’être avec » Jésus-Christ qui l’a également promis (en St Matthieu, XXVIII, 20, in fine) « omnibus diebus, usque ad consummationem sæculi », il ne voit pas, ou refuse volontairement de voir, qu’un véritable Pape NE PEUT PAS proférer et répandre JOURNELLEMENT, DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE, même s’il y a des interruptions accidentelles, DEPUIS PLUS DE 50 ANS AVEC SES CONDISCIPLES, ce qui ne sont que des HÉRÉSIES dans leurs paroles, dans leurs écrits et dans leurs actes.
    (Pourtant, ces faits indubitables montrent à l’évidence que les auteurs – ou les protecteurs – de ces crimes doctrinaux ne sont pas, ne peuvent pas être, HABITUELLEMENT AVEC le Christ mais sont, objectivement et HABITUELLEMENT, CONTRE LUI !…)


    Cela est entre autres manifeste dans ce post du jeudi 21décembre 2017, « Hier à 3:38 pm » (21h38 en France), où, tentant de perdre les esprits avec cette fameuse (et fumeuse) distinction « DOGME / PASTORALE » propre aux modernistes vaticandeux qui voudraient que les deux concepts soient opposés (alors que celle-ci doit être sous la dépendance de celui-là et doit le servir), Arnaud Dumouch a écrit:

    Roger Boivin a écrit:

    Arnaud Dumouch a écrit:
    Ainsi, un pape personnellement hérétique [1] serait infaillible dès qu'il définirait la foi de sa chaire Magistérielle.]

    1. De manière privée, occulte. (Note de JP B.)


    C'est publiquement que vos anti-papes enseignent des hérésies, donc en tant que pape ; ce qui prouvent qu'ils ne sont pas papes, mais anti-papes.

    Non. Cela prouve que vous ne [sic] croyez moins en l'infaillibilité promise par le Christ qu'en votre propre jugement infaillible.

    Votre insensibilité à la disctinction [sic] DOGME / PaSTORALE [sic] vous remettrait pourtant en parfaite harmonie avec l'Eglise.



    Et si, précisément, nous croyons en « l'infaillibilité promise par le Christ » à St Pierre et à tous ses véritables successeurs !
    C’est justement cette infaillibilité qui les empêche de proférer, officiellement comme les vaticandeux le font DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE, même s’il y a des interruptions accidentelles, de puis plus de 50 ans, des hérésies.
    Et si donc lesdits vaticandeux profèrent officiellement, en paroles, par écrits et dans leurs faits et gestes, des hérésies manifestes, DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE, même s’il y a des interruptions accidentelles, c’est que
    1. de facto, ils ne sont pas infaillibles (alors que, s’ls étaient de véritables Papes, de jure, ils devraient l’être) ;
    2. ils ne sont pas de facto infaillibles parce qu’ils n’ont pas « l’être avec » Jésus-Christ, ils ne bénéficient pas de l’assistance du Saint-Esprit, ils n’ont pas reçu de Dieu la forme du Pontificat, en un mot ils ne sont pas Papes formaliter !
      (Pourtant, ces faits indubitables montrent à l’évidence que les auteurs – ou les protecteurs – de ces crimes doctrinaux ne sont pas, ne peuvent pas être, HABITUELLEMENT AVEC le Christ mais sont, objectivement et HABITUELLEMENT, CONTRE LUI !…)

    Finalement, ce n’est pas tant Roger Boivin, Rosalmonte, Benjamin et les autres comme Gabrielle ou ROBERT., (avec qui, pourtant, sur ce sujet, nous ne nous entendons pas) qui « [croient] moins en l'infaillibilité promise par le Christ qu'en [leur] propre jugement […] » que, bien plutôt, Arnaud DUMOUCH clown  qui voudrait l’appliquer… à qui n’est pas formellement Pape Exclamation  No

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Sam 23 Déc - 13:38, édité 1 fois (Raison : Adjonction des mots “d’ailleurs” (2 fois) accompagnés des virgules les précédant et les suivant, et « [u]DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE[/u], même s’il y a des interruptions accidentelles, » (4 fois) ; et (2fois) la parenthèse (Pourtant, ces faits… ))
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMar 2 Jan - 18:45


Arnaud DUMOUCH préfère une fausse mystique (Sœur Faustine) à la Révélation divine


Arnaud DUMOUCH, ce faux prophète, vaticandeux jusqu’à la moelle, manifestement ennemi de la Vérité révélée par Dieu et enseignée infailliblement par notre Mère la Sainte Église Catholique notamment dans son Magistère tant ordinaire et universel (notamment avec tous ses catéchismes antévaticandeux) que solennel (avec tous ses Conciles œcuméniques et les si nombreuses Encycliques pontificales qui ont enseigné et imposé solennellement exactement le contraire de la doctrine vaticandeuse inspiratrice de la fameuse et fumeuse “pastorale” du même nom, funeste et mortifère s’il en est et si chère à ce serpent d’Arnaud DUMOUCH), cet Arnaud DUMOUCH qui se montre par là même véritable fils du diable ayant, en plus, tous les artifices de celui-ci, préfère en effet « Sœur Faustine » avec sa théorie de l’illumination finale qui rendrait facile pour beaucoup, voire pour le plus grand nombre, le salut éternel, à ce qu’enseigne l’Écriture Sainte elle-même !

Nous voyons en effet dans St Matthieu, V, 17-18, 21-22, 27-48 ; VI, 15 ; VII, 1 + ss., s’il est facile ou plutôt difficile (sauf la grâce de Dieu qui nous secourt) de faire son Salut…
Et si, au moment de notre mort, Notre-Seigneur nous visite, non pour nous juger comme l’enseigne tout le Magistère infaillible traditionnel de l’Église Catholique, mais pour nous apporter une illumination facilitant un salut quasi inévitable et pratiquement général, alors la question se pose de savoir quel est le sens de ces Paroles divines en
  • St Matthieu, chapitre VII, qui a écrit:
    13. Entrez par la porte étroite ; parce que la porte de la perdition est large, et la voie qui y mène est spacieuse, et il y en a BEAUCOUP qui y entrent [nous pourrions dire “naturellement.”]
    14. Que la porte de la vie est petite, que le chemin qui y mène est étroit [à un autre endroit, il est même précisé « et rocailleux » et donc fort difficile à suivre…] et qu’il en est peu qui le trouvent ! [Ce qui signifie qu’avant même de l’emprunter, il faut déjà le chercher et que cela est d’autant plus difficile « qu’il en est peu [précisément] qui le trouvent »…]
    (Précisions entre crochets et soulignés en gras ou/et d’un trait, de JP B.)

  • St Luc, chapitre XIII, lequel a écrit:
    23. Quelqu’un lui ayant fait cette demande: Seigneur, y en aura-t-il peu de sauvés ? Il leur répondit :
    24. Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite: car je vous assure que beaucoup chercheront les moyens d’y entrer, et ne le pourront pas.
    (Idem.)

Il est donc manifestement clair que cette doctrine de l’illumination finale facilitant le salut pour le plus grand nombre est nécessairement hétérodoxe et qu’en conséquence
  1. « Sœur Faustine » qui la soutenait (alors qu’aucun autre mystique, aucune autre religieuse, ne l’a soutenue dans l’histoire de l’Église) est une fausse mystique ;

  2. Arnaud DUMOUCH qui défend « bec et ongles » cette doctrine hétérodoxe, s’avère être non seulement dans l’erreur mais un propagandiste extrêmement dangereux de cette funeste erreur et donc un ennemi de Jésus-Christ ;

  3. Le conciliabule vaticandeux qui prône également, sous divers aspects, cette doctrine (laquelle n’est à dire vrai qu’une pure hypothèse coïncidant avec les tendances modernistes et œcuméniques dans le mauvais sens du terme dudit conciliabule) allant contre tout le Magistère antique infaillible qu’il soit ordinaire et universel (notamment dans tous ses catéchismes antévaticandeux) ou qu’il soit solennel (dans tous ses Conciles œcuméniques et les si nombreuses Encycliques pontificales qui ont enseigné et imposé solennellement exactement le contraire de la doctrine vaticandeuse inspiratrice de la fameuse et fumeuse “pastorale” du même nom, funeste et mortifère s’il en est), ce conciliabule vaticandeux, donc, ne peut pas être un Concile œcuménique ayant à sa tête un véritable Pape qui, dans ces conditions, aurait été infaillible et n’aurait pu permettre et encore moins promulguer de telles erreurs…

Tout le reste que peut dire ou écrire Arnaud DUMOUCH n’est que du vent !

C’est d’ailleurs ce manque de consistance, lequel vient renforcer son adhésion à l’erreur ci-dessus dénoncée, qui fait qu’avec elle cet insinuant roué, véritable Judas, qui endort les âmes en cherchant à leur faire croire qu’elles seront facilement sauvées même dans les religions a-catholiques, ose écrire
  • « [Dieu {…} met des semence {sic} de la vérité autours {sic} {de ceux à qui il ne s'est jamais révélé 1} et jusque dans leur {sic} religions{lesquelles}] possèdent des dispositions au salut que le Christ va vitaliser par son apparition [au moment de la mort de leurs adeptes] » !…
    1. Comme si TOUS le hommes n’avaient pas reçu, en Adam leur père commun originel, la Révélation primitive dont il reste des traces (naturelles et non sanctifiantes) dans toutes les religions autres que la Religion catholique qui, seule, possède la semence de Vérité et les dispositions nécessaires au Salut !…

  • « Il [le conciliabule vaticandeux] était pastoral sur certains aspects, doctrinal sur d'autres. Il était les deux. » Exclamation
    Là, le serpent Arnaud DUMOUCH, comme souvent cela arrive avec ces esprits démoniaques, se mort la queue :
    1. en se contredisant lui-même alors qu’il a tant insisté pour affirmer que ledit conciliabule vaticandeux n’était que pastoral,
    2. en contredisant l’histoire et la logique car TOUS les véritables Conciles, œcuméniques ou particuliers, furent à la fois doctrinaux et pastoraux : la doctrine éclairant la pastorale et celle-ci mettant en œuvre la première…
      Et si la fameuse et fumeuse “pastorale” vaticandeuse, funeste et mortifère s’il en est, contrevient à la doctrine traditionnelle catholique, c’est qu’elle est guidée par une fausse doctrine ! Voilà pourquoi la nouvelle “pastorale” va à l’encontre de la véritable pastorale catholique qui ne peut être que traditionnelle car il ne peut y avoir, malgré les nécessaires changements dus aux circonstances des différentes époques dans lesquelles cette pastorale catholique s’applique, aucune contradiction.

  • Citation :

    […]

    Deux dogmes existent sur les autres religions :

    1° Le dogme d'avant que vous gardez précieusement : "Aucune ne donne le salut".

    2° Le dogme nouveau de Vatican II : "Les religions contiennent des préparations aux salut.


    Vous choisissez le premier dogme contre le second et cela donne un "choix" (heresien en grec).

    Je choisi les deux dogmes et cela donne ceci :

    "Aucune ne donne le salut. Seul le Christ donne le salut à travers son Eglise. Mais les autres religions contiennent des préparations aux salut. Le salut leur sera proposé par le Christ, par un moyen connu de lui" (Gaudium et Spes 5).

    […]

    (Souligné en gras par Arnaud DUMOUCH, d’un trait par JP B.)

    Nous voyons dans cette citation ce fils inconsistant du diable

    1. Reconnaître explicitement que, depuis le conciliabule vaticandeux, il existent deux dogmes différents et CONTRADICTOIRES : « Le dogme d'avant » et « Le dogme nouveau » !
      Ils sont contradictoires car, comme le reconnaît explicitement ce serpent, le dogme précédent enseignait qu’"Aucune [autre religion que le la Religion catholique] ne donne le salut" tandis que « Le dogme nouveau » vaticandeux enseigne (de manière hérétique car en opposition au dogme catholique préexistant) que "Les religions [TOUTES, même autres que le la Religion catholique] contiennent des préparations aux salut.ì»
      Étant contradictoires, l’un est dans la Vérité, parce que catholique, et l’autre nécessairement dans l’erreur quoiqu’en dise ce fieffé menteur qui prétend faire le choix (“heresien en grec”, n’est-ce pas…) des « deux dogmes » comme si on pouvait à la fois choisir être dans l’eau et dans le feu, dans la Vérité et dans l’erreur, au ciel et en enfer, etc., quand, en réalité, il choisit l’erreur vaticandeuse au détriment de la Vérité catholique tout en prétextant, mensongèrement, garder celle-ci…
      C’est bien là un fieffé menteur !

    2. Lequel ose en plus affirmer qu’“Aucune [religion, même la Religion catholique pourtant instituée par Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même pour que les hommes puissent précisément trouver le Salut] ne donne le salut.” Exclamation
      Après ça, il a beau jeu d’ajouter que « Seul le Christ donne le salut à travers son Eglise » quand il vient d’affirmer qu’“Aucune [religion, même la Religion catholique pourtant instituée par Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même pour que les hommes puissent précisément trouver le Salut] ne donne le salut.
      Enfin, quoi ! Il faudrait savoir : ou “Aucune ne donne le salut” ou, au travers (au moyen EXCLUSIF) de l’Église Catholique fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même, celui-ci procure le Salut…
      Autant de duplicité est rarement concevable !

    3. Pour finir avec cette citation de ce fils du diable, après avoir encore affirmé que « les autres religions contiennent des préparations aux salut », il ajoute : « Le salut leur sera proposé par le Christ, par un moyen connu de lui" (Gaudium et Spes 5). »
      Ce serpent avance en rampant, louvoyant avec mille précautions et par étapes prudentes pour ne pas effrayer ses proies : ce qu’il prétend être le « moyen connu [du Christ] », c’est précisément dans son esprit cette fameuse, et fumeuse, mortifère au possible car relevant du péché mortel de présomption, illumination finale de cette fausse mystique, Sœur Faustine…

Tout cela fait qu’il ne faut surtout pas dialoguer avec un tel être, à moins d’en avoir reçu la mission de la part de l’Autorité (inexistante aujourd’hui) dans l’Église !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyJeu 4 Jan - 1:55


I
LLUSTRATION DU PRÉCÉDENT MESSAGE CI-DESSUS
 :
  • Roger Boivin « Hier à 6:30 pm » (heure de Québec, soit aujourd’hui à 00h30 en France) a écrit:

    Arnaud Dumouch a écrit:
    spoiler:
     
    Deux dogmes existent sur les autres religions :

    1° Le dogme d'avant que vous gardez précieusement : "Aucune ne donne le salut".

    2° Le dogme nouveau de Vatican II : "Les religions contiennent des préparations aux salut.


    spoiler:
     

    « 2° Le dogme nouveau de Vatican II : "Les religions contiennent des préparations aux salut. »

    Donc, c'est une nouveauté !

    (À « 10:46 pm », Roger Boivin a ajouté une suite dont nous ne parlerons pas ici.)

  • Pour lui répondre, et après un échange réciproque de messages, finalement, Arnaud Dumouch « Aujourd'hui à 3:45 am » (9h45 en Belgique où il se trouve) a écrit:
    A chaque Concile, c'est pareil : Un dogme vient contredire une synthèse trop rapidement faite [...]

Nous voyons là Arnaud DUMOUCH nager à l’aise en plein SOPHISME (volontaire ou inconscient ?…) : la synthèse en question (“Hors de l’Église, point de salut”) n’a certes pas été « trop rapidement faite » mais elle est l’expression même, dans ces propres termes, du Magistère infaillible, tant ordinaire et universel (notamment avec tous ses catéchismes antévaticandeux) que solennel (avec tous ses Conciles œcuméniques et les si nombreuses Encycliques où l’infaillibilité pontificale est souvent engagée, surtout sur cette question) !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyJeu 4 Jan - 23:46

Un autre point sur lequel la position d’Arnaud Dumouch est HÉRÉTIQUE :
  • Majeure : On sait que la canonisation des saints relève de l’infaillibilité de l’Église en matière de morale (ou de mœurs) car il est impossible à notre Mère la Sainte Église Catholique de présenter
    1. comme modèle a imiter,
    2. à la dévotion des fidèles,
    quelqu’un qui ne serait pas saint.

    Si cela était possible ce serait exactement immorale !


  • Mineure :
    1. Or, sur le forum “T. D.”, Arnaud Dumouch « le Mer Déc 20 2017, 16:11 » a écrit:

      L'Eglise a erré
      en canonisant avant que son Droit ne demande à Dieu des miracles pour prouver sa volonté
      .

      […]

      (Souligné d’un trait ou/et en gras par JPB.)

    2. Arnaud Dumouch « le Mer Déc 20 2017, 18:34 » a écrit:
      [..] l'infaillibilité s'est introduite dans la canonisation des saints depuis que l'Eglise a demandé à Dieu de confirme [sic] sa volonté par des miracles indubitables. Ca date du Moyen âge. Avant, les canonisations étaient plus que faillibles, sauf quelques exceptions comme Elie, Moïse, le bon larron, la Vierge Marie etc. canonisées par Jésus.
      (Idem.)


  • Conclusion : non seulement la position d’Arnaud Dumouch sur la question des canonisations est donc HÉRÉTIQUE puisqu’elle s’oppose per diametrum à l’infaillibilité de notre Mère la Sainte Église Catholique en matière de morale (ou de mœurs) dans une opposition de contradiction, mais, de plus, ladite position hérétique n’est pas accidentelle mais répétitive…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptySam 6 Jan - 11:28


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptySam 6 Jan - 19:04

Arnaud DUMOUCH « Hier à 12:22 pm » (heure de Québec, soit 18h22 en Belgique il est réside) a écrit : « […] ce baptême [des enfants morts sans Baptême sur cette terre] se passe dans "le passage de la mort", c'est-à-dire dans les limbes. Tout devient alors cohérent (justice et amour ensemble) » Exclamation Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494

Or,
  1. nous pensions tous que la mort qui nous fait sortir de l’espace-temps et nous fait immédiatement entrer dans l’éternité, n’était suivi, nécessairement, d’aucun changement, mais cet inventeur avec le conciliabule vaticandeux vient nous affirmer que nous nous trompions ( ! Qui est Arnaud DUMOUCH ? 154224…) ;

  2. la Justice et la Miséricorde (l’“amour” comme dit ce fauteur manifeste d’hérésies) de Dieu sont également INFINIES. Or, si les limbes où vont, sans souffrir, les enfants morts sans Baptême, ne sont pas éternelles tandis que, seul, l’Amour miséricordieux le soit, alors la Justice et la Miséricorde de Dieu ne sont pas également INFINIES ! affraid

On voit là l’HÉRÉSIE implicite de ce clown  novateur…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyDim 7 Jan - 14:51

On peut peut-être nous reprocher d’avoir, dans ce message (https://foicatholique.1fr1.net/t4327-qui-est-arnaud-dumouch#34497, cinq popsts au-dessus de celui-ci, et dans quelques autres), parlé d’Arnaud DUMOUCH dans ces termes peu élogieux (c’est le moins qu’on puisse dire en effet, mais nous allons voir que c’est parfaitement justifié et mérité) termes peu élogieux qui pourraient peut-être paraître excessifs tels que : « faux prophète, vaticandeux jusqu’à la moelle, manifestement ennemi de la Vérité […] » ; « ce serpent d’Arnaud DUMOUCH » ; « véritable fils du diable ayant, en plus, tous les artifices de celui-ci » ; « ennemi de Jésus-Christ » ; « cet insinuant roué, véritable Judas » ; « le serpent Arnaud DUMOUCH » ; « ce fils inconsistant du diable » ; « fieffé menteur » ; « Ce serpent avance en rampant, louvoyant avec mille précautions et par étapes prudentes », etc.…

Eh bien ! Voici le lien de ce que Benjamin a publié « Hier à 2:49 pm » (heure de Québec, soit 20h49 en France où il réside) : http://messe.forumactif.org/t3582p700-la-doctrine-d-arnaud#143155 Exclamation
Éloquent, non ?
Laissons à chacun le soin de tirer les justes conséquences qui s’imposent au sujet d’Arnaud DUMOUCH

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyDim 7 Jan - 19:39


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptySam 3 Fév - 2:27

Dans cette vidéo on peut rarement plus tendancieuse et insidieuse sous des apparences catholiques



(https://www.youtube.com/watch?v=S8N4gKET_qE)
Arnaud DUMOUCH dit :
  • De 0:51 à 0:59 : « un pape légitimement élu par des Cardinaux nommés par un Pape, ne peut pas être autre chose que le Vicaire de Jésus-Christ. »
    Dans l’optique d’Arnaud DUMOUCH, St Robert BELLARMIN, Docteur de l’Église, (qui, dans son œuvre éminemment théologique « De Romano Pontifice », livre II, chapitre 30 a écrit « […] en créant le Pontife, les Cardinaux n'exercent pas leur autorité sur le Pontife, puisqu'il n'existe pas encore, mais sur la matière, c'est-à-dire, sur la personne qui est disposée par l'élection à recevoir de Dieu la forme du Pontificat » [cf. http://messe.forumactif.org/t2317-de-romano-pontifice-de-saint-robert-bellarmin-avec-commentaires#44811]), St Robert BELLARMIN, donc, ce grand Docteur de l’Église, a nécessairement tort ! Arnaud DUMOUCH est plus fort que lui…
    En effet celui-ci affirme implicitement que l’élu des Cardinaux reçoit obligatoirement, par sa désignation provenant d’eux seuls, la forme du Pontificat !…

  • De 1:02 à 1:08, Arnaud DUMOUCH se fonde, pour dire ce dont nous venons de parler, sur l’infaillibilité pontificale qui, là, n’a rien à voir car il ne s’agit pas, dans la désignation du Pontife, de son éventuelle infaillibilité (éventuelle s’il est bien élu légitimement et s’il a reçu de Dieu la forme du Pontificat) mais, tel que Arnaud DUMOUCH le laisse implicitement entendre, de l’infaillibilité du collège cardinalice alors que celui-ci n’est précisément pas infaillible.
    Il y a là un grossier sophisme. Arnaud DUMOUCH fait-il exprès de confondre ces notions essentiellement distinctes et fort importantes ? Suspect

  • De 3:50 à 3:56, il dit : « ce dont on est sûr au point de vue de la foi, c’est que les Pape seront fidèles jusqu’au bout […] »
    Les vrais Papes, oui, mais bien évidemment pas ceux qui, se présentant comme tels, ne le sont pas car il n’y en a pas nécessairement en acte… (Cf. la distinction de St Robert Bellarmin entre la matière [la personne élue – en puissance] et la forme qui seule donne d’être en acte.)
    Si, en effet, un élu de Conclave refuse, volontairement ou inconsciemment, pour une raison ou pour une autre, de recevoir de Dieu la forme du Pontificat, ou s’il se met dans une situation qui l’empêche de recevoir ladite forme,
    1. il ne sera pas véritablement Pape ;
    2. conséquemment, il ne jouira pas du charisme de l’infaillibilité ;
    3. à partir de tout cela, rien ne l’empêchera d’être infidèle.


  • De 4:01 à 4:03 : « […] maintenant […] l’Église est puissante […] » !
    Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494 ! Surtout depuis un certain conciliabule vaticandeux : les églises se remplissent toujours de plus en plus… Les Chefs d’État, tels de nouveaux Clovis, se convertissent en masse avec leurs peuples…
    Arnaud DUMOUCH se met le doigt dans l’œil jusqu’au coude ! Ou, sinon, il ne cherche qu’à égarer ses malheureux auditeurs Suspect

  • De 6:21 à 6:31, Arnaud DUMOUCH parle du Père Joseh-Marie (O.S.B.) du prieuré Notre-Dame de Bethléem à FAVERNEY et le désigne comme « ostensiblement “sédévacantiste” ».
    Or, le R.P. Joseh-Marie MERCIER n’est pas « ostensiblement “sédévacantiste” » mais tient pour la distinction thomiste rappelée par St Robert Bellarmin entre la matière (la personne élue [en puissance]) et la forme qui seule donne d’être en acte, et il reconnaît, contrairement à ce que Arnaud DUMOUCH affirme ensuite (jusqu’à 6:36), que « depuis Pie XII », il y a bel et bien eu des papes ( et encore aujourd’hui) materialiter, c’est-à-dire EN PUISSANCE mais non en acte. (Cf. https://foicatholique.1fr1.net/t3254-preuve-de-la-vacance-au-moins-formelle-du-saint-siege.)
    Arnaud DUMOUCH fait-il volontairement un amalgame (alors qu’il connaît très bien cette différence entre les sédévacantistes complets, « ostensiblement “sédévacantiste” », et les “sédéprivationistes” c’est-à-dire ceux qui reconnaissent que, depuis le conciliabule vaticandeux, les élus des conclaves sont, en l’état actuel des choses, privés de la forme du Pontificat pour opposer à Dieu un obstacle à la réception de ladite forme) ? Pourquoi ? Suspect

  • De 6:48 à 6:50 Arnaud DUMOUCH explique que Jorge Mario BERGOGLIO, alias FrançoisI[er], bénit sans signe de croix ! Qu’est que cette “bénédiction” ? Suspect
    Tant Jorge Mario BERGOGLIO (qui n’est que l’élu matériel d’un conclave mais, en raison de toutes les hérésies qu’il profère officiellement – et même n’en perpétrait-il officiellement qu’une seule que ce serait pareil –, ne possède manifestement pas la forme du Pontificat) que Arnaud DUMOUCH et tous les autres gogos prennent les Catholiques pour des imbéciles !…
    Avec tant de sophismes, ça commence à bien faire !

Dans un commentaire sous cette vidéo, répondant il y a 2 semaines à Hadrien GARON, Arnaud DUMOUCH a écrit:

TOUS les CONCILES ont apporte une nouvelle compréhension de l'unique Révélation. Je dis bien de l'UNIQUE REVELATION (il y a donc STABILITE et non, changement de Révélation).

Par exemple, après le Concile d'Ephèse, on comprend mieux la grâce unique de Marie : "Theotokos".

[…]

Il venait de lui dire : « Hadrien Garon, Benoît XVI explique comment faire pour garder le roc de la foi de toujours. L'herméneutique de la continuité. »

Le problème, avec le conciliabule vaticandeux, c’est que contrairement à ce mensonge de Joseph RATZINGER répété par Arnaud DUMOUCH, il n’y a pas “continuité” dans un développement harmonieux avec le Magistère infaillible précédent MAIS SOUVENT OPPOSITION DE CONTRADICTION comme entre Quanta cura et Dignitatis Humanæ personæ par exemple, et INCOMPATIBILITÉ fondamentale.
Tous ces gens baignent dans le sophisme, la mauvaise foi et le péché contre l’Esprit… Ce sont des aveugles conduisant d’autres aveugles…


Toujours à l’adresse de Hadrien GARON, Arnaud DUMOUCH ensuite a écrit:

Hadien, la liberté de presse, de pensée, de réunion, est une PASTORALE nécessaire à notre époque. Essayez de repasser à la pastorale du XIII° s avec une seule Presse et un comité ecclésiastique de censure de la TV. Vous verrez bien si c'est possible !!

[…]

Sauf que
  1. Dans Dignitatis Humanæ personæ, précisément, « la liberté de presse, de pensée, de réunion, » etc., n’est pas tant présentée comme « une PASTORALE » que comme une DOCTRINE qui DOIT être suivie * dans « toute société bien organisée » **, ce qui est CONDAMNÉ par Quanta cura

    * « […] tous les hommes doivent être soustraits à toute contrainte de la part tant des individus que des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit […] » (Dignitatis Humanæ personæ, § 2 [Chapitre I : Doctrine générale sur la liberté religieuse] http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_decl_19651207_dignitatis-humanae_fr.html [Concile œcuménique VaticanII, Documents conciliaires, T. 3, Éditions du Centurion, pp. 353-354.] Souligné par JP B.)

    ** Lettre Encyclique Quanta cura, § 5
    (http://jesusmarie.free.fr/encyclique_quanta_cura.html) condamnant cette proposition.
    Cf. Dignitatis Humanæ personæ, ibidem : « Ce droit de la personne humaine à la liberté religieuse dans l’ordre juridique de la société doit être reconnu de telle manière qu’il constitue un droit civil. »

    Y en a marre de ces sophismes opposant “pastorale” et “doctrine” qui ne servent qu’à justifier ce qui s’appelle très exactement la « MORALE DE SITUATION » !
    Voir, à propos de celle-ci, http://messe.forumactif.org/t7054-pie-xii-condamne-la-morale-de-situation-de-bergoglio.


  2. Arnaud DUMOUCH confond la thèse doctrinale qui, en la matière, doit être conforme à Quanta cura (puisque cette Encyclique relève du Magistère infaillible) et son application qui, dans le cadre de la pastorale, est bien obligée de tenir compte des circonstances actuelles de l’époque considérée, application pastorale qui ne justifie aucunement « la liberté de presse, de pensée, de réunion, » comme un idéal à atteindre selon l’“enseignement” ERRONÉ de Dignitatis Humanæ personæ.

Manifestement, il y a toujours, encore là, de la part de Arnaud DUMOUCH, volontairement ou inconsciemment Suspect, induction en erreur…


Il ajoute que « les document du XIX° s condamnant la liberté de presse, de pensée, de réunion étaient […] une défense ultime de la pastorale des anciennes époques avec l'avertissement suivant, très réaliste et hélas vu au XX° s : "Avec la liberté de presse, de pensée, de réunion, les idéologies les pires vont séduire les esprits". »

En réponse de quoi , judicieusement, Hadrien GARON a écrit:

[…]

Vous êtes donc en train de dire que l’Eglise et les Saints et le Magistère se sont trompés?
Et qu’aujourd’hui, ce n’est plus d’actualité?
Que ce qui etait une hérésie auparavant ne l’est plus?

C’est ce qu’on appelle le relativisme.

[…]


Puis Hadrien Garon lui ayant exposé le fait indubitable que l’origine du problème remonte, après l’apogée du XIIIe siècle, à la révolte contre le Pape et à l’apparition de l’“Humanisme” et le développement des hérésies, schismes et “philosophies” diaboliques des “Lumières” et du libéralisme, Arnaud DUMOUCH lui répond : « […] S'il faut remonter au passé, alors disons que la racine est justement le XIII° s : Trop belle réussite sociétale >>> orgueil civilisationnel et ses conséquences dans les générations suivantes » Exclamation
Quel grossier sophisme, là encore !
Qui, de plus, est manifestement volontaire…
Si Arnaud DUMOUCH avait raison, il faudrait appliquer sa démarche in-intellectuelle à ce qu’il disait dans sa vidéo à 4:02 à propos de ce que, selon lui, « […] maintenant […] l’Église est puissante […] » : si donc elle est “puissante”, sa « trop belle réussite sociétale » va, avec ce raisonnement on ne peut plus spécieux, l’entraîner dans un « orgueil civilisationnel » qui causera sa ruine ! Qui est Arnaud DUMOUCH ? 154224

Il est plus que patent que, sous ses dehors amènes, en réalité fort captieux, Arnaud DUMOUCH est un DANGEREUX ENNEMI.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMer 28 Fév - 13:58


La mauvaise foi d’Arnaud D
UMOUCH


Arnaud DUMOUCH (en courriel privé) a écrit:

[…]

Marthe Robin parle des suicidés et du purgatoire […]

Le suicide de son frère Henri, homme discret, alcoolique et très angoissé, souffrant de terribles névralgies faciales. Marthe obtient du Seigneur la confirmation qu’il est sauvé. Les enseignements explicites de Marthe Robin sur le passage de la mort, sur l’apparition du Christ et la conversion de beaucoup.

Sainte Perpétue, mère et martyre, qui vit le purgatoire et obtint l’indulgence pour son frère […]

Sainte Félicitée et sainte Perpétue sont deux jeunes mamans allaitant un bébé. Perpétue donne le récit écrit de sa main des événements qui précèdent sa passion. Elle raconte en particulier deux rêves venant du Christ dont un lui montre son frère en purgatoire. Elle profite de sa situation de martyre devant Dieu pour obtenir de Jésus sa délivrance.


Nous lui faisons remarquer que Marthe Robin est une fausse mystique comme, de son temps, le R.P. Augustin-Marie du Monastère Saint-Joseph-de-Clairval l’a montré dans sa brochure contre « les foyers de charité » ; qu’elle n’a rien à voir avec Ste Félicitée et Ste Perpétue qui, pour cette dernière, n’a certes pas vu son frère se convertissant dans ce que vous appelez « le passage de la mort » (comme si, la mort survenant, on pouvait encore un certain temps choisir parce que celle-ci ne précipitait pas immédiatement dans l’éternité) mais Ste Perpétue l’aura vu une fois mort et payant la dette temporelle pour ses péchés dans le purgatoire…

Il nous répond
Citation :
Marthe Robin n'est pas la seule à définir la mort comme un passage où le Christ paraît.

Le pape Innocent II [1] le faisait aussi dans ses écrits privés [2].

Donc je ne comprends pas que vous métier sous le mot hérésie [3] cette libre opinion non encore tranchée par le Magistère.

Citation :
D’Innocent III [1], Le mépris du monde ou la misère de la condition humaine, Livre 3 Chapitre 43.

Au sujet de la venue du Christ au jour de la mort de chaque homme.

« Tant le bon que le méchant voit le Christ en croix, avant que l’âme ne sorte du corps.
Le méchant le voit à sa confusion, pour rougir de ne pas avoir été racheté par le sang du Christ, comme sa faute l’exige. C’est pourquoi il est dit des méchants dans l’évangile : « Ils verront celui qu’ils ont transpercé » (Jn 19, 37), ce qui s'entend de la venue du Christ au jugement, et de sa venue au jour de la mort de chaque homme.
Le bon, lui, le voit pour son exultation. Et nous tirons cela des paroles de l’Apôtre qui dit : « Jusqu'à l’avènement de Notre Seigneur Jésus-Christ » (1Tm 6, 14), c’est-à-dire au jour de la mort, quand le Christ en croix apparaît tant aux bons qu’aux méchants ; et le Christ lui-même dit à propos de Jean l’évangéliste : « Si je veux que celui-ci demeure, jusqu’à ce que je vienne » (Jn 21, 22), c’est-à-dire « jusqu’à ce que je vienne à sa mort ».
[…]
 [4]
(Souligné en gras dans le texte d’Arnaud DUMOUCH.)

Notes de JPB
qui lui a signifié ce qui suit en notes 2, 3 et 4 :
  1. Il faudrait savoir s’il s’agit d’Innocent II ou d’Innocent III !…

  2. Les écrits privés d’un Pape ne relèvent pas (contrairement à la “Déclaration” solennelle « Dignitatis Humanæ personæ » erronée…) de l’infaillibilité ! Donc cela (Le mépris du monde ou la misère de la condition humaine) peut fort bien être erroné même si ça ne l’est pas en fait.

  3. NULLE PART je n’ai employé le mot “hérésie” ! Là encore, Arnaud DUMOUCH donne dans le sophisme…

  4. Fort bien !
    Mais il n’est nulle part fait mention d’une hypothétique possibilité qu’aurait le méchant à ce moment-là de devenir bon comme, tant Marthe Robin que vous-même prétendez TÉMÉRAIREMENT que ce serait le cas…

À la remarque de la note 4, Arnaud DUMOUCH répond ceci
Citation :
C'est parce que le monde est fait de trois sortes d'hommes, comme à la croix : 1° Le méchant, 2° le pauvre pécheur et 3° le saint
  1. Le méchant reste méchant car il déteste le Christ en le voyant de tout son coeur (blasphème contre l'Esprit)

  2. Le saint reste bon car il aime le Christ en le voyant de tout son coeur.

  3. Quant au pauvre pécheur (symbolisé par le bon larron), il se converti et est sauvé par le temps de purgatoire.
(Souligné en gras dans le texte d’Arnaud DUMOUCH.)

Votre serviteur lui fait alors remarquer, d’une part que cela ne signifie en rien un « passage de la mort » où l’âme aurait le temps, une fois le corps quitté, d’éventuellement se convertir, et d’autre part que le bon larron s’est converti alors que, bien que sur la croix, il était encore en vie…
Et JP B ayant ajouté « Votre théorie, avec Marthe Robin, n’est qu’un tissu de mensonges destiné à tromper les âmes ! », Arnaud DUMOUCH lui répond
Citation :
Un tissus de mensonge que le Christ raconte en clair. Regardez ce texte où des gens qui ne le connaissaient pas entrent au Ciel :

Matthieu 25, 33 Il placera les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche.
Matthieu 25, 34 Alors le Roi dira à ceux de droite : Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde.
Matthieu 25, 35 Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli,
Matthieu 25, 36 nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, j’étais en prisons et vous êtes venus me voir.
Matthieu 25, 37 Alors les justes lui répondront : Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te désaltérer,

Matthieu 25, 38 étranger et de t'accueillir, nu et de te vêtir,
Matthieu 25, 39 malade ou prisonnier et de venir te voir ?
Matthieu 25, 40 Et le Roi leur fera cette réponse : En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.
Matthieu 25, 41 Alors il dira encore à ceux de gauche : Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges.
Matthieu 25, 42 Car j'ai eu faim et vous ne m'avez pas donné à manger, j'ai eu soif et vous ne m'avez pas donné à boire,
Matthieu 25, 43 j'étais un étranger et vous ne m'avez pas accueilli, nu et vous ne m'avez pas vêtu, malade et prisonnier et vous ne m'avez pas visité.
Matthieu 25, 44 Alors ceux-ci lui demanderont à leur tour : Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé ou assoiffé, étranger ou nu, malade ou prisonnier, et de ne te point secourir ?
Matthieu 25, 45 Alors il leur répondra : En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous ne l'avez pas fait à l'un de ces plus petits, à moi non plus vous ne l'avez pas fait.
Matthieu 25, 46 Et ils s'en iront, ceux-ci à une peine éternelle, et les justes à une vie éternelle."

Alors, JP B lui a écrit:
Ce qui est un tissu de mensonge, abominable sophiste, ce n’est pas ce que « le Christ raconte en clair » et à quoi, avec la nommée Marthe RABIN vous accordez un autre sens que celui que lui a toujours donné la Sainte Église (qui est autre que le sens pervers vaticandeux) : ce qui est un tissu de mensonge, ce que j’ai écrit est pourtant bien clair ( !…), c’est votre théorie selon laquelle l’âme aurait le temps, une fois le corps quitté, d’éventuellement se convertir dans une apparition de Notre-Seigneur qui lui en laisserait le temps.
Cette théorie, QUI N’APPARAÎT NULLE PART dans les divines Paroles de Jésus-Christ, EST ABSOLUMENT NOUVELLE ET N’A JAMAIS APPARTENU À LA DOCTRINE CATHOLIQUE.


VOUS ÊTES UN MENTEUR PROFESSIONNEL !
(Souligné dans le texte.)

Arnaud DUMOUCH ne cesse de mêler le vrai au faux, d’être dans l’équivoque et l’ambiguïté, l’imposture et le travestissement de ce qu’on dit clairement…
On ne dialogue pas avec un menteur car le mensonge vient du diable !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMer 28 Fév - 15:55

À la suite du résumé de nos échanges épistolaires (par courriels privés) publié ci-dessus, Arnaud DUMOUCH a écrit:
Merci Jean-Paul d'avoir publié cette conversation.

Elle est intéressante.

C'est bien : Un échange théologique précis entre ces deux opinions (saint Thomas d'Aquin d'un côté défendu par vous / sainte Faustine Marthe Robin Benoît XVI de l'autre, défendus par moi).

[…]
Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494

clown

Tout est dit !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyVen 2 Mar - 23:47

Ainsi, Arnaud DUMOUCH, selon son propre aveu, préfère la théologie véreuse des modernistes telle que celle de Joseph RATZINGER à celle du Docteur angélique !

C’est pourtant contre les modernistes, précisément, que, dans son Encyclique « Pascendi Dominici gregis », St Pie X a écrit:

2. Ce qui exige surtout que Nous parlions sans délai, c'est que, les artisans d'erreurs, il n'y a pas à les chercher aujourd'hui parmi les ennemis déclarés. Ils se cachent et c'est un sujet d'appréhension et d'angoisse très vives, dans le sein même et au coeur de l'Eglise, ennemis d'autant plus redoutables qu'ils le sont moins ouvertement. Nous parlons, Vénérables Frères, d'un grand nombre de catholiques laïques, et, ce qui est encore plus à déplorer, de prêtres, qui, sous couleur d'amour de l'Eglise, absolument courts de philosophie et de théologie sérieuses, imprégnés au contraire jusqu'aux moelles d'un venin d'erreur puisé chez les adversaires de la foi catholique, se posent, au mépris de toute modestie, comme rénovateurs de l'Eglise ; qui, en phalanges serrées, donnent audacieusement l'assaut à tout ce qu'il y a de plus sacré dans l'oeuvre de Jésus-Christ, sans respecter sa propre personne, qu'ils abaissent, par une témérité sacrilège, jusqu'à la simple et pure humanité.

[…]

58. […] c'est d'une alliance de la fausse philosophie avec la foi qu'est né, pétri d'erreurs, leur système.

59. […]
    Trois choses, ils le sentent bien, leur barrent la route : la philosophie scolastique, l'autorité des Pères et la tradition, le magistère de l'Eglise.

    A ces trois choses ils font une guerre acharnée.

63. Premièrement, en ce qui regarde les études, Nous voulons et ordonnons que la philosophie scolastique soit mise à la base des sciences sacrées. Il va sans dire que s'il se rencontre quelque chose chez les docteurs scolastiques que l'on puisse regarder comme excès de subtilité, ou qui ne cadre pas avec les découvertes des temps postérieurs, ou qui n'ait enfin aucune espèce de probabilité, il est bien loin de notre esprit de vouloir le proposer à l'imitation des générations présentes (24) [1]. Et quand Nous prescrivons la philosophie scolastique, ce que Nous entendons surtout par là – ceci est capital – c'est la philosophie que nous a léguée le Docteur angélique. Nous déclarons que tout ce qui a été édicté à ce sujet par Notre Prédécesseur [1] reste pleinement en vigueur, et, en tant que de besoin, Nous l'édictons à nouveau et le confirmons, et ordonnons qu'il soit par tous rigoureusement observé. Que, dans les Séminaires où on aurait pu le mettre en oubli, les évêques en imposent et en exigent l'observance : prescriptions qui s'adressent aussi aux Supérieurs des Instituts religieux. Et que les professeurs sachent bien que s'écarter de saint Thomas, surtout dans les questions métaphysiques, ne va pas sans détriment grave.

64. Sur cette base philosophique, que l'on élève solidement l'édifice théologique. […]

67. […] Que le doctorat en théologie et en droit canonique ne soit plus conféré désormais à quiconque n'aura pas suivi le cours régulier de philosophie scolastique […]

Source : http://w2.vatican.va/content/pius-x/fr/encyclicals/documents/hf_p-x_enc_19070908_pascendi-dominici-gregis.html. – Souligné en gras ou/et d’un trait par JP B qui précise la note suivante tirée de la référence n° 24 dans le texte :
  1. Léo XIII, Enc. AEterni Patris.

Quant à St Thomas d’Aquin lui-même, un certain sophiste prétend que « on le sait depuis 50 ans […] Pie IX n'a pas suivi saint Thomas sur la question de l'immaculée Conception de Marie » alors qu’il y a déjà non pas 50 ans mais entre 1841 et 1844 dans « L'Année Liturgique » Dom Prosper GUÉRANGER écrivait ce qu’on trouve ici (http://larchange.org/viewtopic.php?f=21&p=5937) et dont on peut extraire ce passage
Citation :
En attendant l'heure de la proclamation solennelle du grand dogme, la sainte Église le confessait chaque année, en célébrant la fête d'aujourd'hui. Cette fête n'était pas appelée, il est vrai, la Conception immaculée, mais simplement la Conception de Marie. Toutefois, le fait de son institution et de sa célébration exprimait déjà suffisamment la croyance de la chrétienté. Saint Bernard et l'Angélique Docteur saint Thomas s'accordent à enseigner que l'Église ne peut pas célébrer la fête de ce qui n'est pas saint ; la Conception de Marie fut donc sainte et immaculée, puisque l'Église, depuis tant de siècles, l'honore d'une fête spéciale. La Nativité de Marie est l'objet d'une solennité dans l'Église, parce que Marie naquit pleine de grâce ; si donc le premier instant de son existence eût été marqué par la flétrissure commune, sa Conception n'aurait pu être l'objet d'un culte. Or, il est peu de fêtes plus générales et mieux établies dans l'Église que celle que nous célébrons aujourd'hui.
(Dernier § de http://larchange.org/viewtopic.php?f=21&p=5937#p5926. – Souligné en gras dans le texte ; d’un trait ou/et en rouge par JP B.)

Ce n’est donc pas depuis (environ) 50 ans que l’on tente d’opposer St Thomas au dogme de l’Immaculée Conception puisque déjà Dom Prosper GUÉRANGER faisait indirectement allusion à cette prétendue opposition.
Et, à propos de celle-ci, on consultera avec profit ce remarquable fil : http://messe.forumactif.org/t5646-saint-thomas-daquin-et-limmaculee-conception. On comprend alors, après tout cela, que le sophiste en question, qui n’est autre que cet Arnaud DUMOUCH lui-même, ne fait que ressortir de vieux mensonges éculés !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyJeu 29 Mar - 14:56

À la suite du résumé de nos échanges épistolaires (par courriels privés) publié plus haut, Arnaud DUMOUCH, donc (nous l’avons déjà vu), a écrit:
Merci Jean-Paul d'avoir publié cette conversation.

Elle est intéressante.

C'est bien : Un échange théologique précis entre ces deux opinions (saint Thomas d'Aquin d'un côté défendu par vous / sainte Faustine Marthe Robin Benoît XVI de l'autre, défendus par moi).

[…]

Louis Hier (mercredi 28 mars 2018) à 7:48 am (heure de Québec) a écrit:

[…]

Le pape Innocent VI
prononça en 1360, dans un discours qu'il fit à la louange de saint Thomas, ces remarquables paroles : « La doctrine de ce saint docteur, plus que toute autre (la canonique seule exceptée), a toute la propriété de l'expression, l'ordre et l'arrangement des matières et la vérité des principes, en sorte que celui qui s'y attache fidèlement ne s'écarte jamais du sentier de la vérité, tandis que celui qui ose la combattre doit toujours craindre de tomber dans l'erreur (2). » A l'occasion de la translation des reliques du saint docteur à Toulouse, le pape Urbain V adressa, le 31 août 1368, une bulle à l'archevêque, à l'université, à tous les docteurs clercs ou laïcs, tant de la ville de Toulouse que de la province. Après leur avoir recommandé de rendre à ces reliques des honneurs proportionnés à la sublimité de la science dont le Seigneur avait enrichi son serviteur, il leur dit : « Nous voulons aussi et nous vous ordonnons par ces présentes de suivre toujours fidèlement et de répandre avec zèle, selon votre pouvoir, la doctrine du même saint Thomas comme pure, véritable et catholique (3). »

[…]
  1. […]

  2. Presque tous les théologiens thomistes rapportent ces paroles, pour donner du poids à leurs sentiments.

  3. Bullarium ord. Prœdic. t. II, p. 258.
(Souligné en gras ou/et d’un trait, par JP B.)

Cela prouve que Arnaud DUMOUCH et autres Sœur Faustine, Marthe Robin ou Benoît XVI ne sont pas catholiques, et cela se passe de tout autre commentaire…


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyJeu 31 Oct - 18:52


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptySam 2 Nov - 19:06

Il a été dénoncé, avec démonstration probante, dans ce post (https://foicatholique.1fr1.net/t2207p90-un-theologien-conciliaire-parle-arnaud-dumouch#34938) la mauvaise foi évidente du sophiste, prétendument “théologien” (conciliaire) Arnaud DUMOUCH qui, pour défendre la théorie de la prétendue “continuité” (laquelle n’existe que dans le mensonge de ses auteurs) entre l’enseignement du conciliabule vaticandeux et celui du Magistère infaillible précédent, et concomitamment, la formalité des soit disant “papes” également vaticandeux, particulièrement Bergoglio et ses frasques avec les païens et païennes amazoniens et leur déesse dénudée que ce pourri du Vatican a fait entrer en procession dans St Pierre de Rome (cf. https://www.medias-presse.info/synode-sur-lamazonie-avec-la-deesse-paienne-pacha-mama/ : ce pour quoi ledit sophiste a fait une vidéo intitulée « Ne pas avoir peur du synode de l’Amazonie, Octobre 2019 (par Arnaud Dumouch) »), a, comme on l’a vu,
Citation :
  1. […] cherché à justifier ledit conciliabule (en particulier cette horreur de “Lumen gentium”) et « ce détestable “synode de l’Amazonie” », par le chapitre 8 de la première Épître de St Paul aux Corinthiens, et il lui a été démontré (SANS QU’IL PUISSE FINALEMENT OBJECTER QUOI QUE CE SOIT) que St Paul condamne, au contraire, pour être scandaleuses auprès des âmes faibles, les pratiques que Arnaud Dumouch soutient ;

  2. […] voulu ensuite insinuer que les Rois Mages incarnaient cette théorie mortifère selon laquelle « Les religions autres que le christianisme […] possèdent en elles des "semences mises par l'Esprit Saint" », et il a prétendu que dire d’eux qu’ils étaient « devenus, au contact de Notre-Seigneur et de la Sainte Famille, chrétiens à part entière » serait faire « de l'ANACHRONISME », et il lui a été démontré qu’il avait tout faux dans ses théories sur les Rois Mages ;

  3. [voulu enfin] prétendre que ce qui lui a été dit de Balaam [et reproduit dans ledit post dont le lien a été donné au début de celui-ci] serait « tout à fait dans la ligne de Vatican II » !
(Cf. https://foicatholique.1fr1.net/t2207p90-un-theologien-conciliaire-parle-arnaud-dumouch#34938.)

Depuis, ce triste sectateur vaticandeux, véritable suppôt de Satan, a fait une nouvelle vidéo dont il nous a envoyé le lien et dans laquelle il prétend montré, avec force sophismes, qu’il serait impossible que d’un conclave (supposé légitime) sorte un pape hérétique.

Il lui a été répondu ceci
Citation :
Non seulement l’éventualité de l’élection d’un hérétique sur le Siège de Pierre n’est pas hétérodoxe (sinon, il faudrait accuser Sa Sainteté le Pape Paul IV qui a, dans sa Bulle Cum ex Apostolatus (§ 6) prévu la chose, et St Pie V qui l’a confirmé, avec tous les véritables Papes qui l’ont admis puisqu’ils n’ont jamais dit le contraire, d’avoir errer, non en matière disciplinaire [ce qui est déjà à mon avis impossible) mais en matière doctrinale officiellement promulguée puisque cette Bulle envisage le principe de cette possibilité, même si l’on admet que depuis 1917 elle n’est plus en vigueur [il est en effet impossible que pendant plusieurs siècles les Papes aient pu se tromper]),
mais en plus, je n’ai jamais dit, même pour l’un d’eux, que les “papes” vaticandeux étaient eux-mêmes, personnellement, hérétiques, formellement s’entend !
Tu es donc, sophiste patenté, totalement à côté du problème, du moins en ce qui me concerne.

[…]


Mais ce fallacieux sophiste, faisant mine de ne pas connaître la distinction entre être dans l’hérésie matérielle et être formellement hérétique (ce qui ne peut se révéler que par les monitions [lesquelles ne sont nullement des jugements mais des demandes officielles de précision de positionnement par rapport à la doctrine catholique] requises par le Canon 2314 1, § 1, 2° et 3°, conformément au Canon 2143 2 POUR ÉTABLIR LA PERTINACITÉ DU DÉLINQUANT prévue au Canon 1325 3, § 2 manifestée dans la négation opiniâtre ou le doute [tout aussi opiniâtre, bien sûr] « de quelqu'une des vérités de la foi divine et catholique qui doivent être crues » comme le dit cet alinéa 2 du Canon 1325) alors qu’on le dit “théologien” et qu’il dirige un site prétendument thomiste ( !…) qui devrait donc lui faire distinguer entre ce qui n’est que matériel et ce qui est formel, répond hypocritement ce qui suit après les notes suivantes concernant les Canons cités (il s’agit bien sûr des Canons du Code de 1917, Jean-Paul II n’ayant jamais eu l’autorité pontificale pour en promulguer un autre).
  1. Cf. http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/20-6/CIC17l5.html#_Toc509674888 : « Tous les apostats de la foi chrétienne, tous les hérétiques ou schismatiques et chacun d'eux :
    […]
    2° Si après monition, ils ne viennent pas à résipiscence, qu’on les prive de tout bénéfice, dignité, pension, office ou autre charge, s’ils en avaient dans l’Église, et qu’on les déclare infâmes ; après deux monitions, ceux qui sont clercs doivent être déposés.
    3° S’ils ont donné leur nom à une secte non catholique ou y ont publiquement adhéré, ils sont infâmes par le fait même ; en tenant compte de la prescription du Can. 188 n4, que les clercs, après une monition inefficace, soient dégradés.
     »
    (Souligné en gras ou/et d’un trait par JP B.)

  2. Cf. http://catho.org/9.php?d=bpe#kw

  3. Cf. http://catho.org/9.php?d=bo0#ga

En réponse, donc, Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
mais en plus, je n’ai jamais dit, même pour l’un d’eux, que les “papes” vaticandeux étaient eux-mêmes, personnellement, hérétiques, formellement s’entend !

Ah en plus.

Donc vous refusez la foi de l'Eglise en toute connaissance de cause (en sachant que c'est la vraie foi) ?

Ca va vous valoir quoi, ça, dans l'autre monde ?



On voit, là, l’étendue et la profondeur de sa fausseté intellectuelle bien digne d’un vaticandeux…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyDim 24 Nov - 0:18

Il a déjà été dénoncé, dans le dernier post ci-dessus, « La mauvaise foi d’un conciliaire, faussement conservateur, supporter inconditionnel de Bergoglio » (https://foicatholique.1fr1.net/t2207p90-un-theologien-conciliaire-parle-arnaud-dumouch#34938) du nommé Arnaud DUMOUCH dont la mauvaise foi est, dans le post donné par ce lien, démontrée de manière factuelle et probante.

Les deux posts cités ci-dessous montrent que cet Arnaud DUMOUCH et ceux qui partagent sa position vaticandeuse sont dans l’incompétence CARACTÉRISÉE, comme le démontrent leurs échanges épistolaires reproduits dans lesdits posts, en ce qui concerne cette science des sciences qu’est la théologie.
Voici ces deux posts :
https://foicatholique.1fr1.net/t3877p360-incompetence-caracterisee#34964 ;
https://foicatholique.1fr1.net/t3877p360-incompetence-caracterisee#34965.

Ces deux posts reproduisent donc une longue discussion dans les commentaires sous une vidéo de Arnaud DUMOUCH entre, d’une part, celui-ci et un certain « Habemus Papam ! » alias « “Catholique” lorrain », un second couteau du soi-disant “Archidiacre” 1, et d’autre part des contradicteurs de leur position erronée.
  1. Cf. https://foicatholique.1fr1.net/t4883-sophismes-et-mensonges-du-soi-disant-archidiacre

Eh bien ! cette longue discussion, parce que ces messieurs ne parvenaient pas à faire entendre leurs mauvaises raisons à leurs contradicteurs et que cela les gênait car ils étaient ainsi mis en difficulté trop grande pour eux, a totalement été SUPPRIMÉE PAR EUX !…


Mais ce n’est pas tout : dans un autre commentaire sous la même vidéo, initiant un nouveau fil, Miles Christi vers 21 heures le 21 nov. 2019 a écrit:

Que pensez-vous de la DOCTRINE exposée par St Pie X dans « Vehementer Nos » (https://w2.vatican.va/content/pius-x/fr/encyclicals/documents/hf_p-x_enc_11021906_vehementer-nos.html ou http://nouvl.evangelisation.free.fr/pie10_vehementer_nos.htm) et du commentaire qui en est fait là : http://www.quicumque.com/article-32447601.html ?


Après avoir répondu à 21h55 qu’il verrait le lendemain matin, vers 8 heures du matin « Habemus Papam ! » alias « “Catholique” lorrain » a récrit ceci : « Et alors ? Je tiens pour vrai ce que dit S. Pie X comme je tiens pour vrai ce qu’a dit le Concile Vatican II » et il ajoutait je ne sais plus quelle futilité.

Lui répondant, Miles Christi a écrit:

Vous avez déjà lu, à 8 heures du matin, l’Encyclique dont j’ai donné le lien hier soir à 21 heures et pour quoi, dans un autre fil qui ce matin a disparu, vous aviez dit, à 21h55, que vous verriez aujourd’hui ?
Vous lisez vite ou vous avez passé la nuit à l’étudier ?…

Mais, dites voir, pourquoi ne dites-vous rien du commentaire, de ladite Encyclique, que Monsieur l’abbé Belmont en a fait là : http://www.quicumque.com/article-32447601.html ?
Que pensez-vous donc de ce commentaire ?


Puis continuant dans un commentaire suivant, Miles Christi a écrit:

Pour ma part, je pense que la doctrine exprimée dans l’Encyclique « Vehementer Nos » de ce grand Pape que fut St Pie X est, comme le dit bien l’abbé Belmont, « la doctrine catholique relative aux devoirs des États », doctrine catholique qui sous-tend, et dirige donc, une “pastorale” qui, dans ce cas, et dans ce cas seulement, est également catholique.
Et, fort judicieusement, l’abbé Belmont expose en quoi et pourquoi c’est catholique : « C'est de Dieu que l'homme tient sa nature sociale, et donc la société en tant que telle doit rendre à Dieu le culte d'adoration et de soumission qui lui est dû. La royauté de Jésus-Christ est universelle, tant parce qu'il est Dieu incarné que parce qu'il est le Sauveur de tous les hommes, et donc toutes les sociétés doivent reconnaître cette royauté et s'y soumettre. Jésus-Christ a confié à la seule Église catholique la continuation de sa mission divine, et donc toutes les sociétés doivent lui rendre hommage et favoriser tant son extension que l'exercice de son ministère. »

Après avoir fait le rappel de « l'allocution au consistoire “Gravissimum” », toujours aussi judicieusement l’abbé Belmont ajoute : « Ces textes [“Vehementer Nos” et “Gravissimum”] n'ont rien perdu de leur fraîcheur ni de leur actualité. C'est nous, malheureusement, qui avons perdu beaucoup de vigueur catholique, tant dans la connaissance de la sainte doctrine que dans l'opposition aux effractions du monde. »

Et comment donc, pourquoi donc, en quoi exactement, « [avons-nous] perdu beaucoup de vigueur catholique, tant dans la connaissance de la sainte doctrine que dans l'opposition aux effractions du monde » ?
C’est par NOTRE ADHÉSION À LA DOCTRINE HÉTÉRODOXE, LIBÉRALE ET LAXISTE DE VATICAN II !
Cette DOCTRINE hétérodoxe, libérale et laxiste, exprimée dans « Dignitatis Humanæ Personæ », § 2, sous-tend et dirige une “pastorale” qui, LOIN D’ÊTRE CATHOLIQUE, est, comme « k l » a voulu l’exprimer dans le commentaire https://www.youtube.com/watch?v=Tj20kHkKgSU&lc=Ugy8FTrxfmfDpCYKKQh4AaABAg, «délétère, calamiteuse, catastrophique, contre-productive qui dure des années durant et qui occupe les 99% du temps [des prétendus pontificats (en puissance)] et de [leur] curie, pastorale qui a largement opéré un travail de sape et des dégâts irréversibles, profonds, visibles, défigurant l’Église et tournés CONTRE elle » !


« Habemus Papam ! » alias « “Catholique” lorrain » a alors dit à Miles Christi que celui-ci « [commençait] à l’énerver», que « cela n'a rien à voir avec la Liberté Religieuse de Vatican II », et il ajoutait qu’il allait demander à Arnaud DUMOUCH d’évincer Miles Christi des auteurs de commentaires !

Miles Christi, lui répondant, a écrit:

Pourquoi donc, très cher « “Catholique” lorrain », commencerai-je à vous énerver ? Smile
Parce que je dis des vérités ?…
Car je n’ai jamais écrit que vous ne teniez pas « pour vrai ce que dit S. Pie X » ! C’est donc qu’il y a autre chose entre nous…

Vous avez voulu nous porter la contradiction dans ce que nous avions écrit [dans les commentaires déjà supprimés (précision de JP B)], et maintenant vous vous plaignez que l’on vous dise ce que, parce que vous êtes inconditionnellement vaticandeux, vous ne voudriez point qu’on vous dise !
Mais voyons, dans ce cas, il ne fallait pas nous répondre ! Laughing

Mais, voyons plutôt la suite :

Dans cette Encyclique « Vehementer Nos », St Pie X expose, comme le dit bien l’abbé Belmont, « la doctrine catholique relative aux devoirs des États », de la manière suivante :
« […] la violence des ennemis de la religion a fini par emporter de vive force ce à quoi pendant longtemps ils avaient prétendu à l'encontre de vos droits de nation catholique et de tout ce que pouvaient souhaiter les esprits qui pensent sagement.
« […]
«Fausseté du principe de la Séparation :
« Qu'il faille séparer l'Etat de l'Eglise, c'est une thèse absolument fausse, une très pernicieuse erreur. Basée, en effet, sur ce principe que l'Etat ne doit reconnaître aucun culte religieux, elle est tout d'abord très gravement injurieuse pour Dieu, car le créateur de l'homme est aussi le fondateur des sociétés humaines et il les conserve dans l'existence comme il nous soutient.
« Nous lui devons donc, non seulement un culte privé, mais un culte public et social, pour l'honorer.
« En outre, cette thèse est la négation très claire de l'ordre surnaturel ; elle limite, en effet, l'action de l'Etat à la seule poursuite de la prospérité publique durant cette vie, qui n'est que la raison prochaine des sociétés politiques, et elle ne s'occupe en aucune façon, comme lui étant étrangère, de leur raison dernière qui est la béatitude éternelle proposée à l'homme quand cette vie si courte aura pris fin.
« Et pourtant, l'ordre présent des choses qui se déroulent dans le temps se trouvant subordonné à la conquête de ce bien suprême et absolu, non seulement le pouvoir civil ne doit pas faire obstacle à cette conquête, MAIS IL DOIT ENCORE NOUS Y AIDER. [C’est moi qui souligne pour signaler que ça s’oppose directement à « Dignitatis Humanæ Personæ », § 2 !…]
« Cette thèse bouleverse également l'ordre très sagement établi par Dieu dans le monde, ordre qui exige une harmonieuse concorde entre les deux sociétés.
« Ces deux sociétés, la société religieuse, et la société civile, ont, en effet, les mêmes sujets, quoique chacune d'elles exerce dans sa sphère propre son autorité sur eux.
« […]
« Or, qu'entre l'Etat et l'Eglise l'accord vienne à disparaître, et de ces matières communes pulluleront facilement les germes de différends qui deviendront très aigus des deux côtés. [Toutes choses que l’on observe malheureusement de nos jours, surtout depuis que « Dignitatis Humanæ Personæ », § 2, a officiellement reconnu et même admis cette séparation… (Note de Miles Christi.)]
« La notion du vrai en sera troublée et les âmes remplies d'une grande anxiété. [Même note…]
« Enfin, cette thèse inflige de graves dommages à la société civile elle-même, car elle ne peut pas prospérer ni durer longtemps lorsqu'on n'y fait point sa place à la religion, règle suprême et souveraine maîtresse quand il s'agit des droits de l'homme et de ses devoirs. […] »

Le grand Pape St Pie X expose aussi, dans cette Encyclique, les conséquences pratiques (qui concernent donc la “pastorale” si chère à nos vaticandeux) :
« […] rien n'est plus contraire à la liberté de l'Eglise que cette loi. En effet, quand, par suite de l'existence des associations cultuelles, la loi de séparation empêche les pasteurs d'exercer la plénitude de leur autorité et de leur charge sur le peuple des fidèles ; quand elle attribue la juridiction suprême sur ces associations cultuelles au Conseil d'Etat et qu'elle les soumet à toute une série de prescriptions en dehors du droit commun qui rendent leur formation difficile, et plus difficile encore leur maintien, quand, après avoir proclamé la liberté du culte, elle en restreint l'exercice par de multiples exceptions, quand elle dépouille l'Église de la police intérieure des temples pour en investir l'Etat, quand elle entrave la prédication de la foi et de la morale catholiques et édicte contre les clercs un régime pénal sévère et d'exception, quand elle sanctionne ces dispositions et plusieurs autres dispositions semblables où l'arbitraire peut aisément s'exercer, QUE FAIT-ELLE DONC SINON PLACER L'EGLISE DANS UNE SUJÉTION HUMILIANTE et, sous le prétexte de protéger l'ordre public, ravir à des citoyens paisibles, qui forment encore l'immense majorité en France, le droit sacré de pratiquer leur propre religion ? Aussi. n'est-ce pas seulement EN RESTREIGNANT L'EXERCICE DE SON CULTE AUQUEL LA LOI DE SÉPARATION RÉDUIT FAUSSEMENT TOUTE L'ESSENCE DE LA RELIGION, QUE L'ETAT BLESSE L'EGLISE, C'EST ENCORE EN FAISANT OBSTACLE À SON INFLUENCE TOUJOURS SI BIENFAISANTE SUR LE PEUPLE ET EN PARALYSANT DE MILLE MANIÈRES DIFFÉRENTES SON ACTION. [C’est moi qui souligne pour signaler que c’est bien à cela que mène indubitablement « Dignitatis Humanæ Personæ », § 2…]
« […]
« Enfin et comment, pourrions-nous bien nous taire sur ce point ? En dehors des intérêts de l'Eglise qu'elle blesse, la nouvelle loi sera aussi des plus funestes à votre pays ! Pas de doute, en effet, qu'elle ne ruine lamentablement l'union et la concorde des âmes. Et cependant, sans cette union et sans cette concorde, aucune nation ne peut vivre ou prospérer. […] »

Alors, « Habemus Papam ! » alias « “Catholique” lorrain », vous maintenez toujours CONTRE TOUTE ÉVIDENCE, que « cela n'a rien à voir avec la Liberté Religieuse de Vatican II » ?

D’autre part, à propos de la fameuse « herméneutique de la continuité » si chère à Joseph RATZINGER et à son inconditionnel disciple, le prétendu « Archidiacre », voyez donc ce que Mgr Bernard TISSIER DE MALLERAIS, avec qui je ne partage cependant pas la position que je lui reproche d’être incohérente quant à la reconnaissance qu’il fait de la Rome moderniste actuelle, a pourtant judicieusement écrit sur « La liberté religieuse… » : https://laportelatine.org/publications/lectures/2013/Sel_de_la_terre_84_1304/liberte_religieuse_mgr_tissier.pdf?fbclid=IwAR2uy0hFEQncYqSJaSieeDRGynKQ7aAEhF3dvGiS8l9PemNJaqNp9E0nWEY


« Habemus Papam ! » alias « “Catholique” lorrain » s’en est alors pris à notre position, notamment dans ce qu’elle affirme que les prétendus “papes” vaticandeux, pour manifestement ne pas remplir la charge propre à un Souverain Pontife, n’ont pas pu donner un véritable consentement quand le doyen des cardinaux qui ont élu chacun d’eux, a demandé respectivement à chacun d’eux s’il acceptait son élection (c’est-à-dire, en réalité, s’il acceptait de remplir la charge propre à un Souverain Pontife), et a écrit, entre autres, ceci
Citation :
[…]

Il n'y'a [sic] pas de "faux" oui ; si l'élu dit "oui", alors il est de ce fait Pape.
Pie XII ne précise pas que l'intention doit être bonne

[…]

Reprenant ces deux phrases ce matin vers 10 heures pour lui répondre, Miles Christi a écrit:

« Il n'y'a pas de "faux" oui ; si l'élu dit "oui", alors il est de ce fait Pape. »
Donc, un franc-maçon qui, pour mieux détruire l’Église Catholique, parvient, avec l’aide de cardinaux appartenant à la même secte, à se faire élire, est, selon votre dogme ainsi défini, formellement Pape…
Absurde !

« Pie XII ne précise pas que l'intention doit être bonne » Exclamation
Idiot !
L’intention, sans doute, ne compte pas alors qu’elle est une CONDITION « SINE QUA NON » pour, par exemple, la validité d’un Sacrement…
(Je n’aurais jamais cru que l’adhésion, d’un Catholique à l’origine, au conciliabule vaticandeux, pouvait le rendre aussi sot.)



Et en effet, si ce que dit cet imbécile est obligatoirement véridique, alors quand un ennemi de la Sainte Église catholique (et, d’après ce que dit St Pie X des modernistes dans son Encyclique “Pascendi” [
http://www.vatican.va/content/pius-x/fr/encyclicals/documents/hf_p-x_enc_19070908_pascendi-dominici-gregis.html], § 2 et 3, l’Église n’a pas de pires ennemis qu’eux qui sont et restent pourtant en son sein même…) est élu par ses pairs aussi ennemis de l’Église que lui et toujours caché au sein d’icelle, en disant “oui” cet ennemi devient automatiquement Pape formel !

De plus, il faut être complètement idiot pour penser que, comme Pie XII n’a pas précisé qu’il fallait que le consentement à l’élection devait être sincère, l’intention réel de l’élu, même si c’est un ennemi de l’Église ( !…), n’aurait aucune conséquence ni aucune importance.


Comme si l’un des fiancés se présentait devant l’autel et disait “oui” avec une intention faussée, était obligatoirement et validement marié parce qu’il a dit “oui” ! Shocked No


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyDim 24 Nov - 18:53

Comme il a été dit dans ce post (https://foicatholique.1fr1.net/t2438-sedevacantisme#34992) ce matin à 8h27, la doctrine de Arnaud DUMOUCH 1 sur la « pastorale [prétendument] faillible » de l’Église Catholique TOMBE SOUS LE COUP DE LA CONDAMNATION DE LA 78ième PROPOSITION DU SYNODE DE PISTOIA (1786) PAR LA BULLE « AUCTOREM FIDEI » (28 août 1794) DE SA SAINTETE LE PAPE PIE VI parce que cette doctrine erronée de ce soi-disant « agrégé en sciences religieuses » Laughing qui se dit « théologien [soi-disant] catholique » Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494, tout comme ladite 78ième proposition du synode de Pistoia, « […] inclut et soumet à l'examen prescrit même la discipline constituée et approuvée par l'Eglise, comme si l'Eglise, qui est régie par l'Esprit de Dieu, pouvait constituer une discipline non seulement inutile et même plus onéreuse que ce que permet la liberté chrétienne, mais encore dangereuse, nuisible, […] » 2
  1. Voir dans ce post (https://foicatholique.1fr1.net/t2438-sedevacantisme#34993) ce que notre Admin. dit de cet énergumène…

  2. Cf. http://liguesaintamedee.ch/application/files/3814/7317/2474/Cahiers_de_Cassiciacum_2_S.pdf, p. 5 (p. 7 du document), au milieu du texte.

Or, il est FACTUEL que, sans prétendre ni aucunement « [inclure] et [soumettre] à l’examen prescrit [… ] la discipline constituée et approuvée par l’Église » que constitue la “pastorale”, celle-ci est, de fait, depuis le conciliabule vaticandeux, « délétère, calamiteuse, catastrophique, contre-productive qui dure des années durant et qui occupe les 99% du temps [des prétendus pontificats (en puissance)] et de [leur] curie, pastorale qui a largement opéré un travail de sape et des dégâts irréversibles, profonds, visibles, défigurant l’Église et tournés CONTRE elle » comme « k l » (qui reconnaît pourtant les prétendus “papes” vaticandeux) a voulu l’exprimer dans un commentaire sous une vidéo de ce tordu qu’est Arnaud DUMOUCH !
Et donc, si d’une part la “pastorale” mise en œuvre depuis le conciliabule vaticandeux est  telle qu’elle vient d’être décrite comme la RÉALITÉ l’impose, et que d’autre part, il est impossible de juger ainsi la “pastorale” de l’Église Catholique « qui est régie par l’Esprit de Dieu », c’est que, NÉCESSAIREMENT, cette “pastorale” mise en œuvre depuis le conciliabule vaticandeux N’EST PAS LA “PASTORALE” CATHOLIQUE car l’Église Catholique NE PEUT PAS mettre en œuvre une telle “pastorale”…

Il s’ensuit NÉCESSAIREMENT que ceux qui ont prescrit et appliqué cette “pastorale” depuis le conciliabule vaticandeux NE PEUVENT PAS ÊTRE formellement les chefs visibles sur terre de l’Église Catholique, NE PEUVENT PAS ÊTRE les Vicaires de Notre-Seigneur Jésus Christ !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMar 10 Déc - 16:41


Arnaud D
UMOUCH est-il véritablement thomiste et catholique ?


Dans cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=0LpfSor0c8M) intitulée « L'INSTITUT DOCTEUR ANGÉLIQUE et la chaine Youtube d'Arnaud Dumouch », le mielleux serpent Arnaud Tue-mouches expose ce qu’est ledit institut. C’est, dit-il, « un institut privé, de philosophie et de théologie [prétendument] catholiques » !
Que cet institut soit « privé de philosophie et de théologie catholiques » 😊, c’est ce que nous allons voir ci-dessous…
« Nous ne sommes plus [prétend-il calomnieusement] comme au Moyen Âge où les clercs savaient tout et où les fidèles [entendez “laïcs”] recevaient », comme si,
1°) un simple frère convers savait “tout”, que ce soit au Moyen Âge ou à n’importe quelle autre époque ;
2°) les “fidèles”, au Moyen Âge, tels les grands seigneurs laïcs, ne savaient rien qu’ils n’aient obligatoirement reçu des clercs ( !…);
3°) les fidèles de nos jours ne devaient pas recevoir la Vérité du Magistère infaillible de l’Église Catholique, notamment des véritables Papes !

Nous voyons déjà là, dès le début de sa vidéo on ne peut guère plus trompeuse, dans les 40 premières secondes, tout le venin distillé par ce sophiste patenté…

« En 2008 [continue-t-il à partir de la 1ère minute] l’idée a été de mettre sous forme de cours oraux […] cette pensée de St Thomas d’Aquin mais aussi d’élargir à tout ce qui est “progrès”, depuis l’époque de St Thomas d’Aquin (on sait qu’il y a eu le concile Vatican II [disons plutôt le conciliabule vaticandeux] etc. » Autrement dit, tout un programme on ne peut plus pernicieux, transformant l’eau pure de la doctrine thomiste en absinthe vaticandeuse !…

« C’est donc [avoue-t-il à la cinquième minute] une école CONCILIAIRE et le “pape” François […] nous a apporté la possibilité de mettre sur “Internet” le cours de « THÉOLOGIE pastorale […] » ! La présentation étant ainsi faite, il nous faut reconnaître que c’est amplement suffisant pour nous en donner une idée exacte…

Cela dit, il a déjà été posté sous cette vidéo, il y a trois ou quatre semaines, dans un commentaire (https://www.youtube.com/watch?v=0LpfSor0c8M&lc=UgxmWON1S_XacTWaFsx4AaABAg) qui a été rapidement SUPPRIMÉ, cette question : « Notre connaissance intellectuelle se borne-t-elle à la connaissance générale, c’est-à-dire scientifique, et n’atteint-elle que les objets universaux sans saisir les singuliers ? »

Sous la même vidéo, Miles Christi de nouveau le 25 novembre 2019, c’est-à-dire il y a exactement 15 jours, a écrit:

Notre connaissance intellectuelle se borne-t-elle à la connaissance générale, c’est-à-dire scientifique, et n’atteint-elle que les objets universaux sans saisir les singuliers ?
[…]

(Commentaire https://www.youtube.com/watch?v=0LpfSor0c8M&lc=UgwaZbDgQrA_mkeDI4h4AaABAg)

Puis le 2 décembre, c’est-à-dire il y a exactement 8 jours, N’AYANT PAS DE RÉPONSE, toujours sous la même vidéo, Miles Christi à nouveau a écrit:

Alors, monsieur Dumouch qui vous dites thomiste, après six jours passés [en réalité, 7], vous ne savez pas répondre à cette question de savoir si notre connaissance intellectuelle se borne à la connaissance générale, c’est-à-dire scientifique, et n’atteint que les objets universaux sans saisir les singuliers ; si les caractères individuels ont ou n’ont pas de principe d'intelligibilité ; si l’intelligence peut connaître ou ne connaît pas en tant que tels les individus ; si ce sont seulement les sens qui les connaissent ; si l’intelligence connaît seulement les natures universelles !
Faites un effort, voyons, essayez de répondre…

(Commentaire https://www.youtube.com/watch?v=0LpfSor0c8M&lc=UgxgHWXRAywWA8S-3E94AaABAg)

Pourquoi cette question est importante
 :

Parce que, comme l’a écrit mon vieil ami Éric TAILHADES dans ses « LEÇONS de MÉTAPHYSIQUE ÉLÉMENTAIRE » que votre serviteur a reproduites dans ce fil (https://foicatholique.1fr1.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose?highlight=%C3%A9l%C3%A9mentaire),
Citation :

[…] le plus grave dans l’école néo-thomiste, est le principe qu’ils posent de la méconnaissance de l’individu par l'intelligence. Ils prétendent — tout particulièrement DAUJAT — que l’intelligence est bornée à la connaissance des quiddités ou essences, et que les individus sont seulement connus par les sens. A priori inexact, puisque la XXe thèse thomiste dit : « L’intelligence atteint directement les quiddités et la forme individuelle par retour sur l’image ». (Per has species directe universalia cognoscimus: singularia sensu attingimus, tum etiam intellectu per conversionem ad phantasmata ad cognitionem vero spiritualium per analogiam ascendimus [1]. C’est-à-dire : « Par ces espèces intelligibles [dont il est question à la XIXe thèse [2], c’est-à-dire par l’intelligence] nous connaissons directement les objets universels [ou “quiddités”] ; nous atteignons les singuliers par les sens, et aussi par l’intelligence en vertu d’un retour sur les images ; quant à la connaissance des choses spirituelles, nous nous y élevons par l’analogie. » — Précisions, entre parenthèses et crochets, de JP B qui souligne, dans tout ce paragraphe, d’un trait ou/et en gras.)
  1. Saint Thomas expose longuement ces doctrines dans la I.P., q. LXXXV, LXXXVI, LXXXVII, LXXXVIII. (R.P. Edouard HUGON, O.P., PRINCIPES DE PHILOSOPHIE – LES VINGT-QUATRE THESES THOMISTES, en note 199. – Note de JP B.)

  2. Déjà, la XIXe thèse thomiste enseignait « […] cum autem sensibile non sit intelligibile in actu, praeter intellectum formaliter intelligentem, admittenda est in anima virtus activa quae species intelligibiles a phantasmatibus habstraat ». C’est-à-dire « […] Comme le sensible n'est pas intelligible en acte, il faut admettre dans l'âme, outre l'intellect formellement intelligent [connaissant], une vertu [une force] active pour abstraire [extraire] les espèces intelligibles à partir des images. »
    (Saint Thomas revient fréquemment sur cette doctrine, qui est fondamentale dans la psychologie scolastique : Somme Théologique, I.P., q. LXXIX, aa. 3 et 4, q. LXXXV, aa. 6 et 7 ; II Cont. Gent., c. 76 et ss. : De spiritualibus creaturis, a. 10. Cf. Notre Curs. Philos. Thomist. t. I, IV. P. I. [R.P. Edouard HUGON, O.P., opus cit., note 189.])
    (Note de JP B qui précise entre crochets, et souligne.)

Et cette erreur en engendre une autre, c’est l’attribution des différences individuelles à la matière, et chez l’homme au corps, d’où la confusion de l’âme humaine personnelle, avec la notion de nature humaine. De là l’affirmation de DAUJAT selon laquelle « les hommes naissent avec des âmes égales », écho philosophique « des immortels principes de 89 : les hommes naissent libres et égaux en droits ». Car, si les âmes sont égales, il faut les traiter également. [Souligné en gras et d’un trait par JP B qui fait, dans cette note entre crochets de son fait, remarquer que la fameuse (et fumeuse) « dignité de la personne humaine » qui a servi de prétexte pour introduire l’hérétique (car en opposition de CONTRADICTION avec l’Encyclique Quanta cura de Sa Sainteté le Pape Pie IX dans laquelle il est infaillible) liberté religieuse pour TOUS les hommes définie lors du conciliabule vaticandeux, JP B, donc, qui fait remarquer, dis-je, que la fameuse (et fumeuse) « dignité de la personne humaine » est tellement conforme à cette proposition selon laquelle « si les âmes sont égales, il faut les traiter également » que cette erreur philosophique ne peut qu’être le fondement de l’hérésie vaticandeuse en question ! Continuons donc avec ce qu’écrit Éric TAILHADES…]

Cependant, St Thomas démontre que les corps ayant le toucher le plus fin sont réservés aux âmes les plus nobles. Les différences corporelles ne sont que les signes des différences de l’esprit. De là cette mystérieuse correspondance parfois de la valeur intellectuelle ou de certains dons avec l’hérédité. Les hommes naissent par conséquent avec des âmes inégales. Comme l’intelligence et la volonté sont les deux puissances de l’âme, c’est par l’intelligence et la volonté que les hommes diffèrent le plus. Les hommes naissent inégaux : telle est la volonté de Dieu. Et d’ailleurs la société n’aurait pas de raison d’être sans cela puisque l’échange n’est fructueux qu’entre l’un qui a et donne et l’autre qui ne possède pas et reçoit. Telle est du reste aussi la loi du Ciel, où les anges des chœurs inférieurs sont éclairés, instruits par ceux des chœurs supérieurs. « La Création est hiérarchie ». [Souligné en gras et d’un trait par JP B.]

Et donc si les hommes sont inégaux naturellement, ils le sont forcément en droit puisque la justice est de donner à chacun selon sa capacité. Donner à chacun la même instruction, par exemple, est absurde et inique. Ainsi donc l’égalité c'est l’injustice. [Idem.]


Concluons donc que l’ignorance [1. a)] des grandes découvertes de la métaphysique aristotélicienne complétée par celles de St Thomas favorise la révolte contre la Foi et conduit à admettre la cause formelle de la révolution : « Les hommes naissent libres et égaux en droits ». Par ailleurs, la liberté est liée à la possibilité de faire [d’agir 2. a)] : de quelle liberté dispose donc un bébé au maillot qui ne peut ni manger, ni boire seul et qui, sans les soins de sa mère, mourrait rapidement.
  1. a) Comme aussi l'altération déformante d’un Jean DAUJAT ou d’un Arnaud DUMOUCH… (Note de JP B.)

  2. a) Précision de JP B.

Par conséquent, il faut affirmer hautement, au contraire des immortels principes, que « les hommes naissent impuissants et inégaux en droit ». Vérité connexe des vérités révélées, car, si les hommes naissent « libres et égaux en droit », sur quoi fonder par exemple la vocation sacerdotale ? Cette vocation repose en effet sur un appel de Dieu, qui confère à celui qui en est l’objet un devoir de réponse et un droit à l’ordination qui, une fois conférée, lui ouvre le droit de consacrer le pain et le vin en Corps et Sang de Notre-Seigneur. Si les hommes sont égaux en droit, ils sont tous prêtres ou aucun ; c’est ce que prétendent du reste les modernistes. [Id.]

[…]

(https://foicatholique.1fr1.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose#19610)

Ainsi voyons-nous l’importance de la question posée par Miles Christi au néo-thomiste moderniste Arnaud DUMOUCH, savoir « Notre connaissance intellectuelle se borne-t-elle à la connaissance générale, c’est-à-dire scientifique, et n’atteint-elle que les objets universaux sans saisir les singuliers ? »

À cette question, était jointe cette précision entre parenthèses
Miles Christi, à la suite de sa question, a écrit:
(Jean Daujat, par exemple, réputé comme étant thomiste, écrit dans son cours complet de Doctrine Catholique 1ère année, 3ème leçon, p. 18 : « Les caractères individuels n’ont pas de principe d'intelligibilité… L’intelligence ne connaît pas en tant que tels les individus ; ce sont les sens qui les connaissent… L’intelligence connaît les natures universelles. »)

C’est qu’en effet cela est faux et fait toujours partie de l’erreur vaticandeuse !
C’est ce que démontre encore É. T[SIZE=10]AILHADES[/SIZE] qui, dans ses « LEÇONS de MÉTAPHYSIQUE ÉLÉMENTAIRE », a écrit:

[…]

I. — Les néo-thomistes affirment que l’intelligence n’atteint pas les objets singuliers.


  1. On dit habituellement qu’il n’y a de science que du général.

    Seule cette connaissance du général est intellectuelle, prétendent les néo-thomistes. Ainsi, Jean OUSSET, dans les “Fondements de la Cité” écrit, pp. 28-29 : « Connaissance sensible couronnée par une connaissance intellectuelle, la première rendant compte d’un donné matériel en perpétuel changement, la seconde s’exprimant en notions, idées marquées d’un caractère essentiel de permanence et d’universalité. »


  2. Jean DAUJAT écrit dans son cours complet de Doctrine Catholique 1ère année, 3ème leçon, p. 18 : « Les caractères individuels n’ont pas de principe d'intelligibilité… L’intelligence ne connaît pas en tant que tels les individus ; ce sont les sens qui les connaissent… L’intelligence connaît les natures universelles. »


II. — Mais si les sens atteignent les objets singuliers, l’intelligence également


En effet la XXe thèse thomiste énonce : « les êtres singuliers, nous les atteignons par les sens ; mais également par l’intelligence en revenant sur les images ».[*]
    * « Per has species directe universalia cognoscimus: singularia sensu attingimus, tum etiam intellectu per conversionem ad phantasmata ad cognitionem vero spiritualium per analogiam ascendimus. » C’est-à-dire : « Par ces espèces intelligibles [dont il est question à la XIXe thèse, c’est-à-dire par l’intelligence] nous connaissons directement les objets universels ; nous atteignons les singuliers par les sens, et aussi par l’intelligence en vertu d’un retour sur les images ; quant à la connaissance des choses spirituelles, nous nous y élevons par l’analogie. »
    « Saint Thomas expose longuement ces doctrines dans la I.P., q. LXXXV, LXXXVI, LXXXVII, LXXXVIII. » (R.P. Edouard HUGON, O.P., PRINCIPES DE PHILOSOPHIE, LES VINGT-QUATRE THÈSES THOMISTES, en note 199.)
    (Note de JP B qui souligne en gras ou/et d’un trait.)

Il faut donc affirmer que la connaissance intellectuelle ne se borne pas à la connaissance générale ou scientifique.

Ainsi, on reconnaît très bien une pomme Golden d’une reinette Canada. Or, tous les individus composant une variété de fruits sont issus par multiplication végétative, à partir d’un même sujet. Autrement dit, ils sont formellement sur le plan génétique, le même arbre et ne diffèrent que par le développement et le lieu d’implantation, en un mot, la quantité de matière.

Quel homme affirmera ne pas avoir saisi la différence d’intelligence ou de volonté qui existe entre deux personnes, pour peu qu’il les ait fréquentées. Car, ainsi que le dit la XXe thèse thomiste : « Nous connaissons directement par ces espèces intellectuelles les choses universelles », mais il faut un “retour”, une observation plus attentive pour saisir l’individu. Si nous croisons Jules sur le trottoir, au premier coup d’œil, c’est un homme, mais au deuxième, c’est bien Jules. Au son de sa voix, à sa démarche, celui qui le connaît reconnaîtra bien Jules, et non la voix ou la démarche de Jules qui peuvent changer selon qu'il est fatigué ou en colère.

Qui prétendra que ce n’est pas l'intelligence qui reconnaît le vieil ami que l’on n’a pas vu depuis vingt ans, qui pourtant a perdu ses cheveux, s’est voûté…, n’est plus du tout le fringant jeune homme qu’on a connu, mais qui pourtant a toujours ce quelque chose d’inimitable qui fait la personne, son individualité. Certes, l’être personnel est “ineffable”, on ne le connaît jamais à fond. Et même après des années de vie commune, pourra-t-on être surpris par telle ou telle réaction. Mais est-ce que, pour ne pas être allé jusqu’au bout de la connaissance, on peut prétendre n’en avoir atteint aucune ?
Insistons encore. Chez l’homme, il y a des facultés spirituelles : l’intelligence, la volonté. Or, qui, ayant fait un peu attention, ne se sentirait pas capable de dire que telle personne est plus intelligente que telle autre ou moins volontaire ? Doit-on attribuer la vivacité de l’intelligence ou la ténacité de la volonté aux chromosomes et aux humeurs ? Evidemment non, bien que les composants physiques jouent un certain rôle en la matière ; il faut rattacher ces caractéristiques spirituelles spécialement et avant tout à la “force” de l'âme. Or une connaissance de réalités spirituelles ne peut être de nature sensible, mais bien plutôt intellectuelle.

LA CONNAISSANCE INTELLECTUELLE ATTEINT DONC LES OBJETS SINGULIERS


III. — Réponses aux objections

  1. Dire qu'il n’y a de science que du général est exact ; car il y a science dès qu’on parle par exemple du chlore et de l’hydrogène ou de quantité ou d’être en tant qu’être. Toutefois si « la connaissance intellectuelle s’exprime en notions, idées marquées d’un caractère de permanence », ce qui est le propre de l’immatériel, il est faux de la limiter à “l’universalité”. Car il existe une connaissance singulière intellectuelle. Dire qu’Homère est un homme touche à l’universel, mais qu’Homère ait vécu, non, car certains le contestent, voulant attribuer ses œuvres à une foule d’auteurs inconnus et anonymes. Il s’agit donc d’une connaissance intellectuelle. De même en ce qui concerne son génie. Car si celui-ci atteint à l’universalité, il a une manière toute personnelle de le faire, ainsi que l’exprime si bien la sentence « le style c’est l'homme ».

  2. Dire que les caractères individuels n’ont pas de principe d’intelligibilité, c’est prétendre qu’ils sont uniquement matériels ; seule la matière première est puissance pure donc “informe” 
  3. [**] et partant “inintelligible”. Mais ces caractères individuels correspondent à une certaine organisation de la matière, ils ont donc une certaine forme et par conséquent celle-ci est accessible à l’intelligence. Ils sont donc d’une certaine manière intelligibles.

      ** Voilà pourquoi les ânes qui prétendent qu’un « “pape” materialiter » serait un non-sens car « il n’y a pas, rappellent-ils mal à propos, de matière sans forme », ne connaissent absolument rien des principes élémentaires de philosophie, ou peu s’en faut [et, en particulier, ignorent – ou veulent ignorer – les distinctions entre « matière prime », qui n’existe en effet pas sans une « forme substantielle », et « matière seconde », et entre ladite « forme substantielle » et la « forme accidentelle » qui est rajoutée à une substance préexistante laquelle constitue la matière du nouvel objet obtenu par l’adjonction de cette « forme accidentelle »] !
      Car un élu de conclave qui n’a toujours pas donné (réellement et non d’une manière feinte) son consentement pour remplir la charge de Pontife suprême (et non pour détruire l’Église comme le montre l’intention de certains en tant qu’elle est extérieurement manifestée), cet élu, donc, n’est certes pas « matière prime » puisque sa personne existe bel et bien et elle constitue la « matière seconde » qui devrait recevoir, en acceptant réellement sa désignation pour remplir la charge de Pontife suprême, de Dieu la forme du pontificat suprême surajoutée à celle de la personne de l’élu.
      (Note de JP B.)

    Si les différences entre les hommes n’étaient que physiques, ils auraient une intelligence égale, une volonté égale, bref, une âme identique. Il est patent que cette position est absurde et que DAUJAT confond l’âme individuelle avec la nature humaine, notion uniquement abstraite.

    Mais en outre, cette erreur est le fondement d’une conception faussement égalitaire des hommes : « les hommes naissent égaux » ; et comme la justice est de donner à chacun selon son dû, « ils naissent égaux en droit » ; on retrouve les « immortels principes de 89 ».

    De plus, cette erreur conduit DAUJAT à écrire dans son cours, 1ère année, 1ère leçon, pp. 6 et 7 : « L’intelligence va aller au-delà des connaissances individuelles, mais en restant tout de même dans le sensible en étudiant les propriétés sensibles en elles-mêmes ».

    Or, ou la connaissance est intellectuelle ou elle est sensible. Car sensible et intellectuel s’excluent mutuellement par nature.

    Il y a donc dans cette phrase une double sottise : dire que l’intelligence reste dans le sensible, et sous-entendre que la connaissance singulière n’est pas intellectuelle.

    Ainsi, les néo-thomistes de l’école de Maritain sont-ils des semi-matérialistes, car ils attribuent à la connaissance sensible une partie de la connaissance intellectuelle, en l’occurrence, la connaissance singulière.

(https://foicatholique.1fr1.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose#19660)

Il faut dire que la thèse thomiste n° XX énonce : « Par ces espèces intelligibles [dont il a été question dans la thèse précédente (XIX) 1], nous connaissons directement les objets universels ; nous atteignons les singuliers par les sens, et aussi par l'intelligence en vertu d'un retour sur les images ; quant à la connaissance des choses spirituelles, nous nous y élevons par l'analogie. » (Cf. R.P. Edouard HUGON, O.P. « LES VINGT-QUATRE THÈSES THOMISTES », https://foicatholique.1fr1.net/t4126p30-principes-de-philosophie#24408)
  1. La thèse XIX énonce en effet que « Nous recevons […] notre connaissance des choses sensibles. Comme le sensible n'est pas intelligible en acte, il faut admettre dans l'âme, outre l'intellect formellement intelligent, une vertu active pour abstraire des images les espèces intelligibles. » (Souligné d’un trait et en gras par JP B.) Cf. le post précédent celui qui donne la thèse XX.

C’est pourquoi, dans le post suivant celui qui donne la thèse XX, É. T[size=10]AILHADES[/size], qui y présente « Les XXIV thèses et les erreurs contemporaines », après une judicieuse citation de Sa Sainteté le Pape Pie XII tirée de son Encyclique “Humani generis”, Éric T[SIZE=10]AILHADES[/SIZE], dis-je, a écrit:

[…] nous retiendrons surtout l'affirmation de la connaissance intellectuelle du singulier. C'est, le point fondamental des XXIV thèses qui contesté par les jésuites modernistes de 1950, et c'est aussi un des points principaux sur lesquels Maritain s'est appliqué dès le début de sa carrière à déformer l'enseignement de St Thomas.

[…]

Nous l'avons signalé plusieurs fois, notamment dans notre étude sur Maritain, ce point est d'une importance capitale, aussi bien en métaphysique qu'en moral, et dans cette partie de la morale qu'est la politique.

En effet, c'est parce que l'intelligence atteint le singulier, non pas directement, mais par retour sur l'image après avoir atteint l'universel, qu'elle peut se connaître elle-même, se connaître telle qu'elle est, spirituelle et immortelle, intelligente et volontaire. Il est très étrange d'ailleurs que nul dans notre monde submergé par le subjectivisme ne comprenne que l'homme est apte à se connaître intellectuellement soi-même et les individus qui l'entourent.

De cette connaissance intellectuelle des individus il résulte que l'on peut connaître les différences existantes entre les hommes au niveau intellectuel. Par conséquent, l'inégalité des intelligences peut être démontrée, et conséquemment que les hommes ne sont pas égaux entre eux 1.


En plus de se connaître elle-même, l'intelligence de l'homme connaît ses différents actes : actes de la volonté et surtout actes de l'intelligence. Aussi, à partir du moment où un homme a l'usage de sa raison il fait usage de cette raison pour chacune de ces actions qui deviennent par le fait même objet de connaissance intellectuelle.

Or, […],St Thomas enseigne que "la vertu humaine, qui fait l'homme bon et rend bonne son action, est selon la nature de l'homme dans la mesure même où elle convient à la raison". Aussi on comprend à quel point est capitale la connaissance de l'acte de l'homme en tant qu'homme raisonnable – donc connaissance intellectuelle – et de cet acte posé ici et maintenant – donc singulier. On voit aussi par là comment contester la connaissance intellectuelle du singulier amène nécessairement à nier à l'homme la possibilité de savoir si ses actes sont en conformité avec la raison 1.

En d'autres termes, nier in abstracto et en métaphysique la connaissance intellectuelle du singulier revient en moral à nier l'existence même de l'acte bon et de l'acte mauvais, donc du bien et du mal, donc également du mérite et du démérite, du ciel et de l'enfer, bref de la morale tout entière 1. 2

On a ici une preuve supplémentaire qu'une petite erreur dans les principes amène une confusion phénoménale dans les conclusions.

[…]

Notes de JP B :
  1. Souligné d’un trait et en gras par votre serviteur.

  2. Comme cela revient à nier l’existence d’une différence ESSENTIELLE, à dire vrai d’une opposition de CONTRADICTION, c’est-à-dire d’une incompatibilité RADICALE, entre le conciliabule vaticandeux en général et le Magistère infaillible précédent, et, en particulier, entre la “Déclaration” sur la liberté religieuse (mal comprise) Dignitatis Humanæ Personæ et, surtout, l’Encyclique Quanta cura de Sa Sainteté le Pape Pie IX dans laquelle il est infaillible ; et à affirmer, au contraire, « l’herméneutique [dite, prétendument] de continuité » chère à tous les menteurs modernistes, entre ledit Magistère infaillible précédent et le magistère hérétique actuel ! Cette négation de l’existence de la différence essentielle et de cette opposition radicale entre les deux magistères, et cette affirmation de « l’herméneutique [dite, prétendument] de continuité », sont précisément commises par cet insinuateur reptilien qu’est Arnaud DUMOUCH

On comprend, dès lors, que ce grand sophiste mielleux, et parfois même ce menteur patenté voire cet imposteur, qu’est Arnaud DUMOUCH ne réponde pas à cette question, énoncée au début du présent post, de savoir si « Notre connaissance intellectuelle se borne-t-elle à la connaissance générale, c’est-à-dire scientifique, et n’atteint-elle que les objets universaux sans saisir les singuliers ? » !

Mais ce n’est pas tout…


À suivre : Arnaud Tue-mouches et « La création du monde »

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyMer 11 Déc - 12:33


Suite:

Arnaud D
UMOUCH est-il véritablement thomiste et catholique ?

Ne serait-il pas plutôt LUCIFÉRIEN…



Arnaud Tue-mouches a également fait une vidéo sur « La création du monde » (https://www.youtube.com/watch?v=4EvLLnTtSZ0).
Dans cette vidéo, à la 15ième seconde, il dit : « […] je rappelle que le dogme catholique dit que la lumière, la matière première [*] a été créée en même temps que les anges »
* Sans forme, donc, puisqu’il parle de « la matière PRIME », laquelle, pourtant NE PEUT PAS EXISTER SANS UNE FORME substantielle (essentielle et non accidentelle) qui lui donne d’exister… Comme si le photon (le grain élémentaire de lumière) était « matière PRIME », sans avoir la forme du photon ! Rolling Eyes No

Or la lumière (le photon) n’est aucunement « la matière première [qui] a été créée […] » car cette lumière (ce photon) n’est pas puissance pure sans forme substantielle mais, puisque créée et donc existante, elle possède bien une forme substantielle qui lui donne, et l’existence, et d’être ce qu’elle est (lumière, ou plutôt photon, particule lumineuse) et non d’être autre chose.
Il est vrai que « la lumière » peut aussi s’entendre autrement : savoir, le principe éclairant l’intelligence. Mais alors, il ne faut pas parler de “matière”, ni “première” ni seconde ! Car il n’y a alors rien de matériel mais il ne s’agit seulement que d’un principe intellectuel abstrait ou, autre aspect tout aussi abstrait, d’essence (cause formelle ou forme seule) c’est-à-dire principe immatériel…
Et donc, en mélangeant ainsi confusément toutes ces notions élémentaires en philosophie thomiste, Arnaud Tue-mouches se révèle un bien piètre philosophe thomiste qui, surtout, égare dangereusement ses auditeurs non-avertis !…


À 13:56, Arnaud Tue-mouches dit : « la Bible dit toujours que le symbole de Lucifer, dans sa révolte noble [sic 1], c’est le dragon. Et la Bible dit aussi que, après le péché originel, quand le dragon qui était apparu à Adams [2] et Ève dans sa dignité [3], les eut fait tomber, Dieu le condamna à se comporter en serpent [4] […] »
  1.  Shocked Incroyable! Une quelconque RÉVOLTE contre Dieu pourrait donc présenter la caractéristique d’être… noble ! affraid

  2. Rien n’est « apparu à Adams » !
    En effet, voici ce que dit la chapitre III de la Genèse : « 1. Mais le serpent […] dit à la femme [pas à Adams (…)] 6. La femme donc vit que le fruit de l’arbre [« de la science du bien et du mal » (cf. Genèse, II, 9 et 17) ] était bon à manger, beau à regarder et d’un aspect qui excitait le désir ; elle en prit, en mangea et en donna à son mari, qui en mangea. » C’est donc la femme, et non le diable qui n’est pas apparu à Adams, qui tenta celui-ci.
    Arnaud DUMOUCH qui, en tant que soi-disant « agrégé en sciences religieuses » Laughing et qui se dit « théologien [soi-disant] catholique » Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494, connaît nécessairement tout cela par cœur, ne peut donc que MENTIR SCIEMMENT

  3.  Shocked Voilà qui est aussi incroyable que ce qui a fait l’objet de la note 1 : ainsi le sournois et funeste tentateur (dragon ou serpent, nous verrons cela dans la note 4) pourrait apparaître « dans sa DIGNITÉ » !
    On comprend pourquoi Arnaud Tue-mouches, si le diable lui-même, pour lui, possède une… dignité, ce fourbe moderniste défend avec tant de passion « Dignitatis Humanæ Personæ » (la Dignité de la personne Humaine)…

  4. Non seulement, comme nous l’avons déjà vu dans la citation de la Genèse, III, 1, faite dans le note 2,
    1. ce n’est pas un dragon qui est apparu à Ève mais bien « le serpent » et, dans le verset 13 du même chapitre, nous voyons Ève répondre à Dieu « le SERPENT m’a trompée » et, dans le verset 14 nous lisons bien « Le Seigneur Dieu dit au SERPENT : Parce qu tu as fait cela, tu es maudit entre tous les animaux de la terre ; tu ramperas sur ton ventre, […] » ; mais en plus, et conséquemment à ce que nous venons de voir ici, ce n’est pas après que le diable « eut fait tomber [Adams et Ève, que] Dieu le condamna à se comporter en serpent », car c’était déjà un serpent (tout comme ce rat d’ Arnaud DUMOUCH qui, tel un fieffé imposteur, falsifie la Sainte Écriture), mais après qu’il « eut fait tomber [Adams et Ève] Dieu » lui commanda de ramper sur son ventre.
    2. aussi, comme on vient de le voir, ce n’est pas au prétendu dragon que Dieu commanda de se « comporter en serpent » mais au serpent qu’Il commanda de ramper sur son ventre.

    Ainsi, Arnaud Tue-mouches change insidieusement les termes (les mots et ce qu’au final ceux-ci signifient) de la Sainte Écriture et donc, de la Révélation divine Elle-même ! Suspect

    Il faut souligner que, par ces quatre notes, nous somme obligés de constater le fait que Arnaud DUMOUCH non seulement n’est pas de doctrine catholique mais, de plus, il se révèle là un parfait luciférien : parlant de la « révolte noble” » de Lucifer ; de ce que « le dragon [et non le serpent] était apparu à Adams et Ève dans sa dignité” », et de ce que ce n’aurait été qu’ensuite seulement que le diable se serait comporter en serpent ; et falsifiant ainsi, l’imposteur, les Saintes Écritures et donc la Révélation divine Elle-même !…

À 16:15, Arnaud Tue-mouches ose dire : « Il faut remarquer aussi que, avant le péché originel, avant la création de l’homme, les animaux mangeaient. Les animaux étaient carnivores [•]. Donc quand la Bible dit que c’est par le péché d’Adams et Ève que la mort est entré dans le monde, il FAUT FAIRE CONFIANCE À LA SCIENCE sur ce point là […] » !
Autrement dit, la Bible se trompe, et donc Dieu (le Saint Esprit) qui en est l’Inspirateur, aussi ! La Bible, selon cet hérétique (au moins matériel), ne dit pas la vérité, et donc Dieu non plus, qui est pourtant la Vérité même !
  • De la manière dont c’est dit, en raison du caractère de généralité présenté dans la phrase, cela signifie que TOUS les animaux, ou au moins leur majorité, étaient carnivores.
    Voilà qui contredit ce que ce guignol appelle la “science” elle-même : à l’époque du jurassique supérieur, la majorité des animaux étaient HERBIVORE ! Cf. :

      — https://www.jurassic-world.com/plusieurs-dinosaures-classes-carnivores-seraient-plutot-herbivores : « Plusieurs dinosaures classés carnivores seraient plutôt herbivores » ;

      — https://fr.wikipedia.org/wiki/Jurassique#Terrestre : « […] Le Jurassique marque le début de l’« âge d’or des dinosaures » qui culminera au Crétacé : Sauropodes [1], Camarasaure [2], Diplodocus [3] et Brachiosaure [4], pour ne citer qu’eux, sont très communs. Leurs sources principales de nourriture consistent en prairies, fougères, Cycadales et Bennettitales. Certains dinosaures se sont adaptés pour consommer des conifères plus élevés. […] »
      1. « Les sauropodes sont un infra-ordre de dinosaures, quadrupèdes herbivores, […] »
      2. « […] Ses dents larges et solides étant bien serrées lorsqu'il fermait ses mâchoires, aucune plante, même la plus coriace, ne lui résistait car ses dents étaient acérées comme des lames. En outre, sa mâchoire inférieure coulissait d'avant en arrière, lui permettant de broyer les plantes avant de les avaler. Ses dents larges et solides étaient bien serrées. […] »
      3. « Diplodocus est un genre éteint de très grands dinosaures herbivores sauropodes de la famille des diplodocidés […] »
      4. « […] Il pouvait donc brouter les cycas autant qu’atteindre la cime des arbres pour se nourrir (conifères et fougères arborescentes). […] »

      Brontosaure : « Brontosaurus (brontosaure en français) est un genre de dinosaures herbivores […] » ;

      Thyréophore : « Les Thyreophora, thyréophores en français, forment un sous-ordre éteint de dinosaures ornithischiens. Herbivores quadrupèdes, leur dos était cuirassé par des plaques osseuses, des piques ou des éperons. […] » ;

      Stégosaure : « Stegosaurus, communément appelé stégosaure, est un genre éteint de grands dinosaures herbivores à dos cuirassé par des plaques osseuses. […] »

    Que ne dirait-il pas comme conneries pour contredire la Bible ? !…

    Il est vrai que tous ces herbivores, qui composaient alors la majorité des animaux contrairement à ce qu’insinue de manière erronée ridiculement Arnaud Tue-mouches, avaient leurs prédateurs qui, eux, étaient donc carnivores.

À partir de 16:53, Arnaud Tue-mouches fait référence (exactement à 17:11 et suivantes) à ce qu’on appelle les « “primates de l’espèce des primates” », et qui n’est souvent qu’une vaste fumisterie avancée par quelques imposteurs : cf.
  • L'histoire de l'évolution de l'homme remise en question : https://www.tdg.ch/savoirs/sciences/L-histoire-de-levolution-de-lhomme-remise-en-question/story/10826321
    Citation :
    Découverte Un crâne parfaitement conservé vieux de 1,8 million d'années trouvé en Géorgie remet en question, selon des chercheurs, l'histoire de l'évolution de l'homme.

    […]

    Jusqu'ici, les anthropologues partaient de l'hypothèse qu'il y avait eu de nombreuses espèces adaptées localement. Mercredi [16.10.2013 - précision entre crochets de JP B)] devant les médias, les scientifiques ont évoqué une découverte « époustouflante ». Elle est publiée dans la revue « Science ».

    […]

    Le crâne d'homme en question a le plus grand visage ainsi que les mâchoires et dents les plus massives, mais aussi le plus petit cerveau des cinq crânes trouvés jusqu'ici sur le site de Dmanisi en Géorgie. « Si la boîte crânienne et les os du visage avaient été retrouvés séparément, ils auraient vraisemblablement été attribués à deux espèces différentes », a estimé Christoph Zollikofer, de l'Institut d'anthropologie de l'Université de Zurich.

    Pas plus que les hommes d'aujourd'hui


    Les scientifiques ont analysé les variations des caractéristiques des cinq crânes. Selon eux, la palette ne va pas au-delà des différences individuelles entre cinq hommes contemporains choisis au hasard. Conclusion : tant les cinq fossiles de Dmanisi que ceux de la même époque retrouvés en Afrique font partie d'une seule espèce.

    […]

    De l'avis des chercheurs, il n'y avait qu'une seule et gigantesque « paléopopulation » qui s'étendait de l'Afrique à l'Europe, « une seule espèce humaine globale », selon le Pr Zollikofer. Et celle-ci est le mieux décrite par l'appellation « Homo erectus » - homme dressé - car les fossiles géorgiens en particulier ont de longues jambes et des hanches étroites, signe de bipédisme.

    […]

  • Une preuve de plus (http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/un-os-de-babouin-dans-le-squelette-de-lucy_18458), indéniable de la part de cette source, de la malhonnêteté des paléontologues évolutionnistes : Les évolutionnistes sont tombés sur un os (http://www.fdesouche.com/588517-etats-unis-un-os-de-babouin-dans-le-squelette-de-lucy#)
    En citation et avec juste raison, Benjamin, sur un autre forum, a écrit:
    États-Unis : Un os de babouin dans le squelette de « Lucy » !


    En voulant faire une copie de cet illustre squelette d’Australopithèque afarensis, qui comprend 89 précieux ossements, les chercheurs sont tombés sur un os...



    En étudiant Lucy, l’un des plus célèbres hominidés au monde, co-découvert en 1974 sur les bords de la rivière Awash à Hadar (Éthiopie) par le scientifique français Yves Coppens, des chercheurs du Muséum d’Histoire Naturelle et de l’université de New York ont découvert un petit os de trop... En le regardant de plus près, ils ont été les premiers à constater que cette vertèbre ne collait pas avec l’ensemble de la colonne vertébrale de Lucy ! [...]

    « Les résultats ont montré que le fragment n’appartenait pas à un Australopithèque du tout ! » ont expliqué les scientifiques. Selon ces spécialistes, c’est une vertèbre de... babouin (gélada) de la famille des cercopithécidés, qui se serait ainsi retrouvée mêlée aux restes de Lucy !

  • Ce n’est pas la première fois qu’on découvre une telle supercherie :
    Déjà, un squelette découvert du temps de ce dérangé de la cervelle qui croyait que tout l’univers était apparu naturellement et se dirigeait de lui-même vers ce qu’il appelait « le point oméga » (summum et aboutissement, selon lui, de toute la prétendue évolution), je veux parler de Pierre THEILARD DE CHARDIN qui n’aurait pas dû mériter le nom de Révérend Père, un squelette, donc, découvert de son temps, avait eu un os ajouté à ses restes, os qui ne provenait pas de ce que nos pseudo-scientifiques considèrent comme l’ancêtre de l’homme et avait été en partie rogné et ajusté au reste du dit squelette avec du plâtre ! No Twisted Evil

Ce que nous pouvons donc dire de Arnaud Tue-mouches c’est que, pour le moins, il se base sur ce qui n’est que pure hypothèse avancée par des pseudos scientifiques qui, se prévalant du titre de “paléontologue”, font passer pour certain une thèse en réalité fort discutable, voire contestable, en vue de contredire, comme nous le verrons à propos de la vidéo suivante, l’existence d’un Créateur. Ce faisant, nonobstant son affirmation selon laquelle il serait “catholique” et ses longs discours où il prétend exposer la saine philosophie (de St Thomas d’Aquin) et la bonne théologie, il se fait, de facto, le COMPLICE de ces imposteurs athées !…
C’est pourquoi nous ne discuterons pas de la fin de sa vidéo où il présente des hypothèses sur l’évolution et le rôle des anges qui, non seulement lui sont personnelles mais qui restent de plus dans le domaine des opinions libres.


À suivre : Cela dit, dans cette autre vidéo…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyJeu 12 Déc - 13:29


Arnaud D
UMOUCH est-il véritablement thomiste et catholique ?

Ne serait-il pas plutôt LUCIFÉRIEN…

Suite:


Cela dit, dans cette autre vidéo https://www.youtube.com/watch?v=qFWZCLS4mmM, Arnaud DUMOUCH expose la théorie de l’évolution des espèces en se référant, dès la 35ième seconde, à ce funeste escroc antireligieux qu’est DARWIN. (Il est vrai que vers la fin de sa vidéo il désavouera DARWIN mais ça ne sera que pour dire que celui-ci n’avait pas tout résolu, en particulier ce qu’il appelle les « macros évolutions» tandis que, prétendra-t-il, depuis, les évolutionnistes modernes ont résolu ce problème – sans toutefois résoudre celui de la spiritualité de l’intellect humain – mais rassurez-vous, Arnaud Tue-mouches : tout espoir n’est pas encore perdu ! Laughing…)

À 2:06, Arnaud Tue-mouches prétend « […] que oui, l’évolution EST démontrée sans aucune hésitation » et il ajoute, à 2:11, qu’“elle l’est [démontrée] par trois sources”, savoir « les fossiles […] l’ADN des vivants […] la comparaison des êtres vivants […] ».
Nous verrons cela plus bas.

Puis il se lance dans des descriptions de changement de ce qu’il appelle la “forme” de certains coquillages qui, cependant, n’ont pas changé de nature, se basant ainsi sur ce que les véritables thomistes appellent « la forme ACCIDENTELLE », pour tenter d’en venir à des changements essentiels (avec une nouvelle « forme SUBSTANTIELLE » comme disent les véritables thomistes) comme si les accidents d’un être pouvaient lui faire changer son essence et donc sa substance ! Rolling Eyes
Or, cela va directement contre la 5ième thèse des « XXIVTHÈSES THOMISTES » (cf. R.P. Edouard HUGON, O.P. « LES VINGT-QUATRE THÈSES THOMISTES », https://foicatholique.1fr1.net/t4126-principes-de-philosophie#23625) laquelle 5ième thèse énonce « Est praeterea in omni creatura realis compositio subjecti subsistentis cum formis secundario additis, sive accidentibus: ea vero nisi esse realiter in essentia distincta reciperetur, intelligi non posset. » (“Il y a […] dans toute créature, composition réelle du sujet subsistant avec des formes qui lui sont ajoutées secondairement, c'est-à-dire les accidents ; et cette composition ne se comprendrait pas si l'être n'était point reçu réellement dans une essence distincte de lui.”) Cette proposition est enseignée ouvertement par St Thomas dans ses écrits, notamment De ente et essentia, c. 7 ; I Cont. Gent., c. 23 ; II Cont. Gent., c. 52 ; Sum. Theol. I P., q. 3, a. 6.

D’autre part, St Thomas enseigne également ceci : « L’unité d'une chose est son être substantiel, c'est la forme substantielle qui donne l'être substantiel. Donc la forme substantielle d'une chose est unique. » (I p., q 76, a 4)
La forme accidentelle ne fait donc que donner telle ou telle propriété à un être (comme d'être chaud, gazeux, ou bleu) tandis que la forme substantielle donne l'être substantiel entièrement, complètement.

C’est donc un énorme sophisme et, de la part de quelqu’un qui se présente comme étant “thomiste”, une odieuse imposture de supposer que depuis des changements accidentels puissent découler des changements substantiels, comme de supposer que des différences substantielles appartiendraient à une même espèce, à un même être ayant “évolué” !…

À 5:25, ce sophiste mensonger, ce rat perfide et obséquieux, cet imposteur ridicule, énonce stupidement : « Puis les palmes se transforment en nageoires au bout de… millions d’années, ça s’passe pas comme ça aussi rapidement » ! Laughing

Il continue à 5:31 en disant « mais ce qui est certain, c’est que dans les nageoires, donc qui sont adaptées à la natation, eh bien ! il y a toujours le même nombre d’os. […] »
Comme si Dieu (qui a créé chaque être « selon son espèce » comme il est dit dans la Genèse [I, 11-12, 21, 24-25] avec une répétition qui ne laisse aucune place à une autre interprétation ni même au simple doute) était obligé de tout reprendre pour créer une nouvelle espèce, sans prendre comme modèle ce qu’Il a déjà créé si magnifiquement ! Rolling Eyes No

À 8:00 (malgré qu’à 8:03 il reconnaisse qu’il « manque des maillons intermédiaires » entre les différentes espèces trouvées dans les fossiles – car s’il manque des maillons entre deux spécimens de fossiles, alors rien ne prouve qu’ils appartiennent à la même espèce…) il affirme « On a là [dans les différences qui existent entre les espèces] manifestement, même s’il nous manque des maillons intermédiaires, on a là manifestement une preuve, par les fossiles, d’une “macro évolution” » contredisant ainsi la Révélation divine exprimée dans la Genèse, et comme si le problème des fossiles (que nous verrons plus loin) n’était pas, avec les évolutionnistes, un faux problème comme nous le verrons donc plus bas…
Puis, summum du rêve imaginatif tant en matière théologique qu’en matière scientifique, il se lance dans des séries de pures hypothèses avec des “peut-être” comme ci, “peut-être” comme ça, “probablement” comme ci, “probablement” comme ça, Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494 où il ponctue par un « c’est possible » d’un ridicule consommé !…

À 8:49, CONTREDISANT CE QUE NOUS AVONS VU PLUS HAUT de St Thomas d’Aquin, il dit « Finalement, une espèce, c’est pas quelque chose de stable, c’est quelque chose qui est en perpétuelle évolution, qui parfois disparaît, mais qui parfois disparaît SIMPLEMENT PARCE QU’ELLE A CHANGÉ DE FORME et elle a donné AUTRE CHOSE après » ! (Là, il parle nécessairement de la « forme SUBSTANTIELLE » puisqu’il s’agit, dans ce qu’il dit, de CHANGEMENT DE FORME qui donne « AUTRE CHOSE » ! Et donc cela va directement contre ce que nous avons cité de St Thomas [tiré de I p., q 76, a 4] savoir que « la forme substantielle d'une chose est unique » car, alors, chaque espèce possède sa propre forme substantielle qui est unique et ne peut donc pas muer en une autre espèce puisqu’elle gardera toujours sa propre forme substantielle…)
Cela contredit fondamentalement ce que dit St Thomas d’Aquin de la substance, qui est l’essence possédant l’existence, et qui est déterminée, dans son essence, par la forme substantielle. Il s’ensuit qu’une chose (telle une espèce considérée) ne peut pas être un jour avec une forme substantielle et un autre jour avec une autre forme substantielle (comme le voudrait absolument ce qu’Arnaud Tue-mouches appelle une “macro évolution”) car, s’il y a changement de forme substantielle, alors il y a radicalement autre chose qui n’a RIEN À VOIR AVEC LA PREMIÈRE !
Donc, une espèce donnée NE PEUT PAS évoluer en une autre espèce.

À 10:40, il dit que « Il est clair que du matériel génétique qui était écrit, on peut dire, par la nature[…] », NON PAS par Dieu donc, pour cet impie !…

À 11:22, il dit : « ce sont les singes qui sont, visiblement, quand on regarde de l’extérieur, les plus proches de nous. »
Quand on regarde Arnaud Tue-mouches, effectivement, les singes sont très proches de lui, et peut-être pas seulement « quand on regarde de l’extérieur »… Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494 !
Il poursuit en disant « En tout cas, ce sont des primates. » Comme lui ! Laughing
Passons sur le fait qu’ensuite il dise « nous sommes dans le genre “homo” » : nous finirions par être grossiers…

À 13:31, il affirme cette négation formelle de la Révélation divine exprimée dans la Genèse comme nous l’avons vu ci-dessus : « En tout cas ce qui est certain, c’est qu’on ne peut pas dire comme cela qu’un cheval apparaît “sui generis” c’est-à-dire tout d’un coup […] » !

À 14:31, il dit « […] lorsqu’il arrive qu’un enfant naît handicapé, qu’il n’a pas de bras, et qu’on l’habitue, tout petit, à se servir de ses pieds, pour manger, pour attraper ses crayons, etc., eh bien ! on voit, tout d’un coup, de manière étonnante, se développer dans son cerveau, à l’endroit exact où est commandé chez le singe l’articulation des doigts de pied entre eux, l’organe, les connexions se font ; et cet enfant arrive à bouger les doigts de pied indépendamment les uns des autres, ce qui pour nous est quasiment impossible […] » !
Et il voudrait se baser là-dessus pour dire qu’il y a une évolution !
Mais il nous prend pour aussi con que lui !…
Lorsqu’on habitue un chien à faire de l’équilibre sur un ballon, « eh bien ! on voit, tout d’un coup, de manière étonnante » le chien faire de l’équilibre sur un ballon ! En conclurons-nous pour autant que ce chien a… évolué ? Laughing No
Ce qui, pour Arnaud Tue-mouches, « est quasiment impossible », c’est de réfléchir sainement et de tenir un raisonnement droit ! En fait de raisonnement, chez lui, ce serait plutôt un résonnement de cloche…

De 18:18 à 18:39, ce charlatan expose que « Lorsque des jeunes n’ont pas du tout d’éducation, qui sont laissés à eux-mêmes dans les rues, que les parents ne leur mettent pas toutes ces valeurs culturelles qui font la civilisation, eh bien ! on constate qu’on voit apparaître des comportements qu’on retrouve chez des singes anthropoïdes. »
Mais tout le monde sait que lorsque les enfants ne sont pas éduqués dans une société civilisée, ils n’arrivent pas d’eux-mêmes à acquérir un comportement d’être humain civilisé ! Il n’est pas besoin d’aller chercher des rapprochements hypothétiques avec des singes pour comprendre et expliquer la chose…
Il faut être particulièrement tortueux pour chercher à justifier l’erreur évolutionniste par de tels exemples !…

De 19:24 à 20:00, il prend ce prétendu autre exemple totalement farfelu : « On voit aussi apparaître des territoires. Donc, on le sait bien : avec les bandes, les histoires de bandes, qui font tellement de problèmes actuellement dans les médias, où il y a des bandes de tel quartier, souvent ethniques (donc ça veut dire que ce n’est pas une question de Français contre personnes immigrées, ce sont souvent des immigrés mais de tel quartier puis de tel autre quartier) eh bien ! on défend son quartier comme le ferait une bande de singes par rapport à son territoire. Comment s’fait-il qu’on retrouve ça partout quand il n’y a pas d’éducation mais que ce sont comme des “paléo-instincts”, des choses en nous, qui ressortent ? »
Faut-il donc aller chercher les exemples de bandes de jeunes non-civilisés, qui permettent ainsi de rapprocher les êtres humains qu’ils sont des animaux sans intelligence afin de justifier l’hypothèse erronée de l’évolutionnisme, pour voir des hommes défendre leur territoire ? Or, cet exemple de jeunes sauvages qui se battraient pour paraît-il « [défendre leur] quartier » est, désolé de vous contredire monsieur tue-mouches, plutôt bien mal choisi pour au moins les deux raisons suivantes :
  1. Il n’y a pas que les jeunes non-civilisés qui, parmi les hommes, se battent pour défendre leur territoire ! Cela existent même, et dans des proportions bien plus graves, chez les peuples dits civilisés et l’exemple des deux dernières guerres mondiales en sont des exemples criant d’horreurs et, hélas ! de vérité…
    Mais il est vrai que ces exemples des guerres entre peuples pourtant fort civilisés dont certains se battent avec honneur pour défendre leurs patries attaquées, ne permettent pas, n’est-ce pas monsieur Tue-mouches,, ce rapprochement avec des animaux nécessaire pour la justification de l’évolution qui s’avère, quand on y réfléchit bien, totalement… infondée Laughing
    Certes, le rapport qui existe entre la défense légitime de la patrie et les luttes que se livrent les bandes rivales de jeunes sauvages pour se disputer un quartier est bien mince, mais TOUS les animaux (et pas seulement les singes qui, PER ACCIDENS, ressemblent de loin, voire de très loin, quelque peu à l’être humain), même les herbivores, défendent leur « territoire de chasse »… C’est pourquoi se baser sur ce fait pour tenter de prouver une hypothétique évolution est une véritable imposture !

  2. Nous ne pensons pas, contrairement à la niaiserie (probablement recherchée) de Arnaud Tue-mouches, que lesdits jeunes sauvages se battent pour « [défendre leur] quartier » telle une superficie donnée qui serait la leur comme le font TOUS les animaux, mais qu’ils se battent pour pouvoir écouler leurs drogues qui leur rapporte de gros sous.
    Ainsi, le motif qui les anime est fort loin de la sauvagerie des primates mais ressemble beaucoup plus au caractère de requins des financiers très civilisés, au contraire, pires que les jeunes des banlieues, et qui ne reculent devant aucun scrupules pour assouvir leur soif de l’argent dès lors que les dehors de leurs combats obscures présentent tous les aspects de la bienséance !…

De 24:26 à 24:31 et de 25:33 à 25:35, il tente d’expliquer que « Premièrement, ces changements se font PAR LE HASARD […] Deuxièmement, ces mutations SONT DUES AU HASARD […] » Exclamation
Mais quel homme SENSÉ peut donc bien croire à de telles balivernes ? Ce soi-disant thomiste ne connaît donc pas le principe élémentaire de causalité et ne sait-il donc pas qu’en tel domaine le hasard n’existe pas car il n’y a pas d’effet sans cause ? Et il voudrait parler de science ! Shocked… Mais ce n’est qu’un pauvre GUIGNOL !…
De plus, cela va directement contre la 22ième thèse des « XXIVTHÈSES THOMISTES » (cf. R.P. Edouard HUGON, O.P. « LES VINGT-QUATRE THÈSES THOMISTES », https://foicatholique.1fr1.net/t4126p30-principes-de-philosophie#24762) laquelle 22ième thèse énonce « Deum esse neque immediata intuiione percipimus neque a priori demonstramus, sed utique a posteriori, hoc est, per ea quæ facta sunt, ducto argumento ab effectibus ad causam: videlicet a rebus quae moventur et sui motus principium adæquatum esse non possunt, ad primum motorem immobilem; a processu rerum mundanarum, e causis inter se subordinatis, ad primam causam incausatam; a corruptilibus qu qualiter se habent ad esse et non esse, ad ens absolute necessarium; ab us quae secundum minoratas perfectionnes essendi, vivendi, intelligendi, plus et minus sunt, vivunt, intelligunt, ad eum qui est maxime intelligens, maxime vivens, maxime ens; denique ab ordine universi ad intellectum separatum qui res ordinavit, disposuit et dirigit in finem. » (“L’existence de Dieu, nous ne la percevons pas d’une manière immédiate, nous ne la démontrons pas a priori, mais a posteriori, c’est-à-dire par les créatures, l’argument étant conduit de l’effet à la cause : savoir des choses mues et qui ne peuvent être le principe adéquat de leur mouvement, à un premier moteur immobile ; de la procession des choses du monde à partir des causes subordonnées entre elles, à une première cause incausée ; des choses corruptibles qui sont indifférentes à être ou ne pas être, à un être absolument nécessaire ; des êtres qui selon des perfections inférieures d’être, de vivre, de comprendre, sont, vivent comprennent plus ou moins à Celui qui est souverainement intelligent, souverainement vivant, souverainement existant ; enfin de l’ordre de l’univers, l’intelligence séparée qui a ordonné et disposé les choses et les dirige vers leur fin.”) Cette thèse est le résumé de la q. 2 Somme Théologique. On pourra lire encore Cont. Gent., I c. 12, et 31, III q. 10 et 11 ; De Verit., q. 1 et q. 10 ; De Potent., q. 4 et q. 7.
En effet, si c’est par le “Hasard” que les choses apparaissent et subissent des transformations radicales, ce n’est plus Dieu qui, volontairement, leur donne le mouvement, les subordonne entre elles, leur donne leurs perfections propres plus ou moins développées, et ce n’est plus Lui qui a ordonné et disposé les choses et les dirige vers leur fin: c’est… le “Hasard” !
Ainsi, Arnaud DUMOUCH, qui se dit catholique, SUPPRIME Dieu et met à sa place ce qui ne relève que du néant, savoir… le “Hasard” ! Certes ! cet impie n’est pas catholique et, dans le post précédent, nous avons démontré qu’il est LUCIFÉRIEN…

De 26:20 à 26:37, après en avoir fait une introduction (depuis26:03) constituée d’une ridicule histoire (rapportée de ce fou de DARWIN [« L’insensé a dit dans son cœur “il n’y a point de Dieu” » : Psaume XIII, XIV pour les Hébreux, verset 1] à propos d’un “petit” [de quoi, de qui ?…] dont une hypothétique mutation lui aurait donné « des pattes un tout p’tit peu plus longues qui lui permettent de courir un peu plus vite » que ses congénères pour lui éviter de se faire « manger par le guépard » !…), il parle de la théorie qui « s’appelle le mutationnisme, et c’est celle qui est actuellement enseignée dans les Universités [évidemment laïcardes et antireligieuses…] »
Or, ces doux rêveurs ne font là que se baser sur ce qui n’est non seulement qu’une pure hypothèse sortie tout droit de leur imagination débordante qui rejette à tout prix le Dieu créateur, mais, de plus et surtout, ils se basent sur une hypothèse totalement irréaliste car les véritables scientifiques, tel feu le Professeur Jérôme LEJEUNE (décéder le 3 avril 1994) « […] professeur de génétique co-auteur de la découverte de l’anomalie chromosomique responsable de la trisomie 21 […] » (WIKIPÉDIA : https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9r%C3%B4me_Lejeune) pour ne citer que lui, savent et enseignent que TOUTE MUTATION EST UNE PERTE DU PATRIMOINE GÉNÉTIQUE.
Ce qui fait que ce n’est nullement une mutation avantageuse accueillie par le plus rapide dans l’espèce chassée par le guépard (pour reprendre leur exemple débile) qui lui permet d’échapper à ce prédateur, mais en réalité une mutation déficiente subie par le moins rapide qui sera donc tuer. Mais la réalité, laquelle ne permet pas aux doux cinglés d’évolutionnistes d’échafauder leurs théories absurdes, est nécessairement écartée par eux qui lui préfèrent leurs mythes parce que ceux-ci leur permet d’évacuer Dieu et Sa morale trop dure à leurs yeux…
C’est également ce qui a fait écrire à notre ami Éric TAILHADES dans le chapitre V (sur la distinction entre « ESSENCE ET EXISTENCE » : https://foicatholique.1fr1.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose#19756) de ses « LEÇONS de MÉTAPHYSIQUE ÉLÉMENTAIRE »
Citation :

[…] Cette théorie repose sur l’existence effective de mutations. On les a particulièrement bien étudiées chez la célèbre petite mouche du vinaigre Drosophila melanogaster. Mais ces mutations sont toujours une diminution du patrimoine génétique et non un accroissement.

En effet, l’hérédité repose sur les composants des noyaux que l’on nomme les chromosomes.

Ces bâtonnets constituent le plan de développement des êtres vivants, se trouvent dans le noyau de chaque cellule et se comportent comme le poste de commande de l’édification de l’organisme. Chaque caractère, (« œil rouge », par exemple) correspond à un certain nombre de “locus”, d’où partent les ordres de fabrication des substances composant le pigment rouge. Ces loci se situent sur les chromosomes. La mutation « œil blanc » provient de l’oblitération d’un de ces loci. Celui-ci ne fonctionnant pas ne peut donner ses ordres. Le pigment rouge n’est plus fabriqué et la mouche a les yeux blancs. Tel est le mécanisme de toutes les mutations. Jamais on n’a constaté d’apparition de caractère supplémentaire mais toujours disparition d’un caractère présent primitivement. Ainsi constate-t-on que les êtres vivants peuvent se dégrader mais non se complexifier, comme l’a imaginé Teilhard avec sa prétendue loi de complexification croissante. Mais ils ne peuvent se dégrader indéfiniment sans changer de nature. Si la dégradation touche un organe vital, elle entraîne la mort de l’individu. C’est le cas, par exemple, de l’anémie falciforme, chez l’homme où les hématies ont une forme de faucille, d’où le nom de la maladie.
Devenus, par suite de la mutation, incapables de fixer l’oxygène, ces globules rouges ne permettent pas à l’individu porteur de survivre.

Les mutations sont donc régressives et limitées à l’intérieur de l’espèce.

On aurait pu s’en douter puisqu’il y a un principe de métaphysique, et de bon sens, qui dit que le moins parfait ne peut, sans cause extérieure, engendrer le plus parfait.

Ainsi donc, tout vivant provient d’un vivant préexistant identique ou plus parfait. L’on retrouve précisément ce que dit la Genèse : « Dieu créa les végétaux et les arbres portant semences selon leur espèce ». On ne passe pas du chien au chat ou de la souris à l’oiseau, bien que l’on puisse passer du chat de gouttière au chat siamois par exemple.

L’espèce animale ou végétale n’est donc pas une création arbitraire de l’esprit humain, mais correspond à une réalité.

[…]

On peut consulter avec profit cette vidéo:


« L’Évolution, science ou croyance ? » : https://www.dailymotion.com/video/x748kx


De plus, dans son chapitre IX, dénonçant au point N° 3 « Les biologistes et les philosophes modernes [qui] soutiennent pour la plupart la théorie du transformisme ou Darwinisme », Éric TAILHADES a écrit:
En effet le philosophe Darwin imagina que les vivants descendaient tous les uns des autres et d’un ancêtre commun monocellulaire, par une suite de mutations ou avantages sélectifs dans la lutte pour la vie. II s’appuyait sur un postulat : l’hérédité des caractères acquis au hasard. La complexité de plus en plus grande que l’on trouve dans le règne végétal et animal n’aurait donc pas de cause autre que le hasard et la sélection du plus adapté au détriment du moins adapté.

[…]

Le darwinisme est combattu par certains biologistes qui s’appuyant sur l’observation ont démontré qu’il n'y a pas d’hérédité des caractères acquis ; qu’aucune modification héréditaire n’est jamais une augmentation du patrimoine génétique, mais toujours l’inverse.
Si on reste dans le domaine philosophique, chaque espèce est une essence composée de matière et de forme, la matière multipliant les individus à l’intérieur de l’espèce. L’espèce voisine est une AUTRE essence. Elles sont du reste infécondes entre elles. Pour passer d’une espèce à une autre espèce, il faut ôter la forme de la première et ajouter celle de la seconde. Il faut pour cela une cause efficiente de force suffisante.
Le darwinisme est donc une explication imaginaire, si on le prend au sens strict, car c’est un effet sans cause et il n’y a pas d’effet sans cause. Dans l’ordre de la génération de l’être, l’être en acte précède la puissance, comme dans celui de la réception c'est l’inverse. Mais pour donner l’être ou un complément d’être à un individu qui en est privé, il faut posséder cet être en acte. Imaginera-t-on, un corps froid qui se réchauffe lui-même, s’il n’est pas chauffé par un corps plus chaud ? Ici il en est de même, une espèce plus complexe pourrait donner naissance à une espèce moins complexe mais non l’inverse. Jamais un mollusque ne donnera un batracien, ou un reptile un mammifère ; sauf si Dieu intervient. Pour créer une souris à partir d’un lézard, il faut ôter la forme au premier pour lui imposer ensuite celle de la seconde. Seul Dieu peut faire une pareille chose. Qu’est-ce à dire d’autre que la phrase de la genèse « Dieu dit que la terre produise les animaux domestiques et les bêtes sauvages chacun selon leur espèce » ?
Les êtres vivants ont donc été créés par Dieu « selon leur espèce » ainsi que nous l’enseigne la Genèse et ensuite se sont reproduits à peu près identiques à eux-mêmes au cours des âges. Les légères variations ou mutations que l’on observe sont toutes des pertes de patrimoine génétique, comme dans le cas du maïs sucré à qui il manque l’enzyme capable de polymériser le glucose en amidon ou celui des animaux albinos dépourvus de pigment. Le transformisme est donc une théorie scientifique erronée. Chaque être vivant peut donc s’expliquer par quatre causes matérielle et formelle, efficiente (Dieu) mais aussi finale.

Ainsi, par exemple, les animaux domestiques ont-ils été créés pour cela et il est absurde de chercher quelle espèce sauvage l’homme a domestiqué. Il est d’ailleurs curieux de constater que si des croisements sont parfois possibles avec des espèces voisines, chien avec loup par exemple, on ne retrouve jamais, à l’état sauvage, la souche de l’espèce domestique. On trouve, en revanche, vivant à l’état sauvage des sujets provenant d’une origine domestique ; tel est le cas des “mustangs”, chevaux sauvages d’Amérique, ou des chats sauvages” européens.

(https://foicatholique.1fr1.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose#20257)

Cela est d’ailleurs confirmé par le R.P. Edouard HUGON, O.P., dans la « PREMIERE PARTIE (L’ONTOLOGIE) » de son ouvrage « LES VINGT-QUATRE THÈSES THOMISTES » (que, décidément, Arnaud Tue-mouches ignore complètement) quand, dans son « CHAPITRE Ier : LA PUISSANCE ET L’ACTE » (https://foicatholique.1fr1.net/t4126-principes-de-philosophie#23508), cet éminent Dominicain écrit
Citation :

[…] la puissance est le principe du changement, de la mutation ou du mouvement, car changer c'est se mouvoir d'un état à un autre. Et, puisque le sujet ne saurait jamais se donner ce qu'il n'a pas, il doit recevoir cette mutation d'un autre qui, pour le faire passer à une condition nouvelle, doit être en acte lui-même, et partant distinct de celui qu'il meut. [1]
(De là cette définition de la puissance active donnée par Aristote : Principium mutationis ab ALIO, in quantum est ALIUD, le principe de la mutation par un autre, en tant qu'il est autre. IV Physic. cf. S. Thom., in h. I.)


  1. (Souligné en gras ou/et d’un trait par JP B.)


De 29:40 à 29:51, Arnaud Tue-mouches dit « lorsqu’à un moment donné des animaux existent qui n’ont pas le sens de la vue ; et puis, à un moment donné, quelques millions d’années plus tard, voilà des animaux qui voient » ! Qui est Arnaud DUMOUCH ? 154224
Notons qu’au-delà du ridicule de la proposition, celle-ci implique que ce n’est pas « l’Être obligatoirement nécessaire » qui, omniscient et étant doué de toute vision, savait d’avance ce qu’est la vue et ce que serait un œil, qui a “inventé” celui-ci pour celle-là, non, pour cet impie qui se prétend catholique, c’est la fonction devenue impérative qui a, par un hasard aussi avantageux qu’hypothétique et même improbable, façonné l’œil au bout de millions d’années, comme si ce qui ignore ce qu’est la vue pouvait élaborer un œil…

De 34:23 à 34:35 il pose cette question : « Est-ce que du côté du corps, le passage [des] hominidés fossiles à nous, pose problème ? Bah ! Je répondrai non, objectivement. »
Là, il nous faut dire qu’en ce qui LE concerne, il a raison : son cerveau (dont dépend l’intelligence) ne dépasse guère celui d’une guenon ! Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494

De 34:40 à 34:49 il prétend que « entre un “homo erectus” et nous, y a pas, visiblement, même si on ne possède pas son ADN, de RADICALE différence […] » Exclamation
Mais quel âne ! S’il n’y a pas le même ADN, il ne s’agit alors pas de la même forme substantielle et il y a donc deux êtres ESSENTIELLEMENT (et donc radicalement) différents…

De 39:17 à 39:30 il avance que « [Certains “scientifiques”] essaient de démontrer, de toutes les manières possibles, que le singe est capable de tas d’choses. Et c’est vrai ! Il est capable D’ABSTRAIRE un p’tit peu, puisqu’un singe peut DIRE ce que c’est qu’une proie » Exclamation Qui est Arnaud DUMOUCH ? 80494
Cet âne bâté (à moins que ce ne soit un véritable imposteur) qui se prétend philosophe thomiste, confond cependant ce qui ne relève que de la connaissance sensible (dont TOUS les animaux jouissent exclusivement sans rien avoir de la connaissance intellectuelle, et dont certaines espèces animales suffisamment développées sont capables de communiquer à son sujet entre ses ressortissants, non par un langage intelligible mais par des sons grossiers et très élémentaires qu’ils ressentent) avec l’abstraction qui relève nécessairement de la connaissance intellectuelle à laquelle TOUS les animaux sont incapables de s’élever comme le montre le fait qu’aucun d’eux n’a jamais tenu un raisonnement intellectuel… (Cf. Éric TAILHADES, https://foicatholique.1fr1.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose?highlight=m%C3%A9taphysique, et R.P. Edouard HUGON, O.P. « LES VINGT-QUATRE THÈSES THOMISTES », https://foicatholique.1fr1.net/t4126p30-principes-de-philosophie?highlight=PHILOSOPHIE, du 4ième au 9ième post inclus.)

De 49:41 à 49:57 il dit « […] je dirai que, finalement, la solution à cette énigme des macros évolutions sera fournie, une fois de plus, par les progrès, QUI VONT SE PRODUIRE dans les années à venir, de la comparaison des ADN. […] »
Ainsi, ce guignol impie et dangereux avoue implicitement qu’il se base sur de pures hypothèses (puisqu’il reconnaît qu’il y a des énigmes dans ses théories élucubrées avec force difficultés, et qu’il attend des progrès à venir) et, qu’il le reconnaisse ou non, que l’on pourra ensuite totalement évacuer Dieu ! No


À suivre : Il a été, dans cette réfutation, immédiatement ci-dessus, de la vidéo

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptyVen 13 Déc - 16:55


Arnaud D
UMOUCH est-il véritablement thomiste et catholique ?

Ne serait-il pas plutôt LUCIFÉRIEN…

Suite:


Il a été, dans cette réfutation, immédiatement ci-dessus, de la vidéo de cet ennemi de la Sainte Église Catholique, membre de l’Antéchrist, ainsi que dans le troisième post plus haut (https://foicatholique.1fr1.net/t4327-qui-est-arnaud-dumouch#35026), souvent cité LES VINGT-QUATRE THÈSES THOMISTES.
La question peut se poser de la pertinence desdites 24 Thèses thomistes.

À ce propos, Éric TAILHADES a écrit:

[…]

Dans Pascendi Dominici Gregis, saint Pie X parlant des modernistes écrit : « C’est d’une alliance de la fausse philosophie avec la foi qu’est né, pétri d’erreur, leur système ».

Or il est bien clair que l’aboutissement du modernisme c’est le Concile Vatican II ; et selon le mot de Mgr (?) Suenens, « le Concile c’est 89 dans l’Église ». Mais 89 c’est la révolution dite française. Donc le modernisme c’est la révolution. Or on a pu écrire que la révolution était la négation des droits de Dieu sur la Société et la contrerévolution leur rétablissement. Et saint Pie X nous dit que le modernisme, donc la révolution, repose sur la fausse philosophie.

Aussi pour ruiner les fondements de la liberté de conscience, de la libre pensée, qui sont au principe de la négation des droits de Dieu sur la Société, et pour reconstruire une cité chrétienne respectueuse de ces droits, il faut détruire la fausse philosophie et rétablir la vraie.


Les 24 thèses thomistes : bases sûres et obligatoires


C’est pourquoi saint Pie X poursuivait au § 63 de la même encyclique : « Nous voulons et ordonnons que la philosophie scolastique soit mise à la base des sciences sacréesEt quand nous prescrivons la philosophie scolastique, ce que nous entendons surtout par là — ceci est capital — c’est la philosophie que nous a léguée le Docteur Angélique. Nous déclarons que tout ce qui a été édicté à ce sujet par notre prédécesseur reste pleinement en vigueur, et, en tant que de besoin, Nous l’édictons à nouveau et le confirmons et ordonnons qu’il soit par tous rigoureusement observé ». Et le Pape ajoute, citant les paroles de Léon XIII dans Æterni Patris : « Il va sans dire que s’il se rencontre quelque chose chez les docteurs scolastiques que l’on puisse regarder comme excès de subtilité, ou qui ne cadre pas avec les découvertes des temps postérieurs, ,il est bien loin de notre esprit de vouloir les proposer à l’imitation des générations présentes ».

Il est donc bien clair que ce dont saint Pie X “édicte”, “confirme”, “ordonne” l’étude, c’est du contenu de la philosophie et non comme voudrait le faire croire les modernistes, sous Benoît XV, de proposer simplement la “méthode” de St Thomas.

C’est ici que se place toute la querelle des 24 thèses thomistes. Saint Pie X, devant les contestations qui s’élevaient entre “spécialistes” sur le contenu réel de la doctrine de St Thomas, demanda qu’on lui fit un catalogue des principales propositions du saint Docteur. Ainsi prirent naissance les 24 thèses. Le saint Pape les approuva le 27 Juillet 1914 comme contenant bien les principes et les thèses principales du Docteur Angélique. C’est donc bien des 24 thèses thomistes, par avance, dont St Pie X, confirmant la volonté de Léon XIII, exigeait l’étude dans Pascendi en 1907, et dont Pie XII dira ensuite dans Humani Generis « qu’il n’y a pas » à ce niveau « place pour la libre discussion » Qu’est-ce à dire ? Que l’Eglise par la voix des souverains pontifes successifs, Léon XIII, St Pie X et Pie XII demande que les fidèles se soumettent à cet enseignement. C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre la proclamation sous Benoît XV du Canon 1366 § 2 codifiant l’obligation d’enseigner la philosophie de St Thomas, dont les 24 thèses sont le fidèle résumé. Etant donné qu’il s’agit de vérités de raison, il vaut mieux certes essayer de les comprendre. Toutefois les intelligences étant inégales, il va de soi que certains devront les admettre, faute d’en avoir pleinement saisi le sens. Mais il ne faut pas se sentir pour autant complexé. Qui d’entre vous qui me lisez est capable de me faire la théorie de la division par exemple ? Et pourtant tout le monde divise tous les jours et n’est pas traumatisé de ne pas en connaître la démonstration théorique.

[…]

(https://foicatholique.1fr1.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose#19586)
Puis, précisant, Éric TAILHADES a écrit:

CHAPITRE X


QUELLE EST LA PORTÉE DES 24 THÈSES THOMISTES ?


L’obligation sainte et salutaire qui s’impose aux écoles
catholiques où l’on forme à la science de la philosophie et de la théologie la jeunesse du
sanctuaire, c’est de prendre pour maître suprême saint Thomas d’Aquin. Tout ce qui fut
établi, à ce sujet, avec tant de sagesse par Nos prédécesseurs, en particulier par Léon XIII
et Pie X, d’heureuse mémoire, doit être maintenu et inviolablement observé.

Mais Nous estimons que c’est aussi une œuvre très opportune
de faire sortir, pour ainsi dire, le Docteur Angélique de l’enceinte de l’École, pour lui
permettre de rayonner au dehors et de projeter la lumière presque divine de son génie
sur tous ceux qui veulent approfondir notre religion. Il est certain que les modernistes
n’ont pu s’écarter si loin de la foi et s’égarer en tant d’opinions diverses, que parce
qu’ils ont négligé les principes et la doctrine de Saint Thomas.


Extrait de : Lettre de Sa Sainteté Benoît XV, à son cher fils Edouard Hugon, religieux
Dominicain, docteur et professeur de théologie au Collège Angélique de Rome, Le 5 Mai 1916
.
En introduction du livre du R.P. Hugon intitulé Les vingt-quatre Thèses thomistes.
Chez Pierre Téqui – Paris VIe.



La grande tradition philosophique thomiste, écrit le chanoine Collin, trop oubliée et délaissée, même dans les écoles catholiques, ne fut remise en honneur que sous la vigoureuse impulsion de Léon XIII (Encyclique Æterni Patris, du 4 Août 1879) qui en imposa l’enseignement. Saint Pie X accentua ses ordres, et comme on interprétait de façons fort différentes ou même opposées la doctrine du Docteur Angélique devenue obligatoire, il approuva 24 thèses présentées par un certain nombre de professeurs, déclarant qu’elles contenaient bien la doctrine authentique de Saint Thomas (1). Le Code de Droit Canonique, promulgué sous Benoît XV, formule nettement les règles de l’enseignement philosophique. « Que les professeurs poursuivent les études de philosophie rationnelle et de théologie et l’instruction dans ces disciplines, en tout point selon la raison, la doctrine et les principes du Docteur Angélique et s’y tiennent saintement. » (2)
    (1) : Réponse à la Sacrée Congrégation des Etudes du 27 Juillet 1914.

    (2)
     : « Philosopheæ rationalis ac theologiæ studia et alumnorum in his disciplinis institutionem professores pertractent ad Angelici Doctoris rationem, doctrinam et principia, eaque sancte teneant. » (Canon 1366 § 2) – Manuel de philosophie thomiste, chanoine Collin, tome I, édition Téqui 1950, p. 10.


Cette règle, pourtant claire, n’est malheureusement pas du goût de tout le monde et certains la contestent ou cherchent à la tourner. On peut rappeler à ce propos que Maritain, dans le Paysan de la Garonne, a écrit : « Je n’aime pas le Canon 1366 § 2 ». Pourtant la réponse de la Sacrée Congrégation des Etudes du 27 Juillet 1914 affirmait des 24 thèses « qu’elles contiennent bien les principes et les propositions majeures du Saint Docteur » (3) et par suite constituent des “normes directrices sûres (4). C’est-à-dire sûrement conformes à l’esprit de Saint Thomas.
    (3) : « eas plane continere sancti Doctoris principia et pronuntiata majora ».

    (4)
     : « tutæ normæ directivæ ».


Par conséquent, on peut affirmer :
  1. que La doctrine et les principes de Saint Thomas sont obligatoires (Canon 1366 § 2) ;

  2. que les 24 thèses expriment l’essentiel de la doctrine et des principes du Docteur commun (déclaration de la Sacrée Congrégation des Etudes du 27 juillet 1914).


Est-ce outrepasser la logique formelle que d’en conclure que se soumettre aux 24 thèses thomistes est obligatoire ?

Il n’a évidemment pas manqué d’esprits pour le dire et même pour le faire dire au Souverain Pontife (5). Deux Jésuites (6) auraient exposé leurs “doutes” au Saint Père, demandant si les thèses contraires ne peuvent pas être également sûres (tutæ) ou même plus sûres (tutiores). Ils auraient eu comme réponse que le mot “tutæ” (sûres) n’excluait pas les thèses contraires comme « également sûres » ou « encore plus sûres ». Ce problème se résume en deux questions : l’Eglise peut-elle imposer une vérité de raison ; l’a-t-elle fait ?
    (5) : Oralement, en audience privée, par Benoît XV, le 18.12.1916, aux dires de la revue jésuite Arbor de Juillet-Août 1955.

    (6)
     : NALBONE et FINE.




L’Eglise peut-elle imposer une vérité de raison ?


L’Eglise, comme on le sait, est infaillible en matière de Foi. C’est dans ce domaine que l’Eglise peut et doit imposer la vérité. Or, les vérités philosophiques sont des vérités de raison sur lesquelles l’Eglise laisse généralement la liberté. Toutefois, elle condamne les propositions philosophiques connexes des vérités révélées et qui s’y opposent.

Ainsi l'Eglise a-t-elle toujours, par exemple, défendu et imposé la possibilité pour la raison humaine d'atteindre l'existence de Dieu par ses seules forces, en condamnant les propositions qui prétendaient le contraire. (7)
    (7) : Lors de Vatican I.

Donc, si les 24 thèses portent sur des vérités connexes des vérités révélées, l’Eglise avait le droit de les imposer. Le décret Lamentabili condamne en effet la proposition suivante : « Le dépôt de la foi ne contenant que des vérités révélées, il n’appartient sous aucun rapport à l’Eglise de porter un jugement sur les assertions des sciences humaines. » (Proposition n° 5) ( 8 )
    ( 8 ) : Lamentabili sane exitu. Décret du Saint Office du 3 Juillet 1907.

Etudions la question sur un exemple des plus importants :

Ainsi la Xethèse : « Bien que l’extension en parties intégrantes découle de la nature corporelle, cependant ce n’est pas la même chose pour un corps d’être une substance et d’être une quantité » (9) réfute l’erreur de Descartes qui prétend que c’est la même chose que d’être une substance et avoir l’extension et nie l’existence des accidents en tant que forme distincte : « Pour ce qui est de la dureté, nous n’en connaissons autre chose par le moyen de l’attouchement, sinon que les parties des corps durs résistent au mouvement des mains lorsqu’elles les rencontrent, mais si toutes les fois que nous portons les mains vers quelque part, les corps qui sont en cet endroit se retiraient aussi vite comme elles en approchent, il est certain que nous ne sentirions jamais de dureté », et plus loin « ce n'est pas la pesanteur, ni la dureté, ni la couleurqui constituent la nature du corps, mais l’extension seuleque sa nature consiste en cela seul qu’il est une substance qui a de l’étendue »
    (9) : « Corpoream naturam extensio in partes integrales consequitur, non tamen est idem corpore esse substantiam et esse quantum ». (Cf. note (as), CHAPITRE VII. – Précision complémentaire de JP B.)

La 5ème thèse précise : « Il y a dans toute créature une composition réelle d’un sujet subsistant avec des formes ajoutées secondairement, les accidents » (10) ; et la Xe encore : « Quant à la quantité qui donne son extension à la substance, elle en diffère réellement, c’est un véritable accident » (11).
    (10) : « Est omni creatura realis compositio subjecti subsistensio cum formis secundaris additio sive accidentibus ». (Cf. note (ar), CHAPITRE VII. – Précision complémentaire de JP B.)

    (11)
     : « Quantitas vero, quae extensionem tribuit a substancia realiter differt et est veri nominis accidens ». (Cf. note (as), CHAPITRE VII. – Précision complémentaire de JP B.)

Si A et B sont liés, A ne peut changer sans entraîner la modification de B. Pour que A change sans que B soit modifié, il faut qu’ils soient réellement distincts. Si la substance est réellement distincte des accidents, on comprend que le miracle de la Consécration puisse changer la substance du pain et du vin, au corps et au sang de Notre-Seigneur Jésus-Christ. A l’opposé, la théorie erronée de Descartes, qui ne distingue pas la substance des accidents, se trouve en contradiction avec la Foi. Selon Descartes, « la substance est un tout qui a de l’extension », le changement des qualités doit donc suivre celui de la substance. La transsubstantiation se trouve alors attaquée à la base.

L’Eglise est par conséquent en droit d’imposer les Ve et Xe thèses thomistes seules compatibles avec le dogme. On pourrait montrer que les autres thèses sont également connexes des vérités de Foi. Aussi l’Eglise a-t-elle pu les rendre obligatoires. L’a-t-elle fait ?


L’Eglise a-t-elle rendu obligatoires les 24 thèses ?


Si l’on suit le frère Maquart, O.P., par exemple, elle ne l’aurait pas fait. Il écrit en effet, dans Elementa Philosophiæ : « Et cependant de ce qu’il faut tenir fidèlement la doctrine et les principes de Saint Thomas, ni de la déclaration selon laquelle les 24 Thèses contiennent les enseignements majeurs du Saint Docteur, on ne doit pas conclure qu’elles tombent sous le prétexte d’obligation » (12).
    (12) : « Nec tamen praecepto tenendi fideliter doctrinam et principia Sanctae Thomae nec non declaratione 24 thèses continere Sanctae Doctoris pronunciata majora, licet concludere 24thèses sub praecepto cadere… »

S’en tenant à la déclaration de la Sacrée Congrégation des Etudes, il en fait des “directives sûres”, donc une “méthode”, ce qui évite d’en imposer le contenu ; alors que la déclaration du 27 Juillet 1914 parlait de “normes”, c’est-à-dire de vérités à comprendre et à admettre. Toute la différence entre un esprit moderniste, adepte d’une vérité qui se fait, et un esprit catholique, persuadé de l’existence d’une vérité atteinte une fois pour toutes, n’est-elle pas à la base de cette divergence de compréhension de « tutæ normæ directivæ » “normes directrices sûres”, ce qui à notre sens, veut dire principes, vérités de base, sûrs – et non méthodes, directives sûres. (13)
    (13) : Grenet signale à ce sujet, dans l’introduction de son ouvrage cité, chez Téqui (Les 24 thèses thomistes) que, sous Benoît XV, en 1916, deux réunions auraient eu lieu officiellement pour « proposer les 24 thèses comme des directives sûres ».

Dès lors, prétendre aussi sûre ou même plus sûre la thèse contraire à celle reconnue comme exprimant bien l’enseignement de Saint Thomas par la Sacrée Congrégation des Etudes, relève du sophisme, puisque c’est cet enseignement qui est rendu obligatoire par le Canon 1366 § 2.

Par ailleurs, ce ne sont pas toutes les thèses qui font l’objet d’une contestation de la part de l’école jésuite, mais principalement une, la Ve, qui a trait à la distinction réelle de l’essence et de l’existence, et accessoirement la IVe (ax), qui en est une conséquence à propos de l’analogie de proportionnalité dans l’être.
    (ax) : « Ens quod denominatur ab esse, non univoce de Deo ac de creaturis dicitur, nec tamen prorsus aequivoce, sed analogice, analogia tum attributionis tum proportionalitatis. »
    « L’être [**], se dit de Dieu et des créatures, non pas d’une manière univoque, ni d’une manière purement équivoque, mais d’une manière analogue, d’une analogie à la fois d’attribution et de proportionnalité [***]. »
    (R.P. Edouard HUGON, O.P., opus cit., Chapitre II : L'essence et l'existence, T
    HÈSE IV.)

    « [**] : Nous abrégeons ainsi la formule latine “ens quod denominatur ab esse” dont la portée ne saurait être rendue en français ; mais nous ferons remarquer que le mot ens reçoit sa dénomination de esse, comme le mot étant reçoit sa dénomination de l'être, puisque étant veut dire ce qui a l'être. » (Ibidem., note 33.)
    « [***] : Cette thèse est affirmée par saint Thomas : I Cont. Gent., cc. 32, 33, 34 ; I De potentia q. 7, a. 7 ; I P. Q. 13, a 5. » (Ibidem., note 34.)

    (Note de JP B.)

(Post https://foicatholique.1fr1.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose#20275 et le suivant : https://foicatholique.1fr1.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose#20278.)

Cela dit, contre ce que raconte DARWINet à sa suite ce trompeur Arnaud Tue-mouches qui, prétendant à 2:06 (de la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=qFWZCLS4mmM précédemment étudiée) « […] que oui, l’évolution EST démontrée sans aucune hésitation », ajoute (à 2:11) qu’“elle l’est [démontrée] par trois sources”, savoir « les fossiles […] l’ADN des vivants […] la comparaison des êtres vivants […] » (comme nous l’avons déjà vu au début du post précédent) contre cela, dis-je, on peut consulter avec profit
  • 1000 scientifiques expriment leurs doutes concernant la théorie de Darwin : http://www.oui-dieu-existe.fr/?actu=ces-scientifiques-rejettent-darwin
    Avec ce lien, nous pouvons lire que Patrick Vauclair a écrit:

    [...]

    1 C'est tout de même bizarre !

    Exprimez des réserves ou des doutes sur la théorie de l'évolution aujourd'hui, et vous êtes sûrs de susciter au-mieux la moquerie, au pire le rejet, voire les attaques les plus virulentes qui peuvent aller jusqu'à vous faire perdre votre poste (comme l'ont expérimenté plusieurs chercheurs).
    Plutôt étrange non ?

    À titre personnel je trouve ce comportement plutôt bizarre, pour ne pas dire suspect, surtout lorsqu'il émane de personnes intelligentes, éduquées à peser le pour et le contre, capables d'approfondir une question et d'en saisir les nuances les plus subtiles.

    La réaction, souvent accompagnée de la condescendance de "ceux qui savent", est la plupart du temps du genre :
    "Ah bon ? Et tu vas bientôt me dire que tu crois à Adam et Eve, et tous ces trucs venant de la Bible et des fondamentalistes américains ?!"

    Et voilà.
    Une fois de plus les préjugés ont encore frappé. Et parfois la conversation ne va pas plus loin. Vous êtes définitivement catalogués comme "un de ces croyants naïfs, qui n'y connait rien, et se raccroche à des mythes auxquels plus personne ne croit".
    Ce qui me semble plus que bizarre, c'est qu'on peut aborder pas mal de discussions sur des sujets scientifiques, mais il est interdit (de fait), d'oser "discuter" la théorie de Darwin. À chaque fois, la conversation tourne rapidement à la mise en opposition (simpliste) de Darwin et la Bible. Il n'est alors plus question de recherche, d'approche empirique, d'analyse des faits (fussent-ils gênants) ou de la validité de tel aspect de la théorie - mais on accuse, on méprise, on se bouche les oreilles et on prononce l'anathème. Drôle de science n'est-ce pas ?

    Et pour faire bonne mesure, on associe généralement la Bible aux "fondamentalistes américains" et on affirme "qu'ils disent n'importe quoi". Ce genre d'affirmation équivaut à botter en touche, en se cachant derrière un verdict plutôt simpliste et rapide (même s'il arrive que certains croyants aient des propos excessifs).
    Mais la vérité, c'est que la question n'est pas là !!

    Le fait qu'un nombre grandissant de vrais scientifiques, honnêtes et capables, se prononcent publiquement en désaccord avec Darwin devrait tout du moins nous donner à penser, et éventuellement nous conduire à nous intéresser à ce qu'ils essaient de dire.

    [...]

  • Pour la question des fossiles, voir https://youtu.be/GyuK3MupskM?t=557 (surtout à partir de 09:17, puis surtout de 48:40 à 51:40, la suite est non seulement très instructive à propos des méthodes de datation par isotopes radioactifs mais également bien amusante ; NE PAS REGARDER CE QUI EST ÉCRIT car c’est souvent n’importe quoi et ça ne correspond pas à ce qui est dit):

  • Plus globalement, à propos de l’évolutionnisme en général, on peut consulter avantageusement
    • Cette conférence
      1. La réfutation de la théorie de l'évolution : https://www.gloria.tv/post/7hbi3BdL8Hz33RQZ6DPLRgtyJ
      2. Est-ce qu'il y avait une évolution ? : https://www.gloria.tv/post/673CAFrL9qXz1kw92E6TDDtTx

    • http://www.christ-roi.net/index.php/La_th%C3%A9orie_de_l%27%C3%A9volution_des_esp%C3%A8ces

    • La chute de Darwin : https://vimeo.com/8224238

Ainsi nous voyons clairement, comme ceci est donc amplement démontré, que
  1. le soi-disant « agrégé en sciences religieuses », qui se dit « “théologien” [soi-disant] catholique », n’est aucunement catholique comme nous le supposions déjà fortement après ces posts
    1. https://foicatholique.1fr1.net/t2207p90-un-theologien-conciliaire-parle-arnaud-dumouch#34938
    2. https://foicatholique.1fr1.net/t2207p90-un-theologien-conciliaire-parle-arnaud-dumouch#34939

  2. mais ce sophisme patenté, d’une mauvaise foi extrême, ce menteur assuré et imposteur confirmé, qui prétend exposer la philosophie de St Thomas d’Aquin et s’y référer, ne connaît même pas les 24 Thèses thomistes et ce qu’il dit dans ses vidéos s’y oppose formellement ;

  3. de plus, ce pauvre RÊVEUR se fonde sur des hypothèses totalement irréalistes pour étayer sa position MODERNISTE quoiqu’il la présente comme étant conservatrice ;

  4. et il se révèle en fait être un dangereux LUCIFÉRIEN.

À fuir ABSOLUMENT.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé
JP B

Nombre de messages : 5531
Age : 74
Localisation : En France
Date d'inscription : 04/11/2010

Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? EmptySam 14 Déc - 19:12


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty
MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Qui est Arnaud DUMOUCH ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui est Arnaud DUMOUCH ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: